23 août 2023

Quand chercher Médine ?


 

Deux sujets me semble faire l’actualité politique, dans X (Twitter) : ce qu’il faudrait peut-être appeler « l’affaire Médine » et les élections européennes vues par la Nupes. Je ne sais pas si les deux choses sont liées et m’en fous un peu, d’ailleurs.

Pour les européennes, c’est simple. Les chefs de LFI (j’ai repéré Mathilde Panot et Manuel Bompard mais on m’a signalé aussi Adrien Quatennens) partent sur un sondage louche et des affirmations erronées pour promouvoir une liste « Nupes » sur le thème « La #NUPES a la cote ! Un nouveau sondage confirme que la liste NUPES aux élections européennes emmenée par @ManonAubryFr @marietouss1 ou @faureolivier battrait Macron et l’extrême-droite. »

Faisons court : l’enjeu n’est pas de battre Macron et l’extrême-droite mais de tenter de construire une majorité « progressiste » (j’ai dit : on fait court) au sein du Parlement Européen avec les élus du même métal de tous les pays de l’Union. La gauche française aurait plus d’élus en se présentant en ordre dispersé. C’est mathématique et lié au système électoral. Une liste Nupes ne doit pas être menée et je ne parle même pas des désaccords entre les partis au sujet du projet.

Soyons clairs : en cas de liste séparée, LFI pourrait arriver derrière les listes PS et EELV et perdrait son leadership sur la gauche française d’autant qu’elle aura du mal à rassembler, à partir de ce moment, pour les autres élections compte tenu que Jean-Luc Mélenchon n’est plus tout jeune.

 

L’affaire Médine, tout le monde en parle. En résumé, LFI et EELV ont invité ce gugusse à leurs sauteries estivales alors qu’il est proche des islamistes, homophobe et antisémite. D’après ce qu’on dit, je ne vais pas revenir le débat. Une grande partie de la classe politique leur tombe dessus… Des personnalités dont des maires écolos des grandes villes ont annoncé boycotter ces universités d’été.

Mathilde Panot et Marine Tondelier, en revanche, continue à vanter la présence du rappeur barbu sur le thème : il s’est excusé et a confirmé sa volonté de combattre l’antisémitisme. Je suppose qu’il va retirer ses pires chansons de la vente et corriger d’affreux Tweet.

 

Il est quand même délirant que, en 2023, on juge opportun de débattre sur l’antisémitisme. D’un autre côté, on a des crétins (opposés aux deux dames) expliquer que l’antisémitisme n’est pas une opinion mais un délit. Comme si on en avait quelque chose à cirer. La justice fera ce qu’elle aura à faire avec les propos tenus mais le problème actuel n’est pas que ça soit un délit mais un ouverture aux pires saloperies qui nous rappelle quand même quelques pages assez négatives de notre histoire.

Madame Panot a dit : « Il n’y a pas de sujet Médine. Il est victime d’une cabale ignoble menée par l’extrême droite main dans la main avec les macronistes. » Il faut arrêter l’ignominie ! Ce n’est pas Macron et l’extrême droite qui ont invité l’andouille mais bien LFI et EELV. Quand on invite des antisémites, on est d’extrême droite. Et quand bien même, quand on invite des gens en raison de leur proximité avec des religions, on vire extrême droite.

Que dirait la gauche si l’UMP invitait Alain Escada à un congrès ?

 

Du côté de Médine, c’est un chanteur raté n’ayant que peu de succès (il ne fait pas partie des 50 rappeurs qui vendent le plus d’albums). Un peu de publicité lui fera du bien.

Il apparait assez évident que EELV et LFI cherchent à élargir leur base électorale (auprès des jeunes des banlieues). C’est à gerber surtout quand ils se vantent, par ailleurs, d’être mieux à même de lutter contre l’extrême droite, histoire de faire taire les oppositions de gauche.

 


Et ça fonctionne assez bien. J’ai vu des copains de gauche, sans doute pas d’accord avec cette stratégie, tweeté (« ixser » ?) qu’il y avait plus de monde pour parler de Médine que de l’Arabie Saoudite et des exactions commises par ces Arabes. On croit rêver ! Et je ne parle pas que du fait que LFI et EELV font de la retape dans les milieux musulmans et que les autres partis devraient taper sur les arabes.

