30 août 2023

Un seul slogan : tu es de droite !

 


Au niveau de la politique (vu des réseaux sociaux), le mois d’août a été franchement nul, presque déprimant. On se rappellera peut-être d’Armanet qui trouve nulle les lacs du Connemara parce que c’est de droite. Notons que je ne vois pas en quoi on pourrait qualifier une telle chanson comme étant de droite et pourquoi une chanson de droite serait nulle ! Après tout, des affreux conservateurs pourraient trouver l’Internationale chantée par le chœur de l’Armée russe magnifique…

On se rappellera aussi l’affaire Médine. C’est tout de même amusant. Au départ on s’engueulait pour savoir s’il était réellement antisémite et s’il fallait l’inviter mais ce a fini par des propos de Mélenchon et de Panot qui nous accusaient de ne pas avoir entendu ses excuses (vive la loi de Godwin mais, à les entendre, la face du monde aurait été changée si Hitler avait présenté des excuses en 1945).

On se rappellera, enfin, la polémique sur l’abaya. Certains ont essayé de nous faire croire que ce torchon n’avait aucun rapport avec l’Islam, que l’interdire était machiste et contre les libertés et j’en passe. Je reste quand même sur le cul de voir des beaux progressistes penser que ce n’est pas un élément de l’asservissement de la femme… Je ne sais pas quelles substances ils peuvent bien ingurgiter avant d’étaler leurs poncifs. Franchement, je peux défendre à peu près n’importe quoi (j’ai même soutenu Ségolène Royal, à une époque, pour vous dire) mais il y a une dose de mauvaise foi que j’aurais du mal à pondre. Il y a des arguments que l’on pourrait utiliser : on stigmatise des membres d’une religion, on opprime des gens qui n’ont pas besoin de ça et j’en passe. Je n’y crois évidemment pas. Mais l’abaya est évidement porté pour des raisons venant de la religion et le port de telles tenues à l’école est interdit. Point barre.

Je me demande ce qu’auraient dit les réseaux sociaux en 2004, lors des débats sur cette loi.

 

Médine et l’Abaya ont permis aux militants de la gauche dite radicale de prétendre que tous ceux qui ne sont pas d’accord avec eux sont d’extrême droite ou même d’une droite plus « simple ». Dans son billet au sujet de l’abaya, mon confrère Sarkofrance, bien de retour, nous sort : « La gauche ne se laisse plus intimider. » Il faudrait quand même que ces braves gens se rendent compte qu’ils n’ont pas le monopole de la gauche. Je ne sais pas s’ils se rendent compte que la plupart des gens de gauche sont contre les signes religieux asservissants et ne sont pas dupes des militants féministes en peau de fesses qui prétendent que le port de l’abaya est une libération et est rendue nécessaires par les hommes, forcément lubriques.

 


La semaine dernière, il y a eu des annonces d’Elisabeth Borne notamment au sujet de budget et de la sécu. Les gens qui ne sont pas d’accord avec elle ont qualifié ses propos « de droite » (à raison, sans doute). Il y a eu celles d’Emmanuel Macron, au sujet de l’immigration. Ils ont été qualifiés d’extrême droite.

L’ami Seb Musset a fait un beau billet, après l’affaire Armanet, au sujet de ces gens autoproclamés dans le camp du bien qui n’a à la bouche que le fait de dire que la droite, c’est caca, tout comme nos récentes gaugauchistes qui ne savent plus que dire : c’est de droite, c’est d’extrême droite…

Tant pis s’ils défendent des religions obscures ou des antisémites notoires. L’important est maintenant de dire que tous les autres sont à droite. Ils le disent. Ils le répètent. Tous les prétextes sont bons.

 


Tenez ! Dans un récent tweet, Méluche a sorti : « Tristesse de voir la rentrée scolaire politiquement polarisée par une nouvelle absurde guerre de religion entièrement artificielle à propos d'un habit féminin. À quand la paix civile et la vraie laïcité qui unit au lieu d'exaspérer ? » On ne va pas analyser chaque mot (réclamer la paix civile quand on appelle à la désobéissance, il faut oser) mais le boss du camp du bien omet tous les torts de ses potes qui ont polémiqué après les propos d’Attal alors que ce dernier n’a fait que dire que la loi de 2004 s’applique. Point barre.

Non seulement, ils passent leur temps à expliquer que tous les autres sont à droite et à l’extrême droite mais, en plus, ils créent les polémiques pour pouvoir le dire ! Au fond, ce n’est pas moi qui ai invité Médine… Peu importe le fond, d’ailleurs, vu qu’il a été touché.

Nous avons des gens qui n’ont rien à dire à part « tu es de droite » et qui tournent entre eux.

 


Tu es de droite. Point. Toi, militant communiste, militant du centre gauche, militant proche de la fédération de la gauche républicaine, militant écolo. Tu es de droite. Mais reste donc dans le Parti d’en rire même si Francis Blanche n’est pas racisé.

