31 janvier 2016

Libérons le bijoutier de Nice !

François Hollande a gracié Mme Sauvage. Toute la gauche s'en réjouit (et je suppose, qu'à son grand honneur, toute la droite s'en fout). C'est rigolo. Le précisent s'assoit sur une décision de justice juste après le départ de Mme Taubira et nous devons applaudir...

Si quelqu'un vous fait du mal, vous pouvez tuer. Tant pis si deux jurys populaires vous condamnent. 

Le retour du Peuples

Après 4 ans de repos, il revient parmi ! Peuples.net a déménagé. Le type le plus sympathique de la blogosphère est à lire ici :

30 janvier 2016

François Hollande et l'indépendance de la justice

De plus en plus de gauchistes demandent à Pépère de gracier Madame Sauvage qui a tué son époux après des dizaines d'années de violence. On comprend assez facilement leurs motivations, et je suis pour sa libération avec effet rétroactif, mais je me demande en quoi il est de gauche de défendre la légitime défense et le fait de passer au dessus des décisions de justice. 

On pourrait aussi défendre le droit de porter des armes au nom de la lutte contre les violences conjugales.

Un peu de sérieux, bordel. 

L'autodestruction de François Hollande ?

C'est le titre du billet hebdomadaire de l'ami Sarkofrance, juste après la démission de Madame Taubira. 


C'est rigolo, c'est à peu près le contraire de ce que dit cet article du Monde :


On résume bêtement : la droite est obligée de voter le machin à la con et il n'y a personne pour représenter une alternative à gauche dans un contexte où le seul espoir de réélection de François Hollande est d'être opposé à Marine Le Pen, voire à Nicolas Sarkozy, au second tour. Selon ce qu'on peut supposer de ce que sera 2017 ; tout peut arriver d'ici là. 

Cela étant, j'ai plus confiance en Pépère pour ce qui concerne les stratégies électorales qu'en beaucoup "d'observateurs".  

Quant aux postures gauchistes (et je ne vise absolument pas Sarkofrance) que je vois depuis plusieurs jours, elles me font rigoler. Si ! De plus en plus ! Ces guignols comparent le chômage en France à celui d'autres pays pour dénoncer la politique menée ici sans se rendre compte que les pays désignés ont mené la politique qu'ils dénoncent et que tente de mener notre trio Hollande Valls Macron. 

Ce dernier mérite néanmoins quelques baffes que lui donne volontiers Valls à qui il fait de l'ombre. On ne touche pas aux 35 heures. 

Dons, François, ne fais pas le con. On ne touche pas à tout. Mais on touche. 

28 janvier 2016

Notre Dame débande

On parle beaucoup de Notre-Dame-des-Landes ces jours-ci avec ces paysans qui se préparent à affronter les forces de l'ordre avec leurs tracteurs de combat. Si j'étais le gouvernement, j'en verrais quelques chars Leclerc pour mettre de l'ordre. Ces paysans sont des délinquants qui ne veulent pas respecter des décisions de justice. Hier, les gauchistes pleuraient le départ de Madame Taubira et aujourd'hui ils s'assoient sur la justice. 

Bravo, les gars. 

D'ailleurs, cela ne vous troue pas un peu le cul, tel un vieux Normand victime de coloscopie, de défendre des propriétaires ? Elle est belle la gauche !

Et les écolos, vous faites quoi pour défendre les gens qui subissent les nuisances de Nantes Atlantique ? Et ces pauvres oiseaux du lac de Beaulieu, pauvres migrants ? Dont je me fous comme de la première bière que j'ai du boire tiède, nécessité oblige. Vous les entassez à Sangate ? 

Ne pourriez-vous pas, tous, étudier le sujet à froid ? 

27 janvier 2016

Salut, Christiane !

Mme Taubira est partie : le blogueur de gauche doublé du blogueur de gouvernement schizophrène doit faire un billet. J'aimais bien la dame pour des raisons politiques et personnelles incompréhensibles par une andouille normale. Elle aura laissé une place dans l'histoire avec la loi la plus débile de l'histoire en question puisqu'il aurait été plus logique de supprimer le mariage du code civil plutôt que de l'étendre à ceux qui avaient la chance de ne pas pouvoir se marier. 

Elle va manquer aux types de droite qui aimaient bien taper dessus et leurs propos odieux vont nous manquer. Tout se rejoint. 

Cela étant, la haine que ces braves gens sont capables de ressentir envers elle a tendance à me trouer le cul. Ils nous expliquent qu'avec elle la justice a été laxiste, ce que tous les chiffres réfutent d'une même allégresse. Elle fut une excellente ministre de la justice mais n'a pas eu le temps de faire la loi qui lui tenait à cœur, au sujet de la justice des mineurs. 

Aussi, je me demande ce qui motive cette haine. À part le sexisme et le racisme, sans compter la méconnaissance des dossiers, je ne vois pas. 

On pourrait néanmoins leur rappeler les gardes des sots lors du précédent quinquennat, même si je n'ai rien contre M. Mercier. Évoquer les deux autres ne peut que nous plonger dans une certaine hilarité. 

Madame Taubira a fait presque quatre ans à ce poste. Ils ne sont pas nombreux. 

Bravo à elle. Et merci. 

