04 décembre 2018

Santé !

Bon. Odette est sortie de l’hôpital vers midi. Je rappelle aux andouilles qui ne suivent pas toutes les publications que j’avais appelé les pompiers hier vers 21h30 vu qu’elle n’allait pas bien. C’est toujours rigolo quand on est au bistro d’appeler les pompiers en leur expliquant qu’ont est au comptoir et qu’une amis tourne de l’œil. 


Je me rappelle de la fois précédente. Là, j’étais saoul contrairement à hier. Mais personne n’avais eu les couilles de passer l’appel. Un copain mécano qui bossait au black avait fait une intervention sous une voiture. Le crick avait cédé et la voiture lui était tombée dessus. J’avais téléphoné aux pompiers pour leur dire : « je suis au bistro, une voiture est tombée sur un type. » bref. 


Revenons à Odette. Elle était en pleine forme ce soir. Elle m’a dit que les toubibs ont expliqué qu’elle avait fait une intoxication alimentaire à cause d’une saloperie qu’elle aurait bouffé.  C’est alors que Pascal nous a raconté qu’il avait passé son week-end à pisser par le cul. Il est resté au lit sans boire une goute d’alcool. J’ai alors réagi. Moi aussi j’ai passé le week-end à chier du liquide mais rien ne m’empêche de boire et je ne vous ai pas dit que cette publication n’avait pas un côté scatologique. 


Toujours est-il qu’après deux ou trois recherches sur internet, il semble que l’épidémie de gastro-entérite est terrible cette année vu que moi-même j’ai eu les symptômes. 


Le seul remède (et Odette et Pascal n’ont pas eu le réflexe) est de continuer à picoler. Ça tue les virus et autres bactéries méchantes. 


Je tenais à le dire. 


Ça fonctionne aussi avec les espèces de grippes et de rhumes qu’on peut avoir.

02 décembre 2018

Les pistes cyclables : vous attendiez mon avis ?


Je suis obnubilé par les pistes cyclables. Comme celle-ci, en bas de chez moi et devant la Comète. On constatera que les piétons sont obligés de l’emprunter. 


J’espère que ça se soigne. 


Il n’empêche qu’avec cette polémique qui me hante depuis trois jours, je me rends compte que je pensais que l’espèce de vélo peint sur le trottoir voulait dire que les cyclistes étaient autorisés à rouler là et que les piétons étaient inviter à les tolérer. 


Il se trouve, si j’en crois mes commentateurs cyclextremistes, que ce petit mètre serait réservé aux vélos. Je vais donc les conchier. Je n’ai pas d’autre choix que de marcher dessus pour croiser des groupes de personnes. 


S’ils veulent aller vite, ces cons peuvent rouler sur la nationale. 


Le type chauve de la photo ne se rend pas compte qu’il est en train de faire une infraction certainement passible de la peine de mort. Je veux bien habiter dans une ville devenue bobo. Mon appartement a doublé de valeur depuis que je l’ai acheté. 


MAIS QU’ON LAISSE LE PUTAIN DE PEUPLE MARCHER OU IL VEUT SUR LE TROTTOIR. Je vais enfiler un gilet jaune. A mon âge, je n’ai plus que ça à enfiler. 


Noble combat. 

01 décembre 2018

Gilet jaune et bonnet blanc

Je ne crois pas m’être exprimé sauf pour rigoler au sujet des gilets jaunes. Je vais donc donner mon avis officiel au cas où ça intéresse quelqu’un. Ce dont je doute. 


Ce mouvement m’est sympathique même s’il est majoritairement tenu par des connards qui veulent moins d’impôts et plus de services publics. Sans compter qu’ils critiquent le fait que les carburants devraient être taxés à l’identique alors que des politiciens abrutis des années 80 et de gauche avaient décidé que le diesel était le bien et polluait moins ce qui est faux. Ce qu’on sait maintenant. 


Mais je ne soutiens pas. Je ne soutiens pas grand chose. Quand je signe une pétition, c’est pour faire plaisir. J’ai bon fond. Tous ces machins ne servent à rien. Tiens ! Nuit debout ? On en est où ? C’est à la mode de soutenir des trucs officiellement populaires. Pourtant, ça n’est jamais efficace. 


A la limite, on a eu 1789 et tous ces machins. Depuis, depuis on est en démocratie, cents bien, mais ça n’empêche pas quelques andouilles de monopoliser le pognon. 


Plus récemment, on a eu mai 68 ! Un beau soulèvement populaire. Mais on ne sait pas trop à quoi ça a servi. 


Maintenant, on met des gilets jaunes après avoir chaussé des bonnets rouges. On est bien...


