30 novembre 2008

La gloire

Mon dernier billet : les 4 premiers commentaires sont rédigés par les 4 premiers du classement Wikio des blogs politiques. La gloire ou l'ennui ?

Au fait ! On est le 30. Personne n'a des fuites à part la copine du vieux Jacques mais ça n'a rien à voir ?

Les dimanches de Sarkofrance

J'espère que vous n'avez pas oublié de noter ce blog dans vos tablettes (il faut bien que je fasse de la publicité pour les copains, je ne produits rien sur mes propres blogs : la flemme).

29 novembre 2008

Le Hulotte n°91

Si vous n'êtes pas abonnés, vous ne pouvez pas savoir que le nouveau numéro de La Hulotte est sorti. Vous ne pouvez vous en prendre qu'à vous.

28 novembre 2008

27 novembre 2008

Etrange destin que le mien...

Après avoir fait de la publicité pour Intox2007, je me trouve dans "l'obligation" de faire de la publicité pour Didier Goux qui nous sort un portrait au vitriol d'un chef d'état Français. Il m'aura tout fait...

Intox2007 évolue !

Ronald a bricolé un tas de machins (Dotclear, CSS, ...) auxquels je ne comprends rien pour nous sortir une nouvelle version d'Intox2007 ! Foncez-la découvrir. Toujours acerbe et méticuleux !

Même si nous ne sommes pas toujours d'accord sur certains dossiers...

Les Européennes : va falloir s'y intéresser

Je voulais évoquer les précédentes élections Européennes, ce matin, mais je n’ai pas vraiment le temps de faire mon billet ce matin à cause de l’andouille qui m’a envoyé un recommandé inutile que j’ai du aller chercher à La Poste ce matin, avec dix minutes d’attente sur le trottoir par 2°.

Je voulais commencer à m’interroger sur les prochaines élections Européennes qui approchent à la vitesse de Tonnegrande se retournant pour regarder les fesses des filles dans la rue. Surtout si elles sont imposantes. Pas les filles, juste les fesses.

Comme je ne vois pas l’UMP faire un beau score et que j’ai bien peur que le PS subisse quelques dommages suite aux récents événements, j’ai un peu de mal à trier.

En fait, le PS et l’UMP ne sont pas maîtres de leur destin, comme souvent aux Européennes. Comme les gens ne savent pas à quoi ça sert, ils votent pour des partis rigolos. Les électeurs ont de l’humour…

Sur la droite, on ne sait pas ce qui pourrait arriver. Aurons-nous des listes de la droite souverainiste, conduites par les joyeux compères de Villiers et Dupont-Aignan ?

On pourrait peut-être assister à un renouveau de la gauche du PS. J’annonçais hier un rapprochement entre le nouveau Parti De Gauche de Jean-Luc Mélenchon et des communistes au Sénat. J’apprends dans la presse aujourd’hui que Jean-Luc Mélenchon et Olivier Besancenot pourraient avoir des « relations ».

A noter que ça me réjouit toujours de voir « la gauche de la gauche » se renforcer (ce n’est pas le cas de tous mes copains left_blogs) car je ne vois pas comment le PS pourrait gagner hors d'une gauche forte.

Pour ces Européennes, nous avons aussi le nouveau machin Vert de Daniel Cohn-Bendit dont au sujet duquel, je n’ai pas trop suivi. Est-ce le nouveau machin bobo à la mode ou une vraie renaissance de l’écologie politique ?

Nous avons enfin les joyeux drilles du Modem. J’attends de voir à quel endroit de l’échelon politique Européen ils envisagent de se positionner. Comme je n’y connais rien, je vous livre ci-dessous, en fin de billet, une relation entre les partis politiques tels que nous les connaissons et les groupes au Parlement Européen.
Faites en bon usage.


Résultats par année

1979
PCF-UP Georges Marchais 20,52 %
PS-MRG François Mitterrand 23,53 %
UFP/UDF Simone Veil 27,61 %
RPR Jacques Chirac 16,31 %

1984
PCF-UP Georges Marchais 11,20 %
PS-MRG Lionel Jospin 20,75 %
UDF/RPR Simone Veil 43,02 %
FN Jean-Marie Le Pen 10,95 %

1989
PCF Philippe Herzog 7,72 %
PS/MRG Laurent Fabius 23,61 %
Les Verts Antoine Waechter 10,59 %
CDS Simone Veil 8,43 %
RPR/UDF Valéry Giscard d'Estaing 28,88 %
FN Jean-Marie Le Pen 11,73 %

1994
RPR/UDF Dominique Baudis 25,7 %
PS Michel Rocard 14,5 %
UDF-PR dissident Philippe de Villiers 12,3 %
MRG Bernard Tapie 12 %
FN Jean-Marie Le Pen 10,5 %
PCF Francis Wurtz 6,9 %

1999
PS/PRG/MDC François Hollande 21,95 %
RPF Charles Pasqua / Philippe de Villiers 13,05 %
RPR/DL Nicolas Sarkozy 12,82 %
Les Verts Daniel Cohn-Bendit 9,72 %
UDF François Bayrou 9,28 %
PCF Robert Hue 6,78 %
CPNT Jean Saint-Josse 6,77 %
FN Jean-Marie Le Pen 5,69 %
LO/LCR Arlette Laguiller 5,18 %

2004 (pas de têtes de listes, scrutin « régional »)
Parti communiste français (PCF) 5 %
Parti socialiste (PS) 28,9 %
Les Verts 7,4 %
Union pour la démocratie française (UDF) 12,0 %
Union pour un mouvement populaire (UMP) 16,6 %
Mouvement pour la France (MPF) 6,7 %
Front national (FN) 9,8 %


Groupes au Parlement Européen

1979
PCF-UP - Groupe communiste et apparentés
PS-MRG - Parti socialiste européen
UFP/UDF - Parti populaire européen/Démocrates européens
RPR - Parti populaire européen/Démocrates européens

1984
PCF-UP - Groupe communiste et apparentés
PS-MRG - Parti socialiste européen
UDF/RPR - Parti populaire européen/Démocrates européens
FN - Groupe des droites européennes

1989
PCF - Coalition des Gauches
PS/MRG - Parti socialiste européen
Les Verts - Verts/ALE
CDS (Simone Veil) - Parti populaire européen/Démocrates européens
RPR/UDF - Parti populaire européen/Démocrates européens
FN -Groupe technique des droites européennes

1994
RPR/UDF - Parti populaire européen/Démocrates européens
PS - Parti socialiste européen
UDF-PR - Union pour l'Europe des nations
MRG - Alliance radicale européenne
FN - Non inscrits
PCF Francis Wurtz - Gauche unitaire européenne, gauche verte nordique

1999
PS/PRG/MDC - Parti socialiste européen
RPF - Union pour l'Europe des nations
RPR/DL - Parti populaire européen/Démocrates européens
Les Verts - Parti Vert européen/Alliance libre européenne
UDF - Parti populaire européen/Démocrates européens
PCF - Gauche unitaire européenne - Gauche verte nordique
CPNT - Europe des démocraties et des différences
FN - Non inscrits
LO/LCR - Gauche unitaire européenne - Gauche verte nordique

2004
PCF - Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique
PS - Parti socialiste européen
Les Verts - Groupe des Verts/Alliance libre européenne
UDF - Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe
UMP - Groupe du Parti populaire européen et des Démocrates européens
MPF - Indépendance/Démocratie
FN - Non-inscrits

Partage du travail

Pour lutter contre le chômage, la gauche défendait la partage du travail. Ca faisait hurler les libéraux. La droite défend maintenant le partage du chômage. Bravo.

