30 juillet 2015

La droite bête

Je l'ai déjà dit : quand un blogueur de gauche veut faire un billet, il lui suffit de rebondir sur les conneries de Pierre Parrillo. Ce soir, je le fais par hasard (je ne cherchais pas à faire un billet). 


Je livre la perle : "Je ne sais pas pourquoi mais j’ai l’impression que la gauche s’oppose à l’application de la peine de mort que lorsque ça l’arrange et qu’elle semble parfois prête à fermer les yeux sur ce type de pratique lorsque des enjeux commerciaux ou tout simplement prestigieux ou de renommée sont en jeu…"

Heu... La gauche s'oppose toujours à la peine de mort mais ne peut pas rompre les relations diplomatiques à chaque fois... Il est assez amusant de constater que les types de la vraie gauche oublient qu'il faut "faire quelque chose" quand ils sont au pouvoir (en matière de diplomatie, d'immigration, de sécurité,...). 

A droite, on peut le mettre à leur crédit, ils m'oublient moins souvent. Sauf Parrillo et Nicolas Sarkozy. 

C'est rigolo. 

Si la France avait eu une autre position, Parrillo aurait fait un billet pour la dénoncer. Du genre : les industriels allemands peuvent faire du commerce avec l'Iran, pas les français. 

Grotesque. 


29 juillet 2015

Soutien à Platini et à la vraie gauche

Je sais, ce n'est pas l'objet du blog. Je sais le foot ne m'intéresse pas sauf en tant que sport populaire. Je me comprends : donnez leur des jeux mais autant qu'ils soient populaires. 

Toujours est-il est temps de donner un coup de neuf avec un vieux à la fédération internationale de machin et si un Français, idoles de générations diverses et avariées. C'est dit. En plus, il accorde à peu près le même soin que moi à sa coiffure. Il a mon soutien inconditionnel sauf si un autre candidat vient à la Comète pour m'offrir des bières. La probité est essentielle dans le sport. 

Toujours est-il que Falconhill fait un billet en l'honneur de Platoche et que, pour ma part, je n'ai fait aucun billet aujourd'hui. Désolé pour la qualité du lien, iPhone oblige. Les gros Normands rétabliront en commentaire. 
http://falconhill.blogspot.fr/2015/07/soutenir-michel-platini.html

Il y dit : "Pourtant, même si pour certains il représente un "football de gauche" (c'est con souvent les étiquettes, mais bon...)".  Il a raison. Je bois présentement un coup avec Odette. Les Portugaises ont souvent des étiquettes. 

Je ne sais pas comment le foot mondial peut être catégorisé comme de gauche alors que c'est un sport élitiste qui favorise les idoles. Platini est notre meilleur joueur historique, surtout quand Zidane, qui, lui, a contribué brillamment à nos nombreuses victoires en coupe du monde, est parti sucer Pelé, Fontaine et Madonna, autres célèbres joueurs français, mais Prost et Senna sont jaloux et boivent pour oublier. 

Cela me rappelle les années quand j'étais numberouane des blogueurs politiques. Il y avait perpétuellement des blogueurs de ce qu'on appelle maintenant officiellement "la vraie gauche" qui critiquaient tous les sports pour dire que la compétition était contraire aux idées de gauche, l'égalité et tout ça. J'étais d'accord. C'est lamentable de faire des complétions alors qu'on est tous égaux, comme moi à un comptoir devant une file de bieres et une pucelle de 50 kg. 

Je ne sais pas si leur positionnement politique favorise vraiment un vote du peuple pour eux. 

28 juillet 2015

Mobilisons nous pour Fdesouche !

Non ! Je deconne. Mais comme mon blog est dans la blogroll de Didier Goux, je vais avoir des millions de visiteurs avec le titre de mon billet. Un peu de sérieux. Le site en question, idole de la réacosphère, est "victime" d'une procédure judiciaire pour diffamation parce qu'ils ont mis un lien vers un article dans lequel un type se trouve diffamé. 

Or, Fdesouche se pensait très protégé, le site étant hébergé en Inde. 

Évidemment, la droite de la droite rue dans les brancards, la liberté d'expression et tout cela. Moi, je m'en fous (la justice fera sans boulot) à part sur trois aspects :
- un site français peut-il ne pas respecter la loi sous prétexte qu'il est "officiellement" à l'étranger (en se présentant comme franchouillard" ce qui est à mourir de rire) ?
- je n'aime pas Fdesouche et son contenu qui est ouvertement un truc qui sélectionne l'actualité qu'il diffuse (ce qu n'est pas mal, je fais pareil) en se présentant comme un site d'information (contrairement à moi). Outre le fait que sa "thématique" ne me plait pas. 
- il est présenté comme un blog or il n'en est pas un. Le taulier "ne produit pas le contenu". 

Et en plus il n'assume visiblement pas celui qu'il diffuse. 

Qu'en penses-tu ?

27 juillet 2015

Tomber dans l'islamophobie, c'est mal !

Tout le monde est tombé dedans hier avec, si je puis me permettre, cette délire qui se faisait bronzer en maillot de bain et qui a été agressée par des musulmanes mais la religion n'est pas en cause a dit le tribunal. 

Ouf. 

Je me demande qu je ne suis pas un peu tombé dedans, notamment suite à un article de Slate. Je présente mes excuses. Des musulmanes tombent sur une vulgaire salope qui ose se promener en maillot de bain et qui se fait casser la gueule par mégarde mais la justice a décidé que ce n'était pas à cause de la religion. Dont acte. 

Mesdames, un conseil : bronzez habillées. Cela nous évitera de nous exciter pour rien. 

Pas d'amalgame, hein ! A gauche, il nous faut défendre les opprimées donc les pauvres filles qui se font emmerder pour avoir agressé une salope en maillot de bain. 

26 juillet 2015

Slate à l'ouest en maillot de bain


Étrange article de Slate. 

Voire dangereux article de Slate. Un de ces jours les types de gauche auront plus le droit de défendre leurs trucs parce que les thèmes sont repris par la droite. 

On ne pourrait plus critiquer le port du voile au nom de la laïcité, de La Défense des femmes et tout ca parce que c'est repris par la droite qui serait islamophobe. Par exemple. 

Des coups de pied au cul se perdent. 

La conquête du pouvoir



Après avoir viré les Guignols...

25 juillet 2015

La bêtise de Mme Le Pen



Et on va aller où ? En Amérique du Sud ? Dans la Mongolie Corrézienne ? 

Déplacer un pays, on fait comment ? On coupe le territoire à la machette et on met le tout sur un bateau ? 

Né en Bretagne sans le moindre ancêtre non breton sauf un Isérois depuis que la généalogie familiale est publiée sur le bon coin à un point que je ne peux même pas dire que je suis un enfant d'immigré à ma grande honte de gauchiste. Et il faudrait que je ne sois plus Européen parce que mémère a décidé ? 

D'un autre côté, je me verrais bien Angolais-Armoricain ou un truc comme ça. Voire Breiz-Indien. 

Pardonnons à l'altruiste lepeniste. Elle vise une clientèle de gauche en se mettant à dis l'extrême droite qui finira par voter pour Hollande pour éviter le changement. 

Et si on supprimait la CNIL ?


Les magasins Boulanger ont un fichier de clients où les vendeurs donnent des avis sur les clients. La CNIL a gueulé. La routine. 

