15 juillet 2021

Situation absurde et avenir incertain


L’annonce d’Emmanuel Macron de l’obligation du pass m’a surpris voire laissé sur le cul et il y a de la place. Je ne suis pas farouchement opposé au vaccin mais je n’avais pas envie de me faire vacciner rapidement (je ne suis pas fou et je me doute bien que j’allais devoir y passer mais j’attendais que la pression retombe).

Je comprends bien ce qui motive cette obligation mais je suis déçu. Pas plus tard qu’hier, l’ami Dagrouik diffusait les résultats d’une étude menée dans je ne sais plus quel pays batave : le virus ne se propage pas où l’on se protège (travail, transport en commun,…) contrairement à d’autres, notamment les lieux de sortie tels que les bistros. Depuis le début de la crise, je n’ai été dans aucun lieu de sortie « chargé » sauf, trois ou quatre vendredis soir et je prenais toutes les précautions qui s’imposaient. Je n’ai pas fait de repas de famille à plus de 5 personnes, sauf une fois, en extérieur (nous étions 7 ou 8), je n’ai fait aucune sortie, je n’ai jamais mangé avec quelqu’un au restaurant. Les phases de confinement ont montré leur efficacité.

La principale raison de la propagation du virus est donc la baisse de l’attention par les gens. Je ne dis pas ça par méchanceté mais quand je vois des crétins qui ont fait n’importe quoi accuser maintenant les non vaccinés d’être les seuls responsables de la persistance de l’épidémie m’énerve au plus haut point. Vous allez me dire qu’avec des zozos comme moi, nous étions partis avec des mesures de distanciation à vie (il y a un an, un gros se foutait de ma gueule parce que j’évoquais des masques à vie), mais, au vu de la situation actuelle, nous sommes en chemin pour une vaccination éternelle, sans doute avec des rappels tous les six mois… Ce n’est pas brillant, non plus ! Le vaccin contre le covid n’empêchant pas d’avoir la maladie, elle ne sera jamais éradiquée par cette technique (et je n’en ai aucune autre à proposer).

Nous sommes d’ailleurs dans une situation absolument ridicule et j’espère qu’elle fera bien rigoler nos descendants : l’argument qu’on nous sort est qu’il faut se vacciner pour protéger ceux qui sont déjà vaccinés. Vous pouvez lire deux fois pour savourer.

 

Les partisans du vaccin ont ressenti, à juste titre, les propos de Macron comme une victoire et ne se sentent plus pisser dans les réseaux sociaux et tiennent parfois des propos particulièrement insultants sans se rendre compte. J’aimerais appeler à un peu de modération… J’en ai vu récemment quelques-uns qui expliquaient que ma modération était due au fait que je ne suis pas scientifique. Et pourtant. La logique reste la même et vaut pour te le monde : on ne convaincra pas un con qu’il est con. Et tous ceux dont on ne partage pas l’avis ne sont pas nécessairement des cons.

J’ai un excellent pote qui serait catégorisé parmi les complotistes. Pourtant, à l’écouter, il y a bien un complot mais il démontre une par une sa théorie et il mérite qu’on y fasse attention car, pour ma part, je n’avais pas franchement d’argument à sortir. Sauf que je ne crois pas à ces conneries et si l’antenne 4G à 50 mètres de chez moi a été remplacée, c’est seulement pour sauter le pas technologique de la 5G qui permettra d’avoir une meilleure utilisation de l’internet mobile…

Parmi les provaccins, il y a sans doute plusieurs catégories de lascars tout comme parmi les antivaccins. Moi, par exemple, je suis antivaccins (du moins ce vaccin) car je n’ai pas spécialement confiance en sa capacité à éradiquer l’épidémie. Et je suis provaccin car je ne pense pas qu’on puisse trouver autre chose, pour l’instant… Il faut arrêter de voir tout blanc ou tout noir.

Tenez, l’autre jour, j’ai une vieille copine, dans Facebook, qui me disait : « comment, toi, Nicolas, tu n’es pas 100% pour ce vaccin. » C’est quoi ce « toi » ? Je devrais être dans une majorité centriste en tant que supporter de François Hollande et social démocrate convaincu ? C’est quoi cette histoire ?

