31 juillet 2006

Vive internet !

Ceci est la courbe de fréquentation de mon blog, par l'évolution de mes gamma GT.

Hier, j'ai fait un billet avec le mot sexe dans le titre.

Je laisse Eric commenter ce phénomène (chacun son boulot !), je me contente de diffuser la courbe. Posted by Picasa

30 juillet 2006

Du sexe !

Hier soir, suite à une escarmouche avec d’autres blogueurs, j’ai rédigé un billet intitulé « ils sont cons sur les blogs », qui devrait rester mémorable pendant au moins une vingtaine de minutes. Ce matin, j’ai devisé sur le sujet avec Eric qui m’a conseillé quelques blogs de sommités qui partagent globalement mon avis et leur désappointement. Je suis content de ne pas être une sommité.

Prenons par exemple Guy Birenbaum : http://birenbaum.blog.20minutes.fr
Et lisons son billet du 19 juillet où il exprime sa fatigue de voir toujours les commentaires diverger, toujours sur les mêmes sujets hors de propos (je n’ai pas lu les commentaires en question, mais globalement, si j’ai bien compris, ça revient à comparer les israéliens aux nazis, ce qui n’est pas très joli !) … Et bien, le pauvre, à l’heure où j’écris, 263 commentaires ont été écrits à propos de son billet.

Sur Hitler et les trucs, allez donc faire une visite de cinq minutes : http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_de_Godwin

J’aime bien bloguer, raconter des bêtises, titiller mes contemporains, laisser exploser mes colères et me moquer de mes camarades… Mais je pense d’emblée qu’il faudrait rendre à internet son usage premier : la pornographie.

D’ailleurs, en consultant mon sitemeter, je vois bien que j’ai plein de visiteurs qui cherchent sur google « photo de filles nues » ou des charmants mots clés de ce type. Avec Sarkoprout, on faisait un espèce de concours de site meter ! On a tout eu ! Zoophilie, Sodomite, … Je crois que j’ai battu un record, un jour : en cherchant « j’aime que mon mec m’encule » sur google, un individu (l’histoire ne dit pas de quel sexe !) est tombé sur mon site. Je n’avais évidemment jamais publié une telle phrase (d’une part c’est du ressort de la vie privée, et d’autre part avant de donner un avis sur sujet je préfère essayer auparavant, voila donc un sujet que je vais éviter). Par contre, dans différents billets, j’ai utilisé les différents mots qui la composent… Dans un autre billet, j’ai relaté cette aventure : rien qu’en rappelant la phrase « j’aime que mon mec m’encule », j’ai dépassé les records de fréquentation. Je réitère donc aujourd’hui.

Je vais ajouter une photo. Au moins les types qui se seront déplacés ne seront pas venus pour rien. Où puis-je trouver une photo cochonne mais pas trop ?

Au fait, si ça vous intéresse, j’ai récupéré la photo sur http://www.ultragrosseins.com/ : je me dois de les citer dans la mesure où je leur détourne une photo, et en plus il s’agit d’une œuvre de santé publique.

Pour trouver ça (c’est exactement le type de photo que je cherchais), j’ai cherché « nichon » sur http://images.google.fr . En utilisant un mot bien franchouillard, je pensais tomber sur des trucs rigolos, des filles qui se font piéger seins nus sur la plage, d’autres qui font des concours en boite de nuit, … Ben non. Dès la première page des résultats on tombe sur des trucs bien scabreux.

Un autre truc : il y a quelques mois, à l’occasion de mes 40 ans, je me suis rappelé quelques chansons de mes vingt ans (je ne parle pas de celles que l’on chantait aux Eclaireurs, mais de celles des soirées estudiantines). J’ai ainsi publié les paroles de « la grosse bite à Dudule », « mon père était vétérinaire » et, un peu plus tard, « les oiseaux gazouillent au printemps » ! Ca continue à attirer du monde. Quelle bonne idée j’ai eue de faire un blog culturel.

Bref… J’ai plus de visiteurs sur le blog de la part de types qui cherchent des machins cochons que de types qui s’intéressent à la politique. Non seulement ils doivent être terriblement déçus, mais ça prouve bien quelque chose.

Je ne sais pas quoi !

Alors avec ce billet, je vais cartonner ! J’ai juste oublié un truc : « sexe gratuit ».
 Posted by Picasa

Ils sont cons sur les blogs

Je viens de me livrer à une foire d’empoigne sur un blog de droite, celui de Loïc, je ne vais pas lui faire de la pub, mais il vient souvent livrer un ou deux commentaires chez moi. Tiens si, je vais lui faire de la pub http://doelan.blogspirit.com/ !

Avec Loïc, on n’est pas d’accord sur grand-chose, mais on a un point commun, on est convaincus par nos idées et on n’est pas des pro de la politique.

Je fais une pause, chers lecteurs : je vous ai habitué à délirer sur des sujets divers. Pas ce soir. Je suis sérieux.

Ca ne parait pas, mais publier mes quelques conneries hebdomadaires sur les deux blogs, ça prend du temps. Mais il me reste du temps pour trainer sur les blogs à droite ou à gauche, plutôt à droite d’ailleurs, comme je le disais en commentaire sur le blog de Loïc, débattre avec des types avec qui on est d’accord manque parfois d’intérêt. Loïc est un peu comme moi, mais il a eu le tort d’aller donner son avis sur le blog de DSK. A de multiples reprises, si j’ai bien compris.

Les clients du blog de Dominique se sont précipités sur le blog de Loïc pour l’incendier. Etant opposant assidu du blog, j’ai essayé au sein d’un commentaire de dire à Loïc ce que je dis dans le paragraphe ci-dessus (faut pas pousser mémé dans les orties et critiquer la gauche dans un blog d’un dirigeant de gauche). Je me suis pris un volée de bois de vert de la part de ces intolérants de gauche !

C’est alors que je me suis précipité sur les blogs de ces gens-là. Je suis consterné. J’en ai les larmes aux yeux. A moins que ça soit la transpiration à cause de la chaleur.

Je vous le dit tout fort, moi qui suis un « partisan » du gars DSK : ces gogos-là, dans leurs blogs, ils ne pensent qu’à taper sur Ségolène, en disant qu’elle ne tiendra pas la route fasse à Sarko, qu’elle ne vaut rien, …

Pas un seul ne tape sur Sarko, sur la politique de la droite. Pas un seul ne défend le programme du PS. Non ! Il faut taper sur Ségo. Elle risque d’être présidente à notre place !

DSK, si vous m’entendez, mettez de l’ordre dans vos supporters ! En voulant vous soutenir, ils expliquent que les candidats de gauche – hormis vous – sont tous des abrutis !

Je ne pense pas que cela soit la meilleure solution pour gagner une élection.

C’était ma première réflexion.

Ils sont cons sur les blogs...

Ma deuxième, c’est qu’en passant du temps à débattre sur les blogs de droite, je continue à défendre le bilan de Jospin, les 35 heures, et un tas de trucs comme ça (d’ailleurs on n’est pas nombreux à le faire) et j’ai un tas de débats avec des types de droite, dans lesquels viennent réagir des mecs de gauche.

Il n’y a aucune objectivité, aucun recul, … Les débats sont totalement stériles. Personne n’écoute personne. J’ai parfois l’impression d’être un cas à part. Quand un type de droite donne son avis, je donne le mien. Il critique le mien. Je lui rappelle que j’ai déjà donné mon avis. Il répète la même chose. Je lui dis non. Il dit : « j’en ai marre de répéter toujours les mêmes trucs, vous ne comprenez rien, vous ne faites que de la rhétorique, … ». Personne ne supporte la contradiction et personne ne peut débattre.