Le plat du jour à la Comète est du cabillaud enrobé de lard avec des pommes de terre écrasées. C'est encore un truc à la mode. Je commande cela et le serveur peu habitué à me voir manger du poisson me demande ce que je veux comme légumes. Je réponds : Ben des pommes de terre écrasées mais pas trop. Pour rigoler. 

Il n'empêche que je suis un client chiant. Les serveurs ont noté (en rigolant) que je suis un client chiant. 



Alors je pose la question : pourquoi un commerce ne pourrait-il pas laisser ses employés faire des annotations sur ses clients ? Si un type achète chez Boulanger un vibromasseur par semaine et le renvoie systématiquement parce qu'il n'est pas satisfait pourquoi ne pas enregistrer ce fait dans la mesure où le client a donné son accord pour être enregistré ? 

Réfléchissez bien à la question avant de faire une réponse de principe. Nous avons deux ministres d'un gouvernement que je soutiens qui vont présenter deux lois sur le numérique auxquelles je vais probablement m'opposer (par principe : elles ne résolvent rien). 

Google sait tout sur vous mais Boulanger n'a pas le droit de mémoriser quels clients sont casse-couilles. 

Axelle Lemaire, en particulier, va pondre une loi pour protéger la vie privée. Le résultat sera que Boulanger ne pourra pas savoir que vous êtes casse-couilles mais Amazon pourra faire ce qu'il veut. Boulanger perdra de l'argent parce que vous leur renverrez les vibromasseurs non satisfaisants pendant qu'Amazon pourra refuser des ventes à des clients chiants. 

C'est du propre. Au niveau où on est, la seule loi efficace serait de supprimer la CNIL, machin réactionnaire créé par la droite avant l'existence d'Internet, voire de la mondialisation.

Les clowns qui parlent de la transformation numérique me fatiguent. Et les pingouins qui vont critiquer ce billet oublient que c'est la droite qui a créé la CNIL pour maîtriser leur vie privée. 

Vive la liberté. Ça s'arrose. 

Tiens ! Je vais raconter une anecdote. Quand on a créé le site stopbashing, nos juristes nous ont signalé qu'en sauvegardant les adresses mail des commentateurs, on sauvegardait des données personnelles et qu'il nous fallait faire une déclaration à la CNIL. Je l'ai donc fait. J'ai rempli (et pas renseigné, hein !) le formulaire dans lequel on ne m'a jamais demandé ce que j'allais faire de ces données et quel était le site web, voir l'organisme le chapeautant,... En tant qu'individu j'ai l'autorisation d'héberger des données personnelles sur un serveur qui ne m'appartient pas (merci Marco) avec un nom de domaine qui a été déposé par un autre (merci Gilles et bon anniversaire). 

C'est grotesque. Il faut complètement repenser le dispositif, donner d'autres missions à la CNIL (créée avant le Minitel !).

Tout foutre en l'air et repenser le numérique en France. 


24 juillet 2015

Résolvons les problèmes de la loi de 2005 au sujet de l'accès aux handicapés aux lieux publics

Avec le vieux Joël nous avons mis une douzaine de demis pour trouver la solution. Pour l'accès aux bistros, il faut mettre des rampes amovibles. Ou pas. Ce qui nous préoccupe, disons le franchement, c'est l'accessibilité des toilettes. 

En fait, il faut regarder le volet "fonctionnel". Vu sous cet angle, le problème n'est pas que ces gens doivent pouvoir accéder aux toilettes pour pisser (ou plus) mais qu'ils puissent pisser (ou plus) après avoir trop bu. 

Si la loi, faite par la droite en 2005, était parfaite, elle ne devrait dire que les PMR doivent pouvoir pisser (ou chier) dans les locaux. Rien ne les empêchant de pisser (ou de chier) au comptoir, je ne vois pas pourquoi les bistros seraient obligés de faire des travaux pour rendre les toilettes accessibles. 

Il suffirait de faire une loi pour que tout le monde puisse pisser (ou chier) au comptoir (ou en terrasse) et le problème serait résolu. Pour ce qui concerne les bistros mais on devrait pouvoir trouver l'équivalent pour tous les lieux publics comme les guichets du trésor public ou de la sécu. 

Encore une fois, on s'emmerde pour rien. 

Le Figaro prendrait-il les profs pour des cons ?



Ces braves gens s'imaginent que les profs voteront à droite en 2017. Je vais leur expliquer. 

35% des profs voteront pour Hollande s'il est candidat parce qu'il serait le seul type de gauche à pouvoir être élu. Pas 21%. 

30% voteraient pour un type plus "à gauche". Les guillemets sont vraiment de rigueur : les types concernés veulent l'accroissement de la dette dont les intérêts vont enrichir les prêteurs privés. 

Il reste 35% qui voteront à droite parce qu'ils sont fondamentalement de droite ce qui est leur droit même si l'on peut reconnaître une légère connerie de leur part. Cela dit sans méchanceté. Mais voter pour des types qui vous tirent dessus est une profonde bêtise, non pas en tant qu'électeur mais en tant que professionnel. C'est pour cela que beaucoup de patrons de bistro votent à gauche. Si on sucre le RSA ils perdent leurs clients (sans compter qu'ils connaissent mieux la misère humaine que la plupart des blogueurs de la vrauche). 

Âpre tout, je bosse pour les banques, honnies par cette vrauche, comme la plupart de mes collègues qui ont "choisi" de bosser pour une grosse boîte parce qu'on y est plus peinard. 

Si le Figaro veut privatiser l'Education Nationale...

Sans compter que les profs qui n'ont pas la vocation de l'éducation de la jeunesse et du service public ont aussi un "boulot alimentaire". S'ils ne sont pas d'accord avec les mesures du gouvernement, ils ne vont pas pour autant voter pour autre camp. 

Ils ne sont pas cons. Sauf mon prof d'anglais en première mais c'est un autre sujet. 

23 juillet 2015

Revenons sur le burn-out

C'est l'objet du billet de Gauche de Combat donc j'en fais un billet ce qui permettra à Bembelly de prendre le retrait. Mais, à la différence d'hier, je suis d'accord avec lui. C'est inadmissible qu'une majorité de gauche n'admette pas le burn-out parmi les maladie professionnelle parce que c'en est une. Par définition. 

Ce n'est pas une dépression comme une autre. Imaginons que je sois un blogueur professionnel. Si vous me suivez depuis quelques années, vous aurez constaté que j'ai prodigieusement diminué ma rédaction de billets et de mes commentaires dans les blogs des copains. Dans le temps, j'y passais une majorité de mon temps de loisir. Depuis 18 mois, j'ai beaucoup plus de boulot et donc moins de temps de loisir. Mais, le temps de loisir qu'il me reste est occupé par d'autres activités. J'aime toujours faire des billets et lire ceux des copains. D'ailleurs, je fais un billet. Par contre, il règne une ambiance déplorable dans les blogs et Twitter (d'ailleurs je passe beaucoup plus de temps maintenant dans Facebook). Surtout actualité politique est déplorable. Tiens ! Je suis en train de faire un billet contre ma majorité. Hier, je la défendais, en réponse à GdC parce qu'une partie de la gauche oublie qu'il faut aussi donner des moyens aux forces de l'ordre. Enfin, je ne suis pas d'accord avec la manière avec laquelle les politiques et les geeks traitent le sujet du numérique parce qu'ils pensent que des startups et du haut-débit sauveront l'économie française alors que le problème est au cœur de nos entreprises. 

