30 septembre 2008

Obèse quand on veut

Le Gouvernement nous prévoit un joli texte pour nous prémunir de l’obésité. Madame Roselyne Bachelot, Ministresse de l'Alimentation, semble avoir supprimé les volets fiscaux : j’approuve ! Surtout que les diététiciens changent d’avis à peu près tous les six mois et prônent généralement n’importe quoi.

Par exemple, ils demandent régulièrement de manger 5 fruits et légumes par jour. On ne sais pas s’il s’agit de pastèques ou de petits pois…

Aujourd’hui, les barres chocolatés sont montrées du doigt parce qu’elles font grossir. Je doute. Je suis « relativement enveloppé » alors je n’en mange jamais ! Dans six mois, une nouvelle étude nous prouvera que les barres chocolatées sont bénéfiques à la croissance des appendices caudaux. Alors nous monter une usine à gaz fiscale complémentaire : non merci.

Bien que n’ayant pas de mômes, je vais donner mon avis sur l’obésité infantile. Quand on était gamins, on passait notre temps à faire les cons en foret, à faire du vélo, à jouer au docteur avec la voisine : autant d’activités saines qui évitaient de rester vautrés pendant des heures à regarder des conneries télévisuelles. Le midi, on se prenait une torgnole si on refusait de manger les épinards et le soir les parents nous faisait – à la main – une soupe de légume reconvertie le lendemain dans une soupe aux vermicelles et le surlendemain dans du tapioca, suivi d’un filet de poisson ou d’une tranche de jambon. La pizza était réservée aux jours de fêtes !

Voilà ce que je pense de l’obésité infantile au risque de passer pour un odieux réactionnaire avec du poil dans les narines, m’étant épilé les oreilles ce matin.

Les pizzas ! En face de la Comète, on a, tous les mardis et jeudis, un vendeur de pizza ambulant qui reste là deux ou trois heures. C’est incroyable le nombre d’imbéciles heureux qui, en sortant du métro, se précipitent sur son camion pour acheter la pitance du soir. Quatre d’un coup souvent : de quoi nourrir toute la famille ! Je vous passe l’aspect économique : payer neuf euros pour se taper un machin qu’on pourrait faire à la maison pour trois euros. Je sais, c’est chiant et les pizzas de la place de la Comète sont excellentes.

Revenons à Roselyne Bachelot. « Il faut apprendre aux Français à maîtriser leur apport calorique et à le gérer par rapport à leur activité physique", a-t-elle expliqué, soulignant que "la sédentarité est au moins aussi responsable de l'obésité que la mauvaise alimentation". »

Tiens ! C’est à peu près ce que je viens dire. Ca n’empêche pas, non plus, de taper un peu sur les industriels qui nous rajoutent du sel dans les produits pour faire croire qu’ils sont meilleurs. « Pas question non plus pour Mme Boyer de "stigmatiser l'industrie agro-alimentaire". "Il faut accompagner les industriels pour qu'ils proposent des produits qui soient beaucoup plus positifs pour la santé", a-t-elle souligné. »

Accompagner les industriels ? Ca veut dire quoi ? Leur donner des subventions ? Ah ! Enfin un sujet de désaccord.

« Parmi elles, des propositions "très concrètes", comme la promotion de l'allaitement maternel ». D’accord. Juste pour voir des jeunes mères de famille donner le sein à leurs poupons sur les bancs publics, bancs publics, bancs publics, …

Des propositions très concrètes ? La « promotion de l’allaitement maternel » est la seule citée dans la dépêche, à part les trucs sur la fiscalité, refusés par Madame Bachelot.

Encore un sujet prioritaire (?) qui va vachement avancer…
Edit : deux minutes après publication, je trouve ce dossier de l'Insee sur l'évolution de l'alimentation depuis les années 1960 dans ma boite à lettre, aimable déposé par Ant.

Dorham et la crise

Il récidive, le bougre. Chaussez vos lunettes et cliquez.

Le CAC40 le dit : le pire est devant nous

Me voilà à faire un deuxième billet boursier en à peine 12 heures, ça me rappelle une autre vie, avant les blogs, où je ne parlais que de ça sur mon site web. Les blogs n’existant pas, je passais mes pauses à étudier le fonctionnement du système. J’avais commencé à boursicoter fin 2000, forcé par le destin, découvrant les joies de l’actionnariat salarié. En effet, pour prendre un nouveau boulot, il fallait que je sois actionnaire de la boite. J’avais donc ouvert un PEA et placé quelques milliers de Francs. J’avais fait toutes les erreurs possibles, à l’époque, comme acheter du France Télécom et du Vivendi.

J’entends déjà des andouilles qui s’écrient, je cite : « Ah ! Le con ! Il fréquente des gauchistes, se revendique de gauche et joue en bourse ». Je réponds immédiatement : « Et alors ? D’une part je ne joue pas, je place mon oseille et d’autre part j’ai déjà longuement argumenté sur le sujet : pouf pouf ». En effet, le simple fait de confier vos modestes économies à un établissement bancaire vous fait déjà le complice du grand capital puisque vous donnez les moyens à votre banque de spéculer sur votre dos. Vous avez souscrit une assurance vie ? Que croyez-vous que votre banque fait de votre pognon si ce n’est le placer en bourse ?

Comme j’étais un peu con – je n’ai pas changé – j’avais décidé de m’occuper moi-même de mon pognon. Au début, j’avais pris des gamelles dignes de la retraite de Russie, puis j’avais commencé à comprendre le mécanisme. Puis après, ça s’était largement redressé au grand étonnement de ma conseillère financière qui tentait de me vendre, coûte que coûte un Plan Epargne Retraite que je refusais de lui acheter au nom de la défense des retraites par répartition.

Boursicoter avec ses propres sous permet de relativiser la crise boursière actuelle qui égaie nos journées de blogage. Comme hier, je rigolais sur le CAC 40, Audine me commentait ceci : « Mais voilà, même pas c'est drôle. Dans les crises, certes les riches flippent beaucoup. Mais ce sont les pauvres qui en prennent le plus plein la gueule. Genre suppression des programmes sociaux because la crise, chômage qui monte y compris chez les corvéables de l'intérim, déremboursements sécu et compagnie. En fait non, ça ne me fait pas rire. », je vais lui répondre.

La question n’est pas de rire ou de ne pas rire. Je m’efforce, dans le blog, de présenter l’actualité sous un œil original – quand je peux – dans la bonne humeur. Je me moque ainsi maintenant des gens qui sont pétés de tunes… mais n’oublie pas que les indices boursiers préfigurent souvent la vraie vie de tous les jours. Ainsi, la conclusion est simple : on n’a pas fini d’en chier.

Voilà donc la courbe du CAC40 – piquée à www.boursorama.com – sur les 10 dernières années. Nous voilà revenu 7 ans en arrière. La gauche s’apprêtait à perdre le pouvoir. Jean-Pierre Raffarin arrivait au Gouvernement et prenait les pires mesures jamais prises : baisses d’impôt pour les plus riches, détricotage des 35 heures, début de démantèlement des retraites par répartition, … Ils appelaient ça « réforme ». Tiens ! La réforme des retraites ! C’est François Fillon qui s’en était chargé. Vous vous rappelez de ce gars-là ? Il parait qu’il est maintenant Premier Ministre.

Pourtant, la différence de cette crise et de la précédente, c’est qu’à l’époque la France n’allait pas moins bien que ses collègues Européens. En sept ans de politique, la droite au pouvoir a tout foutu en l’air. Et maintenant, Nicolas Sarkozy nous fait de beaux discours à l’ONU ou à Toulon pour nous expliquer qu’il faudrait à nouveau réglementer l’économie… et que l’état – dont l’impôt – paierait aimablement les pots cassés.

On n’a pas fini d’en chier que je disais, mais c’est quand même drôle ! Je me moque – gentiment – des riches boursiers… Mais je vais me moquer – tout aussi affectueusement, rassure-toi, Audine – des électeurs, ceux-là même qui vont en chier maintenant… Ils ont voté pour Nicolas Sarkozy. Ca leur apprendra, nananère. Il y a encore six mois, dans les blogs, nous dénoncions le TINA et toutes ces autres conneries… Maintenant on nous explique qu’il y a « une alternative » : réguler. Pouf pouf. Ainsi, nous aurions eu raison ?

Mais ça ne change rien au problème : on est dans la merde. Mais faut garder la bonne humeur. L’autre jour, j’avais fait un billet pour rigoler de la reprise du chômage et un autre commentateur, Franssoit (au fait, il est où, lui ?) me reprochais de me réjouir de mauvaises nouvelles. Je ne me réjouis pas. Au contraire. Mais ça ne m’empêche pas de rigoler, un peu comme quand on rigole après une finale perdue en Coupe du Monde de Foot.

A la limite, seul le PS ne me fait pas rire. S’il n’était pas incapable de sortir de ses guerres intestines, nous n’en serions peut-être pas là. Au boulot, les gars ! Présentez nous un projet qui tienne la route, une plate-forme électorale solide… Au boulot !

Cette courbe historique du CAC40 nous montre… que le CAC40, et donc l’économie en générale, suit des cycles, plus ou moins longs. Quand le CAC40 sera repassé au dessus des 5000 points, on sera que la crise actuelle est derrière nous et des andouilles libérales proposerons de nouvelles réformes qui ne feront qu’aggraver la prochaine dégringolade.

Mais, pour l’instant, c’est le pire qui est devant nous. Mais qu’on se rassure : après la pluie, le beau temps. Un seul objectif, maintenant : faire en sorte que la pluie ne laisse pas des dommages irréparables, noyant les plus faibles d’entre nous dans les débordements de la fosse à lisier.

