08 mars 2019

J’ai trouvé une nouvelle lutte !


https://lesglorieuses.fr/stopprecaritemenstruelle/

Je ne rigole que des gens qui font des pétitions. Il faut dire que j’ai l’âge d’avoir des copains avec des fuites urinaires. Je crois que je vais lancer une pétition. 

06 mars 2019

Il fallait supprimer

Le compte Twitter « fallait pas supprimer » me faisait rire (et ça ne va pas s’arrêter) mais je pense qu’il faut arrêter de jouer. Plusieurs chroniques sont sorties pour dénoncer ses agissements et je me range à leurs arguments. 

Soyons précis : j’efface très peu de tweets. J’efface ceux avec des fautes d’orthographe si je les détecte rapidement. Et ceux de la veille quand j’ai été con après avoir trop bu ce qui est très rare (pas d’avoir raconté des conneries en étant saoul mais d’avoir des remords au point de supprimer). Et j’ai fait près de 200000 tweets. Si des imbéciles veulent chercher mes conneries, ils ont du boulot. 

Twitter a été conçu pour refléter l’instant : on a envie de dire un truc, on le dit. Point. On se fout du passé. Pour fouiller les archives, il faut être tordu. On peut dire une connerie et changer d’avis. On a le droit d’assumer. On a le droit de dire pourquoi on a changé d’avis. On a le droit d’effacer ses tweets si on ne veut pas assumer, si on veut un oubli pour ne pas avoir à débattre. 

Mais il y a un garde chiourme inquisiteur qui passe ses journées à faire des copies d’écran. En fait, il doit être fou à lier. Et il a probablement un réseau d’informateur. Il se nourrit de la délation. Ça me rappelle les heures les plus machins patati patata. 

C’est mal. Et abject. 

Vive la liberté de dire des conneries sur le web et de les supprimer ensuite.

05 mars 2019

En route tordue vers les européennes

Comme avec Hollande, on nous casse les couilles tous les trois jours avec la popularité de Macron. Les opposants se réjouissent quand elle baisse et critiquent les méthodes quand elle monte. Les participants font le contraire. C’est grotesque. 


Je ne suis ni opposant ni partisan. Je m’en fous. Je constate que les partis traditionnels sont laminés. 


Aujourd’hui, ce sont les opposants qui se réjouissent. Ils ont oublié les seuls indicateurs valables qui montrent que LREM pourrait arriver largement en tête aux Européennes. Largement ? Bon, d’accord ! C’est une façon de parler. RN sera juste derrière. 


Mais LFI et EELV devraient être à 10% et les autres guignols de gauche devraient être laminés. 


Je me suis réjoui, hier, des propos du patron d’EELV qui rompt avec l’écologie gauchiste au profit d’une écologie plus réaliste en adéquation patati patata. Il a compris que les électeurs du centre gauche sont orphelins. J’ai vu beaucoup de types plus à gauche le critiquer mais ils oublient un principe : des élections, ça se gagne. Certes, ils gardent les fesses propres. 


Sinon, aujourd’hui, j’ai lu le papier de Macron pour l’Europe. Il me va bien. Désolé. Contrairement aux andouilles qui veulent faire de la prochaine élection un référendum contre Macron. Ce n’est pas le sujet. C’est de la petite politique. De la nullité. Son papier est très bien parce qu’il pose des bases et toussa. On peut ne pas avoir confiance en un type qui fait un papier et je n’ai pas confiance en Macron. La question n’est pas là. Je n’ai jamais confiance à Hollande quand les gens comprenaient son propos comme un souhait de terrasser la finance. J’ai confiance dans une vision. 


Et tous les types qui critiquent un truc sans le lire devraient y réfléchir... L’opposition de principe n’a jamais fonctionné. Surtout dans les réseaux sociaux où on est entre gens d’accord entre eux. Moi pas, j’ai un tas de pote de tous les bords. 


https://www.parismatch.com/Actu/Politique/Sondage-Ifop-Macron-le-coup-d-arret-1610665 


PS : je me rends compte que je n’ai pas reçu de commentaires pour mes rares précédents billets. J’ai dû faire une connerie. Je vais voir ça. 