Je critique les mecs de droite, mais s’il y avait un mec comme moi à droite, je suppose qu’il en aurait autant à notre encontre. Pour vous montrer à quel point j’essaie d’être objectif.

L’autre jour, on débattait de je ne sais plus quoi, la conversation a tourné sur les sans-papier, et a bifurqué sur le thème habituel de la trop grande générosité de la France envers les pauvres qui viennent profiter chez nous mais on aura jamais la possibilité de payer pour tout ça et tous nos riches vont partir à l’étranger et qu’à force de générosité on finira nous-mêmes dans le tiers-monde. Enfin, c’est ce que j’ai compris. Je n’ai pas tout suivi : ils vont délocaliser la production du Beaujolais nouveau ? Ca y est, c’est reparti. Je dis encore des bêtises.

Un type de droite, Yves, commence par dire que c’est à cause de la politique de Mitterrand qui a voulu le franc fort. Je n’ai pas tout compris de l’argumentation, non pas que je n’y comprenne rien en économie, mais ce genre de délire me laisse pantois. Un autre type, de gauche cette fois, et donc très sympathique, JLS74 il s’appelle, intervient pour essayer d’expliquer à Yves que le franc est fini et qu’on est passé à l’euro.

Je dis ça en deux paragraphes, mais ça a duré une dizaine de commentaires. JLS74 a eu la seule réaction intelligente qu’on pouvait avoir : il s’est cassé. Moi qui suis con, j’ai continué à deviser benoîtement, et le Yves, il est repassé à la charge.

Je résume : on a des immigrés en France parce que la France est plus riche que leurs pays à cause de la politique de Mitterrand qui a fait l’Euro fort.

Je me dis en moi-même : évitons d’aborder le fond du dossier abordé par cet ahuri (la France plus riche que le tiers monde à cause de Mitterrand). J’ai essayé de lui expliquer que Mitterrand était décédé trois ans avant la création de l’euro et 6 ans avant l’apparition des billets et des pièces. Il me répond que moi, mais c’est en 1992 que Mitterrand a défendu la politique européenne de la monnaie forte.

Moi, avec un fond rusé, je lui ai répondu accessoirement qu’à l’époque la France avait encore de l’influence sur la scène internationale et surtout que je n’avais entendu aucun dirigeant européen critiquer l’euro fort, et encore moins un dirigeant de l’UMP.

Il n’a plus donné son avis. Il est parti. Allez savoir pourquoi ?

Ils sont cons sur les blogs.

Une question me vient : comment des types peuvent avoir du temps à perdre sur les blogs à discuter de tels sujets ? D’accord, moi j’en ai… mais vendredi je partais en vacances et je n’avais strictement rien à faire au travail à part remplir mes notes de frais et rédiger mon rapport d’activité.

Aujourd’hui, je n’en ai pas, je suis en vacances. J’ai blogué ce matin pendant le café. J’ai blogué à midi en attendant que ma bouffe cuise. J’ai blogué vers 18 heures, après la sieste. J’ai blogué ce soir, à 22h30 en rentrant du bistro.

Mais ce que j’ai vu, chez Loïc, ce sont des gugusses qui ont passé leur journée, le dernier samedi de juillet, à essayer de suivre sur les blogs. A chaque fois, aux heures que je cite ci-dessus, quand j’ai dit un truc, un type m’a répondu dans les dix minutes qui suivent.

Ils sont cons sur les blogs !

Et bravo Loïc pour l’animation de ton blog ! Et bravo à moi-même (il n’y a pas de raison !) d’essayer de la politique avec humour. Sauf ce soir. Mais il y a vraiment trop de types qui se prennent au sérieux.

J’en termine en recopiant un extrait d’un dialogue avec un abruti :

Lui :

Tu es sûr qu'avec tous tes amis vous êtes 35 ici ? Et nous ne serions que 10 "gogos" sur le blog de DSK comme le dit si aimablement ton petit "nicolas" qui se prosterne ici, on se demande pourquoi.

Le petit Nicolas, c’est moi. Il a oublié la majuscule, pardonnons-le. Merci néanmoins de noter le "prosterne". Je me fais traiter de carpette. Ca me met de mauvaise humeur. Désolé.

Loïc :

Nicolas ne se prosterne pas ici. Je suis d'ailleurs très rarement d'accord avec lui mais il nous respecte pour ce que nous sommes : des républicains et des démocrates avant tout.

Moi… Je reconnais, un peu de mauvaise humeur :

Tu me mets en cause, mais ça fait quelques mois que je joue le rôle de l'opposant sur le blog de Loïc.
J'essaie de défendre une gauche intelligente.
Mais avec des abrutis comme toi, je suis mal barré.

Je maintiens ce que j’ai dit, mais abruti, c'est un peu fort. Je le regrette, mais ceux qui me connaissent savent qu'avec moi un tel mot n'est pas une insulte mais une preuve d'affection. Loïc, par exemple, qui me connaît via les blogs, sait que je n'insulte jamais personne. D'accord "abruti" c'est un peu fort, mais il m'avait traité de carpette. Lui :

Tu vois Nicolas, je ne t'ai pas insulté.
Si tu te prends pour la gauche intelligente (un peu prétentieux non ?), tu ne nous grandis pas et en effet nous sommes mal barrés.
Mais je suis fixé : ta réaction prouve que tu n'es pas très intelligent puisque tu as la faiblesse de m'insulter.

Essaye d'être cohérent mon garçon : ne traites pas les gens de gogos si tu ne veux pas qu'ils s'en prennent à toi par retour d'ascenseur. Tous des gogos sur le blog de DSK ? Merci pour nous. Il y a plus de gens de valeur et qui ont du coeur que nulle part ailleurs.
Tu fais dans l'amalgame, exactement ce que je reproche à Loïc.
Par contre Loïc est un garçon intelligent qui n'insulte jamais mais qui peut avoir des mots maladroits. Pour moi c'est un signe de qualité cette absence d'excès de langage. L'incohérence dans les idées et la confusion dans certaines théories me gêne beaucoup moins. Mais ce n'est pas la question.

Donc mon petit Nicolas, garde tes insultes pour toi. J'ai lu un peu ta prose ici. Tu perds ton temps et ta salive, mais c'est ton problème. Et redescends de ton nuage.

Ce coup-ci il a mis une majuscule. Moi :

C'est gentil de m'appeler "mon garçon" ou "mon petit Nicolas". A 40 balais, ça remonte le moral.

Ils sont cons sur les blogs. Pardon ! Nous sommes cons sur les blogs. Et merci encore à JLS74 d'être intervenu dans le débat, sans quoi mon humeur aurait été encore plus mauvaise. Et merci surtout à Loïc pour son blog !

28 juillet 2006

Décroissance

La décroissance pourrait commencer dans les meilleurs délais, mais la pente et raide et la route est droite ! Accentuons nos efforts pour en faire de moins en moins !

Unissons-nous pour lutter contre une croissance qu’on ne cherche qu’à nous imposer sous prétexte que ça va nous donner du travail à tous, alors que le travail on n’en souhaite pas vraiment ! Sauf chez les brasseurs. Et les fabricants de pécépourecriredesbetisesdanslesblogs.

Fainéants, fainéantes ! Fermons le clapet à nos économistes qui nous expliquent que pour relancer la croissance de l’économie ça ne peut passer que par la relance de la consommation qui ne peut passer elle-même que par le retour de la confiance des ménages qui elle-même ne peut venir que d’une hausse des revenus qu’on ne pourra connaître que par la relance de la croissance qui ne viendra elle-même que… heu. J’sais plus.

Travailleuses ! Travailleurs ! J’ai enfin compris les buts de nos politiciens. Il faut qu’on travaille plus pour moins cher pour nous permettre de travailler plus pour moins cher. Ca permettra de relancer la croissance pour produire moins cher pour qu’on puisse acheter des trucs moins chers qu’on pourra de plus en plus acheter grâce à notre salaire de moins en moins élevé.