Vous comprendrez donc que je vais sur internet à reculons. Je reviens sur l'ambiance déplorable dans les blogs. Avant quand j'épinglais un blogueur, c'était le blogueur que j'épinglais, pas la personne. Et il me le rendait bien. On rigolait quoi. Maintenant les attaques portent sur les personnes. C'est peut-être lié au succès de Twitter : des imbéciles se prennent au sérieux. 

Je fais un burn-out de blogage. J'y vais à reculons. Ce n'est pas une dépression. Je vais très bien quand je fais autre chose. J'y vais presque par obligation mais aussi parce que j'aime ça. Mais bloguer n'est pas mon métier. 

Les gens ne savent pas ce qu'est le burn out. Je vais citer trois exemples. Le premier est hors sujet (mais est arrivé deux minutes avant que je tombe sur le billet de Gauche de Combat).

1. Je suis parti du bureau en même temps qu'une directrice de ma boîte. On a parlé de nos horaires de travail délirant (aujourd'hui, j'ai fait 10h20 - 19h20 avec une pause déjeuner d'un quart d'heure). Ensuite, elle m'a dit que nous allions perdre nos moyens pour faire des visioconférences dans des grandes salles. Je lui ai répondu qu'on utilisait la visio pour diffuser des projections pas pour "nous regarder" et que les moyens techniques nous permettent de le faire dans des petites salles. Elle a compris le message. Elle n'avait pas percuté. La courses aux nouvelles technologies rendent les gens fous et ils zappent ce qui existe (dont la possibilité de faire des réunions en restant à son bureau). 

2. Toujours aujourd'hui, une cliente m'a dit qu'elle avait refusé d'avoir les moyens techniques pour accéder à sa messagerie professionnelle en dehors des locaux de l'entreprise. Je lui ai répondu poliment qu'elle était conne. Avoir ma messagerie pro dans mon iPhone me permet de travailler dans le métro et au bistro ce qui me permet de passer moins de temps au bureau. Cela n'a rien à voir avec le burn out alors qu'elle avait peur de succomber. C'est bien en traitant mes mails le samedi "cool" et le matin en prenant mon café que j'évite d'aller à reculons au bureau du peur de découvrir une impressionnante quantité de travail à faire avant ma première réunion de la journée. 

3. Les gens confondent le burn out avec le harcèlement. Cela me rappelle quand j'avais un téléphone professionnel. Le chef m'appelait à des heures incroyables (j'ai fini par l'envoyer chier mais j'avais les moyens de le faire, c'était un copain, mais peu de gens ont les moyens de le faire : la pression et tout cela). Le harcèlement peut être source de burn out mais un téléphone professionnel peu se couper et on n'est pas obligés de consulter ses mails professionnels après avoir couché les enfants. 

J'ajouterais bien un quatrième point. Avec l'évolution du monde du travail, les cadres sont incités à faire de plus en plus de reporting. Cela est très chiant, prend du temps et se fait en plus du travail normal. C'est logique et explicable mais crée des contraintes abominables, des redondances, des incompréhensions,... Par exemple dans mon job, on devrait être là pour répondre aux besoins des clients et on passe notre temps à expliquer pourquoi on n'a pas le temps d'y répondre. 

Cela étant, on peut faire des billets de fond mais personnel sur le burn out sans se contenter de dire "bouh c'est mal la gauche refuse d'accepter le burn out comme maladie pro."  On peut aussi faire des billets pour dire "le flash ball c'est mal, Cazeneuve est de droite" en expliquant comment la police pourrait s'en passer. Surtout quand on passe une partie de son temps de blogage pour décrire chaque meurtre de noir par la police américaine pas équipée de flash ball. 

D'où mon burn out de blogage. 

Le burn out "pas de blogage" est par définission une maladie professionnelle. Un point c'est tout. Il faut l'admettre. Et ceux qui ne l'admettent pas sont les mêmes que les ploucs de Centre Bretagne qui ne comprennent pas que la dépression est une maladie. 

Je n'ai pas, pour ma part, besoin de lire un livre qu'on m'impose pour le savoir. 

22 juillet 2015

Le naufrage de la vrauche


Dans mon billet d'hier, je critiquais la loi de 2005 sur l'accès aux lieux publics par les personnes à mobilité réduite. L'ami DPP tweete mon billet en disant "un peu court". Voilà le genre d'argument que l'on trouve dans Twitter. 

Je vais lui rappeler un détail : le rôle du législateur n'est pas que de légiférer mais aussi de faire des lois applicables qui aillent dans le sens de l'intérêt des citoyens. En d'autres termes, il faut travailler et tenir des positions de principe  n'est pas suffisant. 

Dans ma boîte, ils ont construits des toilettes aux normes "PMR". Du coup, ils ont utilisé l'espace réservé au personnel d'entretien pour ranger son matériel. Du coup, tous les jours ce dernier fait des allers retours avec le sixième sous-sol où est dorénavant entreposé son bordel pour aller chercher le moindre rouleau de PQ. Nous sommes "aux normes" mais le petit personnel l'a dans le cul. La conséquence d'une loi mal faite. 

D'un autre côté, le petit personnel est composé de pauvres sous-traitants d'une boîte d'entretien, visiblement d'origine étrangère pour ne pas dire des noires pour éviter les foudres d'andouilles. Mais, pour ma part, je me préoccupe du sort de ces braves gens que je vois soupirer quand ils se rendent compte qu'ils doivent prendre l'ascenseur quand il n'y a plus de PQ. 

Alors, les guignols qui pérorent en 140 caractères en me me disant "un peu court" me font rigoler, jaune, et deprimer, noir, sur l'état de la gauche en France. Continuer de taper sur le PS et de défendre les "lois d'affichage" de la droite. 

Et rappelez-vous quand vous étiez des blogueurs d'opposition à la droite. 


21 juillet 2015

Le report de la loi sur l'accessibilité des lieux publics



Dominique Farrugia est en colère. Je le comprends mais il faut arrêter d'être plus basique que moi : c'est la loi de 2005 qui était mal branlée. Les quatre bistros dont je parle sur mes blogs (la Comète, le 1880, l'Aéro et l'Amandine) n'ont aucun moyen de se mettre en règle sans perdre du chiffre d'affaire en engageant des frais monstrueux (mise en place d'un ascenseur,...). 

Chions allègrement sur les lois gauchistes mises en place par la droite. 

Et après, on réfléchit et on met en œuvre les bonnes lois : quand un lieu public subit d'importantes modifications il doit être mis aux normes sauf s'il s'agit d'un truc classé monument historique. 

Hop. 

20 juillet 2015

Du grand Sarkozy !


Ce week-end il tentait de donner une leçon à François Hollande au sujet des affaires étrangères, de la gestion de l'Europe ce qui est profondément ridicule, tout le monde reconnaissant que Pépère a bien géré la crise. 

Ce soir, il déclare que la Tunisie a le malheur de partager une frontière avec la Libye et une autre avec Algérie. 

Un grand diplomate. 

19 juillet 2015

Putain de complot juif !

Vivement un président homosexuel !

Qui ne mate pas les nichions de la femme du président du Mexique. 