29 septembre 2008

Une bien belle journée boursière

Ah ! Un billet boursier… Moins 5% sur le CAC40 aujourd’hui. Le plan Bush aurait-il foiré ?

Nos félicitations aux heureux gagnants de la journée.

NATIXIS (EX.NATEXIS BQ POPUL.) -19.22%
THEOLIA -17.82%
UBISOFT ENTERTAIN -12.47%
ERAMET -11.90%
ALSTOM -11.69%
ARCELORMITTAL -11.23%
NEXITY -11.22%
ALCATEL-LUCENT -10.96%
TRIGANO -10.86%
CREDIT AGRICOLE SA -9.72%
SOITEC SILICON -9.58%
EIFFAGE -9.26%
BOUYGUES -9.18%
CLUB MEDITERRANEE -8.80%
VALLOUREC -8.74%
IMERYS -8.61%
GECINA NOMINATIF -8.40%
ICADE -8.32%
TECHNIP -8.14%
GROUPE STERIA -7.93%
NEXANS -7.91%
KLEPIERRE -7.85%
RHODIA -7.71%
THOMSON -7.55%
AXA -7.47%
SCHNEIDER ELECTRIC -7.37%
BENETEAU -7.10%
SAINT GOBAIN -7.01%
RENAULT -6.97%

Comdamné à verser 2000 euros à Jean Sarkozy

Mohammed Bellouti n’a pas de chance. Il vient d’être condamné à verser 2000 euros d’amende à Jean Sarkozy.

« Jean Sarkozy était accusé par Mohammed Bellouti d'avoir endommagé sa BMW en l'emboutissant par l'arrière place de la Concorde le 14 octobre 2005. Jean Sarkozy n'a jamais été interrogé par la police malgré une plainte déposée en 2006. »

Bon. On ne commente pas une décision de justice.

Je vais donc vous réciter une petite poésie.

Non. Demain.

Je vais juste rappeler à Gaël qui nous a signalé l’information dans son Twitter que quand il dispose d’une information il peut en faire un billet « en urgence ». Ca ne sera pas mauvais pour son classement Wikio. Oui. N’oublions pas que le classement Wikio est après-demain. Même moi qui suis à moitié paranoïaque, j’avais oublié. L’âge, sans doute. Ou la lassitude. Et puis, comme je le signalais ce matin, la blogosphère se fatigue. L’actualité tourne en rond…

Alors quand le fils du Président gagne un procès : on fait un billet.

La rentrée sur les blogs politiques ?

Je trouve qu’on s’empâte dans les blogs politiques. C’est un sentiment que j’ai depuis juillet. L’actualité était creuse et septembre n’était pas propice à la rigolade. Je n’ai pas fait beaucoup de billets sur la crise mondiale, j’ai limité mes commentaires sur le PS dont la préparation du congrès a pas occupé mes collègues, je n’ai pas abordé le projet de budget, je n’ai participé qu’à 28 blogowars.

Ce matin encore, la morosité. Levé à 5h30 avec une seule préoccupation : comment j’arrive à dormir 3 heures de plus quand je suis en week-end en Bretagne ? Je me précipite sur Internet, vider les mails, lire les blogs et prendre connaissance de l’actualité. Toujours la même question à l’oreille : avec toutes ces conneries, que vais-je pouvoir raconter sur le blog ? Instant de solitude, pire que la fois où je me suis retrouvé en slip sur le parking de la station service.

C’est en écoutant les informations dans la bagnole en venant au boulot que je me suis rendu compte que c’était reparti, une nouvelle année de Sarkofrance. Des dépêches anodines qui se succèdent.

Nicolas Sarkozy annonce que l’état est garant et que les petits épargnants ne perdront pas un radis dans la crise. Il a oublié de rappeler que les petits épargnants étaient aussi les contribuables.

Un détenu se fait buter dans une prison, Rachida Dati annonce un renforcement des mesures de sécurité.

France Info dénonce l’intervention de Nicolas Sarkozy pour le tout-à-l’égout de sa belle-mère. La Canard Enchaîné l’avait fait il y a quinze jours.

Les chiffres du chômage vont être mauvais. Des nouvelles mesures vont être annoncées pour le résoudre.

Le Parti Socialiste fait la fête, le Parti Socialiste s’engueule.

Le Gouvernement prépare la réforme des régimes spéciaux de retraite. Pourrait-on me trouver quelqu’un de sensé rappelant qu’il est urgent de sauvegarder notre bon vieux système de retraites par répartition ? Qu’il arrête de jouer les apprentis sorciers ! Il serait capable de promouvoir un système par capitalisation… alors que les capitalisations boursières se cassent la gueule, que les épargnants Américains ont perdu les quelques sous mis de côté pour leurs retraites… et que leur gouvernement s’apprête à jeter 700 milliards par la fenêtre car c’est le seul espoir de sauver les banques…

On a tous du boulot. Juan, surtout toi ! Mais, je le sens, la rentrée des blogs politiques arrive. Encore une année à dénoncer, à proposer (quand on peut), à débattre, ...

28 septembre 2008

Henri Emmanuelli au Zénith

Il semblerait qu'il ne pense pas que du bien du meeting organisé par Ségolène Royal. Je suis souvent d'accord avec lui. Ca ne change pas. Ce qui me surprend, dans cette histoire, c'est d'être aussi d'accord avec Bertrand Delanoë et... Xavier Bertrand.

27 septembre 2008

Hommage à Paul Newman

Paul Newman est décédé hier à l'age de 83 ans. Ca a été annoncé il y a environ une demi-heure.

Je l'aimais bien. Même si c'était un adepte de sport automobile.

Echange de liens

Pour la première fois de ma carrière de blogueur zinfluent, je reçois une demande d'échange de liens ("je te mets dans ma liste de liens et tu me mets dans la tienne") par mail. Par commentaire, ça arrive parfois.

Qu'en pensez-vous ?

C'est ce blogueur.

26 septembre 2008

Sauvons le blog de Fansolo

J’ai invité une grande partie de mon carnet d’adresse Facebook a défendre Fansolo, à l’invitation de Gaël. Allez prendre les informations chez lui et surtout à lire le texte de la pétition que vous n’oublierez pas de signer.

On ne rigole pas. Dans mon carnet d’adresse Facebook, y’a même Laurent Fabius. J’avais commencé à en supprimé quelques uns… puis j’ai arrêté. Trop fastidieux. J’espère qu’ils vont tous accepter de s’inscrire . Et vous aussi, bordel !

Raphaët Dali à l'Elysée

Vous vous rappelez de Raphaët Dali ? Il était candidat à l’élection municipale au Kremlin-Bicêtre. Pendant cette période, j’ai sympathisé avec beaucoup de candidats (même si j'en ai bien savonné, dont lui, sur le blog). Il en fait partie et je l’ai rencontré avec plaisir à plusieurs reprises depuis.

Rappelez-vous ! Il était membre de l’UMP et souhaitait présenter une liste soutenue par ce parti. L’UMP avait apporté son soutien à Gilles Chopard, pas membre de l’UMP. Raphaët Dali avec donc présenté une liste indépendante.

Je découvre aujourd’hui sur son blog, qu’il était invité à la garden de l’Elysée le 14 juillet !

Un retour en grâce ? Une manière de lui présenter des excuses ? Un retour de l’UMP à Bicêtre ?

Blog et Europe

J’étais absent de la toile hier et je n’ai pas pu bloguer sur la proposition de réglementation des blogs à l’échelon Européen comme mes copains des left_blogs. J’étais tout de cœur avec eux. Marianne Mikko, députée PSE au parlement européen, qui a proposé ce texte, montre encore une fois de plus que l’Europe sait être totalement à côté de la plaque.

J’en parlais l’autre jour à propos de l’obligation, pour les constructeurs automobiles, dès 2011, de ne produire que des voitures avec l’allumage automatique des feux. Ca me paraissait complètement crétin. Les députés Européens ont probablement des chauffeurs et ne roulent jamais en région Parisienne. On va pouvoir écraser librement tous les motards qui circulent tout en dépensant une quantité d’énergie incroyable… alors qu’on nous pousse à baisser la consommation.

Madame Mikko ne sait probablement pas ce qu’est un blog.

On pourrait hurler sur l’évidente entrave à la liberté que représente ce blog… mais elle est tellement évidente que je ne vais pas en faire le sujet du billet.

On pourrait se poser la question de la définition d’un blog. C’est impossible à définir. Avant que je ne découvre blogger, j’écrivais des pages HTML sur mon site web (supprimées depuis) avec Frontpage : ce n’était pas un blog.

On pourrait plus directement s’interroger sur la définition d’un blog « politique » (donc concerné par le texte en question). Les trois quarts des blogs sont détenus par des adolescents boutonneux ou non qui racontent surtout à leurs copains comment ils ont délicatement mis un doigt dans l’oignon de leur nouvelle petite copine en l’embrassant goulument sur la bouche. Si un de ces boutonneux fait un jour un billet sur l’augmentation du tarif de la piscine en disant que c’est scandaleux, inepte, lamentable, crétin, …, cela en fait-il un blog politique ?

On pourrait aussi se demander s’il ne conviendrait pas, malgré tout, de condamner certains propos insultants tenus dans les blogs. Tiens ! Je crois bien que je viens de députer les euromachins de crétins ! Est-ce plus grave que quand Patrick Devedjian traite Anne-Marie Comparini de salope devant une caméra ?

Dans la lignée, on « pourrait aussi se demander s’il ne conviendrait pas, malgré tout, de condamner certains propos » mensongers ou diffamatoires tenus ici ou là. Mais bof… Nicolas Sarkozy nous avait bien promis d’aller chercher un pourcent de croissance avec les dents.