26 novembre 2008

Yann Wehrling adhère au Modem

Après Mélenchon chez les cocos... C'est une journée difficile si on veut tout retenir. C'est le Mercato ?

Mélenchon, communiste !

Tiens ! Jean-Luc Mélenchon vient de rejoindre le groupe des Communistes au Sénat. Son nouveau parti, le Parti De Gauche sera donc plus proche du Parti Communiste que du Parti Socialiste ?

Rassemblement

Martine Aubry a ainsi été désignée hier soir Première Secrétaire du Parti Socialiste. Romain, qui ne figurait pas dans ses partisans, lance un appel au respect du Parti que je relaie avec plaisir.

Je comprends parfaitement ceux qui se sentent floués, mais je voudrais aussi relayer le billet de Cratyle et je vais en citer un extrait : « Oui, tout porte à croire, lorsque on a perdu, que le résultat est injuste, qu’il ne traduit pas la réalité, qu’il est bien difficile de s’y soumettre, et qu’à tout prendre, il vaudrait bien mieux revoter. Oui, tout porte à oublier qu’un nouveau vote n’en deviendrait ni plus exact, ni plus juste, et qu’en le forçant, on aurait abaissé par avance la légitimité de son résultat. »

C’est ce que j’aurais voulu répondre à des commentateurs inconnus de mon billet d’hier, comme Bento ou Chris. Votre passion vous excuse, mais vos longs commentaires ne riment à rien. C’est votre cœur qui parle, pas la raison. Je voudrais leur dire que, dorénavant, je vais supprimer les commentaires trop longs des gens que je ne connais pas, tout simplement parce que si je les laisse, j’en suis responsable et je suis obligé de les lire. Ce n’est pas un manque de respect de ma part, au contraire : un blog vit par ses commentaires, mais quand un débat ne peut plus être rationnel, il est inutile d’y consacrer du temps et de l’énergie. Ils pourraient me répondre : « Hé ! C’est toi qui n’est pas rationnel ». Oui. Mais j’ai la réponse : « Peut-être, mais c’est MON blog ».

Je voudrais aussi demander à tous mes potes des blogs de redescendre dans la vraie vie. Hier, j’ai eu connaissance de la confirmation de l’élection de Martine Aubry en consultant l’actualité juste avant de quitter le bureau, un peu avant 18 heures. J’en ai fait un billet en urgence puis je suis monté dans la voiture pour rentrer à la maison. Il y avait quelques bouchons, mes dix minutes habituelles se sont transformées en une trentaine. François Bayrou était interviewé à 18 heures 15. Vers 18h20, ils ont interrompu l’émission car ils venaient d’apprendre la nouvelle concernant Martine Aubry !

Rien que le fait que je sois au courant avant la première radio d’information Française est significatif de la non importance de cette information

J’arrive à Bicêtre, près de mes copains de la vraie vie, dont vous connaissez peut-être certains individuellement si vous lisez mon blog personnel. Tous savent que je suis assez branché politique et m’ont tous demandé « alors, ils en sont où ? ». A tous, j’ai annoncé individuellement la nouvelle. Jusqu’à 20h30, il y avait, dans l’ordre d’apparition : Tonnegrande, Chris, Dyvyne, Jim, Bruno, Michel et le Vieux Joël. A part Jim qui s’en fout mais qui regarde ça avec l’œil amusé car il est du Nord, tous ont eu la même réaction. Je la résume : « Ah ! Tout ça pour ça ! Ils ont ronchonné pour 42 voix d’écart et ils en sont à 102, ils sont grotesques ».

Voilà l’image que donnent « les plaignants » dans l’opinion publique.

Alors, quand je vois ce matin Jean-Louis Bianco, par exemple, continuer à envisager des actions en justice, je ne peux qu’appeler, une nouvelle fois, à cesser ce comportement dévastateur.

Ecoutez donc votre chef : « Pour sa part, Ségolène Royal a appelée, mardi, à "l'unité" et au "rassemblement". "Nous ferons en sorte d'être une force de transformation à l'intérieur du PS" et "nous allons continuer à nous investir dans le PS dont nous représentons la moitié des forces militantes", a-t-elle ajouté après avoir rendu hommage à son équipe. "Chaque fois que la nouvelle direction prendra des décisions qui vont dans le sens de ce que nous avons défendu nous la soutiendrons. Chaque fois qu'elle n'ira pas dans ce sens nous essaierons de la convaincre", a ajouté l'ex-candidate à la présidentielle. »

25 novembre 2008

La commission de récolage vote Martine Aubry

Ca vient de tomber ! Le plus rigolo, c'est qu'on est passé de 42 voix d'écart à 102, si j'en crois cette dépêche.

Nette dégradation du chômage en octobre

Il ne faudrait pas que les militants socialos bloqués devant leurs flux d'information pour savoir qui sera le nouveau chef loupent cette information.

Nicolas Sarkozy et l'activité partielle

Ah ! Nicolas Sarkozy va encore nous sauver !

Pour commencer, il faut positiver : « le président de la République a également annoncé sa volonté de faciliter le recours au chômage partiel, qu'il a préféré appeler "activité partielle", jugeant que c'était "plus valorisant". »

Ensuite, si ma tante en avait. « "L'activité partielle, c'est préférable au chômage total", a justifié à plusieurs reprises Nicolas Sarkozy. » Lapalissade est franchie ?

Parti Socialiste : Porter plainte pour une jurisprudence ?

Intéressant billet sur « le blog de la rénovation ». Voilà ce que je crois comprendre… Si quelqu’un saisit la justice pour le bazar au PS, la décision du tribunal pourrait faire jurisprudence et semer un joyeux bazar.

La première conséquence serait la probable invalidation de tous les votes liés au congrès de Reims et, peut-être, de fil en aiguille, un tas de trucs antérieurs, comme les adhésions à 20 euros qui n’avaient pas été validées par le congrès précédent.

Tant qu’à faire, on pourrait exclure tous les adhérents à 20 euros…

Ca éclaircirait peut-être un nouveau vote…

Pouf pouf !

Allez, M. Valls, portez plainte…

Mes opposants, ces démagos

C’est nouveau ! Nicolas Sarkozy sors un nouveau discours, que l’on pourrait résumer ainsi : « Ceux qui ne sont pas d’accord avec moi sont démagogiques ».

« Il ne s'agissait pas donner de l'argent aux banquiers comme je l'entends dire de manière scandaleusement démagogique (...) il s'agissait de sauver l'épargne de tous les épargnants ». En fait, il fait plus fort ! Il réinvente des propos de l’opposition pour pouvoir les contrer. Une nouvelle méthode de communication ?