Bon. On a la démocratie. On vote. On pourrait le faire pour des gugusses qui vont dans notre sens. Tiens ! Je me rappelle d’un type qui avait fait en sorte que les revenus du capital soient taxés comme ceux du travail, mesure cassée par son successeur. Avançons doucement. Par la démocratie et des mesures. 


Alors, plutôt que de faire les guignols sur des ronds points et d’emmerder les gens, on pourrait peut-être se demander comment les convaincre de soutenir par leurs votes des gens qui font le bien plutôt que de vouloir dégager des imbéciles en permanence. 

25 novembre 2018

Chouat, c’est la date !

Mes félicitations à Francis Chouat, ce soir. 

Tout d’abord, je crois que nous pensons tous les deux à Didier, ce soir, comme les copains de Loudéac. 

Ensuite, il y a toute une gauche qui a soutenu sa rivale (ils auraient pu s’abstenir au lieu de faire des conneries) qui devrait réfléchir à leur échec. Je pense notamment à mes potes du MRC. Il ne faut pas uniquement lutter contre Macron, par principe, par rage. Il faut aussi défendre la République. 

Et il faut défendre la gauche. Pas l’indigiéniste, la vraie. Celle qui doit pouvoir revenir au gouvernement pour améliorer la vie des Français. Celle qui doit peser. Un vote de gauche ne doit pas être contre Macron par principe. Ses principaux électeurs sont de gauche. Et sont déçus parce que sa politique n’est pas de gauche. 

Vive la République. Vive la France. Vive le PMU à côté du métro de Bicêtre.

20 novembre 2018

Je ne suis pas Adolfo Ramirez, mais...

Hier soir, je suis tombé sur une publication franchement anti sémite. Je l’ai « signalé » à Facebook, j’ai bloqué le type et j’en ai parlé dans FB. 


Du coup, deux potes m’ont interrogé. Au deuxième, j’ai décidé d’argumenter. 


1. Pourquoi « signaler » ? Je ne l’ai pas dénoncé aux services de police mais signalé à FB de manière à ce qu’ils puissent agir vu qu’on utilise leur truc en faisant de « l’incitation à la haine raciale ». Ce n’est pas de la délation. Il fut une époque ou dénoncer les juifs était mal vu. Je signale à un réseau social que ses utilisateurs incitent à la dénonciation de juif. 


2. Pourquoi « bloquer » ? Je n’ai pas que ça à foutre à être pote avec des connards. 


3. Pourquoi en faire une publication ? Pas pour dire comme gauche de combat : « moi vous avez vu je lutte contre les fascistes des réseaux sociaux ». Mais pour signaler à mes « potes de pacotille » (dans le sens où je ne connais pas 10% de mes amis FB) qu’ils sont susceptibles de faire une publication dans laquelle ils tiennent des propos interdits par la loi et contraire aux conditions générales d’utilisation de Facebook surtout qu’ils sont dans le camp du bien mais ne se rendent pas compte qu’ils font de l’incitation à la haine machin. 


La question subsidiaire étant de savoir si je ne fais pas moi-même des publications contraires à la loi. Je ne crois pas. Mais mon langage est un peu cru parfois. Et mes vannes sont sans doute parfois destinées à faire rire des types que je connais et pas des quidams inconnus. 


Amen. 

14 novembre 2018

Royal ! Royal ! Hollande ! Hollande !

Pépère a annoncé qu’il reviendrait en politique. Mémère a dit qu’elle n’excluait pas d’être candidate en 2022. Les prochaines primaires se joueront donc entre les enfants. Et petits-enfants. Voire arrières petits-enfants. Je n’arrive plus a suivre. La question sera : tu préfères papa ou maman ? 

Il n’empêche que j’observe goguenard les commentaires des types de gauche, disons ceux de 2012, parce que maintenant, il n’y a plus de gauche. Il n’y a plus de droite non plus, d’ailleurs. Wauquiez a coulé son parti. Amen. Il reste une extrême droite. 



Ah merde ! Je le suis trompé de photo. Voilà la bonne. 



J’observe donc les comportements actuels des types de la gauche du bon vieux temps, de l’ordre juste et de mon adversaire c’est le monde de la finance. J’approuve totalement leurs commentaires ce qui m’évite d’avoir à me justifier. 

Il n’empêche que tous les dirigeants actuels du PS sont partis pour faire 4,5% aux prochaines élections ce qui le les rend sympathiques vu que c’est le taux d’alcool dans la Kro. Et que les dirigeants de partis plus à gauche ne peuvent prétendre qu’à une victoire s’ils sont opposés à Marine Le Pen au second tour, ce qui pourrait arriver par hasard. Face à la nièce, ils perdraient mais ne savent même pas pourquoi. Face à tata, on pourrait assez facilement prouver que ses boulons du ciboulot n’ont pas un parfait alignement. 