Enfin, on pourrait expliquer à Madame Mikko que l’audience des blogs est dérisoire. A part quand un de mes billets est repris par un site connu, comme Betapolitique, ou fait la une d’un site tel que Wikio, je ne sais pas si chaque billet est vraiment lu par plus de 50 ou 100 personnes, dont 80% de gauchistes qui sont convaincus par avance de mes propos et 10% de types de droite qui espèrent trouver un sujet pour se foutre de ma gueule dans leurs blogs. Les 10% restant sont des ivrognes qui sont persuadés que mon blog concerne la description des vendanges tardives en Asie du sud-ouest.

Je crois, finalement, que le texte a été rejeté par le Parlement Européen. C’est heureux. J’aurais probablement été condamné pour ce billlet.

Financement du RSA

Petits porteurs, petits épargnants, rassurez-vous ! Vous ne serez pas pénalisés par l'imposition des revenus du capital ! D'ailleurs, il n'y aura pas de revenus du capital avant longtemps...

24 septembre 2008

On ferme. Le blog et la lumière.

Oh ! Je plaisante, mais la dernière fois que j’avais abandonné la toile quelques jours, les copains s’étaient inquiétés ! Ca fait bien plaisir ! Dorénavant, je vais annoncer mes absences pour éviter les inquiétudes : à charge de revanche, ne lancez pas un « commentage » abusif. Merci. Je résume : je n’aurai un accès internet régulier qu’à partir de samedi matin, si l'ADSL passe toujours en Bretagne. Sinon, c'est lundi.

Sinon, je voulais faire un billet contre ces andouilles de députés Européens qui ont décidé aujourd’hui qu’à partir de 2011 toutes les voitures vendues devraient avoir l’allumage automatique des feux en série de jour. Ils nous négocient ça pour faire diminuer le nombre de morts de 3 ou 5 pourcents sur les routes. Ces andouilles (bis) de technocrates ont oublié les andouilles comme moi qui rentrons tous les soirs du boulot en bagnole, fatigués d’une journée de boulot, les réflexes en position off.

Avec ces lumières, on ne verra plus ces motards, ces cyclistes, … Bravo ! Sur la sécurité routière, cette mesure est forcément critiquable, mais je n’ai pas les moyens de juger de l’impact.

Toujours est-il qu’elle est crétine ! Je me demande si un mec vêtu comme moi, c'est-à-dire d’une cravate à chier à réfléchi à l’impact énergétique… On nous casse les bonbons avec les économies d’énergies, le développement durable et tout ça, et personne ne pose la question de savoir quel impact sur l’environnement (et la consommation d’énergie) aura ce bordel.

Bravo. Et vous voudriez nous faire aimer l’Europe !


Bon.  Voilà. Vous l'avez mon billet de demain.

Florence Schall, nous voilà !

Florence Schall est une journaliste de TF1 qui a annoncé en direct la mort d’un môme alors que ce n’était pas vrai. Elle vient d’être licenciée pour faute grave alors que c’était une journaliste de renom, avec 30 ans de maison.

Je ne suis pas du tout intéressé par les faits divers et je ne peux pas vous en dire plus sur ce gamin. J’ai appris le licenciement ce matin, en lisant le billet d’Elmone. Ca m’est rentré par œil et sorti par l’autre. J’ai juste mis un commentaire : « En plus, s'il faut licencier tous les journalistes qui disent des conneries, on n'est pas sortis de l'auberge... »

Je partageais tout à fait l’avis d’Elmone : le licenciement est lamentable. Florence Schall mérite peut-être d’être privée d’antenne pendant 15 jours comme l’avais été David Pujadas (je crois) à une époque ou de se faire sauter sa prime de fin d’année : elle a diffusé une information sans vérifier ses sources.

Il ne faut pas oublier que c’est TF1 qui gagne de l’argent avec les scoops diffusés par ses journalistes… Ils peuvent se planter. En l’occurrence, la « gaffe » de Florence Schall n’a eu ou n’aura strictement aucune conséquence à part de choquer les quelques personnes qui connaissent le môme et d’égratigner ceux qui connaissent la famille.

Les quelques millions d’autres auditeurs de TF1 sont là pour obtenir des détails sordides. Ils doivent être contents : ils ont eu l’annonce de la mort d’un enfant en quasi-direct ! C’est presque pour ça qu’ils sont devant leur poste de télé sinon ils passeraient leurs dîners à discuter en famille (ou au bistro) en écoutant France Musique (ou Chérie FM, on s’en fout). Non ! Il faut qu’ils se plantent devant leur télé en espérant avoir du sanguinaire en image pour terminer le boudin.

Ainsi, TF1 a gagné de l’oseille mais il est de bon ton de faire croire à une éthique… C’est beau. C’est émouvant. Un peu comme chez Total : je suis persuadé qu’ils ont une Direction du Développement Durable, ça peut toujours servir. Pour moi, la seule utilité est de me faire rire.

La seule sanction utile, dans cette affaire, aurait été de fermer l’antenne de TF1 pendant 15 jours pour leur apprendre qu’on ne peut pas gagner de l’oseille en faisant des conneries impunément. Surtout avec notre Président de la République qui parle de moraliser l’économie à la tribune de l’ONU !

Cette histoire en serait restée là dans mon esprit si, en faisant ma revue de blog, je n’étais pas tombé (via) coZop sur ce billet de Christophe Ginesty et surtout (via Netvibes) sur celui-ci, d’Authueil. Extrait de ce dernier : « Elle rappelle aussi que le manquement à ces obligations peut entrainer une sanction réelle (pas seulement un blâme). Ce qui serait bien, c'est que TF1 applique cette politique à toutes les fautes et manquements (avec sanction proportionnée à la gravité de la faute). Ca changerait... »

Et si TF1 appliquait ces changements à elle-même ?

On vient peut-être de découvrir une nouvelle différence entre la pensée de droite et celle de gauche…

De l'alcool au volant pendant que je mets mes chaussettes

L’éternel sujet faisait l’objet d’une chronique sur France Info ce matin : les jeunes et l’alcool au volant. Il parait que le gouvernement nous prépare un texte pour durcir la loi, comme interdire la circulation des jeunes à certaines heures et faire passer leur taux d’alcool autorisé à 0. Paf ! Tu bois un demi, tu conduits, tu te fais arrêter : 6 points en moins. Comme un jeune conducteur n’en a que 6, le permis saute !

Ca me parait totalement crétin : un encouragement à ne jamais passer le permis… C’était d’ailleurs rappelé par un des intervenants (le Professeur Bot, je crois, qui s’est déjà fait connaître pour d’autres sujets de santé publique).

En fait, je n’écoutais ça que d’une oreille distraite en mettant mes chaussettes. C’est une des paroles d’une journaliste qui m’a tiré de ma torpeur et m’a poussé à écouter la suite.

Elle disait, à peu près, que la situation était préoccupante car le nombre de contrôles d’alcoolémie positifs était en augmentation. C’est le type même de désinformation qui me hérisse le poil ! Si le nombre de contrôles positifs augmente ça n’est pas parce que les gens boivent plus mais parce que le nombre de contrôles augmente…

Je dois donc faire un nouveau billet sur le thème mais je sens que je vais me faire engueuler par Audine !

Il y a environ 1000 à 1200 morts par an sur les routes en France à cause de l’alcool au volant. C’est évidemment très grave et les gens qui ont perdu des proches ont toute ma sympathie. Néanmoins, il faudrait rappeler qu’il y a environ 20000 morts par accident domestique chaque année, ça me parait beaucoup plus graves, d’autant qu’ils sont généralement la faute de personnes indignes, comme ces parents qui laissent leurs mômes de 3 ans tout seul à la maison.

Par ailleurs, je ne trouve pas spécialement normal que plus de budget investi pour réduire ce nombre de morts d’une ou deux centaines soit largement supérieur au budget de la lutte contre le Sida en Afrique qui fait des millions de morts… La presse et le gouvernement pourraient s’attaquer à des sujets plus importants (mais moins vendeurs) plutôt que de nous faire passer pour des délinquants quand on a bu trois coupes de Champagne pour le départ en retraite d’un collègue !

Surtout, il y a des centaines de manières pour lutter contre l’alcool au volant. Mon billet d'hier portait sur les bistros fermés : la multiplication des contrôles en est une raison. A Loudéac (par exemple), il devient impossible de boire trois bières avec des collègues après le travail et plus aucune boîte de nuit n’est ouverte le week-end, les jeunes ne rentrent donc plus à Loudéac pour le week-end. On en arrive à avoir une ville morte.

La boîte de nuit en question a fermé, probablement à juste titre, suite au décès d’un client. Il n’empêche que le patron avait mis en place un système intelligent : une navette routière entre sa boîte et le centre ville ! C’est presque une question d’aménagement du territoire. La municipalité actuelle s’efforce de développer une zone commerciale à deux ou trois kilomètres du centre… Elle ferait mieux de développer des lieux de loisirs, comme une boîte de nuit à la place de l’ancien centre Leclerc ce qui nous éviterait d’avoir un immonde hangar à trois cent mètres du centre ville. Ca éviterait de détruire les commerces en centre ville, et, en l’occurrence, ça ferait revivre les bistros !

Je cite Loudéac parce que je connais, mais toutes les villes moyennes sont probablement concernées. Tiens ! Même le Kremlin-Bicêtre. On y développe un immense centre commercial près de la Porte d’Italie… mais le haut de la vie est ville morte. Comme il n’y a qu’un bus toutes les demi heures, les copains sont bien emmerdés pour rentrer et surtout les « jeunes des cités », en l’absence de bistro, se trouvent bêtement désœuvrés et vont faire des conneries ailleurs… en voiture.

Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : l’alcool est bien un problème de santé publique. Je dis juste que pour lutter contre l’alcool au volant, il faut arrêter une répression sans fin qui désintègre notre mode de vie…

Et il faut arrêter les arguments grotesques (le nombre de contrôles positifs en hausse) et il faut s’intéresser aux vrais problèmes, que ça soit le Sida en Afrique ou notre aménagement du territoire.

23 septembre 2008

Des bistros en berne

A lire sur le Figaro : « La crise met les restaurateurs au régime sec ». En tant que blogueur zinfluent spécialisé dans les bistros, il me faut intervenir et disséquer, pour vous, cet article. Tout ce travail me donne soif… mais que ne ferais-je pas pour vous ?

Pourtant, il n’y a pas grand-chose dans l’édito. A la limite, il est presque mensonger en oubliant de rappeler que le nombre de bistros, en France, est en baisse depuis des dizaines d’années (la crise n’est pas ponctuelle) et en ne mettant en avant que des grands restaurants, qui, eux, souffrent beaucoup moins que les petits bistros.

L’entretien avec Danièle Deleval, vice-présidente de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (UMIH), est aussi édifiant.

« Les Français ont toujours tendance à déjeuner de moins en moins souvent chez eux à midi, mais ils privilégient les boulangeries, les sandwicheries et les grandes enseignes de restauration rapide, au détriment de tout le reste. La situation est particulièrement difficile pour les établissements qui proposent des tarifs entre 16 et 30 euros ». Je me demande si les métiers et industries de l’hôtellerie sont bien dirigés… Qu’on m’explique comment les boulangeries et autres machins concurrencent des boutiques où l’on mange pour 20 euros ?

Finalement, je suis assez déçu par ce dossier comme de beaucoup de choses que je lis dans la presse spécialisée, souvent rédigée par des pingouins qui n’ont pas mis les pieds derrière un rade depuis des années.

Tiens ! L’histoire de la TVA à 5,5%. Ca fait des années qu’on en parle et ça fait moins d’un an qu’ils arrivent à sortir le bon argument : la concurrence. Un bistro ne peut plus gagner d’oseille avec un sandwich à 3 euros si son voisin, boulanger (celui qui lui vend le pain), en vend à 2,5%. D’autres en parlent depuis bien plus longtemps. Ils nous sortaient le coup des baisses de tarifs, de la création d’emplois… alors que c’est la survie des commerces dont il s’agit !

Il est temps qu’une étude sérieuse soit menée sur le sujet, pas qu’on se contente d’interviewer des vieux brasseurs qui assistent, sans bouger, au délabrement de leur boutique en pestant contre l’entreprise d’à côté qui a installé des distributeurs de cafés…

Sérieuse ? Oui ! Tout doit y passer, même la météo : on a eu deux étés pourris consécutifs (le hasard ou un bouleversement profond ? La question n’est pas là)… Ca ne donne pas vraiment envie de s’attabler prendre une bière ! Comment voulez-vous avoir envie de dîner dehors avec le temps qu’on a depuis quinze jours ou trois semaines ?

Tout doit y passer, même la religion. Pas de bol ! Cette année, le Ramadan tombe à la sortie d’un été pourri. Résultat : les affaires ne redémarrent pas et le moral est en berne.

Tout doit y passer, même la crise économique et la stagnation des salaires (boire trois demis le soir coûte une heure de travail à un SMICard, faites le calcul !).

Tout doit y passer, même une évolution lente de la société, parce que les détails conjoncturels (météo et Ramadan) ne laisseront leur place qu’à d’autres détails conjoncturels ! Qu’on arrête de nous les gonfler avec l’interdiction de fumer qui n’a joué sur la fréquentation des bistros qu’à la marge mais qui a permis de regonfler une nouvelle catégorie de clientèle : les non fumeurs… qui restent largement majoritaires. Les fumeurs alcooliques n’ont pas arrêté de boire… et il devient possible de manger au resto en famille.

Peut-être que la baisse est inéluctable, la société continue d’évoluer défavorablement (tant que les gens seront payés trois demis de l’heure et auront deux heures de transport par jour, les bistros resteront vides). Mais les professionnels du « métier » devraient d’abord réfléchir à leurs propres établissements. Et tant qu’ils continueront à participer joyeusement à la hausse de l’immobilier et du prix des fonds de commerce, ils continueront à s’enfoncer dans une spirale infernale qui fait que tous les bistros finiront par être rachetés par « multinationales » (type Flo, France Boisson, …).

Et les bistros auront perdu leur âme.

2 millions de travailleurs pauvres

A lire sur France Info (!) : "2 millions de travailleurs pauvres en France : le chiffre s’étale à la une du Parisien-Aujourd’hui en France à l’occasion de la discussion du RSA cette semaine à l’Assemblée. 2 millions de Français qui travaillent mais qui vivent en-dessous du seuil de pauvreté, c’est le diagnostic d’un livre-choc, celui de l’économiste Denis Clerc que cite largement le Parisien-Aujourd’hui. Dans son livre qui paraît aujourd’hui, "la France des travailleurs pauvres", il fait le constat que dans la France de 2008, le travail n’est plus un remède contre la pauvreté. Première cause de cette situation selon lui, la multiplication des emplois à temps partiels et des jobs temporaires qui a fait plonger dans la pauvreté ces 2 millions de travailleurs et leurs familles, des emplois dit-il qui sont une menace pour la société. Et il pointe la responsabilité de l’Etat qui a selon lui aggravé le problème en favorisant la création de ces emplois précaires et paupérisants, au nom de la lutte contre le chômage. Alors le RSA peut-il y changer quelque chose, Denis Clerc répond au Parisien-Aujourd’hui que le dispositif peut sortir 300 000 travailleurs de la pauvreté, mais qu’il ne changera rien pour les autres, sans parler du risque du RSA, qui pourrait contribuer à multiplier les emplois à très faible salaire, ce qu’il résume ainsi : le RSA risquerait alors de devenir la "dragée enrobant la pilule du mauvais emploi". Ses explications à retrouver ce matin dans le Parisien-Aujourd’hui en France."

22 septembre 2008

Le PS votera non au à la prolongation du mandat Français en Afghanistan

Je me demande s'ils font ça uniquement pour faire mentir mon dernier billet. Ca m'apprendra à dire des bêtises.

La guerre au Parlement ou en Afghanistan

Et voilà ! Nos parlementaires vont discuter le bout de gras et voter sur l’intervention en Afghanistan, le jour même où Hervé Morin admet que le document de l’OTAN qui tape sur les manques de moyens de nos trouffions est vrai.

On va bien avoir quelques gugusses qui vont demander une mission d’information.

De toute manière, il est fort probable que toute la droite soutienne l’intervention et que la gauche n’ose pas réclamer un retour des troupes. A l’heure où j’écris, je n’ai pas vu une dépêche annonçant la position officielle du PS. Je crois qu’ils devaient se réunir ce matin mais ils ont probablement d’autres choix à fouetter : la guerre interne (le dépôt des contributions pour le congrès sera clos de main) est plus importante que la guerre au bout du monde, avec des vrais gens qui meurent bêtement.

A l’issue du vote, on se retrouvera probablement avec 70 ou 80 pourcents des parlementaires favorable à la poursuite de « notre » présence. Ainsi, je me demande bien à quoi a servi la récente modification de la constitution imposant ce type de vote. Augmenter les pouvoirs du parlement en obligeant les parlementaires à un consensus. Il fallait le faire.

Wikipedia et Loudéac

D’un naturel curieux et grossier, je me suis précipité ce matin sur la fiche Wikipédia de Jacqueline Chevé, « ma » nouvelle sénatrice, dont je voulais consulter l’âge. Je ne le vous dirai pas : ça ne se fait pas. J’ai été interloqué par le fait que sa fiche soit déjà à jour avec l’élection d’hier. C’est vraiment efficace, ce truc !

De fil en aiguille, je suis allé voir l’affiche de notre ancien Maire, Didier Chouat, puis je me suis retrouvé sur la fiche « Loudéac ». Stupeur… Elle est presque vide ! Je suis persuadé pourtant (mais pas sûr à 100%) y avoir déjà lu un tas de trucs intéressants sur l’histoire économique de la ville.

J’aurais tendance à penser que les informations ont été supprimées par vandalisme ou autre. Un de mes limiers habituels pourrait-il lancer une enquête ?

Par ailleurs, la section « langues » contient : « Aujourd'hui, on y parle le français et le gallo. Cependant, Loudéac est historiquement bretonnante. La ville commença à être bilingue à partir de 1500, et du fait de son voisinage avec Saint-Caradec (bretonnante jusqu'en 1850), le breton était sans doute entendu couramment dans la ville jusqu'en 1800. »

Je ne suis pas linguiste ou historien, mais j’ai des doutes… Y indiquer qu’on y parle gallo a tout d’une tentative pour nous faire passer pour des ploucs. Le gallo est en effet parlé dans les campagnes par des personnes âgées et en ville par quelques personnes mais, pour ma part, je n’ai jamais entendu personne parler le gallo ! En outre, sur le parler breton à Loudéac, j’ai un fort doute…

Les Sénatoriales ont eu lieu hier

Pour la journée du patrimoine, un monument historique, Jean-Pierre Chevènement, fait son entrée au Sénat… Cette plaisanterie n’est pas de moi mais du journaliste de France Info, ce matin. Elle a le mérite de nous faire sourire car on ne sait toujours pas à quoi sert le Sénat. On apprend par exemple que la gauche remporte une grande victoire mais reste minoritaire. Il m’aurait semblé préférable qu’elle perde mais soit majoritaire.

J’imagine ses braves gens qui ont été élus sénateurs hier. Les voilà convoqués aujourd’hui pour décider de l’avenir de nos forces en Afghanistan. Ca ne laisse pas beaucoup de temps pour réfléchir aux petits nouveaux.