Glandeuses ! Glandeurs ! Courrez vite ne rien acheter d’inutile ! Dépêchez vous ne pas participer à la destruction de notre environnement ! Hâtez vous ne pas acquérir la dernière paire de chaussures à la mode, le dernier gadget multimédia à la mode, le dernier modèle de portable indispensable !

Vacancières ! Vacanciers ! N’allez pas à la plage vous enduire de matières grasses pour ne pas rougir en regardant vos lardons faire des pâtés de sable après avoir parcouru 1000 km en voiture à travers la France. Ne dépensez pas votre pognon en glaces misérables et Coca Cola trop chauds. N’allez pas à dissenet Truc, parc à stérique et autres sans terre parc. Allez chez vos beaux-parents dans l’Essonne (ou dans le Gers si vous habitez Toulouse, ou dans la Mayenne si vous habitez Rennes). La belle doche s’occupera des chiares pendant que vous irez boire un coup de rouge avec le beau-père au troquet du coin et que votre conjoint ou conjointe fera la sieste en lisant un bon bouquin car vous aurez pris soin de jeter la télé, le magnétoscope, le lecteur DVD.

Juilletistes ! Juilletistes ! Ne reprenez pas le boulot lundi prochain, de tout manière votre chef ne sera pas là pour contrôler ! Il prend ses vacances en août et vous oblige à prendre les vôtres en juillet alors qu’il ne connaît pas le programme de vos beaux-parents. Attendez le quinze août ! Et réjouissez-vous, cette année c’est en juillet que Paris est invivable.

Cessons immédiatement tout travail inutile ! Qui n’apporte rien à la société ! Qui ne nous permette pas de vivre mieux !
Nos parents étaient-ils malheureux quand leurs parents les envoyaient sans game boy en vacances à la campagne chez leurs propres vieux (ce qui doit faire nos arrières grands-parents, si je compte bien), à faire des cabanes dans les bois, des barrages dans les ruisseaux avec des roues qui tournent comme dans la pub pour je ne sais plus quel jambon. D’ailleurs vive le jambon sous cellophane. Pourquoi obliger des pauvres charcutiers à trancher le jambon devant vous alors que des machines peuvent le faire à la chaîne (et avec mon air con, je suis sérieux : ça va changer quoi au goût du même jambon de se faire tronçonner en direct ? La fraîcheur ? Et les trois jours qu’il passe dans votre frigo ?).

Ridiculisons les abrutis qui font la queue à la charcuterie de chez Carrefour en gueulant après la pauvre saisonnière parce qu’elle ne va pas assez vite ! Elle ne se rend pas compte qu’on bosse nous ! Qu’on n’a pas que ça faire d’attendre à la charcuterie !

Qu’il faut qu’on bosse 42 heures par semaine pour 1200 euros par mois pour rendre service à notre cher gouvernement en lui donnant un peu de croissance pour qu’il soit remercié de sa réussite économique.

Vous me mettrez un morceau dans l’épaule, je le couperai moi-même !

Cette digression sauvage m’est venue, comme souvent, en flânant sur le blog d’Eric. Je voulais lui répondre directement… Mais j’ai commencé à délirer. Alors plutôt que de polluer ses commentaires : et hop ! Sur le blog ! Merci à Eric de m'avoir communiqué une idée.

A part ça, allez faire un tour sur le site des partisans de la décroissance. Jusqu’à une paire d’heures, je ne savais pas qu’on pouvait être opposé à la croissance. Mais en fait, ils n’ont pas totalement tort, et ça mérite d’être étudié de plus près ! A quoi sert la croissance finalement ?

Cohésion

Le chômage baisse. Il faut s’en réjouir.
"28-07 08:18:45 Jean-Louis Borloo, le ministre de l'Emploi, s'est montré confiant, vendredi sur RTL, quant au mouvement de reflux du chômage en France, jugeant possible d'aller "à terme", dans les trois/quatre ans qui viennent, vers un taux de 7%." nous indique vaillamment la dépêche AFP vue sur actu.voila.fr

Je me demande s’il n’a pas l’optimisme un peu facile ce gars là !

""S'il n'y avait pas eu le plan, on serait à plus de 11% de chômage", a-t-il dit, évoquant son "agacement" il y a dix-huit mois, à l'égard de "ceux qui ricanaient, y compris certains membres du gouvernement", lors de la présentation du plan." nous indique la même source mais dans une autre dépêche, le « il » étant toujours JLB.

Je me demande aussi si c’est vraiment un compliment pour la politique menée par la droite !

Je traduits sa phrase, si je peux me permettre : « si je n’avais pas fait un plan pour faire baisser le chômage avec des emplois aidés qu’on avait supprimés en arrivant au pouvoir, on serait à 11% de chômage car le reste de la politique menée par mes collègues et par moi-même jusqu’il y a 18 mois est franchement nulle ».


Je n’ai pas eu le temps de feuilleter longuement la presse électronique ce matin (je vais laisser à Eric le plaisir de le faire, chacun son boulot… Déjà qu’il commence à dire des bêtises sur Armstrong et Landis…). Mais je n’ai vu personne ayant relevé cette magnifique perle…

Une autre dépêche nous apprend, à propos de DDV et pas de JLB : « "Quand nous sommes arrivés, il y a un peu plus d'un an, il y avait dans notre pays 2,5 millions de chômeurs. Nous sommes aujourd'hui à 2,2 donc 300.000 chômeurs en moins", a-t-il noté […] ».

Pauvre JPR. Pauvres DDV et JLB qui étaient dans le gouvernement de JPR.
« Quand nous sommes arrivé, il y a un peu plus d’un an » ! Il est gonflé ! Il veut parler chiffre... Le taux de chômage n’a pas baissé depuis l’arrivée de la droite au pouvoir et le nombre de RMIste a augmenté (de 150 000 je crois). Mais ce n’est pas grave ! DDV et JLB sont arrivés au gouvernement il y a un an.
La même dépêche nous apprend : « xxx, militant de l'UMP, profite de l'occasion pour lui prodiguer ses conseils pour 2007: "Vous avez une équipe, ce qu'on vous demande c'est un peu de cohésion. Nicolas Sarkozy et vous, plus Borloo, je pense qu'on a toutes les chances de gagner dans 7 mois. Il faut resserrer les rangs..." »… Je croyais que JLB était ministre de la cohésion !

27 juillet 2006

Tour

Ce soir, je rentre à la maison après 4 jours en province et avant un jour au bureau normal avant 4 semaines de vacances bien méritées (mon patron ne pense pas vraiment ça, mais au diable les patrons !).

J’atterris à Orly, je prends le bus pour Villejuif puis le métro pour Bicêtre, je vais pour rentrer à la maison mais passe devant la Comète et ne peux résister à la pression de boire un demi.

Monsieur Jean, aimable patron, que j’appelle immédiatement Monsieur Jacques, rapport au fait qu’il a perdu son portable quand il est tombé dans les égouts quand il s’est penché pour colmater les brèches, ce qui ne manquera pas d’amuser le vieux Jacques, rapport à ses jeux de mots idiots sur les noms de familles.

Mais j’oublie que je suis sur jebpol et pas sur jegoun, ça m’apprendra à avoir plusieurs blogs, ce qui ne m’excuse pas de n’avoir pas terminé la phrase du paragraphe précédent. Sujet. Verbe. Complément.

Bref, Jean m’informe de l’histoire de Landis qui aurait été contrôlé positif. Je rigole. La soirée avançant, tous les copains arrivent et me disent : Nicolas, tu avais raison, la performance de Landis était louche. Enfin ! Ils ne me le disent pas tel quel, mais ça revient à ça. Non pas que je me vante, mais depuis quelques jours, ils me disaient « enfin un tour propre, avec du suspens, des beaux champions ». Je répondais : « Bof ».

