22 avril 2018

Un socialiste devrait lire Hollande



Moi, vous me connaissez ! Ça fait plus de 20 ans que je l’aime bien. Je croyais à lui dès la fin 2010. Avant mai 2011, je pensais qu’il pouvait gagner la primaire.  J’ai fait campagne pour lui dès août 2011 (parce que je pensais que c’était le seul que je pensais pouvoir gagner). En tant que blogueur, j’ai été associé en tant que blogueur à son équipe web. Après l’été, avec les copains tauliers de blogs de toutes obédiences (de gauche), on a rencontré tous les candidats à la primaire. 

C’est ainsi qu’on allait rencontré celui qui allait être le prochain Président (on en était tous à peu près sûrs). Il nous a exposé son point de vue, ses propositions,... Sauf quelques bricoles. Il a gagné. Il était le candidat du parti. J’ai fait le Bourget. L’intensité de son discours m’a subjugué. J’ai fait Vincennes (mais n’ai rien écouté, de mauvaises conditions). Il a gagné. En tant que blogueur, je l’ai soutenu quand il était Président (sur la fin, c’était plus difficile, je le faisais un peu par jeu). 

En lisant ce bouquin, de vendredi à aujourd’hui, j’ai revécu ses cinq ans. Il parle de tout, du métier de Président, des tâches ou blessures qui ont marqué son quinquennat, de sa politique économique et sociale,... Il parle très peu de sa vie privée (c’est aussi bien) mais évoque les liens et l’estime qu’il avait pour certains, y compris Hamon et Montebourg (sauf à la fin). 

On ne va pas revenir sur chacun des sujets qu’il expose. Il défend, évidemment sa politique. Je suis d’accord avec lui. Il défend ce qu’il a fait pour la France, les transformations faites. Il défend les résultats, venus trop tard. Il explique quelques couacs (comme l’affaire Léonarda, la déchéance de nationalité,...) et le bordel du début de mandat (Bregençon, Cahuzac,...). 

Au fil de ma lecture, j’en ai un peu parlé dans Facebook. Je me suis fait tomber dessus par quelques socialistes opposés à lui. Ils sont d’une rare bêtise, pour certains. J’espère que la nouvelle direction du mandat saura faire un inventaire... Mais ils ne le font jamais. 

Le plus rigolo serait que je sorte les billets de l’époque où je défendais des aspects (comme la politique de l’offre : c’est bien beau de soutenir le pouvoir d’achat mais si les consommateurs achètent des produits l’étranger, ça n’aide pas l’industrie nationale). Plus tard, peut-être. 

Il parle de Macron, sa vision de la trahison. Et il critique la politique menée, la compare à la tienne... C’est bien ce que je pense. J’aimais bien Macron au début. Mais progressivement sa politique a commencé à me sortir par les trous de nez. 

La fin du livre est plus chiante, désolé !, sauf le passage sur la laïcité, l’identité, l’Europe,... et les dangers qui vont avec. Ou sans. 

Un de mes commentateurs m’a dit : je vais lire « les bonnes pages » dans la presse. Ça ne suffit pas. Elles sont là pour faire vendre les journaux. Elles n’ont pas les explications politiques. 

Il faut lire ce livre avant de le critiquer. Il faut lire Hollande avant de lui taper dessus. Il dit des choses qu’il ne pouvait pas dire à l’époque. 

Au boulot ! 

Il faut prendre du recul. J’ai essayé de le faire tout en étant un convaincu d’avance. J’ai analysé ses propos et j’ai aussi mon avis sur ce qui n’allait pas chez lui. Il faut le faire avant de mettre l’échec du PS sur son dos. 

Sinon la gauche est morte pour longtemps. Mais la mort n’est pas éternelle. 


18 avril 2018

NDDL et la colère des flics

Sur sa page Facebook, l'association dont j'ai oublié le nom qui est celle de professionnels de la police ou de la gendarmerie ronchonne à propos du bordel à Notre-Dame-des-Landes. 