Peut-être.

Mais l’ancien discours fonctionne toujours : « Et je ne suis pas persuadé que parce que vous prenez 10% du capital d'une banque et que vous avez un poste d'administrateur, c'est pour cela que la banque vous obéit ».

Quand on injecte des centaines de milliards dans le système, on peut se faire obéir, chef.

Un peu de calme ?

Pas eu le temps de faire de billet hier mais je n’en pense pas moins. C’est encore le PS qui fait l’a une de l’actualité. Voilà que : « Le camp Royal lance un ultimatum, et menace de manifester » tandis que Manuel Valls continue à couiner partout qu’il va lancer des procédures en justice…

Ces dernières semaines, le PS a été laminé avec la préparation du congrès, le congrès et les votes qui l’ont suivi. Mais je crois que ce qui a été le plus destructeur sont les assauts des défenseurs de Ségolène Royal contre le PS. Les gens regardaient les batailles du congrès d’un œil « amusé », constatant du mal à se mettre d’accord mais un vrai processus démocratiques. Les jours qui ont suivi le deuxième tour de l’élection ont eu pour effet d’annuler tout ça et de réduire le PS à une bande d’odieux margoulins.

En outre, quand je vois le nombre de gugusses qui continuent à exiger un deuxième vote, y compris dans les commentaires ici, je suis effaré ! Un mot était à la mode il y a quelques mois dans la blogosphère, bisounours, pour estampiller tous les gentils… Je ne sais pas comment qualifier ceux qui croient qu’un deuxième vote rapide permettra de réduire les scissions et désaccords au sein du PS.

Peut-être aurons nous un peu de calme à partir de ce soir ?

N.B. : pour ceux qui ne suivent pas mon blog personnel, Jean-Pierre Chevènement était au Kremlin-Bicêtre ce week-end.

Fuzz et Eric Dupin innocentés

Vous vous rappelez de cette histoire ? Olivier Martinez avait fait condamné Fuzz pour "violation de la vie privée" à partir d'un flux que Fuzz avait récupéré sur un blog. La cour d'appel à tranché : relaxé.

23 novembre 2008

Faire baisser la température

Pendant ce temps-là, Benoît Hamon manifestait avec les postiers. Je n’ai pas vu beaucoup de blogs de gauche parler de cette manifestation. L’heure est plus à la contestation des chiffres dans une ultime tentative pour sauver les meubles.

En juillet 1995, j’étais responsable d’un centre de vacances. Il faisait une chaleur à crever. Une gamine de 9 neufs avait fait une grosse angine. Je suppose qu’elle avait pris froid au cours de la soirée de la veille, toujours est-il qu’elle s’était réveillée avec 39 de température. J’avais donc appelé le toubib. Dans l’attente de sa venue, j’avais confiée la môme à des animatrices qui me paraissaient un peu plus mures que les autres, des filles bien, avec la tête sur les épaules, bien éduquée dans le Centre Bretagne. Ca ne me faisait aucun doute qu’elles auraient fait d’excellentes mères de famille et qu’elles étaient idéales pour s’occuper d’une môme malade. Une heure après, le toubib n’étant toujours pas là, je suis allé prendre des nouvelles. Il faisait plus de trente degrés dehors… et la môme était dans une tente, sous trois couvertures. Mes braves animatrices avaient fait ce qu’on fait à la campagne : quand quelqu’un est malade on le tient au chaud.

Elles n’avaient pas pensé que le plus important était de faire baisser la température de la môme et que la maintenir dans un environnement très chaud était extrêmement dangereux. J’ai immédiatement demandé que l’on fasse prendre une douche à la petite et qu’on la tienne, ensuite, dans le coin le moins chaud mais en dehors des courants d’air. Grosse discussion avec les animatrices qui voyaient des années de formation de futures mères de famille se transformer en eau de boudin. Comme j’étais directeur du centre, j’ai finalement imposé mon point de vue : faites moi baisser la température, bordel. Le toubib est arrivé ensuite et m’a évidemment donné raison. Aspirine, sirop pour la gorge et priorité à la baisse de température. Deux jours après, la môme retournait jouer avec ses copines.

C’est dans la même optique que j’ai relayé, hier, la pétition pour l’unité du PS. Quand l’immeuble est en feu (c’est ma journée « images diverses »), on commence par éteindre l’incendie et s’est après qu’on se demande qui occupera les bureaux suite à la reconstruction.

Mon billet avec la pétition a fait l’objet de commentaires ironiques de certains blogueurs de gauche
(d’autres ont choisi de la relayer). Ils ne m’ont surpris outre mesure…

Il n’empêche que ces blogueurs ne semblent pas avoir compris que la scission est bien réelle entre deux visions du PS et que les voix des militants n’appartiennent à personne. Le vote des motions a été clair : 29% pour Ségolène Royal et 25% pour Aubry. La scission est bien réelle mais celle objet du litige en cours ne concerne, à la limite que 54% des 55% de votants. Selon l’adage, au premier tour on choisit, au deuxième on élimine (depuis 2002, les électeurs ont d’ailleurs peut-être compris qu’il fallait aussi éliminer au premier tour !). On pourrait tourner les résultats du vote dans tous les sens, on pourrait arriver aussi à la conclusion que 71% des militants estiment que Ségolène Royal ne serait pas la meilleure pour le job et 75% des militants pensent la même chose pour Martine Aubry. Je ne vais néanmoins pas de l’analyse à la petite semaine, je laisse Martin, « vieux » militants du PS, en tirer les conclusions qui s’imposent. « La solution raisonnable est connue et poussée depuis longtemps par les gens sensés: donner les rênes à une nouvelle génération. C'est un peu ce qu'indique le score de Hamon, et la présence de Peillon derrière Ségolène a peut ètre eu son importance. Par ailleurs, une certaine collégialité pourrait contraindre à un peu de synchronisation. Les noms sont connus: Peillon, Hamon, Lamy, Moscovici, Dray, Filipetti ... »

Quoi qu’il en soit, on ne m’ôtera pas de l’idée que l’essentiel, aujourd’hui, est de faire baisser la température.

« De quoi je me mêle ? » me demandera-t-on… et on me l’a déjà demandé, d’ailleurs, ce qui me fait toujours rigoler. Je ne suis effectivement du Parti Socialiste (et l’image qu’il montre ne me donne pas spécialement l’envie d’y rentrer) mais j’arrêterai de rentrer dans les histoires internes du PS quand ces histoires internes arrêteront de faire la Une des journaux. Je n’ai pas encore lu le JDD ce matin, mais je suppose qu’il titre sur cette histoire. Il m’aurait fallu préférable qu’il titre sur les manifestations d’hier… et qu’il les illustre avec des photos de Martine Aubry et de Ségolène Royal accompagnant les manifestants pour la défense des services publics.