Monsieur Landis a demandé une nouvelle expertise, ce qui ne les empêche pas en Israël et au Liban de se la foutre sur la gueule.

Les rois de la pédale, pardon, les chefs du vélo, devraient réfléchir longtemps. Ils devraient être obligés de reconnaître que l’exploit de Landis était un peu louche. Ils devraient dire qu’ils n’y avaient jamais cru mais étaient abusés par une bonne cuite.

Ils vont penser, dans leur petite tête que, s’ils remettent en cause la victoire de Landis, ça risquerait d’ouvrir une brèche. Et qu’à la limite des gens mal intentionnés pourraient penser que M. Armstrong, lui-même aurait pu abuser de substances améliorant les capacités physiques.

Rappelons quand même que ces bons messieurs ont exclu juste avant le tour une série de champions hors du communs, qui n’avaient abusé d’aucune substance louche (mais avaient un petit peu fait une transfusion sanguine histoire de se remettre en forme).

Je me rappelle encore le patron de Telekom, il y a quatre semaines, expliquant que c’est à Ullrich de faire preuve de son innocence (je suis désolé, je l'aime bien, mais depuis qu'il gagné en 97, il n'y a pas vraiment eu de tour sympathique). Elle est belle la justice !

Il est beau le sport ! A l’image de ce billet, un beau bordel ! Posted by Picasa

23 juillet 2006

De quoi je me mêle ? Ce gars-là fait de la promotion pour mon blog au lien ci-joint. Comme quoi je pourrais avoir une réaction peu mauvaise sur l’actualité, tout en conservant un peu d’humour.

Me voila obligé de lui rendre la pareille. Obligé de dire qu’il fait une analyse quotidienne de nos médias alors qu’en fait, il se contente de faire une analyse quotidienne et brillante de nos médias.

Tout ceci pourrait passer pour un échange de vaseline assez grotesque, mais non ! Il n’y a strictement rien de sexuel entre Eric et moi, et même si je suis ouvert à tout, ce gars-là me parait assez masculin. Non ! Le tour de France est peut-être truqué, mais je ne connais pas Eric.

Ca fait plus d’un an que je raconte des bêtises sur les blogs, je suis référencé à droite ou à gauche, peut-être un peu plus à gauche qu’à droite, mais c’est la première fois qu’un type fait de la pub pour moi.

Je suis donc obligé de lui répondre, alors que j’ai une farouche envie de manger ma pizza en regardant l’as des as à la télé.

Certes ! Mon émotion est accélérée par les trois demis que je viens de boire avec Djibril à l’Amandine (je dis trois, c’est une image), et je vais donc boucler ce message, la pizza étant cuite.

Ce qui me fait marrer, c’est la tronche à Eric qui va se connecter à mon blog demain, pour voir si mes dernières âneries ont un intérêt quelconque et qui va voir sa photo. Je rigole : la photo ce n'est pas Eric, mais Michel, dont je reparlerai ultérieurement, mais qui m'invite en vacances. Mais ceci permet de démontrer qu'on peut dire n'importe quoi sur les blogs. Posted by Picasa

Proche Orient, toujours le Proche Orient;..

Une déambulation sur les blogs à partir d'agoravox m'a fait arriver là :

http://tabaris.blogspot.com

Canicule

Cette histoire de canicule, ça commence à friser le pénible.

Hier soir, 30 degrés à 11 heures du soir, ce matin 29,5 à 9 heures, le tout dans mon 48 m2...

Je ne suis pas un habitué des commentaires sur la météo (sauf au bureau, mais là c'est pro. Faut bien parler de sujets intéressants avec les clients), mais là, ils abusent les gars en charge de la température au ministère. Un peu de chaleur, ça fait du bien, mais s'ils pouvaient bloquer le termostat vers 25 ou 27, ça m'éviterait un peu de transpirer.

P.S. : Je ne connais pas le monsieur de la photo, j'ai trouvé ça en cherchant "canicule" sur gogole. Posted by Picasa

22 juillet 2006

Influence

Il y avait longtemps que je n'avais pas publié de photo dans ce blog. J'en publie parfois dans l'autre ! Je profite donc d'une information qui m'a fait marrer hier pour mettre une illustration fort à propos.


Le premier secrétaire du Parti socialiste François Hollande a réclamé vendredi "un cessez-le-feu immédiat" au Proche-Orient, ajoutant que "les bombardements israéliens et les tirs de roquette sur Israël devaient cesser".

Voila ce que nous a dit actu.voila.fr !

Il faut dire que Laurent Fabius avait lui-même donné son avis sur le PO un peu avant, comme tout le monde, sur la nature des agresseurs et la disproportion de la riposte. Ca méritait bien une réponse.

Je suppose que DSK et Jack Lang ont eux-mêmes donné leur avis, mais je n'ai rien vu ou ça n'a pas "tilté" (et pour répondre d'emblée à un de mes contradicteurs préférés : je n'ai pas cherché l'information). Quant à Ségolène, j'ai perdu l'habitude d'aller lire ses avis. Je veux bien voter pour elle, mais il ne faut pas m'en demander trop.

Cela étant, je me demande qu'elle est l'influence sur la scène international du secrétaire général d'un parti d'opposition. Que François (si je puis me permettre) explique aux Français l'opinion du PS c'est normal... C'est son boulot ! Mais peut-il vraiment exiger un "cessez-le-feu" immédiat.

A la limite, Laurent Fabius ayant été premier ministre, il peut donner son avis. Quand je dis qu'il a été premier ministre, le lolo (décidemment, je devins familier), ça fait maintenant plus de 20 ans. C'est rigolo. Ce gars là va avoir 60 ans le mois prochain (le 20 août, ce n'est pas que je connaisse par coeur la date de naissance de tous les politiques : je viens de consulter wikipedia), soit 20 ans de plus que moi. Mais comme il a été le plus jeune premier ministre de France, je continue à le voir comme un jeune.

Contrairement à Zidane ou Moreau (je le cite parce que je l'ai assimilé à un vieillard dans mon blog cette semaine), que je vois comme des vieux alors que je suis largement leur ainé !

Tout ça pour dire, que la jeunesse, c'est le seul avantage que je vois à Lolo. Fanfan, quant à lui, va avoir 52 ans un peu avant les 60 piges de lolo. Puisque j'en suis à publier l'âge de nos présidentiable, ce dont on s'en fout à un point incroyable, à tel point qu'il est temps que ce paragraphe se termine, sachez que DSK à 3 ans de moins que Lolo tandis que Jack ne saurait tarder à avoir l'âge du Christ s'il était mort d'un cancer de la prostate à 67 ans plutôt que d'avoir provoqué les Italiens comme le premier Zidane venu.

Ben oui ! J'ai vu partout dans la presse que Zidane était un dieu vivant, jusqu'au 9 juillet, date à laquelle il est repassé dans la catégorie des contribuables. Hier ou avant hier, il a été condamné à une amende largement supérieure à un mois de salaire. Je parle pour moi, pas pour les smicards qui nous lisent et que j'invite à prendre une calculatrice pour savoir ce que ces 4 SMIC d’amende représentent en heures de travail pour le camarade Zidane. C'est donc probablement un contribuable particulier et je m'écarte du sujet initial du blog, qui était l'influence du PS sur la scène politique internationale, mais avant de conclure il faut que j'en termine avec l'âge de nos présidentiables. Ce que je vais faire en deux coups de manivelle. Je n'ai pas que ça à faire. J'ai un Lawrence Block à finir.