En route tordue vers les européennes

Comme avec Hollande, on nous casse les couilles tous les trois jours avec la popularité de Macron. Les opposants se réjouissent quand elle baisse et critiquent les méthodes quand elle monte. Les participants font le contraire. C’est grotesque. 


Je ne suis ni opposant ni partisan. Je m’en fous. Je constate que les partis traditionnels sont laminés. 


Aujourd’hui, ce sont les opposants qui se réjouissent. Ils ont oublié les seuls indicateurs valables qui montrent que LREM pourrait arriver largement en tête aux Européennes. Largement ? Bon, d’accord ! C’est une façon de parler. RN sera juste derrière. 


Mais LFI et EELV devraient être à 10% et les autres guignols de gauche devraient être laminés. 


Je me suis réjoui, hier, des propos du patron d’EELV qui rompt avec l’écologie gauchiste au profit d’une écologie plus réaliste en adéquation patati patata. Il a compris que les électeurs du centre gauche sont orphelins. J’ai vu beaucoup de types plus à gauche le critiquer mais ils oublient un principe : des élections, ça se gagne. Certes, ils gardent les fesses propres. 


Sinon, aujourd’hui, j’ai lu le papier de Macron pour l’Europe. Il me va bien. Désolé. Contrairement aux andouilles qui veulent faire de la prochaine élection un référendum contre Macron. Ce n’est pas le sujet. C’est de la petite politique. De la nullité. Son papier est très bien parce qu’il pose des bases et toussa. On peut ne pas avoir confiance en un type qui fait un papier et je n’ai pas confiance en Macron. La question n’est pas là. Je n’ai jamais confiance à Hollande quand les gens comprenaient son propos comme un souhait de terrasser la finance. J’ai confiance dans une vision. 


Et tous les types qui critiquent un truc sans le lire devraient y réfléchir... L’opposition de principe n’a jamais fonctionné. Surtout dans les réseaux sociaux où on est entre gens d’accord entre eux. Moi pas, j’ai un tas de pote de tous les bords. 


https://www.parismatch.com/Actu/Politique/Sondage-Ifop-Macron-le-coup-d-arret-1610665 



03 mars 2019

Coiffeur bio

Entendu au comptoir de la part d’une gonzesse d’une trentaine d’années qui parlait à Roger, un serveur : « demain, je vais chez un coiffeur bio. » 

Ses ciseaux sont en acier recyclable ? Le sèche cheveux marche à l’éolien ? Les cheveux coupés finissent en compost ? Le shampoing est sans perturbateur endocrinien ? Le TPE se recharge avec un truc solaire ?

01 mars 2019

Rendez-nous Inbox !

Ça fait environ vingt ans que ma messagerie principale est chez Gmail, donc Google. Que du bonheur. Il y a quelques années, Google a lancé l’application (web et mobile) Inbox. La perfection.

Pour une raison que j’ignore (ou fais semblant), le G de Gafa a décidé d’arrêté ce truc en mars. Je le prépare. J’ai viré récemment l’application Inbox de mon iPhone et l’ai remplacée par Gmail (sur le web, j’ai gardé le réflexe de taper l’URL d’Inbox). 

Toujours est-il qu’avec l’application gmail, on reçoit des publicités en permanence. Le tri par catégorie oblige à cliquer sur des trucs qui nous envoie vers des publicités. C’est très gonflant. 

Je veux bien qu’un système de messagerie par ailleurs très bon et surtout gratuit cherche des sources de profit. Mais là, ça devient grave. 

27 février 2019

Du bon usage du téléphone

Au comptoir, un téléphone sonne. Celui de mon voisin. Ça ne m’arrive jamais. Mon téléphone est sur vibreur et personne ne m’appelle... J’ai toujours engueulé ceux qui m’appelaient. Pour ma part, je n’appelle que ma mère. Arrêtons d’utiliser les téléphone n’importe comment. 


