En salle

18 janvier 2020

Les municipales et la gauche appliquées au Kremlin-Bicêtre

Je suis bien content du rassemblement à gauche dans la commune, Le Kremlin-Bicêtre, autour de Jean-Luc Laurent, sans trop de famille politique indésirables... MRC, PS, GRS et GE si je n’ai oublié personne. 

La politique est bizarre, parfois. Tenez ! Hier je me réjouissais du retour de Ségolène Royal et aujourd’hui je suis content d’avoir à voter pour une liste avec GRS m’aider sans LFI alors que ces deux formations sont dans le même groupe à l’Assemblée Nationale et au Parlement Européen. 

Il s’agit, certes, de quatre partis presque marginaux au niveau national. Disons trois groupuscules et un ancien grand parti de gouvernement dont je suis proche. Bicêtre est le fief du MRC, l’ancien parti du Che. Jean-Luc en est le président. 

Depuis que je suis inscrit sur les listes électorales dans ma commune de résidence, c’est à dire au lendemain de 2002), j’ai toujours voté avec voire pour Jean-Luc (sauf une fois à une cantonale où j’avais voté pour le candidat sortant, PCF : c’est aussi ma conception de la politique. Si le sortant est de gauche et n’a pas fait un mauvais boulot, je vote pour lui. 

C’est d’ailleurs étrange, le maire sortant vient de la gauche mais les situations sont parfois ubuesques. J’y reviendrai. Ou pas. 

Je dis toujours que le rassemblement à gauche est indispensable mais que, part de là les histoires de personnes, il ne peut pas se faire n’importe comment. Par exemple, je considère que LFI n’est plus un parti républicain mais un truc outrancier. Je suis ravi qu’il ne soit pas sur la liste et heureux de voir ses alliés d’ailleurs y figurer...

Je suis arrivé à Bicêtre en 1994. La commune était à droite mais je m’en foutais. Jean-Luc a été élu maire en 1995. Je crois bien que le sortant Jean-Marc Nicolle était avec lui, peut-être déjà son premier adjoint. On s’est souvent croisés mais on a commencé à sympathiser lors de municipales (en 2008 ?) alors qu’il était intrigué d’avoir le premier blogueur politique d’un classement (bidon) sur sa commune. On a fait la campagne de François Hollande ensemble, en 2012. J’ai fait celle de Jean-Luc pour les législatives. Je pense qu’il est comme moi : il défend une idée de la gauche républicaine. Il a fait la campagne du principal candidat de gauche alors que beaucoup de choses les sépare. Et je suis plus proche d’Hollande...

Tiens ! A l’heure où j’écris ces lignes, des colleurs d’affiche sont arrivés pour coller des affiches pour une réunion publique de Jean-Marc, à la Comète, mardi. Ça me fera plaisir de le revoir. Ça sera la première fois depuis « l’affaire Nicolle ». Nous y venons...

Élu député, Jean-Luc a laissé sa place à Jean-Marc vers 2015 où 2016, mais il y a eu une sombre histoire pas encore jugée en rapport avec son mandat de premier adjoint et la majorité municipale a été disloquée, certains pensant que le nouveau maire devait démissionner. Dont moi. Mais je passe l’amitié avant tout : c’est un copain. Il a conservé mon soutien dans cette affaire. 

Mais la majorité ayant éclaté, il en a reconstruit une avec d’autres bords politiques. Je désapprouve. Je suis aussi pour la droiture en politique : les électeurs avaient choisi une majorité de gauche...

Maintenant, je me retrouve avec deux copains à la tête de chacun une liste. J’ai choisi celui du rassemblement et des luttes communes alors que politiquement, je suis probablement plus proche de l’autre politiquement vu qu’il bosse avec les types de l’UDE voire d’EELV (Bernard étant une espèce de girouette, je ne comprends rien aux écolos du coin). 

Les deux ont bossé ensemble pendant 25 ans et ont fait un superbe boulot. La ville est métamorphosée. Les deux sont d’une compétence exemplaire, Jean-Luc est peut être plus un homme public et Jean-Marc un de dossier (j’ai peut-être tort mais c’est l’image que j’en ai). (Pas de dossier judiciaire, andouille). 

A la limite, je pourrais reprocher à Jean-Luc de ne pas avoir suffisamment soutenu Jean-Marc au moment de l’affaire mais j’étais loin de la salle du conseil municipal. J’avais des nouvelles par le bistro et Le Parisien uniquement. Mais j’ai moi-même suggéré à JM de démissionner dans mon blog. C’est compliqué. Compliqué et étrange, disais-je. 

J’appelle (youhou !) tous les gens de gauche à favoriser les alliances de partis de gauche républicains. J’appelle (hé ho !) tous les Kremlinois à voter pour une de ces deux personnes qui ont fait un superbe boulot et pas pour les autres opportunistes genre LFI ou LREM qui ne se sentent plus pisser avec leurs nouveaux partis qui n’ont encore rien prouvé à part leur capacité à détruire la République. 