La démocratie me laisse toujours rêveur. Cette élection sénatoriale m’intéressait à titre presque personnel puisqu’une des candidates, Jacqueline Chevé (qui a d’ailleurs été élue), est membre du Conseil Municipal de Loudéac, élue lors des dernières municipales sur la liste que je soutenais dans le blog.

Cette élection m’intéressait également car les manipulations des gugusses cherchant à se faire élire à la Présidence du machin sont à plier de rire. Jean-Pierre Raffarin, par exemple, semble candidat depuis 2002.

Cette élection m’intéressait, donc… mais je n’ai appris que samedi matin qu’elle devait avoir lieu hier. Deux solutions : soit les journalistes ne font pas leur boulot correctement, soit le Sénat ne sert vraiment à rien.

21 septembre 2008

J'ai embrassé la Sénatrice !

J'en parlais juste après la fête de la musique. D'après la rumeur maternelle, Jacqueline Chevé a été élue aujourd'hui Sénatrice des Côtes d'Armor ! Toutes mes félicitations à Jacqueline et aux copains du Parti Socialiste de Loudéac.

En espérant que ça leur remette un peu de baume au cœur !

Un peu de lecture

« Zoridae a décrit mon Paris familier et vivant. Vous savez, celui de ses habitants et de ceux qui viennent y travailler, pas la carte postale. Son texte est saisissant de vie. Je l’appelle désormais Zola-dae parce qu'elle nous engloutit de ses mandibules à mots et nous voilà dans le ventre de Paris. » C’est MGP qui dit-ça. Elle a parfaitement raison et c’est donc sans vergogne que je recopie son compliment. Tous les textes de Zoridae sont beaux, celui-là a quelque chose en plus.

Hop ! Lisez moi ça.

20 septembre 2008

Smicard ou précaire

Les blogueurs de droite reviennent périodiquement sur cette idée de supprimer le SMIC. J’en avais, moi-même, fait un billet mais Mathieu revient sur le sujet. Après avoir rappelé les fondants et aboutissements du SMIC, je trouve qu’il pose la bonne question et je m’empresse donc de lui la pomper (la question) : « Au total, la question est de savoir si on préfère avoir sept points de chômage avec un SMIC décent et des aides pour les chômeurs, ou si on choisit d'avoir des bas-salaires faibles, qui tireront tous les petits salaires vers le bas vu la situation de l'emploi, des emplois précaires et mal payés et toujours 5 points de chômage (ce sont les chiffres des États-Unis avant la crise). »  

Pour un type de gauche comme pour un type de droite, la réponse est toute trouvée… mais n’est pas la même. Plus précisément pour un type normal comme pour un libéral la réponse est toute trouvée…

Cette réponse, d’ailleurs, pourrait probablement permettre de redéfinir « le clivage » entre heu… et heu…

Admettons qu’on supprime le SMIC. Il faudrait d’ailleurs supprimer en même temps les allocations chômage et le RMI sinon, ces fainéants de pauvres n’auraient aucune raison de travailler.

Moi, je suis un nanti. Un nanti-libéral à défaut d’être un nanti-communiste. Je pourrais employer un nécessiteux 400 euros par mois pour une vingtaine d’heures par semaine pour faire mes courses, mon ménage et laver mes chaussettes. Voire plus si affinité. Ca me laisserait plus de temps pour faire le con dans les blogs plutôt que de consacrer mes samedis matins à d’ignobles tâches ménagères autant insipides que désagréables.

Je vous laisse, je vais étendre mon linge et lancer une autre machine. Voilà. C’est fait. Je précise que ceci est véridique : c’est en écrivant « d’ignobles tâches ménagères autant insipides que désagréables » que je me suis rappelé de mon retard…

Si trois millions de Français faisaient pareil (pas étendre le linge, employer quelqu’un pour le faire ! Suivez un peu…), ça nous ferait trois millions de chômeurs en moins !

Tiens… C’est facile de supprimer le chômage ! Nicolas Sarkozy avait promis 5% : c’est facile mais il n’y arrive même pas ! Il suffit pourtant d’augmenter la précarité, de multiplier les temps partiels, de diminuer les salaires, …

Mais Mathieu apporte la réponse (Putain ! Suivez ! Pas Saint Mathieu, le type dont j’ai mis le billet en lien au début) : ce n’est pas de ce monde là qu’il veut. Moi non plus. Débarrassons nous de ce monde de dingues où l’on jette des milliards par les fenêtres alors qu’il y aurait mieux à en faire…

19 septembre 2008

Réunion du Modem à la Comète au Kremlin-Bicêtre

C'est dans 10 minutes et c'est uniquement en faisant ma revue de blogs que je m'en rappelle. Je ne peux pas louper ça ! A mon avis, il devrait y avoir beaucoup plus de blogueurs de gauche au comptoir que de participants...

Le maire de Loudéac sauve sa tête

Il y a quelques jours, je parlais du Maire de Loudéac. La sentence est tombée.

"Malgré des comptes de campagne électorale supérieurs au plafond légal, Gérard Huet, maire de Loudéac (22), a eu gain de cause devant le tribunal administratif. L’inéligibilité n’a pas été retenue. Inéligibilité d’une conseillère municipale de Gérard Huet : rejetée. Irrégularité des opérations de vote au niveau des assesseurs : rejetée. Blog de campagne qui fonctionne le week-end de l’élection : insuffisant. Lors de son jugement, rendu hier, le tribunal administratif de Rennes n’aura finalement retenu qu’un seul argument à l’encontre du candidat maire Gérard Huet : le dépassement de ses comptes de campagne évalués à 14.090 € pour un plafond de 13.481 €. Le tribunal, suivant en cela le commissaire du gouvernement lors de l’audience du 9 septembre dernier, a estimé que l’éditorial du n° 36 du Loudéacien, et surtout deux numéros hors-série présentant deux réalisations sous un angle avantageux, devaient être regardés comme entrant dans le cadre d’une campagne électorale proscrite par la loi. Un dépassement que le tribunal administratif a néanmoins jugé insuffisant pour invalider le maire."

Je pourrais faire un commentaire acerbe de type "c'est à désespérer de la justice de mon pays". J'ai encore récemment entendu un adepte du Maire, rencontré au hasard d'une discussion de bistro, qui vantait certaines réalisations de la Municipalité depuis 2001. Or j'utilisais ces réalisations quand je menais une vie associative à Loudéac ce que j'ai arrêté en 1997 étant devenu définitivement "pur Kremlinois".

Je regrette cette décision de justice mais... une décision de justice ne se commente pas.

Je profite donc de ce billet pour adresser toutes mes amitiés à Robert Rault et aux copains qui l'entourent ! Je souhaite en particulier la victoire de Jacqueline Chevé aux élections Sénatoriales.

N.B. : je ne parle pas des sénatoriales dans le blog car je ne comprends pas grand chose au mode de fonctionnement... et ne suis pas un grand défenseur du Sénat dans son fonctionnement actuel. Alors, dans les Côtes d'Armor, ça m'échappe complètement ! Je sais juste que dans le Val-de-Marne, nous en avons un avec un patronyme sympathique mais qui a choisi le mauvais côté politique...

J'ai compris le fonctionnement du PS

Martin nous en explique toute la sauce et les ambitions et stratégies de chacun.

Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux

Qui a écrit ça ? C'est Céleste qui demande ça sur le blog de M. Poireau. Si nous pouvions rendre service. A gagner : une bénédiction papale.

18 septembre 2008

3600 milliards, et moi, et moi, et moi ?

Sortir de la crise en chantant qu’ils disaient ! 3600 milliards de dollars… voilà le montant de la chute des capitalisations boursières depuis le début de la semaine, selon France Info, ce matin.

Ca veut dire quoi ? Le montant total de la valeur des actions de toutes les actions cotées en bourse au monde a baissé de 3600 milliards de dollars en trois jours. Ca parait énorme mais c’est possible, avec toutes ces banques américaines qui dégringolent bêtement.

3600 milliards.

J’entends déjà mes milliards de lecteurs à moi s’écrier : « Non ! Ce con ne va pas oser ! ». Si. Pourtant, je ne suis pas en train d’écrire un tract de la LCR mais un billet pour PMA.

3600 milliards. 600 dollars par habitant de la planète : largement de quoi manger pendant un mois. 22 millions de maisons à 160 000 euros (le prix de la maison à 15 euros par jour de Christine Boutin). Mon Excel n’en croit pas ses yeux tellement je refais mes calculs pour vérifier que je ne vais pas écrire trop de conneries.

3600 milliards. Trois fois la dette de l’état français. 400 fois le trou de la sécu. Presque 100 ans de déficits de l’état. Deux mois de RMI à l’ensemble des habitants de la planète. Soixante fois la valeur de BNPParibas.

3600 milliards. Voilà ce qu’ils sont prêts à perdre en trois jours pour avoir voulu en gagner des dizaines de fois plus.

Et on nous fait chier pour des bricoles, on nous explique que le RSA coûtera presque 2 milliards et on débat, on débat, on débat, … Alors que le système financier mondial perd bêtement 3600 milliards de dollars. Perdu ? Bof… Parti en fumée… Ces financiers n’ont probablement qu’une piètre valeur de l’argent : ils oublient juste que c’est cet argent qui nous permet de bouffer les jours.

Je ne rédige pas un tract de la LCR… Je pense jusque qu’il faut relativiser TOUT. Y compris les braves gens qui triment tous les jours pour tenter de récupérer 1000 euros par mois et à qui on explique que travailler plus leur permettra de gagner 1000 euros de plus par an…

3600 milliards de dollars. De quoi boire 10 demis par jour à la Comète pendant 400 000 ans. Je n’aurai jamais la patience. Ni la soif.