Quant au type qui m’a expliqué l’autre jour que je ne suis pas scientifique (expression que je n’aime pas contrairement à « esprit scientifique ») et à celui qui me prend pour un antivacc de base, sachez, les gros, que j’ai défendu « l’ARN » au bar de la gare, à Loudéac, mardi soir parce que je connais ce dont on parle contrairement à d’autres (je n’irais pas jusqu’à le défendre dans les réseaux sociaux, il y a de meilleurs spécialistes que moi mais, au bistro, j’étais bien le seul). Et l’individu qui n’est pas d’accord avec nous, n’est pas nécessairement un crétin. Et je n’ai pas rabaissé le type, mardi soir, toujours, qui expliquait qu’il ne comprend pas pourquoi on a un vaccin aussi rapidement contre la covid alors qu’on n’a rien contre le cancer… Il n’est pas idiot pour autant et qui sait si, dans cinquante ans, on aura pas une substance qui empêche les cellules de se développer bêtement.

 

On est tous dans le même bateau et il faudrait que cesse ce climat délétère qui provoquera peut-être bien plus de dommage que la covid. Même les partisans du vaccin sortent des conneries par exemple lorsqu’ils expliquent qu’il y a déjà onze vaccins obligatoires. Comme si on allait vous vérifier le DTP avant de vous servir une bière… Ce n’est pas de ma faute si je n’ai pas envie de me faire vacciner, c’est ainsi ! Je vais le faire. L’obligation (du « pass ») est un choix fait par des gens élus démocratiquement (ou nommés par eux, ce qui revient au même) et on peut en conclure que c’est un choix de société alors je vais jouer le jeu sans penser que la majorité a toujours raison.

De même, je ne vais pas lapider ceux qui pensent qu’on est dans une dictature vu que le pouvoir en place impose un vaccin.

Dans un billet, il y a quelques temps, j’écrivais que j’allais me vacciner pour me protéger « moi-même personnellement ». Ce n’est pas le cas. Je vais me vacciner parce que c’est la seule solution pour aller boire une bière avec les copains et je vous invite à faire un sondage autour de vous pour connaître les motivations de chacun… D’ailleurs, si le vaccin devient obligatoire, ce n’est pas pour rien : rien ne peut motiver les gens à s’injecter un produit dans le corps à part la contrainte.

 

Maintenant, revenons un an en arrière. On se disait que les gestes barrière et les masques allaient nous protéger et faire disparaitre la saloperie après deux ou trois cycles de « confinement – déconfinement ». Que dirons-nous dans un an ? Que le vaccin a empêché la forme grave d’une maladie ? Ou qu’un variant aura réussi à passer entre les mailles du filet ?

48 commentaires:

  1. C'est en effet totalement ubuesque et même brutal (même pour la provax confirmée que je suis, pas parce que je suis certaine, mais qu'un doute raisonnable m'invite à penser que c'est à ce jour la meilleure option que nous ayons - avec le maintien des gestes barrière en effet et ceci est vraiment une autre histoire, m'est avis qu'on n'a toujours pas le cul sorti des ronces). Et surtout, ce climat me fatigue, me fait sortir de mes gonds alors que je ne devrais pas... Revenons à la raison, aux bières entre potes. Et si on doit à jamais, maintien du masque ou piquouze tous les 6 mois, ou même les deux, renoncer à la vie d'avant, le responsable reste un virus et rien ni personne d'autre... Et ne baissons pas la garde sur les autres sujets, non plus !

    RépondreSupprimer
  2. Je me demandais si je devais me faire vacciner, je me tatais ... J'habite seul dans un coin reculé, mon plus proche voisin est à 4.5 km, j'ai un jardin, des lapins, des poules ...je ne vais donc au marché qu'une fois toutes les 2 ou 3 semaines et ce que je ne trouve pas au marché de Lussac les Chateaux, je l'achète sur internet (je sais, c'est mal!). Je vis donc de manière confinée naturellement depuis 5 ou 6 ans. Donc, je me hatais lentement vers le vaccin n'en sentant pas la nécessité absolue.
    La folie des annonces du président m'a convaincu: Je ne me ferai pas vacciner, j'entre en resistance, et, comme ce matin j'ai choppé le lièvre qui broutait mes poirées, le marché à Lussac est remis et le petit café en terasse qui va avec itou. Je vais viser à encore plus d'autonomie pour éviter de me faire attraper par les patrouilles de vaccineurs qui vont bientôt être mise en place dans les bourgs et les campagnes et tant pis pour le PIB du pays!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je n'avais pas l'obligation de prendre le train (et évidemment celle de voir ma mère), j'adopterai la même position... (sans velléité d'entrer en indépendance).