Je vais répondre aux injonctions : ben les gars, arrêtez d’assassiner les migrants. Ou alors, utilisez des armes qu’on vous a vendues. C’est fait. Revenons au sujet.

 

Mais je vais répondre : il est plus urgent de lutter contre les partis politiques qui mettent à l’honneur des types qui ont été à la racine de nombreuses saloperies sur notre sol ou ailleurs que s’occuper des salopards d’ailleurs.

Il est temps d’arrêter de jouer, bordel, et de foutre à la trappe les tarés qui mettent tant en cause notre pacte Républicain. Et hop !

 

La réponse au titre est : à 14 heures.

26 commentaires:

  1. A propos du gugusse dont tu nous causes (je ne le connais pas et en plus je m'en fous), je viens de lire que la proc d'Albi l'a convoquer pour discuter à propos d'une vidéo qu'il a publié où on le voit jouer aux fléchettes sur des photos d'élus ayant refusé un "concert" à Albi.
    Charmant garçon, non ?

    RépondreSupprimer
  2. Il serait bon, aussi, d'arrêter d'assimiler l'antisémitisme à la droite (même rebaptisée "extrême") et à elle seule : c'est historiquement faux et il me semble que ça l'est encore plus de nos jours.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n’est qu’un billet de blog mais si vous voulez parler ds l’anti sémitisme de gauche, on est d’accord.

      Supprimer
    2. On ne doit pas dire "antisémitisme de gauche" mais "antisionisme" : ça fait plus propre, plus sortable…

      Cela dit, non, je n'ai aucune envie d'enfourcher cette rosse fourbue : fait trop chaud.

      Supprimer
    3. On est d’accord. Et je n’ai pas envie non plus de débattre.

      Supprimer
    4. Je voudrais bien que vous nous indiquiez la liste des personnalités politiques de gauche se réclamant de l'antisémitisme. Sur le sionisme et surtout sur sa version moderne qui amène à annexer de fait une grande partie de la Cisjordanie, c'est un tout autre sujet.

      Supprimer
    5. Et voilà : qu'est-ce que je disais ?

      Supprimer
    6. La bêtise humaine de bas étage, surtout, à affirmer tout un tas de contre-vérités. Salissez, salissez... Il en restera toujours quelque chose. On ne peut pas accuser les gens de gauche d'être antisémites sans aucun élément de preuve. Sur ce coup, vous vous fourvoyez dans une facilité qui vous est assez peu coutumière.

      Supprimer
    7. Des écrits antisémites venant de gens de gauche, il en existe des wagons… à commencer par ceux de Marx et d'Engels. Voyez chez Proudhon aussi. Et d'autres encore, plus récents, au XXe siècle.

      Ce qui est amusant, vu la vivacité de votre réaction, et un billet sur votre blog en plus, c'est que j'ai l'impression d'avoir toucher un nerf sensible, presque à vif.

      Mais bon : restons-en là…

      Supprimer
    8. Ah non. Foutez vous sur la gueule. Quant à moi, je note que l’actualité est surtout alimentée par des formations de gauche qui invitent et soutiennent des antisemites.

      D’où ma remarque, qui vous a fait réagir, Didier, que se sont en fait des partis de droite.

      NJ.

      Supprimer
    9. Hé ! Ho ! Nicolas, Didier, vous oubliez que vous vous adressez à un docteur en épidémiologie, spécialiste en politique française, en géopolitique internationale, en économie de marché et en journalisme. Alors Attassion !

      Supprimer
    10. Marx antisémite, là, on touche le fond !!! Lui, le juif athée qui critiquait le judaïsme. L'antijudaïsme n'est pas l'antisémitisme.

      Quant à Proudhon, il n'y a que Michel Onfray et les gens de droite pour considérer ce grand bourgeois de gauche.

      En revanche, vous auriez pu nous parler de syndicalistes révolutionnaires de mes deux ou d'anarchistes qui ont alimenté l'extrême-droite, là, je suis d'accord. .

      Mais, je repose ma question : citez-moi un homme politique de la NUPES qui ait pu tenir un discours antisémite dans la période récente. Cherchez bien, grattez bien... Vous n'en trouverez guère. Nada. Peau de zébu. Aucun problème en revanche à en trouver de l'autre côté. L'antisémitisme vient de votre camp, cher Didier. Pas du nôtre.