A part ça, je me demande comment Parrillo peut être aussi con. Dans son billet de ce matin, il gueulait parce qu'Hollande a suivi une étape du tour de France. Si pépère n'avait pas suivi le tour il aurait pu faire un billet pour dire que c'est un scandale, le président qui ne s'intéresse pas à l'épreuve sportive préférée des français et tout ça. 

A une époque, je me demandais si Parrillo ne tenait pas un blog satyrique. Caricatural de lui même. 


Sauvegardons la laïcité


Notre paire qui êtes aux cieux. 

18 juillet 2015

Blogueur de droite à la dérive


Blogueur de gauche, je vais te donner un conseil. Si tu ne sais pas quoi écrire, fonce sur le blog de Pierre Parrillo. C'est un bonheur. Cette fois, je suis tombé par hasard sur son billet en attendant Tonnégrande au bistro. Je ne voulais pas faire de billet. C'est donc par pur vice que je ponds. 

Aujourd'hui il gueule parce que la gauche ne fait rien contre la délinquance. C'est rigolo, il ne le dit pas ainsi mais on sent tellement qu'il se retient d'accuser les socialis que c'est un pur bonheur. 

http://pierre.parrillo.over-blog.fr/2015/07/emeutes-fusillades-commissariats-attaques-personne-ne-s-affole-on-laisse-faire.html

Je voudrais lui faire remarquer hors sujet que la canicule a fait moins de mort cette année qu'en 2003. 

Toujours est-il qu'il gueulait dans son billet d'hier parce que la gauche communique trop sur les actions contre le terrorisme. 

Alors, je vais résumer la pensée primaire de l'individu. Prenez des notes. Quand le gouvernement de gauche communique, il communique trop. Quand il ne communique pas, il ne fait rien. 

Amen. 

17 juillet 2015

Les musulmans qui ne sont pas de Montreuil peuvent se brosser

J'ai trouvé cela dans mon Facebook. 

Je ne sais pas qui est ce type. Un pote de Facebook. Probablement élu de Montreuil. 

Avec le Bordelais ambiant, je ne comprends pas que l'on puisse fêter une fête religieuse et parler de laïcité dans la même publication. J'ai un tas de potes musulmans (surtout des kabyles : ils font le ramadan à leur manière, ils ne picolent pas trop avant le coucher du soleil). D'un autre côté, j'ai aussi des amis noirs comme Mme Morano mais je suis hors sujet. Et je défends les crèches dans les lieux publics. 

Le gars parle d'amalgame sans se rendre compte de ceux qu'il fait en les dénonçant. C'est toujours rigolo d'observer les types qui essaient de tenir des propos officiels dans Facebook. Après, les Guignols de droite expliquent que la gauche tente de récupérer le vote musulman alors que, justement, les extrémistes religieux sont... extrémistes. De droite. Des fascistes en herbe. 

Le ramadan ne me regarde pas et c'est sur mon blog bistro que je souhaite à mes potes musulmans de prendre une bonne cuite pour en célébrer la fin. 

A force de culpabiliser à la place des islamofaschos, on intègre les islamistes normaux et les musulmans ordinaires comme Mohamed, Karim, Roger et Amine. 

Ne pas faire d'amalgame c'est ne pas en parler. 

C'est pour ça que j'en parle, d'ailleurs. 

16 juillet 2015

Viré du Facebook de Loudéac par un type qui se croit le roi du monde

L'évolution des réseaux sociaux [de mes fesses]

Pas le temps d'alimenter mon réseau social favori (les blogs), aujourd'hui, mais @menilmuche m'a tweeté un lien vers un article au sujet d'un blogueur iranien qui a passé six ans en prison et redécouvre internet. 


Je blogue avec mon iPhone. Tout évolue mais cela n'aide pas à faire des liens propres. J'espère que vous pourrez cliquer. 

Je n'ai pas passé six ans en prison (et n'ai jamais eu plus de 20000 visites par jour, tout au plus 1200 du temps de ma gloire) mais j'ai le même sentiment que le lascar au sujet de l'évolution du bastringue. 

Je résume. A une époque, j'avais l'impression que les lecteurs faisaient ce pourquoi ils existaient : lire. Aujourd'hui, j'ai celle qu'ils sont là pour me casser en tant que blogueur de gouvernement ou réac de gauche en peau de fesses (sans être parano, je m'en fous et m'en suis toujours foutu) avec pour seul objectif de faire le meilleur tweet de tous les temps. 

C'est pour ça que j'aime bien toutes les andouilles qui continuent à commenter ici : ils me lisent. Pas toujours correctement mais c'est un autre problème. 

Merci à vous. Mais je préfère une bière à un commentaire. 

15 juillet 2015

Virons l'imbécile ministre des finances allemand. La pétition.

C'est ici que ça se passe.


Hop !

Wolfgang Schauble est gâteux, Mme Merkel doit le virer


Ce type n'est visiblement pas démocrate. Il a fait chier au sujet de la Grêce et commence à s'attaquer à la France. Ce type se fout des peuples (encore qu'il a un atout par rapport à la vrauche : il ne prétend pas s'en revendiquer). 

Il arrive assez facilement à démontrer que ce n'est ni la Grêce ni la France qu'il faut virer de l'euro mais l'Allemagne. Alors nous allons lui rappeler la démographie en berne dans son pays, le taux de travailleurs pauvres et toutes ces conneries, bien réelles. Pépère veut supprimer la démocratie, dominer l'Europe. Chions-le dessus (après avoir bu beaucoup de bières). 

Ce crétin fait renaître la germanophobie. Il favorise tous les extrémismes. Il va plonger l'Europe dans le chaos, dans la guerre, l'alcoolisme, la dépression et la luxure. Ce sera bien fait. 

Angela, si je puis me permettre, Schauble a eu son heure de gloire, il est connu de toute l'Europe, du moins de celle qui n'est pas lassée par ces conneries, c'est fait. Hop ! Oublions-le.

Et virez-le. 

Cohérence politique de la droite française

Voila une infographie d'Hervé Mariton. Non. Je ne déconne pas. M. Mariton tweete des infographies. Il ne fait pas que n'importe quoi dans Twitter puisqu'il me follole (et vice versa). Cette fois, il veut expliquer pourquoi il votera contre l'accord européen.

Vous noterez qu'absolument aucune des raisons n'est en rapport avec le sujet du vote (à savoir si l'accord est bien pour le peuple français, en gros, vu que ce sont nos représentants qui sont consulter).

Notez surtout le troisième point : Hervé Mariton votera contre l'accord européen sur la Grèce parce que c'est une occation manquée pour #LesRépublicais d'avoir une ligne politique cohérente.

C'est fort !

Outre le fait qu'avouer que son parti est à l'agonie n'est pas très fin, ne pas "sauver la Grèce" (ou l'Europe ou toute autre mention inutile) parce que le parti n'a pas de ligne politique cohérente est à pleurer.

Dérapage de la presse allemande

"Le quotidien allemand Die Welt a publié une attaque contre la Grèce jugée responsable de la destruction de l'ordre européen depuis... 1821. Sans échapper aux explications douteuses." nous dit "Die Welt" heureux canard conservateur proche du parti de Mme Merkel.

Pour ma part, je me demande si l'Allemagne n'a pas déjà, par le passé, foutu le bordel en Europe.

Sont bêtes, non ?

Le PCF à la reconquête de l'électorat

A lire ici.