Je ne suis pas du PS, disais-je, et je ne revendique l’appartenance à aucune formation politique, tout simplement parce que je n’ai pas l’âme militante (dans le sens, assister à des réunions, discuter des heures sans un comptoir pour poser mon coude, faire des choix sur des subtilités, …). J’ai par ailleurs une très grande confiance dans les responsables politiques, professionnels du secteur pour nous préparer des jolis projets. Je suis un adepte de la démocratie représentative mais je vais rappeler la phrase de présentation de ce blog : « S'il fallait connaître quelque chose en politique pour en parler, ça limiterait l'intérêt de la démocratie et les recettes des bistros. »

Ainsi, je ne suis pas du PS mais je suis bien à gauche. Je suis une espèce de supporter de l’ex « gauche plurielle », celle d’avant le bordel de 2002 mais aussi celle qui a permis à Ségolène Royal de faire un excellent score au premier tour en 2007. Ainsi, je suis persuadé que c’est unie que la gauche pourrait retrouver le pouvoir !

Tiens ! 2002 ! Mes copains Ségolistes aiment bien renvoyer l’autre versant du PS vers cette date, pour expliquer que « cette gauche » est celle qui perd (en oubliant qui a perdu en 2007, mais la question n’est pas là) et qu’il faut la renouveler, l’oublier, … Il n’empêche que le père Jospin a parfaitement raison : c’est à cause de cette désunion, caractérisée par la candidature de Christiane Taubira et de Jean-Pierre Chevènement qui fait que le candidat de « la gauche socialiste » n’est pas arrivé au deuxième tour (pourtant, ce n’est pas le jour où il faut que je dise du mal de Chevènement, je vous en reparlerai). Lionel Jospin porte peut-être la responsabilité de cette désunion en ne sachant pas convaincre « les deux autres » de se rallier à lui. On pourra toujours tergiverser, expliquer qu’il a fait une mauvaise campagne, que son projet n’était pas bandant, qu’il a dit des conneries et que la campagne s’est retrouvée sur une terrain sécuritaire où elle n’avait rien à faire, si les 23% de la gauche en question s’était portés sur Lionel Jospin, on n’en serait pas là.

Ainsi, je me bats pour une gauche unie, d’où le relais de la pétition, hier. Il y a peut-être 10% des adhérents du PS qui veulent se battre coûte que coûte pour la place de Premier Secrétaire mais je suis persuadé que 90% veulent continuer à travailler ensemble, dans cet idéal de gauche probablement commun à 100%...

Organiser un nouveau vote ? Et alors ? Quand Ségolène Royal ou Martine Aubry auront été élues avec 51% des voix, la scission aura disparu ? Le PS sera en ordre de bataille pour 2012 ? La bataille des petites phrases aura cessé ? Bof.

Comme le dit à peu près Martin, aucune des deux n’a réellement la légitimité pour conduire le parti… Que feraient-elles, d’ailleurs, avec des instances nationales qui ne leur sont probablement pas acquises ?

L’urgent est bien l’unité ! Faire baisser la température.

Et descendre dans la rue pour sauver le service public, pour l’instant.

Puissiez-vous tous, chers militants, aller dîner chez votre belle-sœur !

22 novembre 2008

Pétition pour un PS uni

"Le vote du 21 novembre, plutôt qu'un nouveau prétexte à des affrontements sans fin, est un message positif et clair des militants à leurs élus : nous voulons l'unité, et rien d'autre. Nous vous demandons par conséquent de cesser à partir d'aujourd'hui tous les actes d'hostilité, et de vous réunir sans délai pour constituer un exécutif parfaitement équilibré. Nous voulons la dissolution de ces clans déguisés en "motions", qui sont tout autant capables de dire la même chose avec des nuances infimes, que de changer de position du jour au lendemain pour de simples raisons tactiques. Nous voulons que le PS se mette, là, maintenant, au travail pour définir son programme et sa méthode de gouvernement. Nous voulons être consulté(e)s régulièrement sur les principaux éléments de ce programme. Et nous n'attendrons pas une semaine, pas un jour de plus. Elu(e)s du PS : tout le monde vous regarde, c'est vraiment votre dernière chance."


Voici le texte d'une pétition lancée ce matin par des vaillants militants de Lyon. Je vous demande de la signer et de la relayer au plus vite que le mouvement fasse tâche d'huile et qu'on n'en parle plus.

Rumeur

Sur deux blogs, j'ai lu ça : "Les LeftBlogs demandent la publication des résultats par section". Il faut lire "Une partie des LeftBlogs demande la publication des résultats par section". Juste histoire de rétablir une vérité...

Au boulot !

42 voix d’écart. J’entends Manuel Valls sur France Info qui dénonce des irrégularités et exige un nouveau vote. Il en est à critiquer le fait que le deuxième tour ne soit organisé qu’un jour après le premier car les candidats n’ont pas eu le temps de faire campagne.
Pas eu le temps… Des mois de déchirement, oui…

Un nouveau vote ? Il changera quoi ? De nouvelles irrégularités…

Arrêtez, bordel ! Ils vont être beaux les journaux ce week-end. Mettez-vous donc au boulot.

Tiens ! Mardi, à l’Assemblée Nationale et jeudi au Sénat, le texte sur le RSA sera réétudié. Vous avez l’occasion de faire entendre la voix du Parti Socialiste sur ce sujet et éviter de laisser le terrain du social à l’UMP…

Et après ! Hop, le texte sur l’audiovisuel public qui équivaut à diminuer les moyens du service public en remplissant les caisses des chaînes privées.

Au boulot.

21 novembre 2008

Touche pas à mon dimanche

Trouvé sur le blog de Marc Le Fur (le député UMP de la circonscription avec Loudéac, vice-président de l'Assemblée Nationale) : les élus UMP se rebiffent et lancent un appel contre le travail le dimanche. Trois arguments sont avancés avec justesse.

1. Aucun intérêt économique, voire...

"plusieurs études, dont celle du Conseil économique et social, répondent que l’acte d’achat ne serait que transféré de la semaine au dimanche. Les sites qui ouvrent le dimanche perdent ainsi 30% de leur activité du samedi. Les 30 000 emplois créés ne seraient que transférés de la semaine au week-end. D’autres études montrent qu’à consommation égale, un emploi du dimanche supprimera trois emplois de la semaine. La menace portera également sur ceux qui travaillent déjà le dimanche, notamment les multiples petits commerces de proximité dans nos centre-villes ou dans nos centre-bourgs en milieu rural.

La logique économique veut qu’on n’effectue pas d’achats supplémentaires sans pouvoir d’achat en hausse. La hausse du pouvoir d’achat ne se décrète pas par l’ouverture des magasins le dimanche. A l’instar des heures de temps libre dégagées par les 35 heures, l’ouverture des magasins le dimanche risquerait plutôt de créer des frustrations et du surendettement. "


C'est beau ! Je vais l'inscrire dans les left_blogs. Tout ce qu'on passe notre temps à répéter !
Edit : Oups ! J'avais pas vu la pique contre les 35 heures...

2. Un impact sur la société, la vie de famille...

Je ne vais pas vous passer un nouvel extrait ! Z'avez qu'à aller lire... Tout aussi succulent !

3. Ca ne va pas dans le bon sens !

Lisez, quoi !

Pourtant, je n'étais pas prédestiné à aimer Marc Le Fur...