23 janvier 2016

Le chef d'oeuvre du Goux

Le livre commence bien : dans un bistro. Tiens ! Je vais raconter deux anecdotes. Mercredi soir, j'arrive à la Comète. Je salue les gens dont un type que je connais un peu l'ayant croisé dans d'autres bistros. Je me mets à un coin du bar. Le type vient me causer. Je me suis plongé dans mon iPhone pour lui faire comprendre que j'avais mieux à foutre que de causer avec un inconnu. Hier soir, au 1880, j'étais dans mon simple appareil (l'iPhone) quand un type que je connais depuis 38 ou 39 entre et vient me dire bonjour avec une phrase « ah ah toujours dans ton téléphone). Je l'ai envoyé chier. Je fais ce que je veux. En aparté, je vais expliquer que les gens qui me trouvent ours mais qui n'ont comme seule occupation sociale de se murger avec des inconnus dans les bistros méritent des baffes.

Voilà, c'est le début du roman. Le type qu'on devine comme étant le personnage principal se fait aborder par un jeune type dans un bistro. Comme j'aurais pu m'assimiler à notre probable futur héro, j'aurais presque pu le faire à l'autre, qu'on pressent qu'il va être, avec Charlie (ou Charly?), les « faire valoir » tout au long du bouquin (je n'en suis qu'au premier chapitre), mais je n'aborde pas les gens dans les bistros.

Néanmoins, je me demande parfois si je ne suis pas le seul inculte que Didier Goux supporte dans son entourage. Car c'est bien Didier Goux l'auteur de ce roman, « le Chef d'oeuvre de Michel Houellebec », aux éditions « les belles lettres » (Google et Amazon sont tes amis pour le commander immédiatement).

Le personnage principal est profondément réactionnaire, pas au sens politique du terme où on l'entend souvent (de droite catholique, homophobe, raciste et puant de la gueule) mais au sens vieille France, comme on l'est tous un peu quand on ne supporte pas des évolutions de la société. Tiens ! Un couple de lesbiennes pointe son nez dans cette histoire. Je pense que le décor est planté et que nous avons nos personnage pour toute la suite. Il n'y aucune homophobie de la part du héro ou de l'auteur, seulement une certaine ironie liée à la caricature qu'il en fait, tout comme Charlie.

Bizarrement, en ouvrant le livre, j'avais juste peur de ne pas rentrer dedans, tellement habitué à lire Didier dans son blog mais « le Chef d'oeuvre » n'a rien à voir. Tout au plus, le personnage principal peut-il être comparé à Didier en tant que troll de nos blogs de gauche. D'ailleurs, je me pose une question : si ce premier chapitre m'a plu au point de me faire sourire niaisement, je me demande si ce n'est pas parce que je connais si bien (à la longue, seulement...) l'auteur ?

J'espère que la suite sera du même tonneau sans être une répétition de ce qui deviendrait alors une série de clichés. Une seule solution pour le savoir : lire la suite.

Courrez chez votre libraire. Achetez ! Au moins le premier chapitre.

22 janvier 2016

La dérive réactionnaire des progressistes autoproclamés

Le monde publie une tribune de l'historien Daniel Lindenberg fort passionnante sur le thème du retour des réactionnaires et des conservateurs avec du poil dans des oreilles. Elle serait parfaite si le monsieur ne ressemblait pas au sale Plenel même si cette photo est parfaitement adaptée vu que le monsieur pointe les lacunes des intellectuels de gauche, si on peut ranger Edwy dans cette catégorie.

Il n'y a que l'introduction qui est à revoir « « Déchéance de nationalité », « constitutionnalisation de l’état d’urgence », « expliquer le terrorisme, c’est déjà l’excuser », « tous pouvoirs à la police »… Que ces mots et ces déclarations d’intention soient à présent ceux d’un gouvernement de gauche devrait stupéfier. »  A se demander s'il ne tente pas d'illustrer ses propres propos...

Bah ! Lisez-le, il dit des trucs très bien qui vont faire mal à quelques uns de mes camarades de gauche mais je voudrais compléter par mon point de vue personnel car je me demande à quel point ce ne sont pas les progressistes officiels qui sont la cause de tout cela. A moitié personnel, seulement, parce que le gugusse ne dit pas le contraire.

Prenons quelques exemples. Vous trouvez le mariage moderne, vous ? Vous croyez que c'est un progrès, surtout à l'heure où les mariés couchent tellement longtemps avant le mariage que leurs petits enfants servent de témoin pendant la cérémonie, à l'heure où il y a tellement de divorces qu'on ne comprend plus rien aux familles recomposées ? Non, hein ! C'est ringard.

Pourtant, tous les progressistes se sont rués pour défendre le mariage pour tous ! Les cons ! Moi le premier. Je ne l'aurais pas fait, je serais passé pour un traitre à la confrérie. Ce qui aurait été le progrès est de défendre le mariage civil pour PERSONNE. On arrête cette stupidité républicaine. En cas l'Etat devrait s'occuper de la vie privée des gens. Son job est de les défendre en donnant un cadre légal à leur mode de vie, pas de les « unir par les liens machins ». Le mariage est un truc religieux.

Un autre exemple ? D'accord. Cette histoire de déchéance de la nationalité (je n'ai jamais dit que j'étais pour, seulement que je m'en foutais et que pépère a un peu plus de sens de la politique que tous ces imbéciles qui le jugent mais n'ont jamais été élus). En quoi c'est plus progressistes de faire de l'indignité nationale par rapport à la déchéance de nationalité. En quoi c'est progressiste de défendre la nationalité ? C'est profondément conservateur. Et quand on le fait au nom de l'égalité, c'est encore plus drôle. On nous dit que les citoyens ne sont pas égaux vu qu'on pourrait déchoir certains d'eux. Tu parles ! Ils ne sont déjà pas égaux, ils ont deux nationalités. Pour ma part, je n'en ai qu'une. Ou alors, ils sont deux fois égaux que moi.