17 septembre 2008

PMA en exemple pour les libéraux ? Vive les nouvelles taxes !

Les nouvelles taxes « Bonus – Malus » font grincer des dents les élus de la majorité. Le Président de l’Assemblée Nationale, lui-même, ose critiquer.

Moi-aussi, je critique… mais pas pour les mêmes raisons. Instituer un malus fait que seul les plus riches pourront polluer… Je ne vois pas pourquoi on pourrait acheter un droit à détruire la planète plus que les autres, puisque c’est bien de ça dont il s’agit… contrairement à ce billet.

En citant le Canard Enchaîné, j’avais fait un billet dénonçant le nombre de taxes créés par Nicolas Sarkozy et le gouvernement depuis leur accession au pouvoir. Ca m’a permis une franche rigolade, ce matin, en découvrant que ce billet était cité sur des forums libéraux.

Parfois, les libéraux sont tellement bêtes qu’ils ne se rendent même pas compte quand on se fout de leur gueule. De qui je parle ici ? De tous ces gugusses qui ont défendu Nicolas Sarkozy pendant la campagne électorale au nom du libéralisme car il ne pouvait tout de même pas défendre la candidate soutenue par la gauche.

Ils ont eu droit à ce qu’ils voulaient. Nicolas Sarkozy a appliqué les grandes mailles de son programme, les annonces fortes, comme la défiscalisation des successions. Il a foutu les finances dans une merde noire – toujours en appliquant son programme, nos libéraux ne peuvent pas feindre la surprise. Et maintenant, il crée des nouvelles taxes pour essayer de sauver les meubles, de renflouer un peu les caisses.

Je serais mesquin, d’ailleurs, de signaler qu’à l’aube d’une crise économique mondiale digne de 1929… c’est un peu mesquin de s’entêter à vouloir sauver ces quelques meubles alors que tout l’édifice pourrait basculer dans la tourmente. Digne de 1929 ? Je ne sais pas ! Aucun économiste sérieux ne l’est suffisamment pour envisager de prédire l’avenir. Toujours est-il que des grandes banques mondiales font faillites… N’oublions que cette faillite est offerte sur le dos des clients et des contribuables. Le mien, le vôtre… oui. Vous avez placé le treizième mois perçu en juin dans des SICAV car vous n’aviez de toute manière pas assez de pognon pour partir en vacances, il est fort probable que ces SICAV ne vaudront plus rien dans quelques semaines.

Pendant ce genre de période, il vaut mieux carrément être pauvre ! On n'a plus rien à perdre

Et pendant ce temps, les libéraux citent PMA pour démontrer leurs positions. Bravo.

S'adapter aux évolutions du Monde ?

C’est mal, je sais : je ne devrais pas me réjouir quand tout va mal. D’ailleurs ça ne me réjouis même pas, ça m’amuse juste. J’en ai fait un billet hier soir : on a une crise économique majeure qui s’installe, nos dirigeants (quand ils n’oublient pas de réagir) essaient de nous expliquer que la croissance finira bien revenir… Christine Lagarde est optimiste.

Pourtant, on sait bien que ça va mal.

Ce qui m’amuse dans cette histoire ? Tiens ! Comme je le disais hier, alors que les Banques Centrales viennent au secours de la finance privée mondiale, Laurence Parisot trouve les états trop interventionnistes ! Un de mes commentateurs préférés me donnait en commentaire un lien sur l’éditorial d’hier matin de Bernard Guetta qui n’en pense pas moins.

Mais ce qui me fait le plus rire (mais qui devrait me faire pleurer) est que nos maîtres à penser politiques continuent à vouloir nous faire avancer dans cette direction économique… There Is No Alternative. TINA. On n’a pas le choix !

Même certains à gauche, et c’est exaspérant, voudraient continuer dans cette voie… alors qu’on est au pied du mur. Sur mon annexe sur 20 minutes, un commentateur disait : « Le PS n'a aucun avenir s'il donne un coup de barre à gauche. Comme le dit Pazmany, il faut s'adapter au monde tel qu'il évolue. Aujourd'hui le PS est malade parce qu'il ne s'est pas adapté à la mondialisation. Il a perdu parce que ce n'est pas en ignorant la mondialisation qu'on la combat. Si demain le PS cherchait à retrouver son idéologie des années 30 (Blum), ou du 19 e siècle (Jaurès), il se couperait encore plus de la réalité. Tout ce qu'il réussirait à faire, c'est à se recroqueviller encore plus, laissant la voie libre à Bayrou pour récupérer son électorat. Il risquerait même une scission, certains au PS refusant ce coup de barre idéologique à gauche. »

Voilà : « Il faut s’adapter au monde tel qu’il évolue ». Ah ! Bien. Tolérer que des andouilles jouent avec le feu de la puissance mondiale alors que tout nous indique, dans les bistros, que le sauvetage du monde viendra d’une bonne guerre, le système économique en cours étant arrivé en fin de vie.

Il est plus que temps de trouver une autre orientation. S’adapter aux évolutions du monde ? Quelles évolutions ? La Chine qui commence à délocaliser sa production textile, ses propres habitants coûtant trop chers… Plusieurs des plus grandes banques mondiales qui font presque faillites en un week-end…

Ce sont les évolutions du monde qu’il faut adapter à des évidences. Au bord du gouffre, on fera encore un grand pas.

16 septembre 2008

Tiens ! Une crise mondiale !

Ca y est ! Je pars trois jours de la blogosphère et c’est le bordel. On nous annonce maintenant une crise économique mondiale majeure. Ce n’est pas très bandant mais à force de se vider, les bourses plongent.

Toujours est-il que je me pose une question. On apprend que pendant que la main de ma sœur erre dans la culotte d’un zouave, les Banques Centrales mettent la leur au panier pour débourser une fortune pour tenter de sauver le système bancaire mondial qui se casse la gueule pendant qu’on nous distrait avec une libération d’otage en Somalie et, moins loin, des fausses agressions antisémites. La question : le pognon injecté, il ne viendrait pas un peu de nos poches ? Christine Lagarde a la joie de nous le confirmer à peu près ce qui pourrait nous provoquer une belle colère de la FNAIM, la spéculation immobilière n’étant plus à la mode.

Pendant ce temps, HP licencie 25 000 personnes. Excusez du peu. 13000 éleveurs ovin au vin léger manifestent à Clermont-Ferrand pour tenter de gagner des sous avec leur travail. Sans compter le prix du demi à la Comète qui est passé de 2,20€ à 2,50 en juin.

Ne nous resterait-il que Laurence Parisot pour assurer la vigilance qui s’impose. La voilà qui dénonce nos élites « à idéologie quasi-soviétique » !

Je résume la philosophie Parisosotienne. C’est une des chefs des libéraux français (de la fraction de ceux qui acceptent avec sourire les subventions et commandes publiques) qui préconisent au nom du TINA de se précipiter les deux pieds devant dans un système économique qui est en train de s’effondrer à Wall Street, ruinant des dizaines de milliers de braves gens licenciés dans tous les sens.

Faudra qu’on m’explique… Oups ! J'en avais oublié la règle - libérale... ? - qui veut qu'il faut faire tourner le pognon pour faire tourner le pognon. Le plaisir de faire marché l'économie. Produire pour produire.

Debout ! Au boulot !

3 jours sans internet ! Au retour 162 conversations gmail à suivre et plus de 100 billets (dans mon netvibes).

12 septembre 2008

Tiens ! V'là l'pape au Kremlin-Bicêtre

Je n’aime pas ce type-là. En fait, je m’en fous. Mais comme je suis un blogueur consciencieux, je DOIS faire un billet sur le sujet. Je pourrais d’ailleurs faire un billet avec plein de liens : des centaines de milliards de blogs politiques traitent du sujet, y compris à gauche.

Je suis tellement anticatholique que j’habite une commune, le Kremlin-Bicêtre, où le port de la soutane est interdit depuis 1900. 108 ans et deux jours... Voir en illustration (cliquez dessus !) l’arrêté municipal d’Eugène Thomas, premier maire de la commune (séparée de Gentilly en 1896). Eugène Thomas ne nous a pas laissé que ça mais aussi l’Avenue Eugène Thomas qui nous permet d’aller à l’Aéro ou à l’Amandine quand la Comète est fermée.

Tant que nous sommes dans la géographie sud-Parisienne, je vais appeler la police. En effet, il est fort probable que l’avion du pape atterrisse à Orly, s’il ne vient pas en mobylette. Or, pour venir d’Orly à Paris, il est presque obligé de passer par le Kremlin-Bicêtre.

J’imagine d’ailleurs la tête de Jim, le loufiat, si le pape s’arrête à la Comète vers 10 heures pour se taper un Muscadet seule boisson tolérée pour les hommes honnêtes à cette heure-là. Pourtant, il n’y a pas de Muscadet à la Comète mais un excellent Chablis consommé sans modération par Didier Goux hier soir. Je ne sais pas si le pape bois du Muscadet mais avec la tête qu’il a (voir l’autre illustration), il ne doit pas être étranger à nos petits pinards Nantais. Oups ! Ce n’est pas parce que je suis anticatholique primaire que je dois raconter des conneries secondaires. Il n'empêche qu'il n'y a aucune raison valable pour que le pape ne s'arrête pas boire un coup dans un des bistros les plus connus de la blogosphère francophone du sud de la Seine.

Je disais donc que j’allais appeler la police. Je vais lui proposer d’organiser un barrage sur la Nationale 7 et sur l’A6b pour arrêter tous les véhicules outrageusement vitrés et vérifier que le type, à l’intérieur, n’est pas habillé en soutane.

