29 décembre 2015

Putain 10 ans !

C'est rigolo, certains apportent de l'importance au fait qu'un blog soit le premier blog politique et d'autre vous accordent cela comme "un titre à vie", comme mes copains qui continuent à me présenter comme le premier blogueur politique amies que ma déchéance a quatre ou cinq ans. 

Je m'accordais ce titre race que cela me faisait rigoler. Et mousser. 

Toujours est il que je me rappelle très bien de ce 29 décembre 2005 quand je m'emmerdais chez ma mère en début d'après-midi. Je ne dis pas ça pour elle, hein ! On s'emmmerde toujours pendant les vacances d'hiver (en été, on peut glander sur la terrasse) avant l'heure d'aller au bistro. 

Alors, je me suis dit : et si tu créais un blog politique ?

Et hop. 

Dix ans... 

Cela étant, après vérification, ce n'était pas le 29 mais le 28. Comme quoi, c'est bien anecdotique. Tiens ! Je vais vous pondre une tartine politique dans mon prochain billet. 

13 commentaires:

  1. Reste plus qu'à continuer, car plus ça va, plus ça devient nécessaire ! :DD
    Happy BlogDay to you !Ding,deng,dong !
    Plein de bises !

    RépondreSupprimer
  2. bon blogo-versaire. bon y a encore de la matière, hein ;.)

    RépondreSupprimer
  3. Tu restes le number One. Il suffit de te lire pour rester convaincu ;-).
    Et bon anniversaire, ça s'arrose.

    RépondreSupprimer
  4. Que cela dure encore 10 ans : cela voudra dire que tu es en bonne santé.

    Bisous et joyeux anniversaire

    RépondreSupprimer
  5. Dis en, dis en, dis en toujours plus.....

    RépondreSupprimer
  6. et dire que des guignols annoncent tous les 3 mois la fin des blogs. Joyeux anniv à ton blog et long vie à lui ..... et à toi aussi bien sûr

    RépondreSupprimer
  7. Merci à tous.

    David,

    Je crois que je suis de retour...

    RépondreSupprimer
  8. Ouais, tu es notre number ouane à tous!

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...