Et désolé de m'en être pris à la religion, ceci est à classer dans la rubrique "humour idiot dans les blogs" pas dans "provocation gratuite" ou "irrespect manifeste". Pour ma part je suis royalement "athée" comme n'importe qu'elle anglais qui va "abistroducoin" à 17 heures.

Et à propos de Royal, je ne vais pas diffuser son âge : c'est une dame. Mais sachez qu'elle est plus jeune que les autres gugusses et que DSK est à éliminer comme présidentiable : c'est le seul qui n'a pas son anniversaire dans les deux prochains mois. Mesdames, Messieurs, si vous voulez avoir une chance d'avoir des enfants présidentiables dans une cinquantaine d'années, je vous conseille de les concevoir pendant la nuit de Noël, ce qui est un excellent prétexter pour éviter la messe de minuit. Mais attention, c'est une dernière limite. S'entraîner dès le 11 novembre peut-être pas mal pour éviter les prématurés. Le reste de l'année ne faite rien ou allez au bistro boire du vin rouge comme tout bon ouvrier de gauche.

La manivelle tourne lentement.

Je ne sais plus où je voulais en venir. Ah ! Si !

Ils sont bien mignons nos présidentiables à donner de la voix sur le Proche-Orient pour nous montrer qu’ils ont la stature d’un chef d’état !




Posted by Picasa

21 juillet 2006

20 minutes d'attention, s'il vous plait !

Suite à un débat dans un blog voisin sur les difficultés actuelles de la presse écrite, je voulais indiquer ici pourquoi j’aime bien « 20 Minutes ».

Contrairement à mes habitudes, ce billet est parfaitement documenté : j’ai devant moi les numéros d’hier et d’aujourd’hui.

Le premier avantage de 20 Minutes est que les mots croisés peuvent être faits en cinq minutes, ce qui est très important. En effet, le 20 Minutes on le récupère le matin en prenant le métro, on le lit dans le métro et quand on arrive au boulot on jette le truc à la poubelle. Or, il est absolument inconcevable de jeter un journal à la poubelle sans en faire les mots croisés : ça serait du gaspillage. En ces temps de réchauffement climatique et de pénurie d’eau c’est même franchement immoral. Il faut donc faire les mots croisés au bureau, mais y consacrer plus de cinq minutes serait de la supercherie : ce n’est pas pour ça que notre patron nous paye. D’ailleurs, il faut attendre la pause déjeuner pour faire le Sudoku (mais il n’y en a pas aujourd’hui : le vendredi c’est un autre jeu, absolument ridicule).

Le deuxième avantage, et là, je redeviens sérieux, c’est qu’il n’y a pas de priorisation de l’information.

Là où Le Parisien (comme la plupart des journaux) nous fait systématiquement la première double page sur l’événement du jour (aujourd’hui, ça doit être la canicule), 20 Minutes nous fait toujours au moins une double page sur l’actualité locale (en l’occurrence Paris et la région Parisienne). Aujourd’hui, ils parlent du contrat de plan et des projets qui pourraient être annulés dans la région, le préfet de région ayant décidé de ne pas débloquer tous les crédits de l’état. On se demande d’ailleurs de quoi il se mêle. Qu’un ministre bloque de tels budgets, on peut comprendre (et encore), mais un préfet ! Ca m’intéresse.

Tous les jours c’est comme ça : d’abord Paris, puis la Région Parisienne, puis la France, puis le Monde, puis l’économie, puis le sport, puis le sport parisien, puis les pages « people », « new tech », « ciné », « télé », « mots croisés », …

De l’information brute ! Que du bonheur ! On se croirait sur actu.voila.fr, un de mes sites préférés. La « une » avec des gros titres, et après : pas de hiérarchie. C’est un peu ça 20 minutes : dans le métro, on se croit sur internet !

Et 20 minutes suffisent réellement si on remet l’actualité à la place qu’elle mérite. Je prends donc en exemple l’actualité telle qu’elle vient et les quelques gros titres de ces jours-ci. Je ne vais pas être spécialement politiquement correct, mais je pense retranscrire assez bien la pensée de la plupart des terriens (sauf s'ils habitent au Liban, dans les maisons de retraite ou en Indonésie !).

La canicule. On sait bien qu’il fait chaud. Quand on a passé la nuit à se promener dans l’appartement pour trouver l’endroit le plus frais ! Je n’ai pas besoin qu’on me rappelle qu’il faut boire beaucoup, j’y arrive tout seul ! Le seul truc important : s’assurer que la ou les collectivités font ce qu’il faut pour que nos vieux, nos malades, nos enfants, ... ne souffrent pas trop.

La sécheresse. Ce matin ils disaient à la radio qui fallait fermer le robinet en se lavant les dents. On pourrait essayer d’arrêter de se laver les dents et surtout on se demande s’ils ne se moquent pas de nous, avec toute la flotte polluée et gaspillée par l’industrie et l’agriculture. Surtout que dans la double page précédente, ils nous expliquaient qu’il faut boire beaucoup et ne pas hésiter à s’asperger.

La guerre au Proche Orient. Comme je le disais dans un billet il y a un ou deux jours : j’ai 40 ans, et c’est fait à peu près 40 ans que j’entends parler de guerre là-bas. Ca va changer quoi, dans ma vie, de voir aujourd'hui qu’il y a la guerre là-bas. Par contre, ils sont proches de la catastrophe humanitaire au Liban, et sur ce sujet, il serait tant qu’on fasse quelque chose.

Le tsunami, je ne sais plus trop où, avec ces 500 morts. La dernière fois c’était 100 000, alors ce coup-ci on ne va pas s’affoler. Désolé pour ce trait d’humour noir, mais ce tsunami n’est qu’un fait divers. On est bien désolé pour les gens qui sont morts et surtout pour leur famille, mais on n’y peut pas grand-chose. On ne peut que féliciter et encourager nos ONG pour leurs interventions, en rappelant, parfois, qu’il est dommage que la solidarité doive passer par des ONG et que nos gouvernements riches ne puissent pas s’entendre. Mais je m’égare, ceci n’était pas dans le journal.

Si je fais cet inventaire des sujets d’actualité, ce n’est pas pour faire un sketch à la Coluche (si j’en avais le talent, je ne serais pas là, dans mon 48,10 m2 de Bicêtre à écrire des âneries…), mais pour relativiser l’importance de l’actualité avant de finir mon billet sur 20 minutes.

Pour répondre à la question « qu’est ce qu’une actualité importante », je vais utiliser ce qu’a répondu Eric à ma question dans son blog :

« l'information importante est celle qui est importante pour moi (ou pour mes lecteurs, si j'écris pour le journal, mes téléspectateurs dans le cas de TF1 dans le cas du blogueur, c'est plus compliqué, mais en général l'info importante pour le blogueur c'est celle qui le concerne lui car pour les blogueurs il est difficile de cibler un lecteur, même si, au bout d'un temps on y arrive). »

Donc, moi, pauvre blogueur, j’affirme aujourd’hui que l’information importante de la journée ne peut être que celle de la veille : le formidable exploit de Landis dans l’étape d’hier. Et peut-être aussi le décès de Gérard Oury, on aimait bien ses films.

L’exploit de Landis nous ramène à 20 Minutes qui titrait ce matin « le Landis au soleil »…

Surtout, ce que j’aime dans 20 minutes, c’est la « pureté » de l’information. Il n’est pas déformé par les exigences des interviewés ou un nécessaire populisme pour attirer la clientèle. Par exemple, aujourd’hui dans les page (pardon ! la page) économie, il y a un interview du patron (Thibault Lanxade) d’une boîte qui vient d’écrire (avec Sophie Girardeau) un bouquin intitulé « Génération 35 heures, jeunesse décapante ».