Tiens ! Vous en voulez un autre. Mon billet d'hier soir portait sur la généralisation du tiers payant. Ce n'est pas du progrès. Ce qui serait du progrès, c'est que les patients aient tous accès aux soins gratuitement. La mesure de Mme Touraine est purement d'affichage mais toute la gauche s'égosille. En oubliant un détail : ceux qui n'ont pas de pognon, ne pourront toujours pas se soigner. Alors comme les mutuelles, les médecins et la sécu sont emmerdés par le système mis en place, on ne peut pas dire que c'est du progrès.

Tiens ! Bis... Faites appel à un spécialiste des moyens de paiement, de la carte et tout ça et pas à des spécialistes de la médecine pour établir un système. Vous créez un établissement de crédit (c'est le nom officiel), doublé éventuellement d'une société financière pour gérer les avance de fond, qui paierait le soir même le médecin comme si c'était un paiement par TPE et qui irait retrouver le pognon soit auprès de la sécu, soit de la complémentaire (et ne parlez plus de mutuelle, bordel !) soit du Trésor Public. Et hop ! Le progrès. Ces clowns de progressistes qui ont récupérer le tiers payent des pharmacies, datant de Mathusalem, l'ont fait à l'envers.

Et en plus, cela permettrait de virer les syndicats de la gestion de la sécu. Ben oui, en quoi, à notre époque, c'est le progrès d'avoir des syndicats de travailleurs qui gèrent ce bordel ?

Nous pourrions multiplier les exemples et je ne vais en prendre qu'un seul. Ces militants de gauche qui ne pensent qu'à défendre les salariés (face au méchant patronat, certes !) pensent-ils réellement que l'on peut continuer à vivre sur un mode de société datant, disons pour être polis, de 1945 ? Alors que le salariat diminue et va diminuer dans la société, qu'on a une crise économique qui dure depuis quarante ans, un chômage vraiment de masse depuis trente ans. Est-ce progressiste ? N'y aurait-il pas des solutions plus progressistes ?

Voila. Lisez l'article. Notamment la partie au sujet de la droite et de la gauche anti-européenne. Très rigolo.

Et tellement symptomatique de cette dérive réactionnaire des progressistes autoproclamés perturbés par des intellectuels qui n'en sont plus.

J'ai beaucoup aimé la dernière polémique avec Élisabeth Badinter, au fait !

21 janvier 2016

La généralisation du tiers payant retoquée


Je n'ai eu le temps de faire un billet suite à la rencontre avec le syndicat des médecins libéraux avec les blogueurs, le 13 novembre, les jours des attentants (ces connards de terroristes ilslamistes pourraient choisir mieux leurs dates pour sévir). 

Alors, je résume l'information : le Conseil Constitutionnel a retoqué la généralisation du tiers payant parce que les toubibs ne sont pas sûrs d'être payés. Déjà que dans certaines zones les toubibs ne veulent plus s'installer...

On trouvera évidemment d'éminents spécialistes pour démontrer que je raconte des conneries. Mais ils n'ont aucune solution à apporter. 

Et les lois se font retoquer. 

16 janvier 2016

Vive NDDL



Il y a quelque temps, je militais beaucoup pour l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes. J'ai limite le rythme des billets pour des raisons personnelles mais je continue à suivre. Les quelques andouilles qui sont contre restent ridicules ce qui facilite mon suivi. Tous les arguments contre ont été foutu à la poubelle et les opposants à l'ancien aéroport deviennent les plus audibles.

C'est assez rigolo. N'importe quel écologiste en peau de singe se rend compte maintenant qu'il est rentré dans une lutte débile : le nouvel aéroport est largement moins pire que l'ancien. 

En illustration de ce billet le commentaire hors sujet d'un troll abruti de mon blog : je me dois de lui répondre d'autant qu'il a été viré de ce blog et n'aura aucun droit de réponse. 

Outre qu'il est rigolo de voire les gauchistes défendre les propriétaires terriens, par ailleurs déjà largement indemnisés, rappelons à cet imbécile que le nombre de manifestants n'a aucun intérêt tant qu'il reste vraiment dérisoire. 

Les lois de la République passent largement avant. Surtout quand les opposants ont perdu toute crédibilité. Et l'intérêt d'une région, reconnu par tous, doit prévaloir. 

Hop. 

Un nouveau maire au Kremlin-Bicêtre

Sans surprise, Jean-Marc Nicolle a été élu, ce matin, maire de notre commune, en remplacement de Jean-Luc Laurent, après plus de vingt ans de bons et loyaux services. Merci à l'un et félicitations - et bon courage - à l'autre. 

Depuis quand je fais des billets de blog sans parler de bière, de bites, de nichons et de bistro, moi ?

15 janvier 2016

Les réseaux sociaux, l'émotion et les informations bidons


Le PS d'Hénin-Beaumont (une référence en termes de victoires socialistes...) publié ce soir sur son mur Facebook une dépêche : Danielle Mitterrand est morte cette nuit. Je dois avouer que j'ai eu un moment de doute, une inquiétude sur ma mémoire...

La dépêche date évidemment de plusieurs années. Ce qui m'horripile, c'est que les andouilles du nord ont tellement cru que la nouvelle était fraîche et qu'il fallait s'émouvoir. 