Je suis d'accord avec eux notamment dans le passage que j'aurais formulé ainsi si j'avais été le CM (ils ont de la chance de ne pas m'avoir) : on en a ras le cul de passer pour des abrutis à cause de ces trous du cul de politiciens qui ne pensent qu'à se faire mousser à la télé alors qu'ils n'osent pas donner l'ordre de virer les connards, ce qu'on pourrait faire en quelques heures compte tenu de notre formation, de notre matériel et de notre large supériorité numérique. 

Hop ! J'aime bien défendre les flics. Ca fait chier les gauchistes. En peau de fesses. Ils se prétendent contre la propriété privée sauf pour eux-mêmes sans se rendre compte qu'on a des gugussess qui revendiquent le droit d'occuper illégalement des terrains qui appartiennent à l'Etat donc à la collectivité pour leurs propres intérêts en vivant en marginaux tout en profitant de la solidarité nationale sans y participer. 

Des cons, je vous dis. En plus, ils ne se rendent pas compte qu'ils passent pour des guignols. D'un autre côté, revenons à nos moutons (pas de Panurge), ils réussissent à ridiculiser le gouvernement ce qui est tout à leur honneur. Soyons juste. 

Mais ils entraient les forces de l'ordre dans ce ridicule. Ils feraient mieux de fumer des pétards (bios, hein !) avec eux en rigolant de dirigeants fous. 

Cela étant, on aimerait bien que l'Etat de droit soit respecté. Un nouveau sondage est paru montrant que Macron est autoritaire alors que la cinquième ou sixième puissance mondiale est incapable de gérer 200 pouilleux. Tiens ! Les vrais gauchistes soutiennent Poutine. Vous savez ce qu'aurait fait ce gars pour éliminer 200 andouilles ? Il les aurait éliminées. Dans un autre sens. A la tchétchène. 

Reste que l'autre sondage de la veille ou du lendemain donne Macron largement gagnant si une nouvelle élection avait lieu maintenant. Même moi, je voterais pour lui, tellement les autres sont nuls alors qu'il n'a aucune compétence mène une politique injuste et n'a pas de couilles. Mais reconnaissons lui un excellent sens politique. 

Ca pourrait ne pas durer. Se mettre les flics à dos quand on mène une politique de droite en passant pour autoritaire, il fallait le faire !

Si j'étais lui, je virerais les débris qui avaient été anesthésiés par l'annonce de l'arrêt de l'aéroport et demanderait au génie civil de commencer les travaux de construction des pistes. J'ai des couilles mais je les utilise surtout pour faire des billets de blogs grossiers et occuper mes mains quand elles me donnent l'envie de les gratter. 

16 avril 2018

Le voile catholique

Pas de billet, ce soir. Seulement un tweet. 

Je précise un détail : "maman" n'est pas un nom commun. C'est le terme affectif utilisé par les enfants pour appeler leur mère. Il faudrait arrêter de tout infantiliser. 

15 avril 2018

La genèse des rumeurs ?


J'arrive à l'Aéro. Karim me dit "tu sais que le gros Loic est mort ?"  Non. Ah merde. Il me dit que c'est Nicolas (un copain Russe, le "père" de Néon) qui lui a dit ça. Mon homonyme étant assez peu bavard (un vrai taiseux, comme dirait de moi Woland, ça doit être le  prénom), il ne comporte pas de rumeur. D'ailleurs, j'étais surpris qui ne me l'ai pas dit vu que je le vois tous les jours. 

Me voila attristé (comme on peut l'être pour la mort d'un copain de bistro - ancien héros de mon blog - qu'on fréquentait au quotidien mais qu'on n'a pas vu depuis cinq ou six ans vu qu'il est retourné dans sa région natale ; on se téléphonait deux fois par ans jusqu'à 2016, et puis le temps a fait son travail).  

On avait quand même passé de bonnes soirées à rigoler, hein ! Avec Sophie, Patrice, Djibril, Lelio, Tonnégrande, sans oublier Martine et Jean. Et les autres. Morts maintenant, "aussi", Jacques, Marcel, Henri... et Joël, mon vieux binôme, que m'avait présenté Loïc. 

Je vais pour appeler sa veuve mais, outre le fait que je me suis dégonflé vu la probabilité que la nouvelle soit fausse, j'abandonne. J'aurais eu l'air con. Je décide alors de l'appeler lui pour un prétexte bidon mais je me dis que je risque de tomber sur sa fille ou sa femme éplorées. 

