11 juin 2021

Des ravages de la covid sur le cerveau humain

Illustration hors sujet mais néanmoins drôle


Ma fainéantise, dans ce blog, est une honte. Néanmoins, je viens de recevoir les instructions de ma boîte quant à l’arrêt du télétravail à 100% et je ne suis pas spécialement de bonne humeur… Tout d’abord, l’ami Seb Musset vient de faire un billet au sujet du vaccin et nous sommes à peu près d’accord même si je ne partage pas sa conclusion par rapport au « neo libéralisme », espèce d’expression qui ne veut rien dire !

Comment m’exprimer autrement ? Je dirai d’une part que je ne vois pas trop l’intérêt de me faire circuler dans les veines un produit qui n’a pas à l’isolement de notre premier ministre m’a bien amusé) alors que ça fait bientôt 18 mois que je respecte les consignes de prudence. Je ne suis pas du tout complotiste ni même antivax mais notre pays est atteint d’une espèce de frénésie et les non vaccinés sont montrés du doigt !

Prenons un type au hasard, toi, là, dans le fond à droite. Tu as fait la fête en famille à Noël avec une vingtaine de personnes et tu viens me dénoncer parce que je n’ai pas envie de me faire vacciner, hé bien je peux te dire que tu mérites largement une baffe car tu as bien plus contribué au développement de l’épidémie que moi. Je ne supporte plus ces leçons de morale permanentes de la part ! Prenez Macon qui s’est pris une baffe (c’est mal, hein, même si ça nous fait rigoler !) : qu’avait-il, masqué ou non, à aller faire un bain de foule (au milieu d’une demi-douzaine de personnes) alors qu’on nous incite, en permanence, à la prudence ?

Depuis mars 2020, on nous donne des consignes, on donne notre avis sur ces dernières (même si j’ai arrêté à peu près à la fin de l’été) mais on reste dans un éternel délire ! Tenez, pour la fête de la musique, dans 10 jours, les concerts par des amateurs seront interdits ! En d’autres termes, on tue l’esprit de cette fête où les mômes peuvent descendre dans la rue avec les instruments pour nous casser les oreilles joyeusement mais on favorise les concerts « professionnels » où des centaines d’imbéciles vont s’agglutiner pour écouter des conneries vrombissantes ! Et je ne me dites pas qu’on va réussir à canaliser les auditeurs dans une jauge parce qu’un patron de bistro « aux normes » avec un bon groupe n’empêchera jamais les gens de s’entasser à côté de la terrasse…

J’attends encore les décisions pour la coupe d’Europe de foot en France. En Belgique, c’est simple : ils interdisent les écrans géants à l’extérieur. Les fous. Le seul bilan est que les téléspectateurs s’entasseront dans des bistros pour fêter les buts avec leurs potes…

 

Pour le télétravail qui reste une des meilleures solutions contre la covid, le gouvernement dit « on arrête le 100% ». Les boites ne savent pas quoi faire. Du coup, elles disent à leurs salariés « bon ben les gars vous allez commencer à revenir deux jours par semaine ? ». En près de 18 mois, on n’a donc rien appris ? Je fais très bien mon boulot à distance même si les rencontres avec les collègues me manquent et nuisent clairement, sur certains dossiers, à la productivité (notamment parce que certains, mais pas moi, ont oublié que le travail était un truc collectif) mais je me trouve avec l’obligation d’aller deux jours fixes dans des bureaux en région Parisienne. Je n’ai même pas la possibilité d’aller une semaine sur deux ou de privilégier les périodes de grande activité…

Pourtant, à titre personnel, la plus grande satisfaction est que je peux m’occuper de la maison familiale et être près de la maison de retraite. Des incompétents vont m’obliger à arrêter ce qui va bien… Le pire, dans cette histoire, est que je serai probablement obligé, pour ma santé, de me faire vacciner pour éviter les risques dans le train.

On marche sur la tête ! Comme si ce n’était pas plus sain d’arrêter les transports en commun…


Le délire n'arrête pas : je me fais engueuler parce que je n'ai pas "fait mon vaccin" par des zozos qui l'ont fait pour pouvoir aller dans des gros spectacles et voyager à l'étranger. Je ne vais ni au spectacle, ni à l'étranger et j'ai encore des couilles assez propres.

9 commentaires:

  1. Personnellement, je compte fermement continuer la téléretraite à 100 %. Et aucun gouvernement ne me fera plier, bordel à muselière !

    RépondreSupprimer
  2. Mon cher ami, si j'avais une motivation supérieure à la tienne (nos deux sont peu élevées...), j'aurais écrire ton billet.

    La première prise de Pfizer m'aurait fait écrire différemment la partie sur le vaccin, mais c'est une première où j'ai été en conflit avec moi même... Et mon meilleur ami ouvrant le vaccinodrome de mon village, je suis allé. On verra s'il me pousse une troisième couille...

    Le reste... Oui nous avons un monde d'avant qui n'a rien compris aux aspirations d'après. On travaille pour vivre, on ne vit pas pour travailler.
    Y compris à droite, la relation au travail et à l'effort à considérablement évoluée.

    Mais nous restons avec des vieux logiciels rouillés. Et un humanisme dépassé.

    J'aurais aimé écrire ton billet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ne détourne pas le mot « logiciel » pour commencer. Pour le reste mes billets restent mes billets... et mon meilleur ami pourrait bien ouvrir une laiterie que ça ne changerait rien.

      Supprimer
    2. Tu as raison pour le début. Dans ma nouvelle vie de chef, j'ai deux informaticiens qui me reprennent sur les termes. Et ils ont raison (d'ailleurs ils me crucifieraient s'ils s'avait que je dis d'eux qu'ils sont des informaticiens).

      Le reste oui.

      Pour les laiteries, je te rappelerai à un moment où tu viendras te perdre un été chez nous que Mme Faucon est fille d'un premier adjoint de droite d'un village du Forez où le lait est la matière première :)

      Une gnole particulière, que je n'arrive plus à boire.

      Bonne soirée.

      Supprimer
  3. Voilà !
    Pour beaucoup reprise du télétravail en pointillé.
    Peut être qu’il sera négociable de faire du présentiel 3 jours d’affilés pour permettre de coller les 2 restants au W.E.
    Cela pourrait permettre une nouvelle formule de cohabitation dans les villes, moins onéreuse qu’un logement par salarié.
    Bien sûr, ça ne colle pas tout à fait à une semaine sur deux, mais ce serait déjà mieux que deux jours de télétravail dispatchés sur les 5 travaillés.
    Néo libéralisme, j’y vois un libéralisme obligatoire 🤣
    Hélène

    Je me suis faite vacciner parce que tout bien réfléchi si je claque de ce vaccin ce sera toujours mieux que du covid (un copain médecin en est mort à 63 ans).

    RépondreSupprimer
  4. Les commentaires sont si agressifs que je suis obligé d'en virer la moitié et ça justifie largement que je glande dans ce blog...

    Cela étant, ils sont agressifs mais montrent que les auteurs manquent de recul (et c'est un euphémisme). Par exemple, j'emploie le mot néolibéralisme dans une phrase et j'ai un locdu qui me tombe dessus : ce n'est pas l'objet du billet. Je sais ce qu'est le néolibéralisme et la page Wikipedia me donne raison. Alors restons calme.

    Quant aux commentaires sur le virus et ce qui va avec : je n'en ai rien à cirer. J'ai un commentateur anonyme assez con pour écrire que les vaccins sont sûrs et utiles et que la preuve en est que de nouveaux vaccins apparaissent...

    Amen.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...