Je précise qu’un autre candidat a toute mon amitié et mon respect, Hakim. 

J’espère que Laurent et Nicolle seront tous les deux au second tour. Votez quand même pour Laurent pour limiter les risques. Bicêtre est une commune bizarre. Une ville de bobos qui votent plus à gauche qu’eux. Quand on habite dans une espèce de banlieue rouge, on sait ce qui est fait pour les habitants. Mais à Bicêtre, tout est possible. 

Votez à gauche. Et pour la République.

21 commentaires:

  1. LREM détruire la République? ...tu y vas un peu fort. C'est LFI qui excite les débiles pour foutre la merde dans la République depuis le début du quinquennat, comme celui de Hollande à l'époque. Les députés LREM largement majoritaires à l'assemblée et leur président, ont été élus démocratiquement à ce que je sache.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Et démocratiquement ils mettent le feu au pays.

      Supprimer
    2. Non. Il ne font que tenir devant ces groupuscules qui nous chient dans les bottes depuis plusieurs années.

      Supprimer
  2. Tu nous écris : je considère que LFI n’est plus un parti républicain
    A t-il, même dans ses versions précédentes, été autre chose qu'un truc outrancier ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On n'est jamais assez outrancièrement républicain, surtout au moment où les valeurs républicaines sont sacrément menacées. Le problème est que LFI n'est pas toujours républicaine.

      Supprimer
    2. Etre "républicain" comme LREM, LR, RN, PS, etc...c'est justifier les inégalités, réduire les libertés individuelles et défendre les intérêts des plus privilégiés. Lol!

      Supprimer
    3. Bel salmigondis, illustrant votre confusion entre républicanisme, démocratie et socialisme.

      Supprimer
  3. Oui, enfin, tout de même...

    http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/le-kremlin-bicetre-jean-marc-nicolle-retrouve-une-majorite-19-09-2018-7894605.php

    RépondreSupprimer
  4. Quatre choses

    - c’est la première municipale depuis 2001 où je ne serai pas candidat. Faudra que j’en écrive un billet chez moi (ou pas parce qu’en fait on s’en branle et j’ai appris que la terre continuerait à tourner malgré cette nouvelle qui n’a ému pas grand monde),
    - Je vais voter pour une candidate conseillère régionale apparentée socialiste. Qui aura une liste avec des copains de droite et de gauche. Mais factuellement s’il n’y avait pas cette demande délirante de Castaner je voterai pour une maire socialo. Mais la droite chez moi est lamentable...
    - par contre toutes les gauches ne se valent pas. Pareil à droite.

    Enfin oui LREM est une imposture qui devient l’abject d’un désastre. Vite revenir à un PS et un UMP, à Sarkozy vs Hollande, ils nous manquent. Cette bande d’opportuniste ouvrent la porte au pire.

    Bon weekend

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « Vite revenir à un PS et un UMP, à Sarkozy vs Hollande, ils nous manquent. »

      Pareil pour Clemenceau et Aristide Briand : rendez-les-nous, et d'urgence !

      Supprimer
    2. On ne parle pas assez de Louis Quatorze.

      Supprimer
    3. Clemenceau nous serait bien utile, aujourd'hui.

      Supprimer
    4. Louis Croix V bâton est peut être désuet.

      Mais force est de constater qu’une gauche et une droite (même si des puristes trouveront qu’ils ne sont pas « vraie gauche » ou « vraie droite » mais ils représentent peu) ça manque. C’est important.

      C’est important les clivages. Croire que tout est pareil ne donner plus d’importance à rien.

      Supprimer
    5. Oui mais plaçons les bien, ces clivages. Il y a moins de différences entre toi et moi qu’entre d’autres abrutis alors que nous sommes opposés. Je suis de gauche et sans doute plus libéral que toi. Donc donner des coups de pied dans le bordel est nécessaire.

      Supprimer
    6. Nicolas, tu as raison, totalement raison.

      Je ne plaisante pas, tu viens de me faire remarquer un truc particulier. Qui remet en cause mon dernier commentaire.
      Clivage oui mais lesquels ? Ta phrase ". Je suis de gauche et sans doute plus libéral que toi" est juste vraie nous connaissant. Mais dans ce cas...

      Pourtant je crois que le clivage est important. Et je n'ai pas mesuré au moment l'impact des frondeurs sous Hollande, et le mal qu'ils ont fait

      Supprimer
    7. Il n’est pas plus important que les autres clivages. Par exemple au sujet de la République. Le seul parti à gauche qui a fait un communiqué républicain suite à l’affaire de la gonzesse qui avait critiqué l’Islam est issu des frondeurs...

      Supprimer
  5. Le PS à gauche, ça fait quand même longtemps que personne n'y croit.

    RépondreSupprimer


  6. Un petit pour vous dire que votre blog est super!
    voyance gratuite discount

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.