24 août 2022

L'inconséquence des écolos

 


Depuis quelques temps, les écolos et assimilés ne se sentent plus pisser, comme s’ils étaient les seuls à avoir le bon combat au sein de la gauche. Avec nos problèmes climatiques qui durent depuis le début de l’été et la récente sécheresse, cela ne va pas en s’arrangeant ! Ils sont souvent très forts pour désigner les coupables comme, depuis quelques jours, les jets privés… Même un ministre est allé dans leur sens tant il est assez difficile de trouver des arguments valables pour défendre quelques milliardaires dépensant du CO2 pire qu’un vulgaire tirage de bière pression…

Pourtant, je pourrais en faire un billet complet mais ce n’est pas pour cela que j’ai interrompu ma sieste ! En plus, ces ânes ont voulu lancer une polémique avec les piscines privées, mélangeant un peu tout pour faire pleurer dans les quartiers défavorisés (par exemple, seulement, ils sont assez peu occupé par les écolos qui préfèrent généralement les quartiers pavillonnaires). 30 ans après sa mort, mon père doit se retourner dans sa tombe : quand nous étions petits, il avait mis une piscine gonflable, dans le jardin, ignorant qu’il précipitait la planète vers un profond désastre…

 

Depuis quelques temps, mon propos est de dire : attention au green washing et à toutes les actions qui ne servent à rien, la diminution de la pollution par la France n’arrêtera pas le réchauffement climatique mondial ! Un peine-à-jouir interprètera cela de la mauvaise manière : on ne peut, en effet, pas s’abstenir de quelques efforts. Mais la question n’est pas là : si l’on veut faire quelque chose d’efficace, ça ne peut se faire qu’à un niveau mondial dont via la diplomatie, les accords internationaux et tous ces machins auxquels on ne comprend, heureusement, pas tout !

Mais ils sont peine-à-jour et bas du front. Alors ils pondent des textes, comme celui-ci, pour dire que l’argument « La France ne représente que 1% des émissions de CO2 » ne tient pas la route. C’est dommage qu’ils se fatiguent à ce point-là vu que la question n’est pas du tout là.

 

Je vais citer moi-même un autre texte : « Pour être en capacité d’appliquer notre programme et respecter ainsi le mandat que nous auront donné les Françaises et les Français, il nous faudra dépasser ces blocages et être prêt·es à désobéir à certaines règles européennes ». C’est extrait de l’accord entre LFI et EELV, les deux pieds dans la merde de l’écologie locale, en vue de la préparation des élections législatives. Autrement dit, ces bachibouzouks affirment que les accords internationaux ne sont pas là pour être respectés.

Ils démontrent donc que les pays peuvent ne pas respecter les accords de Paris mais, dans leurs textes débiles, citent uniquement ceux qui les respectent en montrant du doigt la France, comme si, d’ailleurs, elle n’avait rien à voir avec les accords de Paris. On croit rêver.

 

On interdit les jets en France : les riches voyageront ailleurs pour faire des affaires. Effectivement, notre économie va en subir les conséquences et on produira moins de méchants gaz à effet de serre.

Laissons travailler les gens sérieux...

4 commentaires:

  1. En ce qui concerne les piscines, la réglementation actuelle impose de ne plus faire les niveaux en cas de nécessité comme la sécheresse.
    En cours d'année, en quoi cela est-il dérangeant ? Il y a un paquet d'années, le CG des Bouches du Rhône a lancé un appel d'offres pour la fourniture de petits moto-pompes aux propriétaires de piscines pour servir de première intervention en cas de feu.
    Ces mêmes piscines peuvent servir en cas de nécessité pour remplir les camions ...
    Comme quoi, si on veut des réponses productives et réfléchies en matière, c'est sûrement pas aux écolos qu'il faut s'adresser.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison. Je ferai un billet sur l'eau, prochainement (mais c'est quand même grandement un sujet de spécialiste). Ces ânes d'écologistes profitent de la période pour entretenir des espèces d'amalgames : la sécheresse est provoquée par le réchauffement climatique mais les piscines ne sont pas responsables du réchauffement climatique et, si elle sont bien gérées, elles ne posent pas vraiment de problème (et comme tu dis, offrent plutôt des solutions).
      Surtout que les piscines sont une bonne méthode pour lutter contre le réchauffement (ou, du moins, ses effets).

      Supprimer
  2. Arié, il est évidemment difficile de démontrer qu'un con est un con mais tu ne sais même plus ce que tu écris. Toujours est-il que tu as écrit : "Surtout que les piscines sont une bonne méthode pour lutter contre le réchauffement (ou, du moins, ses effets)." Cet argument est en contradiction avec celui ( très juste)que vous avez utilisé en début de billet. Mon petit con, sache quand même que les incendies sont une des conséquences du réchauffement climatique et que les piscines font de bonnes réserves d'eau.
    Toujours est-il qu'il serait bon que tu réfléchisses avant d'écrire vu que tu te plantes à chaque fois. A CHAQUE FOIS. Trop con.

    RépondreSupprimer
  3. Depuis longtemps la pluie artificielle est utilisée, l’ensemencement des nuages n’a rien de
    « complotiste ». Les vignerons en parlaient déjà il y a 60 ans.
    Est ce une solution ? J’attends ton billet sur l’eau en espérant que tu aborderas ce sujet ainsi que la désalinisation de l’eau de mer.
    Sur l’ensemencement des nuages voir wikipedia pluie artificielle, intéressant.
    Et ceci
    https://www.leparisien.fr/video/video-la-chine-provoque-des-pluies-artificielles-pour-lutter-contre-la-secheresse-22-08-2022-RUQARMRPYRHLPELQIYUHDOPWVU.php

    Hélène

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...