Et hop ! Au gnouf, le pape et sa clique. Ils n’avaient qu’à s’habiller normalement, par exemple d’une cravate à chier.

Ca leur apprendra à venir faire hurler les blogs de gauche avec le Président qui reçoit le pape qui n'est qu'un chefaillon d'un état microscopique. Vous savez ? Les mêmes qui gueulaient parce que le Président en question refusait de recevoir le Dalaï Lama sous prétexte que ce n'est pas un chef d'état...

11 septembre 2008

Trublyonne fait le ménage

A visiter ! L'affreuse écriture jaune pisseux sur rouge sanguin a disparu.

Je n'ai pas le droit de pisser par la fenêtre de mon appart, c'est lamentable

C’est le niveau de l’argumentation atteint par un pur libéral qui défend Edvige. Admirez le raccourci : un patron de bistro n’a pas le droit de décider si on peut refiler un cancer à ses employés donc c’est normal de ficher les gens.

Je suis bien content de ne pas être libéral…

10 septembre 2008

Communication et RSA

Le RSA n’est pas efficace contre la pauvreté. Ce n’est pas que moi qui le dit mais Slovar qui reprend des travaux de Benoît Hamon. J’ai entendu des blogueurs de droite traiter Nicolas Sarkozy de gauchiste à propos de cette mesure (je suis très remonté contre les blogueurs de droite ces jours-ci, allez donc savoir pourquoi !).

Ne revenons pas sur le financement qui est bien très critiquable même si le principe de taxer les revenus du capital est sympathique (des andouilles ont communiqué sur le fait qu’il s’agissait de taxer le capital, c’es faux) mais intégrer ça dans le boulier fiscal est proprement odieux. « Elle rendrait le prélèvement carrément dégressif : plus on est riche, moins on contribue. La création dudit bouclier fiscal avait déjà abouti à la suppression de l'ISF pour les très hauts revenus, ISF dont on oublie qu'il avait à l'origine été créé pour financer le RMI »

Sur les dépenses… Le RSA tel qu’il est présenté n’est qu’une machine de plus à communiquer (pour Nicolas Sarkozy) et à amplifier la précarité.

Cet aspect est détaillé par Slovar. C’est la partie « communication » qui m’ulcère pendant ma pause déjeuner, ce midi.

Nicolas Sarkozy fait très fort ! Il balance une mesure qui semble sociale tout en s’adressant à ses électeurs puisqu’il s’agit de remettre au travail ces fainéants qui vivent du RMI.

Tous ces électeurs qui pensent que 1,2 millions de Français ont choisi d’arnaquer la société en vivant avec 450 euros par mois.

Les 710 euros de trop du maire de Loudéac


A lire ici : "Le maire de Loudéac (22) a-t-il dépassé le plafond légal de dépenses électorales lors des dernières municipales ? Si oui, le dépassement est-il suffisant pour entraîner l’annulation de l’élection ? Décision du tribunal avant dix jours. Le 9 mars, la liste du maire sortant Gérard Huet l’emportait au premier tour avec 52,86 % des suffrages loudéaciens. Les conditions du scrutin ont conduit la liste adverse, menée par Robert Rault, à adresser une protestation électorale au tribunal administratif, qui tenait audience hier, à Rennes.
Journal municipal et propagande Le principal grief : le maire sortant a utilisé le bulletin municipal à des fins de propagande électorale, en y valorisant son bilan. Pour le commissaire du gouvernement, le grief est fondé : il a estimé que l’édito du n° 36 du Loudéacien, et surtout deux numéros « hors-série » présentant deux réalisations sous un angle avantageux, « doivent être regardés comme entrant dans le cadre d’une campagne électorale proscrite par la loi ».
Pas de quoi, pour autant, invalider le maire, le magistrat considérant que l’écart de voix (304 sur 5.322 exprimés, soit 5,7 %) était trop faible pour que cette irrégularité ait altéré la sincérité du scrutin. N’empêche, le coût de cette opération doit être réintégré dans les comptes de campagne du candidat, même s’ils ont été préalablement validés par la commission nationale de contrôle.

À 503 euros de l’inéligibilité
Au terme d’un exercice arithmétique savant, le commissaire du gouvernement est arrivé à la conclusion que le coût de fabrication, conception et diffusion d’une page et de deux numéros hors-série s’élevait à 8.893 €. Une somme qui, ajoutée aux dépenses déclarées, conduit à un total de 14.191 €... soit 710 € de plus que le plafond fixé par la loi à 13.481 €. « Dans ces circonstances, vous pouvez prononcer l’inéligibilité », a lancé le commissaire du gouvernement au président du tribunal et à ses assesseurs. « Toutefois, quand le taux de dépassement est faible, cette sanction n’est pas prononcée ». Jusqu’où peut aller le dépassement faible ? La jurisprudence a établi le seuil à 9 % maximum, a rappelé le magistrat. Avec ses 710 € de trop, le maire s’en est tenu à 5,27 %. À 503 € près, il n’aurait plus été dans les clous... Reste maintenant à savoir si le tribunal suivra les modalités de calcul du commissaire du gouvernement, et s’il accordera au maire le bénéfice de la tolérance d’usage. Réponse la semaine prochaine.
Alain Le Bloas"

Mon Voisin tombe des nues

Quand on a l’occasion de faire un beau titre comme ça, avec le mot « nues » en gros pour attirer un tas de visiteurs, on ne s’en prive pas. C’est parce que je suis cité par Nuesblog ! Ne pouvant pas aller commenter chez lui à cause d’un stupide proxy qui ne supporte pas le mot « nues » dans un nom de domaine, je me permets de demander à Antoine, que le même proxy imbécile m’interdit de visiter (à cause du « hard » dans son nom de famille), de signaler le présent billet en commentaire. Je le remercie, de même que je remercie Gaël de m’avoir communiqué le billet en question. Je remercie mon homonyme Voisin de cette excellente occasion de rédiger un billet auquel je me remercie de répondre. Vous pouvez d’ailleurs me remercier de l’avoir rédiger et surtout cette si brillante introduction. J’introduis très bien.

La proposition de Nicolas Voisin de palier un manque dans les médias par un blog politique collectif avec des blogs de toutes tendances est tout à fait réjouissante même si elle me fait faire une phrase tarabiscotée pour glisser un jeu de mot idiot.

J’accepte donc avec plaisir tout en refusant lamentablement. Ce qui nécessite quelques explications, vous en conviendrez, j’espère.

Petit 1 : c’est dur d’écrire pour un blog collectif. Ca nécessite un niveau de qualité car on engage aussi ses collègues (par sur le fond, sur la qualité). Je préfère un machin comme Betapolitique qui reprend ceux de mes billets jugés corrects.

C’est d’ailleurs vrai « dans les deux sens ». J’ai un style un peu particulier qui pourrait déranger des co-blogueurs vachement sérieux.

Petit 2 : je ne sais pas écrire sur un sujet imposé. Je ne sors que les âneries qui me passent par le crâne.

Petit 3 : 2012, c’est très loin à l’échelle de la blogosphère. On ne sait pas comment on va, individuellement, évoluer. Aujourd’hui, j’ai pas mal de temps pour faire le mariolle mais ça pourrait changer bientôt.

Il faut donc que l’idée murisse…

09 septembre 2008

Fichage des blogs

LOmiG a fait un billet sur le fichier Edvige. Ca m’amuse toujours de voir quelqu’un qui se prétend libéral qui défend ce genre de truc mais c’est l’objet de son billet. Vous pouvez le lire.

Je me suis précipité pour faire un petit commentaire (vous pouvez ne pas le lire) pour dire : « heu… » (je cite de mémoire). Après avoir enregistré mon commentaire, j’ai constaté qu’il s’affichait encadré en rouge avec le logo des vigilants dans le coin, en bas à droite (voir l’illustration). J’ai donc mis un deuxième commentaire (voir l’illustration aussi) pour signaler que c’était probablement illégal !

Effectivement, pour faire ça, il a forcément un fichier qui repère soit les coordonnées saisies quand on pose un commentaire (nom, adresse mail, adresse du blog) soit l’adresse IP du PC que j'utilise.

Il me répond que c’est parfaitement légal ce dont je doute mais je ne vais pas discuter.

C’est juste le côté moral de la chose qui lui échappe un peu : outre le fait qu’il enregistre des informations ce qui n’est pas spécialement sympathique, il indique à ses lecteurs : « Hé ! Les gars ! Voilà un gauchiste qui commente ».
C'est d'ailleurs le mot gauchiste qu'il emploie pour me citer dans son billet. Il me rétorquera que c'est comme ça que je "nous" appelle. Je répondrai alors que l'on peut se moquer de ses propres qualificatifs, pas de ceux des autres. Par exemple, je me moque volontiers des gens qui ont un gros ventre ou qui ont une cravate à chier. Par exemple, quand je vois Tonnegrande, je lui dis "Salut Gros". Par contre, je n'ose pas me moquer de ceux qui ont une petite bite.

Tant qu’à faire, il pourrait faire un fichier des blogueurs israélites et afficher une étoile jaune lorsqu’ils commentent.

Ce n'est jamais la moralité qui étouffe les libéraux.

Fête de l'Humanité

Ce week-end, c’est la fête de l’Humanité. J’y vais avec le gros Tonnegrande. Nous avons rendez-vous, non pas à la piscine, mais à la buvette du stand du Côtes-du-rhône, non pas pour un 69 avec Fiso ou avec Oh!91, mais pour les retrouver ainsi que de nombreux autres blogueurs (à 14 heures).

On m’a dit que l’invité surprise cette année sera le pape mais j’ai un doute. Il devrait se faire remplacer par Jean-Marie Bigard s’il n’est pas occupé à pratiquer un révisionnisme malheureux et grotesque.