Didier Goux, dans son blog, a fait un billet au sujet de l'émotion et cette tendance nouvelle qui veut qu'on s'émeuvent dans les réseaux sociaux un peu trop facilement (je résume ma vision, lisez). 
http://didiergouxbis.blogspot.fr/2016/01/andre-gide-et-les-charlie.html

Lisez aussi les commentaires (pas les miens, affligeants). Ces braves gens font, il me semble, fausse route. Les gens un peu lettrés expriment par écrit plus facilement leur émotion que les autres ce qui explique le côté affligeant des tweets quand une personnalité passe l'arme à gauche. Delpech met bas serait mieux venu. C'est d'ailleurs rigolo de voir ces gens lettrés parler (je ne parle pas de Didier), parce qu'ils arrivent à écrire ce qu'ils ressentent, ils se croient supérieurs aux autres, plus intelligents alors que ça n'a rien à voir. Ce qu'il y a de sûr, par contre, c'est que les lascars qui ne savent pas exprimer leurs émotions par écrit feraient mieux de fermer leurs gueules. 

Bowie est mort à 69 ans d'un cancer de la gorge ou de l'utérus, je ne sais plus. On devrait raconter des conneries et arrêter d'arrêter de s'émouvoir faussement après tout ce qu'il a vécu. L'andouille qui a écrit "Indignez-vous" devrait réfléchir dans sa tombe et celle qui a lancé #jesuischarlie devrait réfléchir. 

Ce qui nous amène à un billet de Gauche de Combat, que je vous invite à lire (de même que les articles en lien, voire qu'eux) :
http://gauchedecombat.net/2016/01/15/halte-au-nimporte-nawak-legislatif/

Le plus drôle étant que Didier Goux serait probablement d'accord avec lui. Les extrêmes se rejoignent mais ce qui devrait les inquiéter est que les centristes partagent leurs avis. 

Toujours est-il que des andouilles élues ont essayé de légiférer au sujet d'Internet. On devrait les égorger avec effet rétroactif mais, dans un moment de grande clémence, on préférera les obliger à lire tous les billets de GdC, DG et NJ, ce qui les poussera au suicide, faisant ainsi des économies à la société, mais j'aimerais autant qu'ils se tuent pas en se jetant sous une rame de métro d'une ligne que je fréquente. 

Ma capacité émotionnelle a des limites. 

Par contre, nous pourrions condamner à des lourdes peines, comme ingurgiter par le fondement l'équivalent de toutes les bières que j'ai bues depuis le sacre de Napoléon, tous les imbéciles qui diffusent des fausses informations et des articles datant de plus longtemps que la veille dans les réseaux sociaux. 

Amen. 



14 janvier 2016

La lutte anti raciste quoi qu'il arrive


C'est Bembelly qui s'y colle ! Il est rigolo. Mon copain Falconhill critique un joueur de foot (sujet qui me dépasse), Bembelky déclare que la critique est faite parce que le type est noir ou arabe. Vous admettrez que je n'ai pas tort. Lisez.  La question est donc : qui est raciste ? Imaginons que Falconhill ait fait un billet contre Ribéry, qu'aurait dit Bembelly ? Soit rien soit que Falconhill est islamophobe. 

Être anti, c'est compliqué. 

Le racisme anti blanc, c'est mal, aussi. Et c'est Bembelly qui s'y colle. C'est moche. Pour différentes raisons, dont celle qu'il rend certaines luttes ridicules. Y compris celles qu'il croit mener. 

Et on ne touche pas à mes amis sous prétexte que ce sont mes amis. Ma colère est terrible. 

Cela étant : 

Ce verre a lâchement été abandonné par Monsieur Tonnégrande ce soir. Sa femme l'a appelé alors que nous fêtions son anniversaire avec des noirs, des juifs, des pédés, des vieux, des gonzesses (on n'avait pas de lesbiennes en stock, désolé), des arabes... On avait même un Yougoslave et un Chinois tendance laossienne. 

Mais je ne suis pas expert en racisme exotique. 

Vive le vivre ensemble mais si on pouvait éviter les cons...

Édit : la cerise sur le gâteau. 


Ils sont cons, quand même !





11 janvier 2016

La primaire secondaire

Comme nous le rappelle RPH, une brochette d’intellectuels et de cadres de gauches et écologistes ont fait une tribune pour réclamer des primaires à gauche. C’est la plus belle des conneries (au moins de la journée).

 

Tout d’abord, il ne faudrait pas que la gauche oublie qu’elle n’a aucun candidat sérieux à présenter. Quand je parle de candidat sérieux, je parle de candidat susceptible d’être élu dans une France franche à droite. Je ne doute pas qu’elle soit capable de sortir de sa casquette plusieurs lascars parfaitement compétents, qui feraient très bien le job s’ils étaient élus. Mais ils ne le seront pas. Vous pouvez me traiter de vendu, de gros con et j’en passe. Ca n’en est pas moins une vérité et il vous reste vos yeux pour pleurer.

 

Ensuite, l’organisation des primaires serait ubuesque. Il faudrait que François Hollande dise ou admette qu’il ne sera pas candidat dans les six prochains moins pour que la primaire puisse avoir lieu après l’été et que la campagne puisse se tenir normalement. On aurait donc un gouvernement qui serait là pour assurer la transition jusqu’à mai 2017 et donc des députés qui seraient présents pour assurer le décor pendant que la gauche, pardon, la Gauche, serait en train de débattre au sujet des meilleures politiques à mettre en œuvre au niveau national.