14 juillet 2015

Quelle journée !

"Le Président a tenu un discours de vérité". C'est ce que disaient les types de l'UMP quand Nicolas Sarkozy causait dans le poste. Je vais dire pareil à propos de François Hollande. Je n'ai peur de rien. C'est largement la meilleure intervention de Pépère que j'ai entendue à la télé depuis qu'il est Président. J'ai vu plusieurs tweets allant dans ce sens. J'ai même entendu des types de droite dire qu'il avait été très bon. Pour ma part, je n'ai aucune difficulté à donner mon avis ci-dessus : c'est la première fois que je l'entends à la télé depuis le débat entre les deux tours. 

Je ne regarde jamais la télé ou presque. Là, j'avais une heure à perdre avant de prendre mon car. Et encore, vu que je me suis endormi, j'ai loupé une partie. 

Toujours est-il que je m'amuse bien en lisant les tweets des lascars de la vraie gauche, plus qu'avec ceux de droite. Ceux qui bénissaient le premier ministre grec il y a deux jours qui le traitent de traitre aujourd'hui.

Bienvenue dans la vraie vie.

Dis donc, Pépère, quand tu parles d'un gouvernement économique dans la zone euro, tu parles de quoi ? Que faut-il mettre en place ? Comment le faire passer alors que tout le monde vote non par principe (depuis 2005...) à toutes les propositions ?

Et Froome, il est clair ? 

Pour Nicolas Sarkozy, on a la réponse. Il a bénéficié de l'appui d'Éric Woerth pour asseoir son ridicule. 

13 juillet 2015

L'Europe est sauvée ! Pas la démocratie...

« L'Europe a gagné. » C'est Pépère qui le dit ! Croyons-le. Mais quel bordel, mes pauvres amis. Des semaines, des mois, des années de cirque. Il est loin ce mois de janvier 2002 où nous allions, presque émus, chercher nos nouveaux billets dans les tireuses ad hoc. Quel cirque, depuis ! Que de mauvais combats...

Pas plus tard qu'hier, on lisait des articles expliquant que les plus virulents, avec l'Allemagne, contre la Grèce, était la Finlande. J'avais envie de crier : mais de quoi ils se mêlent, ces cons ? L’Europe, ou, plus exactement, l'Union Européenne, n'est ni l'Europe des peuples, ni l'Europe des nations, à peine est-elle l'Europe des États où chacun joue pour sa gueule, y compris la gauche de la gauche française qui s'imagine que leur modèle pourrait être majoritaire en Europe.

Au moins, la France, sous la houlette de François Hollande s'est battue pour que la Grèce reste dans la zone euro. Je ne dis pas cela pour fanfaronner, je m'en fous, je ne blogue presque plus depuis quelques temps, je ne m'intéresse plus à la Grèce sauf en tant qu'observateur du bordel auquel personne ne comprend rien ce qui n'empêche pas de donner son avis. La France était le seul pays à soutenir la Grèce parce que c'est le pays d'Europe le plus à gauche après elle. C'est fort, non ? Toujours critiquée par sa gauche pour une politique de droite.

Quant à la droite, elle est ridicule. Je ne parle pas que les changements d'avis de Nicolas Sarkozy ou des lettres ouvertes de François Fillon, des billets de blog d'Alain Juppé. Même les centristes s'y sont mis, comme mon copain Alain Lambert qui défendait la sortie de la Grèce de l'Euro pour cinq ans, comme si c'était possible, comme si c'était souhaitable, pour eux comme pour nous. Il a écrit, de mémoire : il faut cesser l'acharnement thérapeutique. Attention au choix des mots ! On parle d'acharnement thérapeutique quand on soigne les gens, qu'ils en souffrent, alors qu'on sait qu'ils vont mourir.

Les Grecs ne mourront pas.

L'Union Européenne, par contre,...

Alors, il faut continuer à la construire, cette Union, vers une Europe fédérale, pas celle de l'affreux ministre des finances allemands, la nôtre. Je ne sais pas comment et je m'attends à voir un tas de gens donner des conseils en oubliant qu'on forme une démocratie à plusieurs centaines de millions, qu'il faut en changer les institutions, mais que tout changement sera immédiatement refusé.

Par principe.

Comme en 2005.

11 juillet 2015

L'euroconnerie du jour

Je n'ai pas suivi les actualités, aujourd'hui, le Tour de France passant au bled. L'eurogroupe semble patiner dans la choucroute, refusant les propositions des Grecs, à peu près conformes à celles que l'euromachin avait essayé d'imposer aux mêmes Grecs.

Certains disent que François Hollande a très bien joué pendant les négociations, d'autres disent que c'est Angela Merkel qui voudrait que les Grecs sortent de l'euro pour faire peuple aux Français et pour qu'ils s'alignent. Les analystes peuvent bien écrire les conneries qu'ils veulent, cela fait bien près de dix ans que j'en raconte ici.

Je vais donc donner un conseil à François Hollande : dis-donc, pépère, si mémère fait un peu trop chier, tu lui réponds : OK, si les Grecs sortent de l'euro, les Français aussi. Alors tu arrêtes tes conneries, une négociation ne se fait pas en sens unique pour imposer son point de vue.

Ne t'inquiète pas, il me semble que tu trouveras assez facilement une majorité pour obtenir un vote positif à un referendum.

09 juillet 2015

Quand les blogueurs de gauche deviennent cons

Sur mon blog bistro, hier, j'ai fait un billet pour raconter deux gaffés que j'ai faites avec un collègue noir que j'ai recruté. Petit 1 : je ne l'ai pas reconnu après l'avoir "recroisé" une première fois. Petit 2 : j'ai fait la bourde de l'inviter à la cantine parce que je n'avais pas compris qu'un noir qui s'appelle Mohamed pouvait être musulmans et faire le ramadan. 

Bembelly en a donc fait un billet pour dénoncer mon racisme primaire alors que je me fous de ma propre gueule pour ne pas avoir fait l'association entre un prénom et une religion. Si je l'avais fait, il aurait fait un billet pour démontrer que je suis raciste. Ça devient de plus en plus compliqué d'être raciste et pas raciste mais cela nous promet de belles crises de rire. 

Cela passant, voilà l'illustre @croisepattes qui tient quelques blogs et ne peut pas me blairer. Un de ses blog raconte sa vie de SDF. Alors il commente chez Bembelly pour indiquer que je suis un gros fainéant passant mes journées avec un iPhone dans la main.

Du coup, l'immonde Didier Goux commente pour expliquer à @croisepattes qu'il est un peu gonflé de me traiter de fainéant avec un iPhone alors que lui même tient un blog où il explique sa vie de "non travailleur" et passe ses journées à raconter des conneries dans les réseaux sociaux. 

Du coup, @bembelly a effacé le commentaire de l'affreux Didier Goux (qui sent mauvais et à une petite bite selon la plilice) en oubliant que j'étais probablement abonné aux commentaires. 


Les gars, revenez sur terre ! Par pitié. En 2017, les électeurs auront sans doute le choix entre Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy et un type qui se prétend de la sociale démocratie. 

A vous de voir. 

Didier, 

Je crois qu'ils étaient fous mais deviennent plus qu'idiots. Très cons. 



07 juillet 2015

L'alcoolo des fans


T'es qui, andouille ? Si tu veux m'offrir des verres, préviens moi à l'avance (si c'est seulement pour discuter, c'est moins important). 