Une certaine idée de la gauche

Je suis déçu. J’avais pronostiqué une quasi égalité entre Martine Aubry et Ségolène Royal, entre 35 et 40%, positionnant Martine Aubry en tête. En fait, Ségolène Royal est en tête d’environ 10%. Mais je ne suis pas seulement déçu d’avoir perdu ce pronostic, je suis déçu car c’est une certaine idée de la gauche que j’avais en moi qui disparaît.

Le débat a tourné autour des personnes et des pratiques politiques. Il n’a pas tourné à la politique vraiment. Personnellement, je ne voulais pas y venir car ce débat « je suis plus à gauche que toi » me gonfle.

Il n’empêche. Ca tournait autour des personnes, le cœur en avant ! Tiens ! CC déclarait hier : « Pourquoi, aujourd'hui, je voterais pour Ségolène, si j'étais au PS... Elle a déclaré : "L'éducation nationale, c'est le patrimoine de ceux qui n'en ont pas." » Et voilà ! On vote sur une parole sans se soucier du reste ! On oublie tout ! Je passe sur la célèbre vidéo de Ségolène Royal parlant des enseignants et des 35 heures, pourtant très significative, j’en viens au fond. Dans le programme de Ségolène Royal, quand elle était candidate à la Présidentielle, quel était son principal projet pour l’éducation ? Rappelez-vous… Faire encadrer les délinquants mineurs par des militaires. Quand je vois maintenant un enseignant annoncer vouloir voter pour Ségolène Royal suite à une seule phrase, ça me met mal à l’aise,… Un encadrement militaire pour les jeunes délinquants.

L’autre jour, j’ironisais sur mon annexe sur les annonces intempestives de Ségolène Royal, sa manière de faire de la communication au jour le jour, sans aucun fondement.

Mon copain Dagrouik a fait récemment un billet pour démontrer que Ségolène Royal est à gauche. Ca m’avait bien fait rigoler : rien que le fait de se sentir obligé de faire un tel billet montre qu’on a un doute… J’avais quand même lu ce billet, comme tous les billets de Dagrouik, et m’étais retrouvé dans une torpeur sans précédent…

« Voilà aussi de quoi te faire saliver :
« Rééquilibrer les prélèvements entre travail et capital en faisant peser les cotisations patronales, maladie et famille sur l’ensemble des richesses produites et non sur les seuls salaires. De cette façon, les entreprises qui augmentent des salaires et créent des emplois paieront moins de charges. »
C'est la droite qui pense ainsi ? »

L’idée de diminuer les charges sur le travail pour les basculer sur les revenus est excellente et évidemment de gauche ! Mais ce n’est pas de ça dont il s’agit, il s’agit de basculer les charges sur l’ensemble des richesses produites.

C’est quoi les richesses produites ? Quoi qu’on en dise, c’est la valeur ajoutée. Pas les revenus, la valeur ajoutée. Cette mesure du projet de Ségolène Royal revient à augmenter la TVA. On pourra toujours tourner ça dans tous les sens, ça revient au même !

Une telle mesure est sans doute bonne car elle correspond à un rééquilibrage nécessaire de la fiscalité, mais qu’on la prenne en exemple pour démontrer « la gauchitude » d’un programme est sidérant, puisqu’elle revient à augmenter la TVA, la taxe sur la consommation…

C’est très bien pour la communication de gauche : « taxer les richesses produites ». C’est beau ! Presque émouvant ! Mais qu’on m’explique ce que ça veut dire, ce qu’il y a derrière.

Et qu’on l’approfondisse ! Par exemple, le travail n’est plus taxé pour payer la sécu, très bien. Mais les « partenaires sociaux », ils deviennent quoi ? Comment justifier la présence des syndicats de travailleurs dans la gestion de la santé si les travailleurs ne sont plus directement les payeurs ?

Poser des questions. Ouvrir des débats. Faire de la communication.

Je suis déçu, disais-je en introduction. Dans ce débat sur ce qu’est la gauche, la vraie gauche, je n’ai pas la réponse. Mais Ségolène Royal n’est pas MA vraie gauche. A la limite, cette mesure de basculement de la fiscalité est typiquement centriste : on remplace un truc pénalisant le travail par un truc pénalisant la production de richesses.

Ce n’est pas ce que j’ai envie de défendre, pendant les trois prochaines années, sur mon blog.

Amis socialos, remettez-vous, bordel ! Il faut de l’ambition, de la réflexion, de l’idéologie, … Pas de la communication pour retrouver le pouvoir… si on n'a rien de mieux à en faire.

20 novembre 2008

Pratiques fédérales au Parti Socialiste

J’hésitais à parler dans ce blog de « l’affaire Marc Vasseur » (tous les détails sont chez Marc et chez Gaël) car en cette période agitée, je n’étais pas bien sûr d’avoir bien toutes les billes pour analyser tout ça !
Et l’illumination m’est venue.

Je vous en ai déjà parlé. Marc voulait présenter sa candidature au poste de « premier secrétaire fédéral » dans le Nord (en gros : chef des socialos du coin). C’était plus pour forcer les camarades à une réflexion sur les pratiques politiques que pour conquérir un poste.

Cette semaine, tout c’est précipité : Gilles Pargneaux, le chef actuel, a signifié à Marc que sa candidature n’était pas validée parce que Marc n’est pas membre du parti depuis trois ans.

Marc dispose bien sûr de l’ancienneté nécessaire puisqu’il est membre du PS depuis 1993. On pourrait ergoter sur le fait qu’il soit réellement à jour ou pas de ses cotisations depuis trois ans parce qu’une sombre histoire avait abouti à son exclusion en 2002… mais on s’en fout !

C’est là que l’illumination m’est venue ! La règles des « trois ans d’ancienneté » ne s’appliquer que pour des mandats nationaux (voir les statuts du PS) pas pour les mandats locaux ou « fédéraux ».

Gilles Pargneaux a donc utilisé à mauvais titre une clause des statuts, dans des délais ne permettant pas à Marc Vasseur d’utiliser les voix de recours disponibles.

Marc ne peut donc pas se présenter.

Ce n’est pas de ce PS là dont nous voulons.

Sans ambition, on ne fait rien

A lire impérativement chez Dorham. Ce gugusse ne nous fait qu'un billet politique par mois, ça serait dommage de le louper !

Démocratie interne

Dans mon billet précédent, je « déconne » sur des pronostics de résultats pour l’élection au sein du Parti Socialiste. J’en conclus que Martine Aubry devrait arriver légèrement en tête aux premier et deuxième tours.

Si ce pronostic est juste, il preuvera que le système électoral et toute la démocratie interne sont à revoir. A quoi aura servi le vote de la motion avant le congrès ? A quoi aura servi le congrès ?

Je ne m’intéresse au fonctionnement du PS que depuis que je blogue, c'est-à-dire… un peu après le précédent congrès. J’ai ainsi découvert que le vote du Premier Secrétaire revient aux militants. Ca me semble aujourd’hui une mauvaise idée ! Peut-être faudrait-il modifier les statuts du PS pour permettre l’élection par les militants et supprimer l’élection de celui qui aura en charge la gestion opérationnelle du parti ?