Aujourd’hui, il y a un type qui m’a appelé sur mon portable professionnel. C’est ma chef qui lui avait donné mon fixe et mon portable. Le gars a directement appelé mon mobile sans essayer le fixe. Il n’a même pas pensé que si je ne répondais pas au fixe, je n’étais pas disponible pour parler d’un problème pas urgent sur le mobile. Et il n’a pas essayé le fixe... Il a eu de la chance, j’étais en pause cigarette et j’avais deviné qu’il allait m’appeler pour une fausse urgence (fausse urgence vu de moi, je sais qu’il est dans la merde mais j’ai d’autres urgences). 


J’avais donc mon téléphone professionnel sur moi ce qui est très rare (je suis obligé d’en avoir un parce qu’il m’arrive de faire du télétravail et que j’ai l’obligation de renvoyer mon fixe sur mon portable quand je ne suis pas au bureau ce que j’oublie fréquemment). 


Les gens deviennent tarés. C’est quand même facile de deviner que les gens ne sont pas disponibles et qu’on peut convenir d’un rendez-vous téléphonique par mail ou sms. 


Toujours est-il que l’andouille au comptoir qui a entendu une sonnerie particulière et qui a sorti son téléphone et regardé le cadran a dit : « ah oui, c’est pour moi ». Et il n’a pas répondu. 


Ben oui, connard, si ton téléphone sonne, c’est pour toi. Pas pour moi. 

16 février 2019

Blogs, ligue du LOL et LB.

Ronald a publié un article Slate où le rédacteur expliquait qu’on aurait tous pu faire partie de la ligue du LOL. Ronald expliquait les raisons personnelles qui faisaient qu’il n’aurait pas pu en faire partie. J’ai liké son commentaires. Je suis retombé sur le papier un peu après. Et je l’ai lu. 

Non, tout le monde n’aurait pas pu faire partie de cette secte. Ronald a crée le groupe des leftblogs a cette époque (un peu avant) puis m’a refilé les clés un peu après et on a essayé de le structurer avec des copains, Sylvie, Annie, Dada et plein d’autres (je les cite eux parce qu’on avait les « clés »). Il s’agissait de fédérer les blogs de gauche pour essayer de nous faire voir avec le web de l’époque. 

Certes le groupe est un peu parti en couilles parce que beaucoup de membres (dont moi) s’engueulait pour des raisons politiques mais on a essayé de rester droit dans nos bottes pour défendre les blogs de gauche voire tous les blogs politiques. C’est à nouveau reparti progressivement en vrille après l’élection d’Hollande. Mais peu importe. 

Il n’a jamais été question d’harcèlement. On cherchait évidemment à promouvoir nos blogs  mais d’une manière collective avec le même esprit que des copains comme Guy Birenbaum et Jacques Rosselin. Il n’y avait pas d’harcèlement ce qui ne nous empêchaient pas tomber sur des lascars qui ne partageaient pas l’esprit « blog des copains » et, évidemment, on lançait des blogowars pour rigoler. 

Avec notre esprit potache, on a fini par monter dans les classements de blogs et dépasser les professionnels de la profession. Certains ont joué le jeu et ont rigolé. Pas tous. 

Embruns, par exemple, qui étaient bien référencé avait fait en sorte qu’une recherche de Nicolas Jégou dans Google fasse arriver en première position un type musclé en train de se masturber. Une sorte de harcèlement par la notoriété. 

C’est mal. Mais qu’on ne me dise pas que j’aurais pu le faire.

Et je ne dis rien des abrutis qui m’ont harcelé dans les commentaires de mon blog, ce qui m’a obligé à activer la modération, tuant ainsi l’esprit des blogs. 

12 février 2019

Anonymat dans les réseaux sociaux : et si on évitait de raconter des conneries ?

Je viens de recevoir une demande de pote d’un certain « JMC JMC ». Je suis contre l’interdiction de l’anonymat dans les réseaux sociaux mais pour celle des pseudonymes crétins. 

L’ami Denis a fait un billet sur ce sujet. Je vais lui répondre même si j’ai déjà donné mon avis. A une époque, je ne pouvais pas me permettre qu’une recherche de mon nom dans Google tombe sur mon blog. Point. Je n’étais pas anonyme. Mon nom est sur le blog mais sous forme graphique (écrit avec Paint) ce qui empêche Google de trouver. 