Du coup, j'ai une autre idée. Je vérifie dans Google. Et je vois que sa mère est morte à la fin du mois dernier. Mes condoléances et tout ça. Mais je ne sais pas si lui est vivant. 

Dans le doute, je vais adresser ma compassion aux croque-mort vu que le lascar faisait 160 kilos (dont une trentaine pris en quelques années) ce qui rend sa mort crédible. 

On est peu de choses.

14 avril 2018

L'aciérie et la scierie

Pour la première j'ai un avis : c'est chaud. Pour la seconde, je planche encore. 

Résumons l'affaire Mme May fait ce qu'il te plait et MM Trump et Macron ont décidé de bombarder des espèces de trucs dans une espèce de pays dont personne n'a grand chose à cirer sans l'accord de M. Poutine. Oups ! Sans l'accord de l'ONU. D'ailleurs les pauvres types qui ont fui ce pays l'ont fait sans l'accord de l'ONU. C'est mal. Le droit international est bafoué. 

A ce stade, j'ai un avis. On se fout du droit international. Ou alors on accepte que le droit international est dicté par un seul type M. Poutine. Soutenu dans cette histoire par Mme Le Pen et M. Mélenchon. C'est d'ailleurs rigolo mais ne faisons d'analyse politique à la petite semaine, continuons à raconter des conneries. Comme tout le monde. 

Ca me rappelle mon billet d'hier. Il ne faudrait pas que je fasse des billets à 23h30 un vendredi soir. Je pense que la Comète a des armes chimiques. 

Ce qui nous mène au sujet : l'autre glande avait-il des armes chimiques ?c'est un sujet de débat dans Twitter et Facebook. Certains disent qu'on a des preuves et d'autres disent que c'est faux. 

Mon avis officiel : on s'en fout. On a envoyé une centaine de missiles et il n'y a aucun mort. C'est sûrement la preuve de quelque chose. Notamment que c'est un combat de bite entre Poutine et Trump. Trump a appelé Poutine qui a appelé l'autre trou du cul pour dire qu'ils allaient frapper et qu'il valait mieux évacuer les humains. 

Mon avis de contribuable : je veux bien dépenser des millions pour une attaque, mais nos missiles devraient faire plein de morts pour amortir les frais. 

Alors les clowns des réseaux sociaux traitent Macron d'atlantiste. Contrairement à de Gaulle et Chirac (si vous voulez comprendre, abonnez vous à des centaines d'imbéciles dans Twitter). 

Je me demande si les opposants aux atlantistes sont des ouralistes, tiens !

J'ai donc un avis. Il n'y a pas plus de fierté à être du côté de M. Trump que de M. Poutine. Il faudrait qu'un jour les andouilles s'en rendent compte. Nous avons deux espèces de fous qui opèrent pour leurs propres gloires ce qui passent par celles de leurs pays avant de passer par le bonheur des peuples ce qui nous autorise bien à bombarder pour la forme (aucune victime) des machins emblématiques d'un autre fou, Bachar Machin, dont nous n'avons rien à cirer. 

A la limite, je dirais que comme il n'y a plus de démocratie chez nous, autant taper sur la gueule des autres qui en ont encore moins. 

Je vais faire un aparté : quand je dis aux types qui ne sont pas d'accord avec moi que je n'aime pas les positions de principe, ils me répondent que je suis macroniste (à défaut d'être atlantiste ou ouraliste). Un peu de lecture. 

Toujours est-il qu'on a un tas de types qui donnent leurs avis dans les réseaux sociaux. Du coup, on a un tas de types qui disent qu'ils en ont marre de voir des avis. Ca me gave. 

Alors, j'ai un avis. 

Est-ce qu'on ne pourrait pas régler tout ça au comptoir ?

Accessoirement, j'approuve ces frappes. La Russie aussi. Elle n'a pas fait marcher ses machins pour détruire nos gentils missiles qui ne tient personne. Elie a baissé sa culotte. Elle n'a pas du tout les moyens d'être une force militaire. Son PIB est inférieur à celui de la Belgique et des Pays-Bas réunis. Ils sont grotesques. Je ne parle pas des habitants de la Russie qui souffrent en silence et votent pour le type qui leur paraît le moins pire mais de tous les dirigeants et internautes qui ont un avis. 