 

Enfin, le message envoyé aux électeurs serait le suivant : « la dernière fois, on vous a déjà fait le coup de la primaire mais on s’est trompés, cette fois, on ne se trompera pas vous pouvez nous croire. » Mouarf.

 

J’ai lu le texte présenté par ces braves gens. A la limite, dans d’autres circonstances, j’aurais pu le signer mais ils oublient que nous sommes au pouvoir, même si on n’est pas d’accord avec la politique menée, et qu’une primaire n’est pas qu’un débat d’idée, c’est aussi un combat entre personnes et un combat de militants pour avoir la meilleure solution pour gagner une élection, ces militants qui n’oublient pas que l’élection n’est pas que le résultat de débats maitrisés par des intellectuels mais aussi le fruit d’une tambouille marketing.

 

Par ailleurs, les signataires se revendiquent hors partis politiques et veulent présenter l’organisation des débats de cette primaire. Quelle légitimité ont-ils pour le faire ? Depuis quand ce n’est pas aux partis politiques d’organiser le débat politique ?

 

Ou alors, ils veulent que le débat sortent du Parti Socialiste et que l’élection se fasse plus large, comme s’ils avaient un gigantesque parti du centre et de la gauche, toute la gauche. C’est exactement ce que je souhaite et que vont essayer de mettre en place François Hollande et Manuel Valls.

 

Et ce que ces braves signataires oublient, c’est que 62% des sympathisants de gauche font encore confiance à François Hollande (plus qu’à Manuel Valls, d’ailleurs, une première !) et que les débats interne à un certain microcosme n’en sortent pas. 

 

Pour finir, j’ai vu que des cadres de gauche, et pas des moindres, étaient d’accord pour une primaire à gauche mais sans François Hollande. Il me semble complètement délirant d’espérer gagner une élection sans le centre gauche (d’autant qu’on a du mal à gagner sans le centre droit vu que la gauche n’a jamais dépassé 45 ou 46% des voix, à un premier tour d’une présidentielle, en France).

 

La gauche montre ce qu’elle sait faire : organiser des beaux débats et des grandes intentions de principe. Pas gouverner, pas prendre le pouvoir.

 

Tant pis.

 

 

 

Le billet de RPH :

http://renepaulhenry.blogspot.fr/2016/01/peaux-de-bananes.html

 

L’appel pour une primaire à gauche :

http://www.liberation.fr/france/2016/01/10/pour-une-primaire-a-gauche_1425509

 

Le dernier sondage de popularité que j'ai trouvé  :

http://www.lesechos.fr/politique-societe/politique/021603977737-la-cote-de-hollande-rechute-lourdement-1190481.php

09 janvier 2016

Vive Alain Juppé et la déchéance !


Franchement, je ne vois pas pourquoi je ne ferai pas la campagne d'Alain Juppé à l'instar de nombreux collègues blogueurs de gauche comme l'ami Sarkofrance qui semble avoir hâte de se trouver dans l'opposition pour taper sur le gouvernement sans être critiqué à moins qu'il ne soit franchement passé à droite. Moi je fais des phrases trop longues (c'est pour ressembler à Gédécé mais ne le dites à personne).  

Ah ! Si ! Je vois une raison. Il a fait un bouquin ayant pour titre, de memoire : "Pour un État fort". C'est anti-libéral ! Il va se faire manger par Macron le néobarbu

En plus, il va reprendre sympathique François Hollande qui se fait retoquer des lois liberticides par une gauche de plus en plus adepte de libertés tout comme les centristes qui sont par nature libéraux. 

François Hollande avait annoncé une loi à la con lors d'un discours devant le Congrès, loi à la con plébiscité par les Français d'autant qu'il s'en foutent au moins autant que de la première communion de Madame Boutin qui mérite pourtant notre respect le plus  profond. 

Non. 

Ah. 

Avec toutes ces histoires, je ne sais plus si Alain Juppé a dit qu'il allait voter pour la loi à la con parce qu'il était contre ou contre la loi à la con parce qu'il est pour. Pour vous dire, même Nicolas Sarkozy est plus clair. Cela étant ni l'un ni l'autre ne sont parlementaires donc n'auront à voter cette loi. 

Mais c'est rigolo, soit la loi passe soit elle ne passe pas. C'est une évidence mais comme la commission des lois composée de fanatiques de Manuel Valls devrait voter contre surtout avant de baisser sa culotte parce qu'il faudra bien aller à la soupe, on ne sait plus. 

Le plus rigolo serait que cette loi passe contre la gauche mais avec la droite. Elle montrerait aux électeurs de droite que Francois Hollande est un rempart contre la droite mais comme il n'y aura pas d'alternative à gauche, il sera réélu haut la main parce que la droite s'affirme antilibérale. 

L'hypothèse inverse est aussi rigolote, à savoir que la gauche fasse bloc derrière François Hollande et que la droite s'oppose à la loi à la con. Les électeurs de droite se rendront compte que leurs dirigeants sont des Guignols et complètement incapables d'assurer la cohésion nationale quand il s'agit de sauver la patrie. 

Il nous reste deux hypothèses à étudier : celle que la loi à la con ne passe pas à cause de la gauche et celle qu'elle ne passe pas à cause de la droite. Ou aux tiens ! Ce qui fait trois hypothèses. Un blogueur sérieux les détaillerait mais je n'ai pas cela en stock. Toujours est-il que Francois Hollande se pliera à la volonté du Parlement qui n'aura pas respecté la volonté du peuple. Il sera alors évident qu'il faut majoritairement voter pour lui car il est le seul garant de la volonté populaire face à des trois du cul qui ne pensent qu'à afficher des postures politiques. 