      Supprimer
  3. Il est en effet curieux de constater le climat passionnel dans lequel s'est toujours déroulé ce débat sur les vaccins, et qu'on ne retrouve pas lorsqu'il s'agit de prises de médicaments, d'interventions chirurgicales,de transplantations cardiaques, de radiothérapies, etc., tous traitements à risques plus élevés. L'explication n'est pas non plus dans le caractère obligatoire des vaccins,puisqu'il y en a tant d'autres qui ne posent pas ( trop) de problèmes. Je me demande si elle n'est pas dans le " Moi, je n'attraperai pas le Covid", imaginant que sa chance personnelle est supérieure à celle des autres... un peu comme tous les gens qui jouent au loto le vendredi 13, parce que c'ewt "le jour de chance ", oubliant que c'est aussi celui de tous les autres.On est dans l'irrationnel pur, et tout débat est inutile. Il faut se limiter à ce que l'on sait:

    1- les vaccins actuels sont un excellent moyen pour éviter les formes graves de Covid;

    2- il y aura un jour des vaccins qui éviteront toute forme de Covid ;

    3- il y aura un jour des traitements contre les maladies virales ( Covid et autres), recherches que le Covid aura eu le mérite d'avoir stimulées, intellectuellement et financièrement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exceptionnellement, je diffuse un commentaire d'Elie que j'ai lu néanmoins par mégarde car il n'est pas trop péremptoire, ne prend pas les autres pour des imbéciles et a une lueur d'espoir.

      Supprimer
    2. Elie, n'abuse pas. Je me fous de tes leçons.

      Supprimer
    3. « il y aura un jour des vaccins qui éviteront toute forme de Covid ; »

      Vous n'en savez rigoureusement rien ! Et le(s) vaccin(s) contre la grippe semble être là pour prouver le contraire.

      Supprimer
    4. Si, "on" sait... Mais il y a aura d'autres virus. Et peu importe. La covid n'a rien à voir avec la grippe.

      Supprimer
    5. Comment ça : "rien à voir" ? Il s'agit de deux virus qui ont une certaine tendance à muter, oui ou non ?

      Supprimer
    6. Je ne veux pas donner d'information "vaguement scientifique" sur le net, ce n'est pas mon rôle. Disons que par nature, le virus de la grippe se débrouille tout seul pour muter pour éviter les vaccins. Celui de la covid a quelques variants mais est assez con pour intégrer les minorités visibles de la Croix Rousse.

      Supprimer
  4. Perso, je suis pas non plus un militant à fond de la vaccination, mais voyant les traces que le covid a laissé chez moi, j’aurais tendance à essayer de convaincre tout le monde. Le seul truc qui plaiderait pour la vaccination obligatoire serait d’éviter un nouveau confinement, mais comme ces derniers sont davantage causés par l’état de l’hôpital que par le nombre important de cas grave… C’est vraiment pénible, tout ça…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est aussi un problème : l'état de l'hôpital qui pousse à prendre des mesures très lourdes. Mais on en serait pas là si les gens avaient pris la mesure des "gestes barrière" et des trucs à éviter.

      Supprimer
    2. Laissées, pardonne-moi pour la faute.

      Supprimer
    3. Et cas graves… Encore désolé pour les fautes.

      Supprimer
  5. Hormis peut-être sa conclusion un peu "bisounoursienne", je trouve le dernier billet du dénommé Seb Musset absolument impeccable (si on m'avait dit que je me trouverais un jour en plein accord avec ce garçon…).

    Si impeccable que je me permets de le mettre ici en lien, avec votre aimable autorisation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez raison ! Son billet est très bien. D'une manière générale, ses derniers billets au sujet de la covid sont très bien (mais vous ne supportez sa façon de s'exprimer...). Notons que parmi les blogueurs encore vaguement actifs de l'ancienne bande, nous ne sommes plus que deux à aborder ce sujet et sommes à peu près d'accord...

      Supprimer
    2. La preuve que je "supporte" (mais je souffre !), c'est que je continue à le lire et que je viens même lui faire sa pub ici !

      Supprimer
    3. Il faut souffrir pour être beau. Vous pouvez arrêter.

      Supprimer
  6. Bon. Rendez vous pris. Comme résistant, je fais un peu tafiole.