      Et heureusement, tous les gens de droite ne sont pas antisémites. Mais je ne connais personne à gauche qui le soit.

      Supprimer
  3. Médine : si il avait été invité par un parti hors NUPES, vous pouvez imaginer les commentaires des gens que tu cites.

    Concernant les élections, LFI n'a pas d'élus locaux ou trop peu pour pouvoir faire élire seule des sénateurs (mandat plus long et plus juteux). Les élections européennes sous un seul étendard leur apporterait il plus d'élus que seul? notamment si ils ne partent pas sur une logique de 1 par parti et dans l'ordre... là ils semblent vouloir donner la tête de liste à un autre (PS, PC ou EELV) puis truster la majorité des places ensuite... ce qui leur donnerait potentiellement plus d'élus que seuls... même si au global, le nombre d'élus de la NUPES serait inférieur à l'addition des élus de chaque mouvement partis seuls...Donc faut faire des places aux siens?

    Possible?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'aurait pas été invité par un autre parti...

      Je pense que les députés européens ne sont pas grands électeurs pour les sénatoriales.

      Supprimer
  4. Si j'ai bien compris la suite du psychodrame, les écolos refilent Médine aux affidés de Jonluk pour leur raout de rentrée.
    Pour l'occasion le Jonluk en question était l'invité du JT de TF1.
    Tout à fait logique.
    Mais dans ses affirmations, le personnage a affirmé que les excuses du rappeur étaient tout à fait suffisantes et il a osé le comparer à Brassens !
    Faut le faire et vive la culture à la mode insoumis.
    Là, il y a du niveau.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils ont gagné Ségolène Royal…
      NJ

      Supprimer
    2. Oui, après qu'elle se soit fait virer des pôles !

      Supprimer
  5. @Denis

    Existent-il des antisémites à gauche ? Denis nous dit que non, que c’est même quasi impossible, voir antigénique. Je crois que cette position est un peu osée.
    Vu de droite, et même de la droite extrême où je me situe, je dois dire qu’au premier abord, la gauche a fait énormément pour les juifs de France dans le passé : Leur naturalisation lors de la révolution sous la houlette de l’abbé Grégoire, le décret Crémieux de 1870 pour les juifs d’Algérie et bien sur la position d’une grande partie de la gauche en faveur de Dreyfus dans l’affaire que l’on sait. Cela dit, on pouvait déjà être de gauche il y a 100 ou 150 ans et avoir des positions que l’on qualifierait aujourd’hui d’antisémites et même de nauséabondes. On pourrait prendre par exemple les articles de Jean Jaurès écrit pour la Dépêche du Midi (journal de gauche) lors de son retour d’Algérie en avril 1895 ou les juifs sont décrits « par l'usure, l'infatigable activité commerciale et l'abus de l'influence politique, accaparent peu à peu la fortune, le commerce, les emplois publics (…). Ils tiennent une grande partie de la presse, les grandes institutions financières, et quand ils n'ont pu agir sur les électeurs, ils agissent sur les élus »
    On pourrait relever quelques passages pas piqués des hannetons chez le grand Karl Marx dans son article « La question juive », ajouter les propos de Proudhon sur les juifs « l'ennemi du genre humain », une «race» qu' «il faut renvoyer en Asie ou exterminer». Si l’on est un peu taquin, on pourrait aussi citer les articles de l’Humanité de 1948 qui soutiennent la campagne anti-cosmopolite du camarade Staline et qui nous apprenaient (je cite en substance) que les intellectuels juifs de France étaient incapables de comprendre le caractère national russe. C’est vrai çà, ce genre de pensée de haute volée n’est pas atteignable par tous.
    Mais tout cela, pourrait nous dire Denis, c’est de l’histoire ancienne dont la NUPES a fait table rase, et seuls les encartés PS, LFI, PCF et EELV à jour des cotisations 2023 sont des êtres de gauche purs et sans taches d’antisémitisme. Regardons donc l’actualité la plus récente. Prenons l’affaire Mehra pas exemple. Si Mélenchon ne nie pas l’évidence, c’est-à-dire un crime raciste effectué par un musulman intégriste, il y voit un complot qui arrange le pouvoir en place (Nouvel Observateur, 7 juin 2021). Cela fait déjà moins gauche unie qu'après l'affaire de la profanation de Carpentras. Mais je rappelle que Denis nous demande des noms d’élus NUPES et Jean Luc ne l’est plus. Que peut-on lui proposer alors? Mme le député Obono peut-être, qui invite et louange M. Corbyn à Paris alors que celui-ci est accusé à Londres par son propre parti d’antisémitisme ? Doit-on lui rappeler les propos de la militante Houria Bouteldja, celle qui m’appris que je n’étais plus Français mais souchien en 2007 et pour qui on ne peut pas être un Israélien innocent en 2020, Là même Mme Houria Boutelja qui a également soutenu Ibrahim Abdallah, complice de l’assassinat d’un diplomate israélien. Mais, me dira Denis, ceci est un antisionisme de bon aloi dans la suite de celui de J.P. Sartre et ne doit pas être confondu avec de l’antisémitisme, ce n’est pas pareil… Que dire alors des déplacements de M. Bilongo, député très laïc et très républicain qui fréquente plus facilement les mosquées de Sarcelles et la confédération islamique Millî Görus cise dans la même commune, plutôt que la synagogue de Sarcelles. Pourtant cette communauté qui fuit la ville de ce député par un bête ‘sentiment d’antisémitisme’ surement, aurait besoin de tout le soutien des élus du coin....

