28 mars 2006

Ennemi héréditaire

Suite à l'écriture laborieuse de mon précédent « article » sur la fin de la démocratie, je consultais la presse par internet interposé, quand je tombe sur une dépêche AFP où un canard britannique, donc sûrement plein de maladies, se moque ouvertement des français qui sont incapables de tolérer la moindre réforme sans descendre manifester.

The Independant, je crois. Un journal de gauche, comme on dit.

La bave du crapaud n’atteint pas la blanche colombe, surtout de la part de gens qui baptisent leurs sites célèbre de noms de grande défaites : Trafalgar, Waterloo, …

Les anglais, eux, sont un peuple fier, ils ne descendent pas dans la rue. Ils viennent habiter en France, ils viennent passer leurs vacances en France, ils viennent faire leurs courses en France, ils viennent se faire soigner en France, …

Tout ça sûrement parce qu’ils sont trop bien chez eux, et se sont battus pendant des siècles pour défendre leur mode de vie.

A gauche de quoi, The Independant ? De Minute ?

Leurs gouvernements les envoient se battre en Irak, histoire d’être bien vus des américains, et ils sont heureux, tout ça pendant que les terroristes posant des bombes à Paris viennent se réfugier à Londres, ce qui, vu le prix du mettre carré, montre que le terrorisme est un métier rentable.

Ceci dit, ils ont raisons de se moquer de nous, il faut rire de tout. Moi j’ai trouvé pourquoi ils ne descendent pas dans la rue. Au prix où ils payent les logements, il faut y passer du temps pour en profiter.

La démocratie britannique est une grande chose. On a le sénat, le président. Ils ont la chambre des Lords, la reine. Ils ont de la chance : ils ont du monde pour écouter le peuple.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...