Par delà mes idées politiques et mon conviction de la nécessaire RTT, l’interview contient quelques points sympathiques qui mériteraient que je me précipite chez mon libraire. Extraits de l’interview : « Ce sont vraiment les 35 heures qui ont obligé la collectivité à repenser son rapport au travail dans le sens d'un rééquilibrage entre vie privée et vie professionnelle. Cette génération a très bien intégré que le travail n'était pas toute la vie. » […] « C'est décapant. C'est une génération qui n'hésite pas, par exemple, à remettre en cause l'autorité lorsqu'elle la juge illégitime. Là où cela peut poser problème, c'est avec d'autres générations de salariés qui peuvent avoir du mal à comprendre »

Et bien, je n’ai pas vu ça dans Le Parisien ce matin (journal que j’aime bien aussi, si je le cite beaucoup, c’est parce que c’est le canard le plus par chez moi).

Avant-dernier avantage : il n’y a pas de page "courses" et personne ne vous le pique au bistro. Parfois on vous le pique au boulot pour faire les mots croisés, mais comme vous les avez déjà fait, ça vous fait marrer.

Dernier avantage : il est gratuit.

Il y a bien de la pub pour payer. Aujourd’hui, en dernière page : une télé à 1190 chez Carrefour : je m’en fous. J’ai déjà une télé et je ne la regarde pas… alors je ne vais pas aller en acheter une autre pour un prix qui équivaut à peu près à un SMIC. Ils sont gonflés chez Carrefour à inciter les types à dépenser beaucoup de pognon pour un truc qui sert à rien, alors qu’ils n’ont plus de sous pour envoyer leurs gamins en vacances (ce qui était d’ailleurs dans l’actualité ces derniers jours).

Je n’aime pas la publicité, mais ce n’est pas le sujet du billet du jour !

Trop c'est trop !

Françaises, Français, Blogueuses, Blogueurs, Chers compatriotes, et surtout chers amis lecteurs,

J’ai un problème qui relève nécessairement de la psychanalyse : j’ai plusieurs blogs, tous référencés dans la colonne de gauche (c’est bien normal) parmi d’autres voisins.

Cette floraison d’espaces me permettant d’exprimer la sincérité de ma connerie congénitale et pas seulement congétrobu, j’en détaille la raison par la suite.

Mais sachez d’emblée que mon blog principal n’est pas ici, mais bien sur jegoun.

Il y a une histoire à raconter.

Commençons par le blog jegweb. En fait, avant que les blogs existent, j’avais un site web avec différentes conneries (retrouvables maintenant sur jegpol et jegoun). Dans ce site, j’avais une page « historique » où je citais toutes les modifications du site. A l’heure où les blogs sont apparus, je me suis dit en moi-même que cette page « historique » serait mieux sous la forme d’un blog, ça m’éviterait du HTML pour dire que j’ai diffusé une nouvelle photo. Voila la genèse de jegweb. Depuis, j’ai un peu bifurqué, et j’y diffuse maintenant mes états d’esprit sur les blogs, le web et tous ces trucs qui m’échappent parfois malgré mon job dans l’informatique. C’est une erreur, je vais essayer de redevenir sérieux.

A ce propos, je repose ici deux questions sur les nouvelles technologies qui restent en suspend sur l’autre blog.

La première : tous les FAI proposent maintenant le dégroupage total qui nous permet de payer moins cher nos différents abonnements, ce dont je me fous à moitié (je téléphone très peu et j’ai un portable pour le boulot que j’utilise pour des fins personnelles, ce qui relève de l’abus de bien social, mais le problème n’est pas là). Bref, on prend un abonnement de 29€90 par mois, et on a un tas de chaînes de télé gratuites, le téléphone du même métal et internet en sus. Comment se fait-il qu’Orange ne propose pas un truc équivalent, et que pour avoir un abonnement chez Orange (anciennement Wanadoo), il faut rester abonner à France Télécom ? Ca parait con… Mais c’est bien réel.

Pour l’instant, je suis chez AOL (et bien content d’y être : à part quelques perturbations aléatoires, ça marche bien), mais je continue à payer un abonnement chez France Télécom. AOL me propose le dégroupage total et donc des économies substantielles, mais mon côté gauchisant me maintient dans le giron de l’ancien service public, notre cher opérateur national !

Avez-vous une solution ?

La deuxième : un de mes potes envisage de passer ses prochains hivers à se promener dans les pays méditerranéens en camping car, mais il a des enfants de 10 ou 12 ans, pour lesquels il devra continuer la scolarité à distance. Pour faciliter cela, il souhaite que les enfants aient un blog pour pouvoir dialoguer avec leurs copains de classe. Il ne trouve pas de FAI capable de répondre à ses besoins, que je résume : accéder à Internet depuis un camping car quelque part en Europe. La seule solution est le satellite, mais c’est relativement cher et du fait de l’itinérance, nécessite des réglages compliqués.

Avez-vous une solution ?

Je diverge, je voulais dire ici pourquoi j’avais plusieurs blogs, et me voila dans le cœur du blog… Je me reprends.

Avant d’avoir jegweb, j’avais déjà jegoun chez blogger où je racontais déjà plusieurs bêtises pour tenter d’amuser les copains. J’ai donc créé jegweb chez le même fournisseur que jegoun, en l’occurrence, blogger.com, soit google.

J’en viens à la genèse de jegpol. A l’occasion du referendum sur la constitution, en mai 2005, donc avant la création de jegoun et jegpol, je donnais mon avis sur le sujet sur le site web, ce qui était assez peu pratique

J'ai donc voulu créer un blog sérieux pour parler politique... Mais il y en a beaucoup... et j'ai du mal à rester sérieux.

J’ai échoué !

C’est ainsi que jegpol et jegoun ont commencé à recevoir simultanément des bêtises diverses…

Maintenant, je me rends compte que pour mes lecteurs, ce n’est pas très pratique… Consulter deux blogs pour savoir si j’ai encore dit une nouvelle bêtise, ça fait trop.

Je vais donc me concentrer sur jegoun… Mais laissez-moi jusqu'après l'été pour me discipliner !

Jegweb restera… mais dans son rôle initial : parler de mon site web.

Ouf.

18 juillet 2006

Redevons sérieux cinq minutes et intéressons-nous à la finance mondiale

www.lemonde.fr nous apprend que le FMI a rendu son avis sur la situation économique en France. Déjà, on peut se demander de quoi ils se mêlent ? Toutes ces institutions européennes ou mondiales (Banque Mondiale, FMI, OCDE, Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement – BERD, Banque européenne d'investissement – BEI, …) ont des rôles et des missions qui ont tendance à m’échapper et j’avais la naïveté d’imaginer qu’ils étaient plus là pour aider les pays en voie de développement que de venir vérifier la comptabilité de MM. Breton et Copé.

Que nous dit le FMI ? Ou plutôt l’article du monde ? Voilà quelques extraits. Ca me paraît abominablement libéral !

"La France a davantage changé au cours de ces dernières années qu'on ne le pense généralement." Ce jugement positif, à rebours du déclinisme qui a dominé jusqu'ici le débat économique, a été publié lundi 17 juillet par le Fonds monétaire international, dans sa "note annuelle" sur la situation de l'Hexagone.

Ca commence bien.

L'institution est habituellement moins tendre pour Paris, mais elle note que "la réforme des retraites et de l'assurance-maladie a amélioré les perspectives fiscales à long terme", et qu'"une plus grande flexibilité des marchés du travail et des produits a augmenté l'efficacité économique".

La flexibilité, c’est le résultat des 35 heures ?

[…]
Le FMI estime cependant que "de plus amples réformes sont nécessaires", en particulier pour "réduire les dépenses publiques, lever l'incertitude juridique sur les contrats de travail, accroître l'écart entre salaire minimum et salaire médian, accroître la concurrence dans le commerce de détail, et désengager l'Etat de toute activité concurrentielle".