N.B. : Je me demande d’ailleurs si ce poste de Président du Parti Socialiste n’avait pas existé à une époque (je confonds peut-être avec le PC).

Toujours est-il que dans les blogs, on lutte au quotidien contre la présidentialisation de la vie politique en France avec la surreprésentation de Nicolas Sarkozy qui a presque tous les pouvoirs. C’est exactement la même chose qui est en train de se produire au Parti Socialiste… et il est urgent de lutter contre.

Pronostic socialiste

Dans les « Coulisses de Sarkofrance », Juan nous demande à faire un pronostic quant à au résultat du vote au PS ce soir. Il est très fort, Juan ! Il a réussi à taguer 17 personnes.

A mon tour, avant de passer aux choses sérieuses : Benjii, Kesjendi, Dominik, Slovar, Pas perdus, Le Coucou, Mathieu et ses deux compères, Romain, Rébus, Peuples.net, Olivier P., Colin, Antoine, Elmone, Dorham et le meilleur pour la fin ! Ce qui fait d’ailleurs 18, pour montrer que je peux faire plus fort que Juan !

Juan nous demande l’impossible ! Un tiercé de tête entre Martine Aubry, Ségolène Royal et Benoît Hamon. S’il faut se livrer à un pronostic sérieux, lançons-nous ! Martine Aubry devrait arriver à moins de 40% des voix, dans un mouchoir de poche avec Ségolène Royal qui devrait faire un peu plus de 35%, Benoît Hamon, récoltant un peu plus de 25%.

Hop ! On n’en parle plus. Ca ne sert à rien, un peu comme tous ces sondages dont on nous asperge la figure en période électorale. Il suffit d’un chouïa pour que Ségolène Royal arrive en tête et je ne vois pas comment on pourrait échapper à un deuxième tour entre les deux dames.

Et ça n’est qu’un pronostic ! Par un souhait… Le souhait serait qu’un des candidats (Martine Aubry, tant qu’à faire) arrive largement en tête pour qu’on en parle plus !

Tant qu’à faire des pronostics, lançons-nous sur le deuxième tour. Si mon « estimation » pour le premier tour est exacte et que les votants pour Benoît Hamon se dispersent à parties égales entre les deux candidates, nous devrions avoir Martine Aubry avec un peu plus de 50% et Ségolène Royal un peu moins. Parions sur 51% - 49% !

Tout ça est purement mathématique et beaucoup d’autres facteurs entrent en compte. Il n’empêche qu’il serait amusant d’en tirer une conclusion. Les optimistes diraient que c’est « fantastique, une majorité est trouvée mais le parti est parfaitement équilibré », les pessimistes que « c’est dramatique, aucune ligne claire n’a été trouvée, il va être impossible de se remettre au travail tant les rivalités entre les acteurs seraient fortes ».

Je suis pessimiste et j’aurais tendance à dire maintenant aux indécis et aux abstentionnistes : allez donc voter pour Martine Aubry qu’on sorte d’un bourbier inextricable (les autres arguments, pour l’une ou l’autre, beaucoup plus sérieux, ont déjà été exposés…). Quitte à ce qu’elle soit en tête, autant qu’elle le soit largement…

Dans cette hypothèse du 50/50, qui serait alors gagnant ? Je ne sais pas. Mais François Bayrou et Nicolas Sarkozy doivent d’ores et déjà se frotter les mains…

Le vote est aujourd'hui

Je découvre aujourd'hui (toujours en retard !) la vidéo de Gaël sur les left_blogs au congrès. Excellent boulot qui montre bien ce que sont les left_blogs ! Il ne faudrait pas que ça cesse...

19 novembre 2008

A la niche, les emplois à domicile

Notre brave majorité UMP se félicitait hier d’avoir plafonné les niches fiscales. Dans la foulée, ils ont augmenté les exonérations pour les emplois à domicile et donc favorisé une nouvelle niche fiscale.

C’est n’importe quoi.

D’autant que la mesure ne créera aucun emploi mais bénéficiera aux gugusses qui, d’une part ont les moyens d’avoir un emploi à domicile et d’être exonérés de 15000 euros (il faut quand même en gagner du pognon pour être imposable à cette hauteur !) et d’autre part qui emploient DEJA un salarié à domicile.

Lettre aux militants socialistes

Je ne sais pas s’ils se connaissent ou si c’est le hasard mais Oh!91 et Le Coucou ont eu la même idée : adresser un message aux militants socialistes. Ils ne sont d’ailleurs pas d’accord.

Une bonne idée se pique. Je vais donc faire la même chose.

Cher ami, cher camarade, mon canard,

Tu dois voter, demain, pour un machin dont au sujet duquel, nous autres, pauvres électeurs, ne comprenons pas nécessairement tous les enjeux et qui provoque des escarmouches au point que les Serbes et les Croates de la grande époque pourraient passer pour de sympathiques personnages de bandes dessinées.

Il est temps que cette élection soit passée et qu’on puisse ranger les armes.

Toujours est-il que je te demande de ne pas te tromper d’élection : il ne s’agit pas de savoir qui sera candidat à la Présidentielle en mai prochain mais qui sera le premier secrétaire du Parti Socialiste.

Grosses bises

Nicolas

On passe beaucoup de temps à parler de cette élection ce qui fait que je suis en retard pour mon billet habituel de ce matin. Je voudrais néanmoins ajouter quelque chose. Une partie des arguments de chacun porte sur les personnalités soutenant chacun et ça se transforme souvent en n’importe quoi !

Je vois des gugusses taper sur Laurent Fabius et Henri Emmanuelli, par exemple. Il y a quelques mois, on félicitait Riton pour sa pédagogie et on embrassait Lolo pour avoir mouché Jean-Louis Borloo à propos de la TVA lors des soirées électorales. Dans l’autre sens, je vois certains qui acclament maintenant Manuel Valls alors qui le traitaient de suppôt de la droite il y a encore quelques semaines. Le « camp adverse » n’est pas nécessairement mieux. J’ai lu des choses abominables, par exemple, sur Julien Dray alors qu’il était béni par tous (ou presque…) lorsque nous l’avions inteviewé le mois dernier.

Un peu de retenue ferait du bien : nous nous battons tous, de l’intérieur ou de l’extérieur, pour le même parti, pour la même orientation politique générale.

Les quelques différents devraient être réglés au comptoir, pas sur la place publique.

18 novembre 2008

Relance du volontariat

Le dossier du jour du Parisien porte sur la « politique de volontariat » prônée par Nicolas Sarkozy : la retraite à 70 ans, le travail le dimanche, les heures supplémentaires, le nouveau machin pour les conducteurs de fret à la SNCF…

Lire ça en prenant son café le matin alors qu’une fine bruine tombe sur Bicêtre est déprimant. Bientôt deux ans que s’accumulent ces mesures démagogiques et j’imagine déjà les quelques libéraux qui vont venir les défendre ici…

Moi aussi, je suis volontaire pour gagner plus d’oseille, je suis volontaire pour ne pas être chômeur et je suis volontaire pour toucher assez de sous pour vivre décemment après 70 ans.