Pendant que nos deux compères militants communistes de longue date fréquenteront toutes les buvettes de la fête, Tonnegrande et moi-même participeront à divers débats d’intérêts généraux avec les cadres dirigeants du parti. Tonnegrande, d’ailleurs, était tombé amoureux de Marie-Georges Buffet la dernière fois, avant qu’il ne pisse sur les camions de la régie, comme l’atteste ce reportage photographique.

08 septembre 2008

5 raisons de ne pas suivre les chaînes

Me voilà à nouveau tagué pour cette histoire de lecture. Cette fois, c’est le Chafouin qui s’y colle.

Je ne vais pas y répondre et je vous explique pourquoi après une page de publicité pour l’excellent billet de Dominik à propos des nouvelles taxes créées par Nicolas Sarkozy (même s’il n’a pas mis en lien mon billet qui traite du sujet).

Je vous rappelle l’objet de cette chaîne qui traine dans la blogosphère depuis un mois ou deux. Il faut d’abord citer le blog qui vous a tagué (les chaînes représentent un excellent moyen de se faire refiler des morpions liens et monter dans des classements). Ensuite il faut dire quel bouquin on est en train de lire. Après il faut citer le premier paragraphe de la 123ème page. Enfin, il faut taguer 5 gugusses qui seront chargés de faire la même chose.

Je vais donc lancer une nouvelle chaîne.

Petit 1 : citer le type qui vous a tagué.
Petit 2 : mettre un lien sur mon blog.
Petit 3 : citer cinq raisons de ne pas avoir répondu à la chaîne sur la page 123.
Petit 4 : taguer cinq nouveaux gugusses.

Ma réponse à ma chaîne.

Petit 1 : je ne lis presque que des nouvelles de Filaplomb. Elles ne font pas 123 pages.
Petit 2 : je suis en train de lire le dernier livre de Michel Rocard qui, malheureusement n’est pas chez Filaplomb. Je ne tiens pas à énerver les lecteurs de mon blog.
Petit 3 : quand voudriez-vous que je prenne le temps de lire des livres avec le temps que je passe sur les blogs ?
Petit 4 : j’ai horreur des chaînes qui obligent à trouver des choses intelligentes à écrire sur son blog.
Petit 5 : ce que je lis ne regarde que moi. Imaginiez, par exemple, que je lise les Brigades Mondaines, je ne vais tout de même pas l’avouer sur mon blog.

Les 5 types qui devront répondre.

Type 1 : Eric mais je ne sais pas s’il lit autre chose que le Parisien.
Type 2 : Gaël mais je ne sais pas s’il lit autre chose que des bandes dessinées.
Type 3 : Monsieur Poireau mais je ne sais pas s’il autre chose que les manuscrits des éditions Poireau.
Nana 4 : Zoridae mais je ne sais pas si elle lit autre chose que le blog de Balmeyer.
Type 5 : Balmeyer mais je ne sais pas si lit autre chose que le blog de Zoridae.

A quand du rififi à l'UMP ?

On a tous entendu François Fillon, dans son discours de clôture de l’espèce d’université d’été de l’UMP, défendre le RSA. Il appelle tous ses potes à afficher une belle unité pour faire chier les socialos (je résume…).

Pourtant, ça grogne à l’UMP ! C’est le contraire du PS où tout les gens s'engueulent mais tiennent des propos très proches. A l’UMP, tout le monde est heureux mais les gugusses s’opposent. Il y a les partisans de Nicolas Sarkozy et ceux totalement opposés à sa politique sans aucun sens et dévastatrice. Ces derniers sont de droite. Mais de la droite respectable. Les autres ne sont rien.

Dans le JDD hier, j’ai même lu les propos d’un type de l’UMP qui disait que la politique menée par Nicolas Sarkozy est une des pires jamais vue et que le déficit allait remonter à ce qu’il était lors du gouvernement Jospin.

Il a raison : le déficit de l’état va être catastrophique… Mais comparer à celui de Jospin enlève toute crédibilité au propos. L’étude des chiffres bruts parle d’elle-même. Certes, le gouvernement Jospin avait été un peu optimiste en évaluant la croissance pour 2002… mais il me semble que les supporters de Christine Lagarde devraient réfléchir un peu avant de parler. En outre, il est bon, presque jouissif, de rappeler que ce n’est pas la gauche qui a « exécuté » le budget 2002, ayant été évincée du pouvoir en mai. Surtout, la principale mesure Chiraco-Raffarinienne avait été de baisser de manière injuste les impôts sur le revenu, ce qui n’a pas contribué au redressement de la situation !

Ces clowns de droite tentent, depuis 6 ans, bientôt 7, de nous expliquer qu’ils sont meilleurs gestionnaires que la gauche alors que depuis qu’ils ont repris les rênes, ils ne cessent de prendre des mesures catastrophiques !

Le monsieur dont j’ai lu les propos dans le JDD se protégeait derrière un anonymat digne de mes pires trolls. Il serait temps que ces andouilles UMPistes qui critiquent la politique menée et voulue par Nicolas Sarkozy le fassent ouvertement, pour qu’enfin les « opposants internes » puissent s’unir et faire ralentir la chute dramatique de notre situation !

Mais c’est plus facile de taper Jospin et les socialos en général. Messieurs, si vous aviez des couilles…

Il faut que je sois sérieux ! Me voilà à appeler à l’aide l’UMP… Remarque ! François Bayrou appelle bien la gauche à l’aide !

07 septembre 2008

06 septembre 2008

L'amer à boire dans la mare du Canard

A l’instant, je félicitais le Canard Enchaîné pour un article rappelant les nouvelles taxes inventées par Nicolas Sarkozy. Après rédaction, je retourne à la ma lecture et dans le rubrique Couac Couac, je tombe sur un entrefilet narrant la mésaventure d’un type qui, en vacances en famille, s’arrête boire des consommations diverses, dont deux verres d’eau. Ces deux verres d’eau sont facturés un euro chacun.

Il y a une rumeur qui courre disant que les verres d’eau sont gratuits. C’est faux et c’est heureux.

Le journaliste ayant rédigé ce passage ne doit pas passer à de temps au bistro… et réfléchir aux modèles économiques disponibles...

Pris individuellement, c’est effectivement lamentable de se voir facturer un verre d'eau mais à l’échelle d’une journée et d’un serveur, c’est plusieurs centaines de verres d’eau qui pourraient être « donnés » chaque jours. L’eau a un prix, de même qu’un verre, le fait de le nettoyer, le serveur a un salaire, le mètre carré occupé par les consommateurs a un loyer…

Je ne vois pas pourquoi il serait normal de considérer… normal le fait d’avoir de l’eau gratuitement
(quand on ne mange pas ou qu’on n’est pas une femme enceinte ou un jeune môme).

Dans la plupart des bistros, c’est effectivement gratuit, mais c’est un geste commercial de la boutique ! Les gens sont fous. Ils sont en vacances peinards avec leur famille ou vont boire un coup après le boulot. Ils en oublient que les commerçants travaillent… pour l’argent.

On peut certes le déplorer. On pourrait inventer des « bars d’état » qui serviraient gratuitement des clients sur le compte de la solidarité nationale. Il faudra que j’en parle à mes copains blogueurs gauchistes.

Dans l’attente, j’en reste un fervent défenseur des bistros ! Ca me fatigue de voir des mômes entrer dans des bistros pour demander des verres d’eau. Par compassion, le taulier est obligé de servir un verre d’eau mais risque de voir fermer sa boutique si la police passe par là. Pour ma part, mes parents ne m’ont pas appris à aller taxer de l’eau à gauche ou à droite (ils auraient peut-être du, je boirais moins de bière) et à entrer dans des bistros tout seul !

Considérer que tout est gratuit me paraît être un sérieux manque d’éducation… Peut-être que si des crétins n’abuseraient pas, le touriste du Canard Enchaîné n’aurait pas eu à raquer

Nicolas Sarkozy, roi des nouvelles taxes

Le Canard Enchaîné de cette semaine nous rappelle les taxes inventées par Nicolas Sarkozy depuis qu’il est au pouvoir. C’est un vrai bonheur que de les rappeler ici en espérant que ça énervera tous les gugusses qui le soutiennent et qui passent leur vie à rappeler les impôts inventés par les socialos.

Et n’oublions pas qu’il n’est là que depuis 16 mois :
- Taxes sur les revenus du capital (le nouveau machin pour financer le RSA),
- Augmentation des cotisations retraite,
- Taxe sur les chiffres d’affaire des mutuelles,
- Taxe sur l’intéressement et la participation,
- Taxe sur les stocks-options,
- Franchises médicales,
- Taxes sur les opérateurs de téléphone et d’Internet (pour payer les chaînes publiques),
- Taxes sur les chaînes privées,
- Malus automobile,
- Taxes sur les compagnies pétrolières,
- Primes à la cuve (c’est Total qui paye),
- Taxes sur ordinateurs et clés USB,
- Taxes sur les poissons vendus en grande surface.

Projets en cours :
- Taxes sur les huiles pour moteur,
- Généralisation du « malus écologique »,
- Extension du malus automobile (payé dorénavant chaque année),
- Taxe sur la distribution des imprimés publicitaires,
- Facturation de l’envoi des cartes grises à domicile,
- Taxe d’habitation sur les résidences mobiles terrestres, …

Chaque mesure est bien sûr discutable individuellement. La dernière par exemple, sans analyser plus profondément : je ne vois effectivement pas pourquoi des gugusses qui équipent de roues leurs résidences secondaires (il s’agit bien de ça, les « mobile home »ne paieraient pas de taxe…

Mais ça fait beaucoup…