    RépondreSupprimer
  7. J'aime beaucoup ton billet.

    Ca fait longtemps que je n'ai pas écrit, et lire ce que j'ai lu sur les résosocios ne m'a pas donné envie d'êcrire. Même en ayant des positions modérées et intelligents comme les tiennes, tu te fais traiter d'antivax primaire, complotiste et criminel ou de macroniste béat qui accepte qu'on t'injecte n'importe quoi dans les veines. Un premier point, l'intelligence collective et la concorde n'étaient pas la volonté de l'exécutif.

    J'ai été géné par le ton martial et autoritaire du président. Encore plus par ses fanatiques qui t'insultent dès que tu émets une réserve ou fait remarquer que l'application sur le terrain et dans les entreprises est difficile.

    J'ai eu de la chance. Un ami médecin. Je ne suis éligible à la vaccination que depuis début juin. Finalement la semaine prochaine j'aurais eu mon parcours vaccinal, mais car j'avais un ami qui organisait des vaccinodromes dans le coin. Combien n'ont pas eu cette "chance" ?

    Après se faire vacciner ne veut pas dire qu'on accepte l'arrogance d'un Olivier Veran ou les changements de balancier insupportables du gouvernement.

    Bon été cher Nicolas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Macron n'a pas été bon sur ce coup. Déjà, il aurait dû laisser un mois ou deux de plus et ne pas toucher aussi tôt certains lieux comme les bistros et les restos voire les trains, en gros, les machins qu'on est obligés de fréquenter, ou presque, en août.

      Supprimer
    2. Oups. Je parle évidemment pour ma paroisse mais pas que. Imagine qu'un Parisien veuille aller voir un pote près d'Avignon, il est obligé ou presque de faire un PCR sur place pour le retour... Mes collègues étaient furieux car ils ne pourraient pas aller manger au restaurant pendant les vacances et j'en passe. En outre, les bistros et restos manquent de main d'oeuvre et il faudra presque une personne à plein temps pour vérifier le QR Code : pas le temps de recruter.

      Par contre, c'est sans doute un joli coup politique : les centristes de droite et de gauche ("centristes" au sens large) ne peuvent pas le critiquer sur ce coup et, en prenant tout le monde de vitesse, il empêche les éléments de langage.

      Supprimer
    3. On peut très bien imaginer que, passée la première semaine, plus personne ne demandera rien à personne et que ce pass ridicule mourra de sa belle mort.

      De même que, à chaque confinement, je n'ai jamais vu aucun flic, par chez moi, demander son ausweis à qui que ce soit.

      Supprimer
    4. Par chez vous, il n'y a pas grand chose. A Bicêtre, il y avait un tas de contrôles dans les rues. A Loudéac, dès le départ ils ont fait beaucoup de contrôles. Par ailleurs, le contrôle revient aux commerçants (il ne s'agit pas de présenter une attestation) et l'amende est très lourde en cas.

      On peut aussi imaginer que les contrôles ne monteront en charge que très progressivement (le pouvoir ne va pas aller pénaliser des gens en vacances).

      Supprimer
    5. Et si la droite modérée peut critiquer la forme. Elle le fait. J'ai trouvé les interventions de responsables LR élus locaux très dignes et très justes : le Yakafokon et le coup de menton est facile, mais à appliquer c'est la merde.

      Tiens moi au boulot... Les déplacements professionnels, le ramassage de bus, les missions en France, la cantine d'entreprise, etc... Mon employeur va donc devoir être "flic sanitaire" sur certains points, mais si je prends ma voiture pour aller sur mon lieu de travail sans être vacciné ça ne pose pas de soucis.

      Politiquement Macron est vraiment criticable. Hier il n'a rien fait pour garder l'économie en marche, et aujourd'hui il bloque les plaisirs pendant les vacances, et il fait peser sur ceux qui ont été fermés 9 mois le poids des trucs.

      La semaine prochaine on aura des putains d'assouplissement...

      Supprimer
    6. J'ai vu peu de critiques... Et il a quand même gardé l'économie en marche en dépensant plein de pognon.

      Supprimer
  8. il y aura eu 3 millions d'inscriptions pour se faire vacciner en 3 jours. Les non-spécialistes en tout qui constituent la majorité des gens vont le faire. Faire feu de tout bois pour faire de l'opposition c'est bien, mais certains voudront préserver les meubles de famille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est d'accord. Je fais partie de ces trois millions mais je ne me fais vacciner qu'à cause du bâton.