Mais les libéraux de droite comme de gauche auront gagné. Francois Hollande aura laissé le Parlement décider de ne pas mettre en œuvre une abominable moi sécuritaire, ce qui ne serait pas possible avec Nicolas Sarkozy mais aussi avec Alain Juppé qui prône un État fort donc une République antilibérale. Les voix de gauche pourraient lui être acquises mais pour gagner la primaire à droite, il est obligé de se droitiser. Il est foutu. Nous aurons donc un premier tour de la présidentielle qui sera là pour déterminer qui de Francois Hollande ou Nicolas Sarkozy battra Marine Le Pen au second tour, mais Nicolas Sarkozy aura fait l'erreur de se couper des libéraux donc des centristes et le libéralisme basculera définitivement à gauche ce qui ne sera pas sans faire chier une grosse partie de l'électorat. 

Cette élection promet d'être bien chiante. 

Mais je m'en fous. Comme Hollande, Macron et Valls, je suis un libéral de gauche. 

Alain Juppé est le favori des sondages mais risque de faire un gros flop. Cela dit avec beaucoup d'amitié pour mes copains de droite, qui, avec Juppé, espèrent le retour d'une droite normale. 

Qu'ils attendent 2022 quand Lemaire ou Bertrand seront opposé à Valls. 

Et tant pis pour les gauchistes de comptoir qui continuent à rêver dans une France majoritairement à droite. 

06 janvier 2016

Sales majestés !

C'est ballot ! J'étais presque décidé à ne plus dire du mal de Gauche de Combat pour la nouvelle annee. Ma volonté de vouloir une certaine paix, que l'on continue à bloguer, chacun de notre coté, nous répondant, de blog à blog, que quand c'est nécessaire. Mais j'ai éclaté de rire en lisant son dernier billet. 


Je me demande ce que pensent les Sales Majestés de cette page de publicité, de la part du type le plus aigri de la blogosphère de gauche, le plus ringard. Soyons clairs. J'étais un fan des Sales Majestés au début des années 80 et Gauche de Combat a bien 5 ou 10 ans de plus que moi. J'étais un fan pour des raisons bien précises. Outre le fait qu'un des lascars, Arno, je crois, était un copain de mon frère unique mais aîné, le groupe nous foutait une de ces ambiances dans les bistros locaux ! Le chanteur dansait sur le comptoir et nous pogotions comme des abrutis que nous étions. 

Et Gédécé parle de punks et tout ça, comme si on avait quelque chose à foutre des catégories musicales. Nous étions au bistro au bistro, nous avions vingt ans, et on rigolait en chantant, en dansant,... Comme quand nous écoutions Antisocial, de Trust, qui est une des meilleures chansons françaises de tous les temps, comme Mistral Gagnant de Renaud et "je suis fier" des sales majestés. 

L'irruption de Gédécé dans la musique française me laisse pantois.

Mais quand les sales majestés chantaient qu'elles étaient fières de ne rien faire, elles continuaient à chanter, à revendiquer le fait de ne pouvoir rien rien faire alors que Gédécé en fait une revendication sociale en pensant représenter tous ceux qui n'ont pas de boulot. 

Le maire : du balais !

J'espère qu'il comprendra que le titre de ce billet est un affreux jeu de mot mais j'ai un doute : Jean-Luc Laurent est un républicain, président du MRC, l'ex parti du Chè, député de notre coin, maire du Kremlin-Bicêtre, une des dernières communes de gauche, une vraie. Même que si François Hollande se présente en 2017, il est presque assuré de dépasser 50% au premier tour, tant nos citoyens sont persuadés qu'il fait mieux vivre dans un coin de gauche, grâce au travail de Jean-Luc Laurent. Même que si après cela il ne me paye pas une bière, je ne comprends plus rien. 

Nous n'allons pas le regretter, il restera dans nos cœurs, toujours présent dans l'esprit du Conseil municipal et nous sommes persuadés que Jean-Marc Nicolle, qui en toute logique devrait lui succéder fera à son tour un excellent travail. Si avec ça, je n'ai pas gagné une deuxième bière...  

Toujours est-il que Jean-Luc Laurent n'est pas mort mais il entend avoir le temps de faire le guignol en dehors de la mairie et des rues de notre circonscription. Il démissionne de son poste de maire. 

En 2012, nous avons fait la campagne de François Hollande ensemble (cela étant, quand on se croise maintenant, on se garde bien de faire le bilan de la présidence, on ne va pas se fâcher). Il s'est présenté aux municipales en 2014 pour entraîner la majorité avec lui et tient maintenant une promesse qu'il n'a jamais faite mais en laquelle j'ai toujours cru : le non cumul des mandats, en nombre mais aussi en durée. 20 ans qu'il est maire. Je n'y suis pour rien. Avant 2002, je ne votais pas à Bicêtre. 

Il reste député, celui pour qui j'ai fait la campagne, membre du Conseil municipal, du conseil du machin territorial auquel je ne comprends rien. Et habitant du Kremlin-Bicêtre. 

Vous en connaissez beaucoup des maires qui viennent discuter avec vous sur le marché en dehors des périodes électorales ? Ça me rappelle la fois où on avait tapé le Ricard ensemble, à la Comete, tout simplement parce qu'il allait faire ses courses chez Leclerc et que j'étais seul au comptoir. 