Perplexité du blogueur devant une alerte du Figaro

« L'Eurogroupe va discuter d'un nouveau programme de moyen terme de soutien à la Grèce, mais il attend qu'en préalable, Athènes fasse des propositions par écrit, a déclaré aujourd'hui Jeroen Dijsselbloem, le président de l'Eurogroupe.

L'Eurogroupe va tenir mercredi une téléconférence lors de laquelle la question d'un recours au Mécanisme européen de stabilité sera évoquée. »


Cette alerte du Figaro me laisse perplexe… D’une part, je ne vois pas l’intérêt d’exiger des propositions écrites de la part de gens qui (pour des raisons diverses) n’ont pas respecté les traités européens. D’autre part, c’est à mourir de rire de voir que le « Mécanisme Européen de Stabilité » qui va être utilisé pour sauver la Grèce, c’est-à-dire un texte que la vraie gauche accuse François Hollande d’avoir imposé aux Français sans négociation…

Pourquoi Angela Merkel refuse de parler de la dette grecque ?

Cet intéressant article nous explique la cause : pour résumer, elle aurait fait des promesses inconsidérées à ses électeurs (à propos de l'Europe, c'est un peu une manie chez nos chers gouvernants...), leur disant notamment qu'ils n'auront pas à payer pour les Grecs.

Dites, Angela, on ne va pas virer la Grèce de l'Euro, ce qui serait probablement une catastrophe, uniquement pour vous permettre de sauver la face, hein ?

06 juillet 2015

Cochonnette

Mon copain Politeeks a été condamné à une amende pour avoir qualifié Mme Le Pen de "Truie lepeniste". Du moins c'est ce qu'a dit la justice. Pour ma part, il est bien connu que je n'insulte jamais personne et que je désapprouve totalement ses propos (j'espère que la mauvaise foi ne provoque pas un arrêt du cœur si on boit de la bière en écrivant les billets de blog). 

Je ne connais pas le montant de l'amende (selon les dépêches, elle est entre 1 et 200 euros, au pire, on trouvera bien 200 personnes pour filer un euro ; on fera sûrement de la marge et on pourra de saouler la gueule avec, sauf que c'est interdit par la loi, pas de se saouler la gueule mais de faire une collecte pour payer une amende). 

Si Mme Le Pen n'avait pas porté plainte, personne n'aurait eu vent de cette affaire. Je félicite Politeeks, on parlait de lui en page d'accueil de Google News. Le Graal de tout blogueur. Il empêche que la plupart des sites d'information en parlant se sont trompés dans l'adresse de son blog. C'est lamentable. Jamais un blogueur n'aurait fait une erreur dans un lien, erreur recopiée de dépêche en dépêche. Les sites d'information savent se comporter comme des crevures ne vérifiant pas l'information. 

Nous ne sommes pas la presse. Nous sommes de simples particuliers parfois un peu énervés quand on écrit des conneries avec nos doigts boudinnés.  Politeeks a été jugé par un tribunal spécialisé dans les affaires de presse. Ce n'est pas normal. Un copain me signalait les commentaires des articles de RTL e du Figaro. Certains comparent les propos de l'ami à des élus qui comparaient Taubira à une guenon en mettant les deux affaires sur le même plan. Politeeks n'est pas un élu et il a tenu aucun propos raciste (même si ces valeureux porcins auraient pu porter plaintes pour être comparés à Mme Le Pen). 

Je crois avoir lu aujourd'hui que Maître Eolas est aussi pour des propos qu'il a tenus. A un moment, il faudra que le législateur fasse son boulot (plutôt que de permettre l'espionnage de tout le monde) et laisse les gens raconter des conneries dans les réseaux sociaux (hors propos incitant à la haine raciale et machins assimilés). 

Politeeks, Eolas, vous avez mon soutien. Si ça peut aider...

Politeeks, tu as mon amitié mais ce n'est pas utile de le rappeler. 

La séquence "grand frère sympa" est close


C'est à lire ici :



Désolé pour le lien moche, iPhone oblige.

Partageons pas d'avis sur la Grèce

Début d’idylle
« Je ne comprends pas qu'un commentateur politique comme toi, qui a de la bouteille, n'a pas d'avis sur la question. En tout cas, tu en fais des notes pour le dire. Bon, je ne sais pas moi, essaie quand même de nous dire ce que tu penses de la dette grecque, tu as bien un début d'avis, argumentation à l'appui ? » Voila la question que me posait un commentateur, hier, à un de mes billets de blog au sujet de la Grèce.  Je vais lui répondre : je me fous de la dette grecque !

D’ailleurs, même Jean-Claude Trichet disait ce midi que ce n’est qu’un problème secondaire, pour vous dire… Et de toute manière, il me semble bien que l’on soit condamné à s’asseoir dessus.

Je vais lui répondre franchement : j’ai un tas d’avis sur plein de choses mais pas sur la dette grecque, ce que je regrette profondément mais pas plus que de lire des avis d’un tas de gens qui n’y connaissent absolument rien mais qui se disent qu’il faut taper sur l’Europe. D’ailleurs je suis persuadé que le type qui a tweeté, ce matin qu’Alain Juppé était bien de droite parce qu’il avait fait un billet de blog pour dire que la Grèce devait sortir de l’Euro disait il y a quelques mois qu’il faudrait que la Grèce sorte de l’Euro pour pouvoir imprimer sa propre monnaie.

Pour ma part, je ne suis pas monétariste mais « monéticien ».  Quand je vois le boulot qu’on a du faire pour le passage à l’Euro et pour gérer la période transitoire avec deux monnaies, je le dis que la Grèce ne pourra pas, techniquement, mettre en place une autre monnaie avec des billets, des pièces, des distributeurs automatiques, des circuits informatiques, des terminaux de paiement, des virements, prélèvements,… et tout ce bordel en moins de quatre ou cinq ans. Le temps de couler. Surtout s'il faut se taper deux monnaies en parallèle avec taux de change fluctuant.

Imposer l’austérité à ses braves gens a été une connerie monstrueuse. Outre le fait que la pauvreté explose, il n’y a plus de recette fiscale et on se mord la queue. Néanmoins, je n’ai aucune idée de ce qu’il aurait fallu faire et de ce qu’il faut faire maintenant. Je le dis presque avec une certaine fierté tant je vois de lascars qui donnent leur opinion. En outre, si ce sont les dirigeants grecs qui ont poussé ce pays dans le trou, le peuple grec n’est pas totalement exempt de défauts, je veux bien les aider mais ne soyons pas aveuglés dans notre soif de faire le bien.

Par ailleurs, je m’exprime assez rarement sur la politique internationale, contrairement à un tas de gugusses, sauf, à part quand je suis de mauvaise humeur, sur les institutions. Donc je n’ai pas aimé, si tant est que j’ai à le faire, ce referendum. Les Grecs ont adhéré à l’UE et sont entrés dans l’Euro dans le cadre des institutions. Ce referendum est donc tout sauf démocratique, sauf en Grèce puisqu’il donne de la légitimité à leur chef pour négocier !

Je propose donc de faire un referendum dans chaque pays de l’Euro, histoire de foutre un peu la merde.




05 juillet 2015

Moins de six minutes pour être bloqué par @quatremer



Je suis en forme. Par contre, je me demande comment ce guignol souhaite garder la moindre crédibilité alors qu'il ne me semble pas être fortement opposé à ses idées. Burp si je puis dire. 