Dont moi, d'ailleurs. 

13 avril 2018

Abordons les vrais sujets

Il y a un moment où j'aimerais qu'on aborde les vrais sujets. Les vrais problèmes, même. J'ai eu une journée de travail affreuse. Je suis allé boire une bière après. Je dois reconnaitre que quand je passe une bonne journée, je vais boire une bière après pour fêter ça. Et que je ne bois rarement qu'une bière. 

Avant de partir du bistro pour aller à la Comète, je suis allé aux toilettes pour liquider les affaires courantes avant de me taper une heure de métro, d'autant que me soif légitime vue mon travail m'avait amené à boire cinq bières. 

Je vais aux toilettes. Mixtes. La lunette était levée. Donc la personne qui était passée avant moi était un type. Par contre, au fond du machin, il y avait du papier hygiénique parfaitement blanc. 

Je vous serais reconnaissant de m'en expliquer la cause. Je vous dit qu'on parle de vrais sujets. Pour ma part, après avoir pissé, je secoue le truc juste qu'à la dernière goute mais JE NE ME TORCHE JAMAIS LA BITE. Je me lave les mains. 

C'est étrange.

12 avril 2018

L'art de le réforme (mais pas de la contestation)


Je me contrepignole de la réforme de la SNCF mais j'ai horreur des déclarations militantes à l'emporte pièce (sauf des miennes). Voir l'illustration. Ce tweet a plein de like et de RT. Ces braves gens ne se rendent pas compte que si des bureaux de Poste ferment, ce n'est pas à cause de la réforme de cette honorable maison mais parce que les gens ne les fréquentent plus vu qu'ils n'envoient plus de courrier ! 

Par contre, il a fallu que La Poste s'adapte à une évolution des usages. Et maintenant, elle va bien. Après beaucoup de changements mais aucune privatisation. 

En outre, les types qui gueulent ne savent pas ce que c'est de gérer une entreprise de cette taille ! Faites comme moi, bossez dans les services centraux d'une entreprise gigantesque et vous verrez. Pas besoin d'être patron ou DRH. Il suffit d'être un petit cadre (moi, je ne suis pas petit mais gros) dans un service du siège.

Mais la réforme de La Poste a été mieux gérée que la dernière réforme de la SNCF, d'autant qu'elle a déjà eu les réformes nécessaires au cours du précédent quinquennat, d'ailleurs. 

Ce qui prouve que la droite est incapable de faire les réformes nécessaires d'inspiration libérale alors que les socialistes le font très bien. C'est pour ça que je voté pour eux.

C'est à mourir de rire. Militants en peau de fesses.

11 avril 2018

Titine, Aubry que ça coûte


Mémère dans ses œuvres. Elle flingue un livre qu'elle n'a pas lu, écrit par un type qu'elle ne peut pas blairer et qui l'a battue dans une élection interne au PS. Elle a tout fait pour foutre la merde pendant le quinquennat tout en affichant parfois un soutient de façade. Elle a torpillé ce quinquennat avant sont début avec cet accord ridicule avec les écolos et a forcé Hollande à mettre dans son programme une mesure qui a failli lui faire perdre l'élection imperdable face à un Sarkozy sans la moindre crédibilité. Je parle évidemment du droit de vote des immigrés aux élections locales dont ils ne veulent pas (ils préfèrent l'avoir naturellement en obtenant la nationalité) ce qui a permis aux réactionnaires de se mobiliser (revoyez les sondages). Pendant la primaire en question, elle a tout fait pour lui taper dessus ("quand c'est flou", le mou,...) alors qu'il était évident qu'il serait le candidat du parti. 

Je sens que je m'énerve. 

A cette primaire, elle a remplacé le type (DSK) qui a été empêché pour des raisons abominables mais qui représentait l'aile droite du PS en étant conspué par les gauchistes car il représentait le libéralisme mais a fait une campagne pour favoriser les positions gauchistes. 