Mon pauvre (smiley) Jean-Marc, tu as du boulot devant toi ! Et des blogueurs qui t'accompagneront ! 


05 janvier 2016

Ce que tu dois penser !

Mon ami et néanmoins glorieux blogueur de gauche gouvernementale, Captain Haka, a parfaitement raison dans son dernier que vous pouvez lire sans abonnement :

http://captainhaka.blogspot.com/2016/01/commemorations.html

Je vais néanmoins résumer voire honteusement transformer ses propos. En quelques mots : ça commence à bien faire ! Marre des injonctions. A un moment, il faut s'indigner, à un autre, il faut être Charlie, à un autre défendre des valeurs dont on ne sait d'où elles viennent. Alors restons calmes. On va se fatiguer et user l'électeur.

Tiens ! La question du moment est : qui est Français ? Chacun aura une idée pour lui-même et pour les autres mais cela a-t-il le moindre intérêt ? Pourquoi tortiller du cul pendant deux semaines pour savoir si un type qui attaque la France peut être Français ? Je ne dis pas que le sujet n'a pas un intérêt, surtout pour une soirée entre amis au coin du feu en buvant des trucs déconseillés par l'Académie.

Mais peut-on continuellement tolérer qu'on nous dise quoi penser ? La réponse est évidemment non et tout le monde en conviendra mais quand je vois le nombre de moralistes en herbe je me demande quand on passera à la pratique. D'ailleurs, je suis plié de rire quand j'observe les blogueurs avec lesquels je me fâche. Ils sont pour la plupart de gauche parce qu'ils me disent "tu devrais penser que" alors que ceux de droite constatent : "ah ben on n'est pas d'accord".

Admettons que je ne veuille pas être Charlie, pour la simple et bonne raison que je suis Nicolas, pas Charlie. Ou alors mes parents m'ont menti. Pourquoi m'obliger à être Charlie ? Je suis Français et j'ai envie de foutre des baffes à tous ceux qui attaquent mon pays, ce qui ne fait d'ailleurs pas de moi un nationaliste contrairement à beaucoup de gauchistes homologués. Je suis laïc et athée. Un vrai. Même pas baptisé. Surtout pas agnostique, je n'ai pas le trou du cul assez haut. Je ne supporte pas ces ânes qui tentent d'imposer à mon pays, ses citoyens, athées, catholiques, juifs, mulsulmans ou simples ivrognes n'importe quelle règle de vie, voire de mort !

Tenez ! Dans l'année, on m'a même interdit d'être raciste alors que je ne suis pas raciste. Je ne rigole pas. C'est la pure vérité. On a décrété que j'étais raciste pour me donner l'ordre de ne plus l'être. Non seulement je n'ai rien contre les étrangers mais je me fous du fait qu'ils soient étrangers. S'ils sont avec moi au comptoir et discutent, ils sont Français. Comme vous et moi. Sauf s'ils ont un fort accent slave. D'ailleurs je ne supporte pas qu'on puisse confondre le racisme et la xénophobie. Je n'aime pas les Néerlandais (pour une sombre histoire qui n'aurait rien à faire dans ce blog de haute tenue), ça ne fait pas de moi un raciste.

D'ailleurs, il est assez rigolo de constater que ceux qui sont contre la déchéance de nationalité parce que cela ferait des sous-Français sont ceux qui défendent le droit de vote des étrangers aux élections locales, créant là une catégorie de sous-citoyens ce qui est moralement inacceptable. Pour moi, qui considère comme Français à peu près n'importe qui, contrairement à beaucoup, notamment à gauche qui voient les Français, les Français noirs, les Français musulmans,... voir des lascars imposer des niveaux de "Français" est risible. Un type est Français s'il en a envie et s'il est tolérable chez nous. Ce que n'est pas un terroriste.

Le mot d'ordre de l'année a été : pas d'amalgame. Il nous était interdit de confondre les terroristes avec les musulmans as terroristes. Comme si quelqu'un le faisait à part des andouilles gauchisantes voulant qu'on ne fasse pas l'amalgame. On nous a interdit de faire l'amalgame qu'on ne faisait pas pour nous faire oublier que les terroristes islamiques agissent au nom de l'islam. Des types ont voulu qu'on pousse les musulmans modérés (mon billet le plus lu de l'année avait pour titre : il n'y a pas de musulman modéré) à faire le ménage dans les méchants musulmans comme s'ils y étaient pour quelque chose. Et comme si nous y étions pour quelque chose. S'ils y étaient pour quelque chose.

Et on se retrouve avec une gauche dans un état incroyable. Pleine de cons. Je lisais un tweet, ce matin, d'un connard qui expliquait que c'était de la faute d'Hollande si on ne parlait que de la déchéance de la nationalité. Désolé de contredire, mais si on ne parle que de ça, c'est parce que des crétins, étoilés souvent, ont décidé de le faire.

Évidemment, chacun aura son idée à propos de l'état de la gauche. Les types qui ont voté pour Hollande disent que c'est de la faute de Valls.

Il n'empêche que le peuple, ces andouilles qui votent, en a peut-être marre qu'on lui dise quoi penser. Surtout après ces années d'indignation, de #jesuischarlie,... Et voilà qu'on lui explique que s'il pense, comme 94% de ses congénères, on ne peut pas considéré un type attaquant la France comme n'étant pas Français, il est le mal incarné.