Non

Comme je le disais hier, je n'ai pas d'avis sur ce référendum et je constate que la victoire du non est incontestable. J'ignore les conséquences tout comme ceux qui s'en rejouissent mais, au moins, je le dis. 

Il y a néanmoins un truc qui me réjouit, c'est la manière avec laquelle les types de la vraie gauche balaient les arguments de ceux qui disent qu'ils soutiennent la meme position que le Front National...

04 juillet 2015

La triangulation du FN


Ils sont très forts. Marine dédiabolise. Marion attaque. 

Appelons tous nos enfants Kevin. Hop ! 

Amis grecs : voyez oui !

De toute manière, il est assez peu probable que le résultat du vote change votre vie. Mais j'aimerais beaucoup observer les réseaux sociaux français s'ils ne votent pas comme ils veulent. 

Cet amusant référendum grec

C'est amusant de voir dans les blogs, Twitter et Facebook, les partisans français du vote "non" en Grêce s'exciter.  J'ai fait l'erreur de publier un statut Facebook avec le billet du blog d'un gugusse qui insultait Cohn-Bendit sans dire pourquoi je le publiais. 

Je dois avouer que je me fous totalement du vote en question pour différentes raisons dont le fait que je suis persuadé qu'il ne changera pas grand chose à la merde ambiante dans laquelle nous vivons, le "nous" incluant les Grecs (j'allais dire "le peuple grec", pour vous dire à quel point ambiance des réseaux, la pleine lune et le temps orageux déteignent sur nos esprits). 

Mais la principale raison est que ce n'est pas moi qui vote. Les Grecs sont appelés à voter pour leur avenir. Cela ne me regarde pas. Pire ! Je ne sais quel vote des Grecs serait le meilleur pour les pas Grecs. J'aurais tendance à penser qu'un "oui" serait positif mais je ne suis pas formel. Ce qui est bon pour les Grecs ne me regarde pas même si je souhaite le bonheur des autres mais dans notre magnifique économie mondialisée, j'aurais tendance à penser qu'ils doivent se bouger le cul. 

Ce sont surtout les types de la vraie gauche qui sont virulents dans les réseaux sociaux. Ils veulent le "non" (ou le "oui", je ne sais même plus quelle est la question posée, pour vous dire à quel point je me sens concerné par cette histoire). Alors ils engueulent tous ceux qui ne sont pas d'accord avec eux. 

Et ils font campagne. Comme si l'élection avait lieu en France. Comme s'ils étaient plus intelligents que les Grecs au point de leur dire comment ils doivent voter. 

C'est amusant de voir de lascars qui parlent toujours de la démocratie. Et du peuple. Je suppose d'ailleurs qu'ils vocifèrent sur leurs smartphones construits en Chine. 

C'est aussi amusant de voir ces grands démocrates avoir de l'espoir dans le vote d'étrangers pour déterminer notre avenir alors que ce qu'ils reprochent à l'Europe est que la démocratie y est pas lisible, que nous devons céder aux décisions des autres, que le Parlement n'est pas démocratique et la Commission ma brave dame n'en parlons même pas. 

Toujours est-il que Twitter frôle encore les sommets, aujourd'hui. 

03 juillet 2015

Julian Assange et les polémiques de la vraie gauche

Imaginez que vous soyez patron de bistro et que votre comptable déclaré au fisc que vous touchez des revenus occultés en employant des prostituées pour améliorer le plaisir des clients. On sera d'accord sur le fait que votre comptable a "fait le bien" (au niveau fiscal, hein !, je me fous des mœurs). Par contre, vous l'auriez mauvaise contre lui et vous porteriez plainte contre lui parce qu'il a commis une faute professionnelle en violant un secret professionnel auquel il est astreint par contrat. 

D'accord ! Tout se discute ! Le gars il est expert comptable et se porte garant de la sincérité des comptes. Il empêche que... Assange n'était pas garant légalement mais moralement. On juge la morale. Quelle horreur. 

Julian Assange est à peu près dans le même cas. Il a écrit une longue lettre à pépère où il explique tout (de son point de vue) dont le fait qu'il risque la peine de mort. Il demande l'asile. Dans un communiqué bref, l'Elysée explique refuse parce le gars n'est pas en danger immédiat. Il dit aussi qu'Assange a au cul (il explique en d'autres termes) un mandat d'arrêt européen. En gros, si on acceptait sa demande d'asile, on serait obligés de le présenter aux autorités européennes. Je résume grossièrement : on refuse sa demande d'asile pour son bien. 

Mais voilà, l'incorrigible vraie gauche se lance dans une polémique contre François Hollande. 

L'incorrigible vraie gauche, celle qui est la première à se plaindre de l'espionnage sur internet par des États ou des boîtes privées. Un type fout sur internet des informations confidentielles : elle le défend. 

L'incorrigible vraie gauche, qui ne comprend pas grand chose à l'Europe telle qu'elle est. Tiens ! Hollande est le seul en Europe à essayer d'avoir une autre position sur la Grêce mais elle l'accuse d'être aux bottes de Mme Angela qui ne fait que respecter le cadre des institutions européennes choisies démocratiquement. 

La loi, la démocratie,... sont terribles. On les remet en cause parce qu'elles ne vont pas dans notre sens mais elle est faite par des mecs élus. Démocratiquement. Alors on remet en cause la Constitution, la pauvre. On se sent dans son droit. On a raison. Il fait défendre les Grecs qui sont des victimes. Il faut défendre Assange parce que la démocratie n'est possibl'e qu'avec des types comme lui qui dénoncent les conneries des États. 

Mais, à un moment, il faut atterrir. 

La France ne peut pas accueillir Julian Assange. Il est plus en sécurité dans l'ambassade londonienne de la république Équato-Collombo-Corréziéne. 

Soyons sérieux. 

Mais rassurez-vous. S'il se présente à la Comète ce soir et me demande l'hébergement, j'accepte. Sans le dénoncer. Et si un ami est poursuivi pour pédophilie, et me demande l'asile, je l'héberge aussi (d'autant que vue ma carrure, je ne risque rien). 

La morale, la loi, les textes, les accords, l'amitié, la politique sont des mots qui peuvent éventuellement être reliés deux par deux mais pas globalement. 

C'est con. Et heureux. On appelle ça aussi la séparation des pouvoirs. Le législateur a décidé un truc probablement immoral (ce qui se discute, voir mon introduction). Le juridique ne peut s'y opposer. L'exécutif prend la meilleure décision en conséquence. 

Bref, dans les blogs, Twitter et Facebook, vous me fatiguez. 

Et arrêtez de vous baser sur des principes moraux. Quand Sarkozy dit qu'il faut travailler plus pour gagner plus, ce n'est pas immoral, c'est simplement une connerie qui nous pousse à la ruine. 

02 juillet 2015

L'arrêt des Guignols me les casse

Veuillez, chers lecteurs, surtout toi, m'excuser pour la légère grossièreté de ce titre, mais, normalement, une polémique dure au maximum une journée dans Twitter. Là, ça fait deux. Stop !

Parce que les andouilles qui sont surpris que les actionnaires décident ce qu'ils diffusent dans leurs médias m'amusent beaucoup. D'autant que ce sont les mêmes qui gueulent contre le manque d'objectivité du Point, de Valeurs Actuelles, de Humanité, du Figaro, de Libération, du Monde et j'en passe. 