Par contre, autant je trouve l’anonymat complètement con dans Facebook (on est là pour retrouver des amis voire s’en faire, je ne veux pas être pote avec un « JMC JMC »), autant il est rigolo dans Twitter.  Le personnage Jegoun a été imaginé et c’est bien rigolo. Le gros beauf de comptoir de centre gauche et faisant le cake avec les classements de blog. Qui picole et n’arrête pas d’insulter les gens. Alors que dans la vraie vie je suis un être sobre, délicat et raffiné. Hips. Le personnage a pris le dessus... 

Et l’anonymat des victimes les a un peu aidées. 

Mais je ne suis que partiellement anonyme dans Twitter. Il y a l’adresse de mon blog (où est mon nom). Cela étant, chacun peut avoir ses propres raisons d’être anonyme. C’est leur liberté. On ne va pas demander aux gestionnaires des réseaux sociaux de vérifier l’identité des gens. Ça coûterait une fortune et bénéficierait aux plus gros, comme Google, qui permettraient de nous identifier dans les différentes applications. 

Il faut arrêter de raconter des conneries.

11 février 2019

Les gens de #liguedulol sont virés : bien fait !

Hier, j’ai rapidement tweeté à propos de #laliguedulol parce que j’ai moi même été vaguement harcelé (rien de grave, j’ai le blocage facile ; je n’ai jamais rien attendu des réseaux sociaux à part y passer du bon temps avec les copains ; et à la charge, j’ai l’insulte un peu facile). Je connais donc ce phénomène de meute (rien à voir avec mes pratiques ; j’insulte tout seul) et j’ai été accusé d’y participer avec le groupe des leftblogs (accusations sans fondement mais les LB ont pris un peu de tout dans la tronche). 

Ce phénomène de meute était délirant : j’avais l’impression que des dizaines de types me tombaient dessus, bien organiser. Quelques leaders, des dizaines de suiveurs. J’étais un roc et m’en foutais un peu. Il me suffisait de bloquer des braves gens. En revanche, je comprends très bien que de braves gens n’osaient pas bloquer des types avec un peu d’influence mais ou voulaient profiter de leur audience pour se faire connaître. A cette époque, on ne savait pas comment allait évoluer le web des réseaux sociaux. Et j’ai connu des types qui me léchaient la bite : j’étais « chef » des leftblogs et tenancier du blog politique qui était numéro un du seul classement de blogs politiques qui existait (je maîtrisait les algorithmes et avait un style qui faisait que j’étais lu hors des blogs politiques). 

Mais, aujourd’hui, en lisant différents articles, je me suis rendu compte que des copains à moi étaient victimes de ces dégénérés. Et que certains de ces cons avaient tenté d’approcher ma bande, voire en faisait partie, avant de nous tourner le dos pour rentrer dans la ligue. 

J’ai été sidéré quand j’ai vu que certains d’entre eux, maintenant bien placés dans des grands journaux, étaient mis à pied et allaient être licenciés. J’ignore tout de cette partie du code du travail (des actions commises à titre privé susceptibles de nuire à leurs employeurs près de dix ans après les faits) et n’en débattons pas. 

Je me dis maintenant que c’est bien fait pour leurs gueules. Point. Avoir fait chier des braves gens pour se faire un nom est abject. Adieu. Autant qu’ils « perdent leur nom ».  

J’espère seulement qu’on ne profitera pas de ce pataquès pour trouver un nouvel argument contre l’anonymat sur le net. Je n’ai jamais harcelé personne mais j’ai prié pendant des années pour qu’une recherche sur mon nom ne fasse tomber un employeur putatif ou réel sur mes blogs. Il faut renforcer les dispositifs de signalement. Ça coûte du pognon. C’est un mal nécessaire. 

De toute manière, l’augmentation de l’influence sur le net est terminée. On a bien rigolé. J’ai 5000 abonnés en grande partie parce que je suis suivi par Hollande qui cherchait des types à suivre quand il a créé son compte Twitter. C’est un raccourci. 

Amen. Et lol.