26 avril 2019

Qu'est-ce qu'est bon dans l'Macron ?


Depuis plus de 20 ans, je ne regarde les émissions politiques en soirée que quand je suis en vacances chez ma mère. Ainsi, les dernières interventions politiques avec un président de la République sont le « pschitt » de Chirac et un machin de Sarkozy face à une centaine de Français (avec une exception : nous avions été « autorisés » à regarder une conférence de presse de François Hollande pendant les heures de bureau au moment des attentats). Mais je suis en vacances chez ma mère et il y avait Macron, hier. Certes, pendant la première heure quand Manu prononçait son discours, j’étais au bistro et le son était coupé. J’ai donc « regardé » et ai suivi dans Twitter.

La conclusion de cette première séquence est que le nombre d’imbécile qui regardent Macron uniquement pour pouvoir dire des banalités et qu’ils n’aiment pas le chef de l’Etat est impressionnante.

Bien après le début des « questions réponses », j’étais le seul client et le patron a mis le son puis je suis rentré et j’ai écouté la fin à la maison.

Ma première impression (et ce n’est qu’une impression vu les circonstances) est qu’Emmanuel Macron est bien meilleur quand il est interviewé que quand il prononce un discours. On parlera un peu du fond plus tard mais, sur la forme, il m’a paru très bon dans cette seconde partie. Bien meilleur que dans les machins de ses prédécesseurs qui me restent dans le crâne après toutes ces années.

Sur le fond, j’ai noté quelques points.

Tout d’abord, ses propos sur la laïcité m’ont fait plaisir. On défend la même République, la même idée de cette dernière, à l’opposé de toutes les conneries communautaristes que l’on peut voir. Bien sûr, les commentaires dans les réseaux sociaux sont affligeants. Quand le Président parle des « islamistes radicaux », les gogochistes comprennent « musulmans ». Abrutis.

Tiens ! Abrutis aussi quand ils ne relèvent pas la pire abomination dans les propos de Jupiter : il veut diminuer l’impôt sur le revenu des classes moyennes. Or, c’est l’impôt le plus juste vu sa progressivité. Un truc bien de gauche, quoi ! Il faudrait l’augmenter et diminuer d’autres machins, comme la TVA et les taxes sur la bière.

A propos du temps de travail, il a dit une grosse connerie et un truc très bien. Comme quoi, le « en même temps » et le « ni de droite ni de gauche », hein ! La grosse connerie est que les Français travaillent moins que les autres. Ce n’est pas vrai. Leur temps de travail est supérieur à celui de beaucoup de nos voisins. On le dit depuis des années et des études récentes le confirment. Le truc très bien, presque mon slogan, est qu’il est complètement débile de vouloir augmenter le temps de travail alors que nous avons un tel niveau de chômage. Personne, à gauche, ne l’a noté. Cela aurait peut-être été le cas s’il n’avait pas ajouté une imbécilité sur « la décote ». On ne touche pas au temps de travail et à l’âge de la retraite mais si les gugusses qui veulent gagner assez devront partir en retraite plus tard.

C’est pas gagné.

Dans la presse, ce matin, on voit des trucs comme quoi il ne répond pas aux revendications des gilets jaunes. Ces derniers ont déjà eu 10 milliards en janvier et on ne peut pas répondre aux considérations de quelque 30000 peigne-cul uniquement pour le fun.

Hop ! Mon premier billet depuis presque trois semaines... Et il y en aura un autre aujourd'hui ou demain mais pas politique.

29 mars 2019

Des incompétents au pouvoir !

J’avais encore un fond de sympathie pour ces andouilles. J’avais voté pour eux pour éviter Fillon. J’avais « subi » le bashing sous Hollande. Je leur laissais une chance. Depuis quelques semaines je me disais que je ne voulais plus voter pour eux. Ils n’ont pas appliqué la politique ni de droite ni de gauche promise. Et leur candidate tête de liste aux prochaines fait comme l’oiseau : elle piaille des connerie avec un sommet aujourd’hui avec l’histoire du voile. 


Je croyais sincèrement que Geneviève Legay était tomber toute seule et j’ai encore crié : « stop bashing ». Aujourd’hui, ils ont avoué. Et voilà ce nouveau machin. 