Mais tout ça n’est qu’un leurre. On ne résout pas un problème collectif majeur de perte de pouvoir d’achat par quelques mesures individuelles. Le problème est simple : la part du travail dans le PIB a baissé de 12% en 30 ans. C’est cette évolution de la société, liée à différents facteurs dont le progrès technologique, qu’il faut pallier et cette spirale infernale qu’il faut enrayer : le pognon ne va plus aux travailleurs et aux retraités.

Les mesures sur le volontariat ne permettront pas de résoudre ce problème. Tout au plus, les personnes concernées gagneront quelques centaines d’euros temporairement au prix d’une destruction progressive du droit du travail qui ne fera qu’amplifier le phénomène !

Et pendant ce temps là, les puissances financières continuent d’exiger une relance budgétaire ! Ils sont mignons les libéraux…

Je suis volontaire pour arrêter d'entendre des énormités.

L'honneur absolu

Depuis ce matin, j’entends en boucle le journal de France Info avec Ségolène Royal et son allusion au code de l’honneur perdu du Parti Socialiste. J’en ai marre.
On n’est pas en train de préparer un remake des tontons flingueurs ou de batifoler dans une cour d’école.
Jouer sur l’honneur perdu…
Les gouttes d’eau s’accumulent tellement que le vase n’en peut plus de déborder.
Il est temps que tout ce cirque cesse.

17 novembre 2008

Alliance et combat de coq

Le débat sur les alliances au PS à quelque chose de surréaliste. Les « anti Ségo » l’ont mis sur le devant alors qu’il n’est annexe et Ségolène Royal en fait un enjeu de consultation des militants.

C’est surréaliste parce que ça met au cœur du débat une problématique qui n’en est pas une alors que le cœur de débat est bien un combat de personnes, pas un combat d’idées.

Les alliances ?

Tout le monde sait que c’est à étudier au cas par cas, pour chaque élection. Si un maire de gauche a besoin du Modem pour conserver sa commune, il s’associe nécessairement avec lui.

Les prochaines élections nationales auront lieu dans trois ans et demi. Nul ne peut savoir qu’elle sera la structure de l’électorat à cette date, les partis à la gauche du PS pourront représenter 20% des électeurs ou moins de 10 !

Imaginons que le président élu soit le candidat du PS, si la majorité ne peut pas se faire à l’Assemblée Nationale sans les 3 députés MODEM (complété des 10 opportunistes du Nouveau Centre qui auront vu le vent tourner…), je ne vois pas comment le PS pourrait faire passer des lois sans l’appui du MODEM.

François Mitterrand appelait ça l’ouverture. Moi, je pourrais l’appeler une alliance qui s’énoncerait ainsi : « si tu fais pas chier au niveau national, je pourrais t’aider à conquérir un ou deux départements, deux ou trois villes ou tout ce que tu voudras, mais, surtout, fais pas chier. »
Il y aura des alliances s’il y a besoin et les gugusses qui disent « on n’en veut pas » seront bien obligés de la fermer s’ils ne veulent pas rester dans l’opposition !

Les querelles de personnes ?

Ce n’est pas nécessairement péjoratif ! Il s’agit de trouver quelle personne sera la plus apte à monter une équipe pour diriger le PS (et concrètement, préparer la future présidentielle). Les partisans de Martine Aubry pensent que Ségo n’en est pas capable alors que ceux de Ségolène Royal pensent que Titine n’en est pas capable.

Les partisans de Ségolène Royal critique Martine Aubry en disant qu’elle est supportée par des vieux crabes du PS. Les partisans de Martine Aubry rétorquent que certains soutiens de Ségolène Royal ne sont pas des premières mains.

Ca ne serait pas des dames, j’aurais pu trouver quelques plaisanteries de mauvais goût à ajouter… mais je garde un fond de respect, contrairement à certains… qui ont perdu le respect en même temps que l’objectivité.

« Des noms ! Des noms » « Vos gueules, bordel, c’est mon blog ! ».

Je conçois le désarroi des militants qui s’imaginent encore que tel projet est meilleur que tel projet parce qu’ils ont travaillé dessus pendant des heures et des heures. De toute manière, les machins sont revus en toute hâte sur un coin de table pour faire plaisir à tout le monde. Je conçois leur peine quand ils imaginent qu’ils auront à travailler le parti de François Bayrou qui incarne la droite catholique abominable depuis son passage au Ministère de l’Education Nationale, mais à un certain moment il faut bien réunir une majorité pour gouverner.

Ce n’est pas toujours joli joli, la politique, mais arrêtez de nous faire croire que les alliances sont au milieu du bordel !

(Ca n’a rien à voir mais l’illustration vient de … Si j’ai encore des clients qui croient encore au mariage…)

Bertrand Delanoë appelle à voter pour Martine Aubry

Je ne dis pas pour rigoler ou pour faire un billet opportuniste car je n'ai rien fais depuis ce matin mais parce que la nouvelle vient de tomber.

16 novembre 2008

Beaujolais nouveau à défaut de nouveau à Reims

J'ai cru comprendre que le vote des militants aura lieu jeudi prochain. C'est n'importe quoi ! Ou alors certains espèrent que les militants seront saouls et voteront pour un autre cheval. Jeudi prochain c'est le Beaujolais nouveau !

Pour ma part, je passerai cette soirée à la Comète où nous attend de la charcuterie d'Auvergne et un délicieux Civet de sanglier. Rien qu'à l'évoquer, hier soir, avec Yannick, le barman, nous en avions les larmes aux yeux.
Les copains left_blogueurs passeront peut-être la nuit devant Twitter pour obtenir des informations que je vais délivrer maintenant : bu vu le bordel ambiant, Ségolène Royal arrivera en tête sans avoir une majorité dans les instances du PS et ça ne soignera pas la lisibilité du Parti !
On sera donc mieux à la Comète.

102, avenue de Fontainebleau, le Kremlin-Bicêtre

Dimanche. Le congrès se termine.

Selon mes informateurs secrets à Reims, une seule chose est sûre : Trublyonne n’y était puisqu’elle se goinfrait dans un restaurant Sino-Lyonnais. Pour le reste, il nous faut faire le tri. Quand j’ai rebranché mon PC avant l’aller me coucher, hier soir, l’onglet « blogs de gauche » de mon netvibes contenait 44 billets à lire. J’ai été me coucher

L’échec du congrès est porteur d’une seule bonne nouvelle. J’avais peur que la semaine de Sarkofrance s’arrête en 2012… A mon avis, Juan n’est pas à la retraite avant 2017.

Il n’empêche que j’ai un billet à faire ce matin pour résumer à mes lecteurs l’état du Parti Socialiste ce 16 novembre (tiens ! c’est l’anniversaire de ma belle-sœur, faut pas que j’oublie, d’autant qu’elle n’est pas sur facebook). Quand j’ai créé le blog, j’aurais du demander conseil à Dominik qui ne fait jamais de politique le week-end.

A la lecture des billets de mes copains, j’apprends une autre chose : Donatien avait un pull d’une couleur à chier. C’est tout. Dans mon twitter, les nouvelles les plus folles défilent. Hop ! « Peillon rejoint la A » ai-je cru voir !