Pour vous dire, même Martine Aubry aurait une chance aux prochaines élections. Alors le retour de pépère et mémère ne me choque pas spécialement. Partons du principe qu’un président sortant n’est jamais réélu sauf en période de cohabitation, Macron sait fort bien qu’il n’a aucune chance pour 2022 car il ne pourra pas tout verrouiller. Il a néanmoins le soutien discret de ce qui fut le centre gauche et celui de la droite qui n’a pas fait exprès de favoriser Wauquiez. 

On n’a une seule certitude. 





07 novembre 2018

Pétain coup, ça ira mieux !

« Si, par malheur, en d'autres temps, en l'extrême hiver de sa vie, au milieu d'événements excessifs, l'usure de l'âge mena le maréchal Pétain à des défaillances condamnables, la gloire qu'il acquit à Verdun, qu'il avait acquise à Verdun vingt-cinq ans auparavant et qu'il garda en conduisant ensuite l'armée française à la victoire ne saurait être contestée ni méconnue par la patrie. »

C’est de Gaulle qui a dit ça. 

La polémique qui a suivi les propos de Macron est mauvaise. Même Mitterrand fleurissait la tombe de pépé quand il ne faisait pas une belote avec Bousquet et Papon. 

Le pire est que ces cons de l’opposition, qui ont alimenté, voire fait, la polémique ont accusé Macron d’avoir sorti ça pour cacher je ne sais plus quel scandale et veulent en faire une autre polémique. C’est drôle. 

1. Pétain était un grand soldat,
2. Hitler était un grand peintre,
3. Mussolini dansait très bien le ballet quand il trouvait des ballerines à sa taille,
4. Dimanche, mon TGV s’est arrêté à Laval, 
5. Les réseaux sociaux rendent con.

04 novembre 2018

Ragoût de veau à la Jegoun

Après avoir eu un blog politique pendant des années, je décide d’avoir un blog culinaire le dimanche soir. Figurez-vous que j’avais prévu de le faire un sauté de veau pour ce midi et demain du même métal mais, ce matin, j’ai traîné. J’ai donc déjeuné d’autre chose mais, après la sieste, il fallait que je pense à mon repas du soir,

J’ai mis plein de beurre dans une sauteuse. J’ai foutu ma viande, des moreceaux de veau, donc, parce que je ne fais pas du ragoût de veau avec une vieille pintade. J’ai ajouter plein de poivre, un peu de sel et du vinaigre balsamique. Je n’avais pas de vin blanc. Et si j’avais ouvert une bouteille, il aurait bien fallu que je la finisse. Et du thym. Pas trop. Une fois que tout cela avait un peu roussi, j’ai ajouté une cuillère à soupe de farine. Une bonne, bien soupoudrée. A 16 heures, j’ai ajouté des pommes de terre et j’ai mis 50 cl d’eau. Je ne recule devant rien. J’ai couvert. Touillé tous les quarts d’heures. A 16h45, j’ai éteint la plaque et je suis allé vaquer. 

A 20h15, le bistro étant fermé, je suis revenu à la maison. J’ai ajouté une petite boîte de champignons. J’ai laissé chauffer doucement. 

Un bonheur ! J’ai failli tout manger ce soir alors que j’avais prévu d’en faire deux repas. Soit six parts pour une famille normale mais mon appétit n’est pas normal. 

La cuisine, c’est simple. Faites comme vous le sentez et laissez tomber les recettes. Des produits. Une sauteuse. Et hop !

31 octobre 2018

Ce qu’il faut, à gauche, c’est de l’aspirine !

Je viens de traiter un militant visiblement insoumis de connard alors qu’il m’accusait de favoriser une politique libérale et faisait ainsi monter l’extrême droite. 


Je suis certes un libéral mais de gauche ce qui dépasse l’entendement de certains qui ont oublié certaines racines. 


Néanmoins, si les types de la gauche de la gauche oublient que si le peuple, le vrai, celui qu’ils disent représenter, ne vote pas pour elle mais pour les fachos en culotte courte, c’est parce qu’ils n’arrivent pas à les convaincre. Pas parce qu’ils rejettent les politiques menées contre lesquelles ils n’ont pas arrêté de chier. C’est un peu le truc de l’œuf et de la poule. La gauche modérée a un peu échoué électoralement. Ces andouilles croient qu’il suffit d’être plus à gauche pour gagner. Il faut de l’aspirine pour tout suivre. Alors que le moindre virage à gauche provoque le retour de la droite. Et que la droite traditionnelle ne sait plus rien proposer, c’est son extrême qui reçoit les points donner par le peuple, ce truc que croient représenter les types de la gauche de la gauche. 


On aura jamais assez d’aspirine. 


Toujours est-il que le militant qui perd une élection se trompe, par définition, dans son argumentation.