Les Guignols ne sont pas un service public. 

M. Bolloré fait bien ce qu'il veut. Prêter son bateau à Sarko. Arrêter les Guignols. Arrêter le Grand Journal, le petit et tout ce qu'il veut. Remettre une émission satyrique pour attirer les gauchistes. 

DSK est bien de retour !

Le texte de Dominique Strauss-Kahn dont il a tweeté l'URL a été lu près de trois millions de fois (dont deux par moi...). 

Belle leçon donnée aux dirigeants européens... 

Ou la préparation de l'élection de 2017 ?

01 juillet 2015

Grèce pondérale

Je dois avouer que je n'ai pas d'avis sur les événements en Grêce. Je ne sais pas ce qu'il faut faire. Par contre, j'ai un avis sur les arguments...

Ces braves gens sont entrés dans la zone euro suite à je ne sais quels événements démocratiques. Ils ont ont voté pour des gens qui ont voté patati patata. 

Ils n'ont pas respecté leurs engagements (ce que je ne critique pas, ils se font entuber et tout çà).  Par contre, ils font un référendum pour savoir, en gros, s'ils peuvent ne pas respecter les engagements en question. 

Changer les termes du contrat après la signature n'est pas honnête. Et je me répète, je n'ai pas d'avis sur ce qui doit être fait. Mais les glandus qui parlent au nom du peuple pour défendre le peuple en se foutant des autres peuple. D'ailleurs je me demande s'ils ecoutent réellement le peuple. 

Après tout, Marine Le Pen recueille beaucoup de voix dans notre démocratie. 

Toijours est-il qu'il serait temps d'arrêter de mettre la démocratie en avant. 10, 15, 30 millions de Grecs ont choisi de rentrer dans l'Europe de 450 millions de types. 

Dire que leur parole est démocratique revient à oublier ce détail. 

Je suis opposé aux décisions de Europe mais j'évite de prendre les gens pour des cons.  Qu'ils respectent leurs engagements et après on pourra les aider. Ce qui ne nous empêche pas d'envoyer chier le FMI, par exemple qui n'a pas à se mêler de nos histoires. 

Un peu de sérieux bordel. Je sais, le capitalisme, c'est mal, mais ce est pas en son nom que les Grecs ont accepté de rentrer dans la zone euro. Ils ont voté pour. 

La fin des Guignols : une décision politique


Tout est dans le titre. A titre personnel, je m'en fous totalement comme de la situation en Grêce. 

1. Pour la télé, je ne la regarde jamais.
2. Pour la Grêce, je suis fatigué de voir des Guignols donner des leçons de démocratie et d'économie, sujets auxquels ils ne comprennent pas grand chose. 

Mais si ma tante en avait...

Toujours est-il que je me demande si Bolloré n'est pas un copain de Sarko. 

Cela étant, une émission de télé qui a près de 30 ans, je me demande... C'est un peu comme si Juppé faisait encore de la politique. 

Victime de la canicule, Nicolas Sarkozy refait l'histoire


Il a meme oublié la date de son départ.. 

Le numérique français à la ramasse (bis)

Mon précédent billet fait un peu de bruit tant il y a de gens qui ne sont pas d'accord, notamment quand je critique les membres du CNN alors une précision s'imposer : pourquoi, dans ce Conseil, n'y a-t-il pas des directeurs financiers et des directeurs marketings de banques françaises qui vont perdre une fortune quand ils seront concurrencés par Google ? On me dit "ah oui, mais il y a le patron de Critéo" qui est un exemple de réussite. Ben oui, mais selon Wikipedia, Critéo a 1500 employés. Combien vont en perdre les banques françaises ? Et la distribution ? Elle est représentée au CNM, que cela soit la FNAC, Carrefour ou d'autres ?

A la suite d'un conseil, j'ai étudié le CV de chacun, jusqu'à ce que je tombe sur le CV d'une petite dame qui est "designer". Que vient-elle foutre au CNM ?

Le numérique français à la ramasse

Tu vois, quand on va sur le site d’Amazon et qu’on cherche un produit, il nous le trouve en moins d’un tiers de seconde. C’est fabuleux. Tu vas sur le site de la SNCF, il faut plusieurs secondes ce qui fait que notre honorable voyagiste a le temps de nous refiler une publicité. Le numérique français est à la ramasse et c’est grave. Ces braves gens d’Amazon ont fait des études : quand un client fait une recherche sur internet, il faut lui donner la réponse en moins de 350 ms.

Un de ces jours, Amazon vendra des billets de train et on restera comme des imbéciles.

Tu vois l’illustration de ce billet : c’est une copie d’écran d’un tweet du Conseil National du Numérique, de cette après-midi, qui nous dit de faire des choix stratégiques. Je vais lui répondre : l’heure n’est plus au choix stratégiques, l’heure est à se retirer les doigts du cul. Arrêtons la politique immédiatement et foutons-nous au boulot.

Tiens ! Lis cette dépêche. Ca commence fort : « La technologie détruit désormais plus d'emplois qu'elle n'en crée ». Mon dieu ! « Alors que la création de richesses augmente, le nombre d'emplois chute. De quoi créer d'importants troubles sociaux à l'avenir. » Ben oui, mais ce n’est pas le sujet de mon billet. Un de ces jours, on n’aura plus de pognon pour acheter des conneries et on fera la révolution et ça sera pire. Je répète : le numérique détruit plus d’emplois qu’il n’en crée. J’ai rigolé (jaune) en voyant cela car c’est à peu près ce que je prédis depuis que je tiens mon blog. Et il y a toujours des abrutis qui disent : mais non, avec les nanotechnologies et tout ça, on va créer de l’emploi. Ben non. Le numérique est aussi là pour baisser les coûts et une baisse des coûts ne peut se faire qu’avec une baisse des effectifs, chez nous.

Malheureusement, cela est probablement inéluctable et il nous faudra inventer un autre mode de répartition des richesses mais occupons-nous aujourd’hui du numérique. Croyez-vous qu’un des membres du CNN a déjà eu l’occasion de mettre réellement en œuvre un vrai projet numérique, en France ? Etudiez la liste des membres. Croyez-vous qu’un seul de ces braves gens ait eu à négocier avec un DSI ou un PDG des vrais projets numériques dans une boite, autrement que comme consultant ou pour mener une expérimentation pour se donner un verni moderne ?

Je n’en connais aucun. Je pense néanmoins avoir la réponse. C’est : non, aucun. Ils sont tous consultants ou patrons de SSII, de cabinets machins inutiles, d’agences de communication, de départements « montre nous que tu innoves bien »… Pas un seul n’a eu à mettre en œuvre un vrai projet numérique avec dégagement de valeur ajoutée.

Des coups de pied au cul se perdent. On va se faire bouffer par les « GAFA » (les gagas contre le gafas ?) et tout ce que le CNN trouve à dire, en juillet 2015, est qu’il nous faut faire des choix stratégiques…


Bravo.


Edit : mes attaques contre le CNN et ses membres ne sont pas personnelles, relisez ce que j'ai écrit, à savoir qu'ils n'ont pas mené un vrai projet de transformation numérique dans une entreprise, ce qui ne veut pas dire qu'ils ne sont pas compétents dans le domaine.