Dans tous les billets que j’ai lu, je n’ai trouvé aucune information pouvant me laisser entrevoir le moindre résultat positif à ce congrès. Peut-être Sarkofrance apporte-t-il une réponse : la chance de Ségolène Royal est que ses adversaires n’arrivent pas à s’entendre ?

Ca suffit presque à résumer l’état du Parti Socialiste.


Marc n’y arrive plus. Il est déboussolé ! « Merde, je suis un « blogueur influent »… ne pas publier un truc sans queue, ni tête. » Allons bon ! Va-t-il falloir que je remonte le moral du numéro deux des blogs politiques, lui tapote gentiment dans le dos et lui dise « Tu vois, Marc ? Est-il possible de ne pas faire un billet sans queue ni tête pour décrire l’état du parti ? »

« On suit tous le congrès de Reims, (enfin ceux que l'avenir du PS intéresse), de ceux qui espèrent que le PS reste un grand parti, capable de gouverner à nouveau ce pays, à ceux qui souhaitent son implosion et la disparition de toute force d'opposition crédible. Entre les premiers et les deuxièmes, il existe, hélas, une catégorie de gens, qui même s'ils pensent que le PS doit être un grand parti, risquent pour des questions d'égo mal placées, de détruire ce parti en ouvrant la porte à n'importe quoi ». Olivier, je suis d’accord !

Ces questions d’égo devraient passer à la trappe ! Si certains avaient un vrai sens de la Politique, le retrait de leur candidature devrait être naturel, tant ses questions d’égo risquent de faire exploser le parti ! Et les militants, les supporters, les fanatiques, … devraient le comprendre. Les uns disent : « c’est la faute à Ségolène », les autres : « c’est la faute à mon cheval », les derniers : « c’est la faute du TSS ». Il ne s’agit pas de trouver un fautif mais de sauver le parti, de sauver l’opposition.

Mais non ! Tiens ! Ségolène Royal… A force de vouloir sauver sa peau, elle vient d’ouvrir deux brèches dans le fonctionnement du parti. Elle veut créer un poste de Secrétaire Général Délégué pour pouvoir être Secrétaire Générale sans l’être et elle veut que le vote des adhérents tranche sur le problème des alliances !

Problème des alliances par ailleurs sans le moindre intérêt, mais ce n’est pas Ségolène Royal qui a mis l’affaire sur le tapis. Trouver une combine pourrie pour se sortir d’un problème pourri sans intérêt mis sur le devant pas ses adversaires… Pensez-vous vraiment que ça puisse fédérer le fonctionnement de l’opposition ?

Ce congrès n’a servi à rien. Le vote des militants, le 6 novembre n’a servi à rien.
Depuis ce vote, je n’ai cesse de dire qu’en l’absence de majorité forte, les socialos doivent proposer comme Premier Secrétaire un type issu de la motion arrivée en tête, seule solution pour permettre au Parti Socialiste de vivre normalement, de se remettre à marcher, à proposer, …

Et tous : « Naaaan, c’est mon cheval qui est le meilleur… »

Une onzième raison d’arrêter de bloguer ? (tiens ! ils ne savent pas compter chez Techcrunch ? Le top 10 serait-il mal fréquenté ?)

Ne pas faire un billet sans queue ni tête qu’il disait…

15 novembre 2008

Julien Dray, les left_blogs et le congrès

Le bal des trous du cul semble reparti sur Internet : cette andouille, dans sa grande fierté et pour le plaisir d'avoir un billet à faire (moi, j'ai mieux à faire maintenant, je vais être court), a décidé que les left_blogs avaient été invités par Julien Dray au Congrès du Parti Socialiste et qu'ils devaient être "Ségo compatibles".

Quand on connait certains d'entre eux, ne serait-ce qu'Abadinte, Martin et Maxime, ça fait doucement rigoler. Il y a de ces cons... Enfin ! Il nous aura chié un billet et il en sera fier...

Le système de santé en baisse

La droite Française est très forte ! La gauche lui avait laissé un des systèmes de santé les meilleurs au monde... Il est maintenant classé dixième, c'est le Coucou qui nous l'apprend.

Il était le meilleur... et surtout à l'équilibre, financièrement... Gageons que le gouvernement va nous sortir de nouveaux déremboursements, de nouvelles franchises... sous prétexte de combler le déficit qui galope.

Le déficit se creuse, la qualité baisse, les remboursements diminuent...

Très fort.

BuzzWire est de retour

C'est par Homer et c'est là.

14 novembre 2008

Agir pour l’enfance défavorisée



Vive Tonnegrande !

L'impossible vient de se produire. Les journaux télé bouleversent leurs programmes. Le congrès du Parti Socialiste et le G20 passent à la trappe. Tonnegrande a fait un billet.

Le congrès : c'est parti !

Ca y est ! Le Grand Barnum congrès du PS commence aujourd’hui ! On nous promet du spectacle ! Pour y assister en direct, abonnez-vous au flux RSS de mes amis des left_blogs. En principe, ils y sont déjà prêts à informer le www des avancées diverses : chat, vidéos, billets, … Tout y sera.

Sauf moi, j’ai eu la flemme. Il est possible que je fasse un billet sur le portail, vu de l’extérieur (mais je n’ai jamais utilisé le machin et j’ai peur de tout casser pendant le congrès, maladroit comme je suis).

Nicolas Sarkozy vient de rebondir sur un fait divers pour réclamer la réforme de l’hôpital psychiatrique. Une grand-mère aurait inventé un Tampax, on aurait bien trouvé un ministre pour réclamer une réforme des maternités.

La France connaît une vague croissance au troisième trimestre, ne compensant même pas la décroissance du trimestre précédent, la Ministre des Finances fonce à la radio annoncer que la France ne connaît pas la récession et se porte mieux que ses voisins.

C’est parce que nous ne voulons plus de cette France-là, cette France des faits divers et de la politique économique à courte vue, qu’il faut que les socialistes se rassemblent ce week-end. Il faut qu’ils se rassemblent pour monter ensemble un projet de société crédible, prouvant aux citoyens que le progrès social peut continuer, qu’on n’est pas condamnés à attendre une médiocre retraite dans la peur d’être licenciés avant, qu’on peut avancer et présenter un monde meilleur à nos enfants !

Je sais. Je suis optimiste. Et en plus, je n’ai pas d’enfant. J’ai d’ailleurs renvoyé Gularu à la SPA, la DDASS n’en voulant pas et le grand père étant désespéré.

Optimiste d’accord ! Mais admettez qu’il vaut mieux préparer un monde meilleur que se foutre sur la gueule !

Mais je suis inquiet. J’ai laissé les copains partir sans moi : du coup, ils ont perdu Donatien dans les rues de Lille. Je ne sais pas pourquoi pour venir de Prague, il est passé par Lille (sans passer par Tours, néanmoins). Je le confie aux socialos du cru. Et ils l’égarent ! Les gars, faites gaffe !
Si quelqu’un a des nouvelles… merci…

Je vais m’abonner aux flux ad hoc pour savoir si l’expatrié, sur le volet correspondant de netvibes, a réintégré l’équipe ! Hop : http://leftblogs.info/?feed=rss2