L’incertitude juridique sur les contrats de travail ? C’est quoi ? La légalité du CNE ? Accroître l’écart entre le salaire minimum et le salaire médian ? Il faut se torturer un peu les esprits avant d’y voir un truc positif ! Faut-il augmenter le salaire médian ou diminuer le SMIC ? Ca ne revient pas un peu à accroître les inégalités ?

Mais ces réformes libérales, préconisées chaque année par le FMI, ne peuvent être adoptées que si "elles sont bien expliquées à l'opinion publique et si un consensus est construit avec les parties prenantes" […].

Toujours le même truc. La pédagogie. Ces braves français ont du mal à comprendre qu’il faut baisser leurs salaires pour générer de la croissance économique. Pendant que j’y pense, dans les Tontons Flingueurs, le beau-père, il n’était pas président du FMI ?

Livrant son opinion sur divers thèmes de réformes économiques actuellement discutées en France, le FMI rejette l'idée du "patriotisme économique", mais admet celle de la "sécurisation des parcours professionnels", comme alternative à une trop forte protection de l'emploi.

Sur le patriotisme économique, au moins, je suis d’accord avec le FMI. Ca s’arrose. Sur la « sécurisation des parcours professionnels » devant faciliter les licenciements (c’est bien ce que veut dire « trop forte protection de l’emploi), il faudra m’expliquer plus précisément ce que ça veut dire.

Les experts du FMI estiment par contre que "si l'idée de financer les dépenses sociales par d'autres moyens que la taxation du travail est légitime, les propositions actuelles [de TVA sociale ou de taxe sur la valeur ajoutée] auront des effets économiques négligeables, le travail continuant à porter le fardeau de la taxation".

Nous y voilà : je suis tout à fait d’accord avec le FMI. Il faut arrêter de taxer le travail mais plutôt les revenus, les profits, … Est-ce bien ce qu’ils ont voulu dire ?
Enfin ! Consultez donc www.lemonde.fr pour avoir tout le texte (je n’ai supprimé que deux petits passages).

Moi, je vais aller faire un tour du côté de www.wikipedia.org pour tenter de comprendre un mieux le rôle, à défaut du fonctionnement, de toutes ces institutions.

BEI - Banque européenne d'investissement : Le rôle de la BEI est principalement d'emprunter sur les marchés financiers de l'argent pour les investir dans des projets européens. Les prêts accordés sont donc totalement indépendants de ceux de l'Union européenne. Les projets soutenus doivent contribuer au bon développement économique et social des pays membres de l'Union européenne. Ils doivent notamment permettre de mettre les différents pays de l'Union européenne au même niveau, c'est pour cela qu'elle investit principalement dans les zones les plus pauvres ou moins bien structurées que les autres zones de l'Union européenne.

BERD - Banque européenne pour la reconstruction et le développement : Elle émet des emprunts sur le marché international qui lui servent à financer ou cofinancer des investissements favorisant la transition vers une économie de marché dans les pays d'Europe centrale et orientale et dans l'ex-URSS. On ne doit pas la confondre avec la BEI, Banque européenne d'investissement.

FMI - Fonds Monétaire International : Le Fonds monétaire international (FMI) est une institution internationale dont le rôle essentiel de nos jours est de fournir des crédits aux pays connaissant des déficits extérieurs et des difficultés financières. Il leur impose en contrepartie certaines politiques économiques.

Banque Mondiale : La Banque mondiale est une organisation internationale créée pour lutter contre la pauvreté en finançant les États. Son fonctionnement est assuré par le versement d'une cotisation réglée par les États membres et son siège est à Washington. La Banque mondiale a été créée principalement pour aider l'Europe et le Japon dans leur reconstruction, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, avec comme objectif supplémentaire d'encourager la croissance économique des pays en voie de développement africains, asiatiques et latino-américains. Au départ, la Banque mondiale a principalement financé de grands projets d'infrastructures (centrale électrique, autoroutes, aéroports, ...). Avec le rattrapage économique du Japon et de l'Europe, la Banque mondiale s'est intéressée exclusivement aux pays en développement.
L'appellation Banque Mondiale désigne aujourd'hui (septembre 2005) cinq institutions : la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD), l'Association internationale pour le développement (AID), ses prêts sont réservés aux pays les moins développés, la Société financière internationale (SFI), pour financer les entreprises privées, le Centre international de règlement des différends relatifs aux investissements, l'Agence multilatérale de garantie des investissements.
Nous voilà renseignés…
OCDE - Organisation de coopération et de développement économiques : organisation internationale de pays développés, qui ont en commun un système de gouvernement démocratique et une économie de marché.
Entre nous, les contributeurs de Wikipedia ont un peu de mal à définir l’OCDE. Ne leur en tenons pas rigueur.
Ce que j'aimerais comprendre : tous ces gugusses qui donnent leur avis sur notre onctueux déficit, ils sont payés avec nos impots ?
Autre point important : suis-je le premier type de la blogosphère à commenter un truc du FMI ?

17 juillet 2006

PO

Elle était bien cette coupe du monde. Elle a permis de ne penser strictement à rien pendant quelques semaines, juste quelques bricoles de politique intérieure histoire de rigoler. La semaine dernière on a un peu débordé avec la polémique autour de Zizou, puis est arrivé le week-end du 14 juillet, traditionnellement consacré (par moi) à un repos mérité devant la télé et le tour de France.

Maintenant il faut se réveiller. Il y a la guerre au proche orient. Vous me direz : ça fait 60 ans qu’il y a la guerre au PO. Voir plus, mais on ne va pas tergiverser. De toute manière je ne comprends jamais rien à ce qu’il se passe là-bas !

Le problème, c’est qu’avec la coupe du monde, j’ai l’impression d’avoir loupé le début du match. Que s’est-il donc passé pour qu’ils en viennent à s’étriper à nouveau ?

Voyons un résumé des événements :

http://actu.voila.fr/Article/mmd--francais--journal_internet--dos1/060714224022.x6xfm7vq.html

Je n’y comprends toujours rien, mais, au moins, je sais, à peu près, ce qui est arrivé.

Dans une revue de presse reprenant les éditoriaux de différents journaux, le Nouvel Obs nous permet d’y voir un peu plus clair : en fait c’est le bordel. http://permanent.nouvelobs.com/societe/20060717.OBS5265.html

L’Alsace résume assez bien : « Il serait trop simple de déclarer qu'il y a d'un côté des victimes et de l'autre des coupables. En laissant au Hezbollah une liberté d'action totale, en ne se donnant pas les moyens de le contrôler, le Liban porte sa part de responsabilités. Et Israël dont la puissance écrase la région devrait savoir que la force implique sagesse et responsabilité, qu'on ne construit pas l'avenir de cette manière. » de même d’ailleurs que La Croix : « " (...) Quand un conflit dégénère, il ne sert à rien de marquer sa compréhension pour les bonnes raisons des uns, même s'il s'agit de la sécurité d'Israël, ou pour les bonnes raisons des autres, même quand on évoque l'humiliation des Palestiniens. Elles servent à masquer tant de mauvaises raisons. Cette diplomatie de gribouille n'a fait que légitimer les parties en présence dans leurs excès. Servir la cause de la paix dans la région aurait été au contraire de dire depuis longtemps aux uns et aux autres : " Ça suffit ", et de s'engager vraiment pour que tout cela cesse. Avoir enfin ce courage serait d'ailleurs la dernière chance d'éviter un face-à-face destructeur pour tous." ». Mais je ne vais pas tout citer, vous n’avez qu’à lire vous-même !
C'est con une guerre : on s'engueule pour des conneries et sa dégénère (sans compter les problèmes d'arbitrage !). Par précaution, je retire ce que j’ai pu dire sur les italiens dans quelques précédents billets. Sinon, il va falloir déployer les casques bleus dans le Val d'Aoste.
"Le président de la République a décidé d'envoyer le premier ministre aujourd'hui à Beyrouth afin de rencontrer le premier ministre du gouvernement libanais ,M. Fouad Siniora, et de lui exprimer le soutien de la France et la solidarité du peuple français avec le peuple libanais dans l'épreuve", a déclaré la présidence française, dans un communiqué.