      Supprimer
    2. Peut-être que ce bâton t'aura évité la malchance d'un passage aux urgences... j'exagère peut-être et je ne le souhaite à personne, mais j'en ai eu dans mon entourage proche et c'est franchement pas cool de se cuire le cul pour un steak frites.

      Supprimer
    3. Ce n'est pas la question. Ce sont mes fesses.

      Supprimer
  9. Il est bien ton billet.
    Mon problème à moi, c'est pas tant les anti que les pro, c'est l'ambiance générale et les arguments aussi bien pro qu'anti, totalement lunaires voire indécents, qui me rendent marteau.
    Et le vocabulaire employé parce ceux-là est totalement WTF... ça, ça me gave, grave.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est d'accord. Et certains copains à nous m'inquiètent sérieusement... voire me gavent.

      Supprimer
    2. Oui. Moi aussi. Et certains plus que d'autres m'attristent même...

      Supprimer
    3. Oui. Et des deux côtés (pour et contre le vaccin).

      Supprimer
    4. Entièrement d'accord avec Miss Jauneau (ça y est : je vais encore nous la perturber…), même s'il m'arrive, par exercice d'ironie, de me livrer à des extrapolations "indécentes".

      Et même si j'ignore totalement ce que veut dire : WTF.

      Supprimer
    5. What's the fuck que ça veut dire. https://fr.wiktionary.org/wiki/what_the_fuck

      Elle a fait un billet et elle parle de vous en vous traitant de vieux (ce n'est pas inexact mais elle aurait plus employer un terme comme "encore fringant").

      Si vous êtes d'accord avec elle quand elle dit qu'elle est d'accord avec moi, on est mal barrés...

      Supprimer
    6. Je viens de double-commenter son billet. Mais comme elle doit déjà être saoule, je suppose qu'elle ne validera que demain…

      Supprimer
    7. Vous savez ? Je l'ai déjà vue à jeun, une fois.

      Supprimer
    8. Mais pas du tout !
      Même saoule, je valide les commentaires

      Supprimer
  10. Je voudrais simplement expliquer pourquoi je me suis fait vacciner.
    Ce n'est pas du tout pour faire plaisir à qui que ce soit.
    Je me suis inscrit dès l'ouverture à ma tranche d'âge, c'est à dire en janvier dernier. Première injection en janvier et deuxième en février.
    La raison en est toute simple et n'a rien à voir avec la pandémie.
    Tout le monde se souvient que les décès sont intervenus essentiellement de déficience respiratoire après un long passage en réanimation.
    La décennie qui vient de s'achever m'a apporté son lot de tsunamis émotionnels.
    Un de mers enfants a passé un mois et demi en réanimation et donc en danger de mort immédiate suite à une allergie que rien ne laissait présager. Un mois et demi de passage quotidien à l'hôpital et de discussion avec les soignants. Il a survécu.
    Puis a autre membre de ma famille, hospitalisé à domicile pendant quatre ans avec plusieurs épisodes de détresse respiratoire qui ont fini par l'emporter.
    Quatre mois de violences morales.
    Tout simplement je voulais essayer d'éviter que mon entourage familial et amical ait à subir à cause de moi ce genre de situation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si seulement ça avait été quatre mois, mais ça a été quatre ans d'incertitudes, de veilles, de peurs et aussi quelques rares fois de joies...

      Supprimer
    2. Courage et tout ça... Mais on n'a pas à se justifier, en aucun cas, la décision est personnelle. Si je n'avais pas pu rester en confinement en Bretagne, j'aurais fait un vaccin plus tôt pour prendre moins de risque pour ma mère en allant la voir.

      Supprimer
    3. Aucune justification de ma part. D'ailleurs sur les 40 dernières années, les seules justifications que j'ai pu faire concernaient les comptes-rendus d'intervention que doit faire tout technicien après son passage chez le client.
      Je voulais surtout signaler la violence et souvent la stigmatisation des anti-vax
      qui s'expriment souvent comme s'ils étaient les seuls à détenir la vérité. Celle qu'ils énoncent étant trop souvent soit issue d'une information tronquée ou fausse.

      Supprimer
    4. La stigmatisation vient des deux côtés ce qui fait qu'on ne peut plus débattre.

      Supprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...