Je ne suis pas calmé. Tiens ! Elle n'était pas la chef du PS dans le nord ? Quels sont les résultats des élections locales depuis 2012 ? 

Notons que c'est elle qui, en tant que chef (bis) du PS, a fait en sorte que le candidat du PS gagne la présidentielle, candidat dont on louait à l'époque le génie politique vu que quand il était en poste à sa place, le parti a gagné à peu près toutes les élections locales. 

Elle a été élue à la tête du parti, car il partait, à l'occasion d'une élection entachée de suspicions diverses avec quelques voix d'avance. Ce qui, au fond, a fait le bonheur de François Hollande (avec son ex à la tête du parti, il aurait eu du mal à se présenter contre elle à la primaire), celui était le chef du parti au moment de l'élection peut-être un tantinet truquée. Autant dire qu'elle lui doit probablement son poste. 

Toujours pas calmé, moi. Et en plus je verse dans la théorie du complot. 

Maintenant, attachons-nous à la carrière de mémé. Je résume : elle a hérité du poste de Pierre Mauroy. Je ne sais pas si elle a gagné une élection sur son nom. 

Mais restons calmes. On se fout de ses bisbilles entre vielles gloires. Il serait temps que le PS fasse l'analyse de son passé récent. Trois personnes ont permis qu'il accède au pouvoir : Mitterrand, Jospin et Hollande. Je sais. Ça ne va pas crescendo dans l'admiration populaire. 

Mitterand a fait les 39 heures, la CMU, la cinquième semaine, l'abolition de la peine de mort. Et le virage libéral. Jospin a fait le RMI, les 35 heures et les privatisations. Hollande a fait le mariage pour tous, la plus grosse réduction des inégalités depuis longtemps et la relance de l'économie (qui se voit après son mandat) et le virage social libéral (que je soutiens mais la question n'est pas là). Et des conneries (j'admets). 

Plus récemment, le PS a désigné un candidat, Hamon, à une primaire parce que les autres candidats étaient nuls à chier (je n'ai pas voté mais j'ai fait campagne pour lui) et sûrs de perdre l'élection. Lui aussi mais, issu de la gauche de la gauche, il défendait les mêmes idées libérales que moi. La baisse du travail, le revenu universel et tout ça. Après avoir fait une très mauvaise campagne et un score ridicule (c'était prévisible) il a quitté le parti en lui laissant les dettes pour en fonder un autre qui n'a aucune chance de percer. 

Il faut que le parti se ressaisisse. Je n'en suis pas membre (donc il fait de qu'il veut) mais c'est le seule apte à défendre ma sensibilité. Mitterrand, Jospin, Hollande. 

Et Titine doit arrêter de nous casser les roubignoles. Surtout avec son bilan politique. Et ne me parlez pas des 35 heures. Elle n'en voulait pas et ses lois ont foutu la merde. 

Voila.

10 avril 2018

Habemus Twitter

Je vais faire court. Ou pas. Hier, Frère Emmanuel a parlé devant des curés galonnés. Son compte Twitter a cité des extraits du discours et les Twittos, notamment des andouilles comme moi qui mettons la laïcité avant tout, lui sont tombé dessus. 

Ce matin, La Croix a diffusé l'intégralité des propos et des internautes garants de l'objectivité nous ont dit "vous critiquez sans lire". Même entre journalistes officiels, ils s'engueulent sur leurs professionnalismes réciproques. C'est grotesque !

Qui peut croire que le CM de Macron a diffusé des extraits au hasard sans que chaque tweet ne soit relu, validé, programmé,... Du coup, on se fout totalement du discours de Sarcron (désolé, ça m'a échappé). Le seul truc important est ce que son compte à diffuse sur son compte Twitter, c'est ce qu'il a voulu dire. Je dois reconnaitre que je n'y comprends rien et que ses propos m'ont gonflé. C'est probablement la réaction qu'il espérait. 

Ainsi, les gugusses qui m'expliquent qu'il fait s'attacher au fond du discours me fatiguent. 

Tiens ! Un peu de lecture. 

https://medium.com/@romain_pigenel/emmanuel-macron-aux-bernardins-le-p%C3%A8re-le-fils-et-le-saint-livetweet-d4aa40cd8de5