Pire ! Il ne mérite pas d'être de gauche même si on va tenter de lui permettre de se racheter en lui envoyant quelques penseurs. Pour qu'il puisse enfin, après une longue marche sur les genoux, être à nouveau considéré comme faisant partie du peuple de gauche.

Messieurs, vous avez tout faux. Vous ne savez pas quoi inventer au point de sortir un machin d'indignité nationale. Vous inventez des Français qui ne sont pas dignes de l'être. Et vous voudriez que l'on vous prenne pour des penseurs plus habiles que les cadres du Front National ?

Vous devriez avoir honte. Vous devriez avoir honte de croire que vous représentez le peuple alors que vous lui tournez le dos. Mais ça vous fait tant plaisir d'expliquer ce que l'on doit penser.

Au fait, vous vous rappelez ce que vous a dit le peuple aux dernières élections ? Surtout pas qu'il accepte de penser comme vous le désirez.

03 janvier 2016

Bonne année 2016

Avec tout ça, je me rends compte que je n'ai pas encore présenté mes vœux pour 2016, dans mes blogs. Même si je n'ai rien à dire (à part les banalités, toujours sincères : je souhaite le bonheur, la santé, la réussite à tous mes proches et pas aux autres dont je n'ai que faire), c'est un manque. Vous en conviendrez. 

Je souhaite à la gauche de trouver un candidat pour 2017. S'ils y arrivent, je leur souhaite une bonne réussite. S'ils n'y arrivent pas, qu'ils n'oublient pas qu'on n'en a qu'un en stock. Faudrait pas trop le maltraiter. Ou alors militer pour le retour de Jack Lang pour incarner le renouveau face à Alain Juppé. 

Tiens ! Notre chauve national ! Il fait un retour fracassant aujourd'hui. On en rigole, c'est de bonne guerre. Mais n'oublions pas qu'il est d'une espèce de droite dure antilibérale. Pourtant, même des types qui se prétendent de gauche ne jurent que par lui. J'en ai même vu, ces derniers jours, qui ont ont annoncé qu'ils voteraient pour lui à la primaire de droite. C'est à plier de rire. 

Je ne suis pas de droite. Je ne voterai pas pour Juppé à cette primaire vu que je ne n'y voterai pas. Au pire, je veux bien admettre que je voterai pour lui au premier tour de la présidentielle s'il y a trop le bordem à gauche. 

Par contre, en lisant des trucs au sujet de ce monsieur, dans Facebook, je me suis rappelé mon copain le Coucou qui mettait avant tout la probité dans la politique. Alain Juppé a été condamné pour une histoire médiocre où il a payé pour un autre. S'il mérite l'estime, il ne doit pas être élu, il ne doit pas incarner le renouveau, à son âge. 

L'élire au sommet de l'Etat, serait avaliser le pire. Au moins Sarkozy, qui a sans doute fait dix fois pire, n'a pas été condamné. 

Bonnes année aux militants de droite qui y croient et à ceux de gauche qui sont en train de faire une mémorable connerie. 

Mais bonne année aussi à François Hollande. Il n'a qu'elle pour nous donner envie de militer pour lui et pour nous donner les motivations pour dire aux copains qui le haïssent à cause de ses lois sécuritaires de changer d'avis. 

Il faut supprimer Hadopi, par exemple. 5 ans bordel.  Et supprimer le reste. Tout ce qui en découle. Tout ce qui fait que la gauche a été à droite. 

Bonne année ! Au boulot. 

02 janvier 2016

On va se battre !

Il est rigolo, Sarkofrance. Après avoir lancé une tirade contre François Hollande dans son dernier billet, pour conclure que Juppé sera élu. Quelques jours avant, il faisait un billet pour dire qu'il voterait à la primaire UMPmachin. Aujourd'hui, Melclalex, dans son billet, s'interroge sur les blogs de gauche. Lisez-les, ils sont dans ma bloguerolle. 

Juppé incarne le renouveau. 

Ça fait du bien de rigoler en lisant ça, hein ! D'ailleurs, Giscard l'a lu aussi. Il va se présenter. Mitterrand est mort, par contre, mais il ne veut sa se présenter. Il déprime en pensant au nombre d'imbéciles qui vont s'exprimer bientôt à l'occasion des vingt-ans de sa mort. En janvier, on commémore. Tiens ! L'anniversaire de Charlie. On va en lire de ces conneries... 

Toujours est-il que 2017 arrive. On va lire plein de trucs affligeants et c'est bien fait pour notre gueule. 

Nous allons résumer la situation néanmoins. La probabilité pour qu'un type arrive et renouvelle la classe politique sera écartée car il nous faut garder un minimum de crédibilité. 

Bref. Nous allons avoir des élections. A gauche, il serait incroyable qu'un type maître qu'Hollande puisse être un candidat sérieux. S'il y en a un je veux bien le soutenir. A l'extrême droite, on ne sait pas. A droite, c'est là qu'il y a la seule ouverture. C'est rigolo. Le Maire, Mariton, Juppé. Un peu de sérieux. 

Toujours est-il qu'à gauche nous pourrions souhaiter que le candidat le moins à droite gagne. Or, le seul possible, c'est Hollande. 

On va donc se battre pour lui. Il va prendre des coups de pieds au cul. On veut bien défendre la gauche libérale, d'autant que c'est mon truc, mais la gauche sécuritaire, non. Soyons sérieux. C'est incompatible. 

Toujours est-il qu'on va pouvoir avec plaisir donner des baffes à ceux de gauche qui luttent contre Hollande dont le seul résultat sera de défendre des types de droite.