Ils sont au dessous de tout. A la limite, qu’ils mentent est une chose. On ne va pas reprocher aux politicien de mentir alors que c’est leur fond de commerce. Mais tricher avec une forte probabilité d’être pris la main dans le sac une semaine après relève de l’incompétence, de la connerie. C’est inadmissible. Je ne comprends pas qu’il reste des électeurs à envisager de leur donner le moindre suffrage (et je le répète, mon revirement est récent et je ne regrette pas mon choix de 2017 sinon Fillon serait président).  


Comment peut-on avoir une telle bande de traitres et de guignols au pouvoir ? 


https://www.lemonde.fr/societe/article/2019/03/29/comment-l-elysee-a-fait-diffuser-un-montage-video-trompeur-pour-tenter-d-excuser-alexandre-benalla_5443397_3224.html 


22 mars 2019

Et si les gilets jaunes et les opposants avariés arrêtaient leurs bêtises ?

Ces histoires au sujets des manifestations, de la liberté de manifester, de l’intervention de l’armée, de son autorisation à faire usage des armes si les militaires sont en danger commencent à me les casser. Surtout que des connards suicidaires veulent foncer sur les militaires pour se faire tirer dessus pour démontrer qu’on vit en dictature et tout ça. 

Tout d’abord, tout militaire qui tuera un type qui s’apprête à ôter volontairement la vie à un quidam à ma bénédiction. Et si ça arrive, ce n’est pas l’Etat français qui sera ridicule mais bien l’imbécile. 

Ensuite, je déplore évidemment l’envoi des militaires pour ce genre de job mais si on en est arriver là, ce n’est ni de leur faute ni de celle du gouvernement ou du chef de l’Etat. Ça suffit d’entendre qu’ils sont responsables alors que des casseurs foutent la merde et que des types qui ont des revendications, certes sympathiques mais qu’on a oubliées, sont incapables de la moindre structuration et de la moindre cohérence. 

Néanmoins, les forces de l’ordre sont exténuées. Elles ne peuvent plus assurer leurs missions dans de bonnes conditions. Il leur faut du renfort. Ce n’est pas l’Etat qui créé ce que des connards qui vivent dans notre pays protecteur appellent une dictature. 

Enfin, les clowns qui disent qu’on a plus le droit de manifester dans notre pays, ce qui devient vrai (j’ai vu par exemple que là préfectures du 22 vient d’interdire les manifestations de GJ à Saint-Brieuc), méritent des baffes. Le droit à manifester existe toujours mais les manifestations sont encadrées par un cadre (ça tombe bien) juridique et soumises à déclaration. 

On a donc une palette de crétins qui sont hors la loi depuis des semaines même si le mouvement est, je me répète sympathique, mais il est accompagné d’un gros bordel, des brasseries brûlées et quelques morts. 

Il faut que ça cesse. Ça nous casse les couilles.

08 mars 2019

J’ai trouvé une nouvelle lutte !


https://lesglorieuses.fr/stopprecaritemenstruelle/

Je ne rigole que des gens qui font des pétitions. Il faut dire que j’ai l’âge d’avoir des copains avec des fuites urinaires. Je crois que je vais lancer une pétition. 

06 mars 2019

Il fallait supprimer

Le compte Twitter « fallait pas supprimer » me faisait rire (et ça ne va pas s’arrêter) mais je pense qu’il faut arrêter de jouer. Plusieurs chroniques sont sorties pour dénoncer ses agissements et je me range à leurs arguments. 

Soyons précis : j’efface très peu de tweets. J’efface ceux avec des fautes d’orthographe si je les détecte rapidement. Et ceux de la veille quand j’ai été con après avoir trop bu ce qui est très rare (pas d’avoir raconté des conneries en étant saoul mais d’avoir des remords au point de supprimer). Et j’ai fait près de 200000 tweets. Si des imbéciles veulent chercher mes conneries, ils ont du boulot. 