    Je prie le taulier du lieu de m’excuser pour ce commentaire bien trop long. Plutôt que de m’énerver, j’aurais dû me contenter de dire à Denis que l’antisémitisme, c’est comme la connerie : c’est plutôt bien partagé. Etant d’extrême droite et ayant eu à côtoyer des antisémites primaires, secondaires et tertiaires, je plains mes amis de gauche d’avoir à se taper les mêmes idiots sous peine d’intersectionnalité des luttes comme on dit.

    La Dive

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien, voilà un petit tour d'horizon particulièrement guilleret !

      Heureusement, comme se dire d'extrême droite est très mal et suffit à frapper de nullité tout ce que vous pouvez dire, votre long et circonstancié commentaire n'empêchera personne de dormir en ronronnant d'aise dans ses certitudes…

      Supprimer
    2. Je crois avoir répondu à Didier sur Marx et Proudhon. Vous auriez pu parler de Blanqui et de quelques anarchistes révolutionnaires.

      Et je réitère ma question : pouvez-vous me citer un propos ou une phrase antisémite avéré, provenant d'un représentant de la NUPES ? Nada.

      Dans mon billet, je crois avoir parlé de antisémitisme des électeurs communistes qui, depuis, ont versé dans votre camp. Vous parlez d'attitudes que vous interprétez au doigt mouillé ou à la manière de la Pythie de Delphes. Vous extrapolez.

      Supprimer
    3. J'ai laissé débattre car je suis plein de bienveillance mais on s'écarte. Ca fait 16 ans que je vois des débats sur ce thème dans les RS et ce me sort par le trou de nez.

      Le fait que ce sont bien des élus de la Nupes qui ont invité un type ayant tenu des propos antisémites. Il fallait les écouter, hier, quand ils disaient "vous êtes d'extrême droite car vous n'avez pas voulu entendre les excuses de Médine".

      J'atteints un peu rapidement Godwin mais je suppose qu'il aurait fallu qu'Hitler présente des excuses plutôt que se flinguer et hop...

      J'espère qu'aucune personnalité de premier plan en France, LFI comme RN, n'ose ne tenir des propos antisémite...

      Supprimer
  6. J'ai lu le billet rapidement. Mais remarque de la journaliste Rachel Kahn devant le silence d'une gauche très verte. "Ca serait JM Le Pen qui aurait fait ce jeu de mot, tout le monde aurait été outré et la classe politique serait scandalisée".

    Oui au fait près que Médine n'est connu ne personne et qu'avant ce weekend il ne faisait pas de la politique...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Médine avait déjà fait parler de lui il y a quelques temps.

      Supprimer

La modération des commentaires est activée. Je publie ceux que je veux c'est-à-dire tous sauf ceux qui proviennent probablement d'emmerdeurs notoires.