Si Villepin arrive à leur remonter le moral, ils sont sauvés !

15 juillet 2006

Vengeance ?

Non... Mais faut bien rigoler.

Depuis quelques jours, mon blog sert de lieu d'échanges sur le foot... Mes potes lecteurs devraient être assez surpris.

La Juventus Turin, la Fiorentina et la Lazio Rome ont été reléguées vendredi soir en 2e division dans le procès disciplinaire des matches truqués du Calcio, tandis que l'AC Milan, privé de Ligue des champions de football, demeure en 1re division mais avec 15 points de handicap la saison prochaine.

Voilà ce que nous apprend une dépêche AFP d'hier soir, pompée sur actu.voila.fr. Un 14 juillet en plus !

On peut continuer à mariner sur "notre" défaite assez peu méritée ce que je dis avec un chauvinisme puant.

Matterazzi est un violent. Les clubs italiens sont des tricheurs avérés.

On pourrait en profiter pour muter Trézeguet à Rennes (ou à Lorient, ou à Brest, ou à Guingamp).

Un commentateur d'un de mes précédents billets évoquait la possibilité évoquée par un autre bloggeur qu'avec le résultat de l'enquête de la FIFA la victoire pourrait être refusée (retirée) à l'Italie. J'ai moi même entendu un truc du même genre sur France Info, mais le journaliste expliquait que c'était presque impossible.

Heureusement.

On ne va pas refaire les réglements du foot sur un coup de tête, si je puis dire. On ne va pas intégrer réellement la vidéo dans les arbitrages (il faudrait alors que les arbitres puissent lire sur les lèvres dans différentes langues ? et qu'une caméra soit orientée sur chaque joueur ?).

Mais, si on pouvait en prendre de la graine pour l'avenir !

Un exemple : Arrêtons d'exclure d'une phase un joueur qui a pris deux cartons en deux matchs... Mais, jugeons, AVEC LA VIDEO, les joueurs d'un match à l'autre.

Et soyons exemplaires dans nos sélections. Un exemple encore... Il y a quelques temps, Barthez est pénalisé pour avoir craché sur un arbitre. Pourquoi le sélectionner à nouveau en équipe de France ? Le mérite-t-il ? Quel exemple pour la jeunesse ?

(ceci n'est qu'un exemple pris au hasard, je n'ai rien contre Barthez. Quoique. Il aurait pu laisser jouer jouer Lama dans le dernier match des élimatoires en 98).

13 juillet 2006

Je vous le disais !

N’ayant pas l’habitude d’interrompre la lecture d’un bouquin ou le sirotage d’une bière pour allumer la télé, je n’ai pas regardé Zizou hier à la télé.

Je me contente donc de la dépêche AFP publiée sur actu.voila.fr qui se termine ainsi :

Au sujet du racisme, Zidane a réservé ses critiques au dirigeant populiste italien Roberto Calderoli, qui avait déclaré que l'équipe de France était "composée de noirs, d'islamistes et de communistes". "(...) Vous pensez pas que c'est pire ça? Vous ne pensez pas que c'est grave ça?", a demandé le joueur.

C’est rigolo… C’est à peu près ce que je disais dans mon billet précédent.
Les avocats et les communicants des sponsors, ils ont lu mon blog ?

11 juillet 2006

Politiquement correct

Je ne sais pas ce qu’a dit le défenseur italien Matterazi à notre Zizou pour qu’il explose comme ça, ce qu’il n’avait pas à faire mais le sujet de mon billet n’est pas là.

Mais voilà ce qu’à dit un sénateur italien : L'Italie a "battu une équipe qui, pour obtenir des résultats, a sacrifié son identité en alignant des Noirs, des musulmans et des communistes".

Ce sénateur italien a fêté la "victoire politique" des Italiens sur une équipe multiethnique.

Voilà ce que m’apprend une dépêche Reuteurs pompée sur Boursorama, de même que : les journaux italiens La Stampa et Corriere della Sera ont publié mardi la lettre de protestation de l'ambassadeur français en Italie, lequel dit regretter des propos inacceptables et méprisables qui ne peuvent qu'engendrer la haine.

Ce qui montre qu’on peut être ambassadeur et ne pas dire que des conneries.

On critique beaucoup nos sénateurs à nous, en s’interrogeant sur leur utilité réelle. Pourrait-on aussi s’interroger sur l’opportunité de maintenir un sénat en Italie, où 100 % des sénateurs (parmi celui que je connais) tiennent des propos ouvertement et résolument racistes ?

La FIFA qui prétend mener une campagne contre le racisme dans le football ne pourrait-elle pas rappeler à l’ordre la fédération italienne ? A défaut que de pouvoir interpeller le gouvernement italien, ce qui ferait mauvais genre (qu’une association telle que la FIFA puisse adresser une protestation sur le comportement des élus, mais c’est un autre débat).

A part ça on apprend aussi des mêmes sources que la Fifa a annoncé mardi que "La Fifa va ouvrir une enquête disciplinaire sur le comportement de Zidane pour établir aussi précisemment que possible les circonstances exactes qui ont entouré l'incident". Je veux bien qu’on enquête sur les circonstances de l’épisode douteux, mais il faudrait voir à étendre l’enquête à ce qui a pu le faire avoir ce comportement (et en plus, je veux bien qu’on fasse des fautes d’orthographes sur les blogs – on n’est pas des pros - mais les types de la FIFA pourraient utiliser précisément l’orthographe).

Nous avons d’un côté une idole nationale qui pète les plombs suite à des insultes. C’est grave. Ca ne va pas faciliter la tâche de nos éducateurs de tous poils qui vont devoir expliquer aux jeunes que quand on se fait insulter, ce n’est pas forcément indispensable de répondre par la violence. La bave du crapaud n’atteint pas la blanche colombe.

D’un autre côté, nous avons un élu d’une des plus grandes démocraties mondiales qui explique que son voisin multiethnique et fier de l’être a trahi son identité nationale.

Qu’est-ce qui est le plus grave ?

Je ne dis pas que ça ne pourrait pas arriver en France… Le sujet n’est pas là, et je ne suis pas spécialement fier de certains propos de nos ministres… ou de certains résultats d’élections !

Je dis juste que c’est grave. Mais on ne va pas déclarer la guerre à l'Italie.

Enfin !

Dans quelques jours, on saura peut-être à peu comment le défenseur a attaqué Zidane. Aujourd’hui il y a différentes versions dans la presse (France Soir ne recule devant rien pour sa une en reproduisant une insulte en très gros caractères… Peut-être qu’Eric de l’excellent blog http://crisedanslesmedias.hautetfort.com aura-t-il une idée sur la nécessité de continuer à défendre France Soir ?).

Dans quelques jours, on aura digéré une défaite que je continue à penser non justifiée.

Dans quelques jours, le championnat de France va reprendre. On pourra recommencer à se haïr gentiment entre Marseillais et Parisiens (moi, je m’en fous : quand je suis au bistro avec un Parisien, je passe Parisien s’il me paie un demi, et le gros Loïc - pas celui du blog voisin, celui de la boulangerie d'en haut - n'a pas compris que je suis né à Loudéac, pas à Guingamp).

Dans quelques jours, je pourrai recommencer à m’en foutre.