Twitter a été conçu pour refléter l’instant : on a envie de dire un truc, on le dit. Point. On se fout du passé. Pour fouiller les archives, il faut être tordu. On peut dire une connerie et changer d’avis. On a le droit d’assumer. On a le droit de dire pourquoi on a changé d’avis. On a le droit d’effacer ses tweets si on ne veut pas assumer, si on veut un oubli pour ne pas avoir à débattre. 

Mais il y a un garde chiourme inquisiteur qui passe ses journées à faire des copies d’écran. En fait, il doit être fou à lier. Et il a probablement un réseau d’informateur. Il se nourrit de la délation. Ça me rappelle les heures les plus machins patati patata. 

C’est mal. Et abject. 

Vive la liberté de dire des conneries sur le web et de les supprimer ensuite.

05 mars 2019

En route tordue vers les européennes

Comme avec Hollande, on nous casse les couilles tous les trois jours avec la popularité de Macron. Les opposants se réjouissent quand elle baisse et critiquent les méthodes quand elle monte. Les participants font le contraire. C’est grotesque. 


Je ne suis ni opposant ni partisan. Je m’en fous. Je constate que les partis traditionnels sont laminés. 


Aujourd’hui, ce sont les opposants qui se réjouissent. Ils ont oublié les seuls indicateurs valables qui montrent que LREM pourrait arriver largement en tête aux Européennes. Largement ? Bon, d’accord ! C’est une façon de parler. RN sera juste derrière. 


Mais LFI et EELV devraient être à 10% et les autres guignols de gauche devraient être laminés. 


Je me suis réjoui, hier, des propos du patron d’EELV qui rompt avec l’écologie gauchiste au profit d’une écologie plus réaliste en adéquation patati patata. Il a compris que les électeurs du centre gauche sont orphelins. J’ai vu beaucoup de types plus à gauche le critiquer mais ils oublient un principe : des élections, ça se gagne. Certes, ils gardent les fesses propres. 


Sinon, aujourd’hui, j’ai lu le papier de Macron pour l’Europe. Il me va bien. Désolé. Contrairement aux andouilles qui veulent faire de la prochaine élection un référendum contre Macron. Ce n’est pas le sujet. C’est de la petite politique. De la nullité. Son papier est très bien parce qu’il pose des bases et toussa. On peut ne pas avoir confiance en un type qui fait un papier et je n’ai pas confiance en Macron. La question n’est pas là. Je n’ai jamais confiance à Hollande quand les gens comprenaient son propos comme un souhait de terrasser la finance. J’ai confiance dans une vision. 


Et tous les types qui critiquent un truc sans le lire devraient y réfléchir... L’opposition de principe n’a jamais fonctionné. Surtout dans les réseaux sociaux où on est entre gens d’accord entre eux. Moi pas, j’ai un tas de pote de tous les bords. 


https://www.parismatch.com/Actu/Politique/Sondage-Ifop-Macron-le-coup-d-arret-1610665 


PS : je me rends compte que je n’ai pas reçu de commentaires pour mes rares précédents billets. J’ai dû faire une connerie. Je vais voir ça. 



En route tordue vers les européennes

Comme avec Hollande, on nous casse les couilles tous les trois jours avec la popularité de Macron. Les opposants se réjouissent quand elle baisse et critiquent les méthodes quand elle monte. Les participants font le contraire. C’est grotesque. 


Je ne suis ni opposant ni partisan. Je m’en fous. Je constate que les partis traditionnels sont laminés. 


Aujourd’hui, ce sont les opposants qui se réjouissent. Ils ont oublié les seuls indicateurs valables qui montrent que LREM pourrait arriver largement en tête aux Européennes. Largement ? Bon, d’accord ! C’est une façon de parler. RN sera juste derrière. 


Mais LFI et EELV devraient être à 10% et les autres guignols de gauche devraient être laminés. 


Je me suis réjoui, hier, des propos du patron d’EELV qui rompt avec l’écologie gauchiste au profit d’une écologie plus réaliste en adéquation patati patata. Il a compris que les électeurs du centre gauche sont orphelins. J’ai vu beaucoup de types plus à gauche le critiquer mais ils oublient un principe : des élections, ça se gagne. Certes, ils gardent les fesses propres. 


Sinon, aujourd’hui, j’ai lu le papier de Macron pour l’Europe. Il me va bien. Désolé. Contrairement aux andouilles qui veulent faire de la prochaine élection un référendum contre Macron. Ce n’est pas le sujet. C’est de la petite politique. De la nullité. Son papier est très bien parce qu’il pose des bases et toussa. On peut ne pas avoir confiance en un type qui fait un papier et je n’ai pas confiance en Macron. La question n’est pas là. Je n’ai jamais confiance à Hollande quand les gens comprenaient son propos comme un souhait de terrasser la finance. J’ai confiance dans une vision. 


Et tous les types qui critiquent un truc sans le lire devraient y réfléchir... L’opposition de principe n’a jamais fonctionné. Surtout dans les réseaux sociaux où on est entre gens d’accord entre eux. Moi pas, j’ai un tas de pote de tous les bords. 


https://www.parismatch.com/Actu/Politique/Sondage-Ifop-Macron-le-coup-d-arret-1610665 



03 mars 2019

Coiffeur bio

Entendu au comptoir de la part d’une gonzesse d’une trentaine d’années qui parlait à Roger, un serveur : « demain, je vais chez un coiffeur bio. » 

Ses ciseaux sont en acier recyclable ? Le sèche cheveux marche à l’éolien ? Les cheveux coupés finissent en compost ? Le shampoing est sans perturbateur endocrinien ? Le TPE se recharge avec un truc solaire ?

01 mars 2019

Rendez-nous Inbox !

Ça fait environ vingt ans que ma messagerie principale est chez Gmail, donc Google. Que du bonheur. Il y a quelques années, Google a lancé l’application (web et mobile) Inbox. La perfection.

Pour une raison que j’ignore (ou fais semblant), le G de Gafa a décidé d’arrêté ce truc en mars. Je le prépare. J’ai viré récemment l’application Inbox de mon iPhone et l’ai remplacée par Gmail (sur le web, j’ai gardé le réflexe de taper l’URL d’Inbox). 

Toujours est-il qu’avec l’application gmail, on reçoit des publicités en permanence. Le tri par catégorie oblige à cliquer sur des trucs qui nous envoie vers des publicités. C’est très gonflant. 

Je veux bien qu’un système de messagerie par ailleurs très bon et surtout gratuit cherche des sources de profit. Mais là, ça devient grave. 

27 février 2019

Du bon usage du téléphone

Au comptoir, un téléphone sonne. Celui de mon voisin. Ça ne m’arrive jamais. Mon téléphone est sur vibreur et personne ne m’appelle... J’ai toujours engueulé ceux qui m’appelaient. Pour ma part, je n’appelle que ma mère. Arrêtons d’utiliser les téléphone n’importe comment. 


Aujourd’hui, il y a un type qui m’a appelé sur mon portable professionnel. C’est ma chef qui lui avait donné mon fixe et mon portable. Le gars a directement appelé mon mobile sans essayer le fixe. Il n’a même pas pensé que si je ne répondais pas au fixe, je n’étais pas disponible pour parler d’un problème pas urgent sur le mobile. Et il n’a pas essayé le fixe... Il a eu de la chance, j’étais en pause cigarette et j’avais deviné qu’il allait m’appeler pour une fausse urgence (fausse urgence vu de moi, je sais qu’il est dans la merde mais j’ai d’autres urgences). 


J’avais donc mon téléphone professionnel sur moi ce qui est très rare (je suis obligé d’en avoir un parce qu’il m’arrive de faire du télétravail et que j’ai l’obligation de renvoyer mon fixe sur mon portable quand je ne suis pas au bureau ce que j’oublie fréquemment). 


Les gens deviennent tarés. C’est quand même facile de deviner que les gens ne sont pas disponibles et qu’on peut convenir d’un rendez-vous téléphonique par mail ou sms. 


Toujours est-il que l’andouille au comptoir qui a entendu une sonnerie particulière et qui a sorti son téléphone et regardé le cadran a dit : « ah oui, c’est pour moi ». Et il n’a pas répondu. 


Ben oui, connard, si ton téléphone sonne, c’est pour toi. Pas pour moi.