Même Marx qui prétendait méchamment que la religion est l’opium du peuple serait de droite vu qu’il refuserait sans doute de défendre des tenues islamiques. J’espère qu’il n’était pas juif.

Smiley.

48 commentaires:

  1. hahahahahahah "la gauche ne se laisse plus intimider", Sarkofrance m'a fait rire. Etant de droite, je rigole , mais alors là c'est fantastique il a vu que même Joffrin a fait des remarques de bon sens sur cette histoire de jupe islamiste ? comme tu le dis ils tournent entre eux.... la fameuse bulle de filtre. Il est ce ceux qui dénoncent une "obsession toute masculine " alors qu'elle est religieuse cette obsession de masquer les filles des yeux des mâles qui eux n'ont pas d'obligation . Des gens ont même ressorti une archive de JLM ..... qui expliquait tout le contraire de ce qu'il fait désormais....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. même la CGT est pour l'interdiction ça en dit long sur l'écart entre ces FI (dont seuls 40% des sympathisants sont pour) militants et le monde réel . Je n'ai pas regardé ce que pensent les syndicats d'enseignants ..... Et j'ai vu un sondage à 80% contre l'abaya.

      Supprimer
    2. Ben oui, tout le monde est pour l'interdiction ! Aussi bien, même à LFI. Ma théorie est qu'ils disent le contraire pour pouvoir traiter tous les autres de facho et d'insérer un doute dans la tête des braves gens. La stratégie de LFI est ainsi...

      Supprimer
    3. À mon avis, les enseignants et leurs syndicats ne doivent être que très mollement pour l'interdiction : pas envie de se mettre encore plus à dos leurs élèves les plus "turbulents", et encore moins les parents cogneurs et surineurs.

      Cela dit, je me demande si cette histoire d'abaya ne serait pas déjà un genre de combat d'arrière-garde, perdu avant même d'être envisagé.

      Supprimer
    4. Je pense que les enseignants sont plutôt contents de voir le sujet tranché par le ministre : ça leur éviter d'avoir à gérer les merdes dans leurs classes.

      Le combat de l'abaya à l'école n'est pas perdu d'avance, je pense... Par contre, celui de la montée de l'islam "en dehors" de l'école, heu...

      Supprimer
    5. Les deux me paraissent liés et "indéliables". Mais attendons de voir…

      Supprimer
    6. Nicolas : non la tactique de la FI c'est d'obtenir du vote communautaire donc ils cèdent sur certains points par pure tactique.

      Supprimer
    7. Non, la tactique est de foutre le bordel. Le vote communautaire n'est qu'un leurre.

      Supprimer
    8. ou ils font les 2 en même temps, le bruit et la fureur, par ici les amis bigots on vous tolère ?

      Supprimer
    9. Quand tu soutiens Cazeneuve ou Hollande, je me demande si tu n'es pas plus fou que les autres.

      Supprimer
    10. Oui mais je ne fais pas des billets tous les jours pour démontrer que je suis fou, moi.

      Supprimer
    11. J'ajoute ma plume; mais je pense que Hollande ou Cazeneuve, ou Valls, offrirait quelque chose de plus noble. De plus digne que cette évacuation d'égout qu'a montré la NUPES.

      Etre digne, c'est aussi recevoir un certain vote.

      Mais si le vote est du petit con qui s'amuse quand y a des émeutes, c'est votre problèmes.

      Je ne traite jamais les gens de fou ou de malade. Par contre on peut avoir un avis sur des comportements et des postures. Je les penses dangeureuses.
      Mais vous être là pour que tout exploses. Donc soit. C'est une stratégie. La ceinture verte.

      Nico n'est pas fou, et c'est dur d'être bien devant ce que certains font, et les conséquences.

      Après dans la règle du jeu d'une république, qui est un règle, Nicolas a le droit de ses positions. Que je soutiens. Une différence, je ne traite pas de "fou" ceux qui ne pensent pas comme moi.
      Mais dans cette situation, vous etes des dangers très dangereux.

      On se revoit dans pas longtemps. L'histoire enregistre avec son petit truc qui fait tac tac tac.

      Nicolas a une force, c'est de montrer un truc solide. Ceux qui le traitent de fou en proposant le bordel ou l'abaya, dur à avaler.

      Peut on discuter sur les idées et ne pas s'attaquer personner (1er accrod Tolteque, ne rien prendre pour soi) ?

      Supprimer
    12. Ta parenthèse est suspecte.

      Pour le reste, laisse tomber. Denis montre tous les jours qu’il est déconnecté.

      NJ

      Supprimer
  2. dans un échange twitter il explique à un compte pro JLM au sujet d'un twittos "on l'a signalé" ça m'intrigue.

    RépondreSupprimer
  3. Je viens de virer le commentaire d’un connard anonyme qui disait que je n’avais jamais lu Marx. Il se trompe.

    Et ce débile n’a pas vu que j’avais écrit « Smiley » dans mon billet pour montrer que je deconnais.

    Il y a de ces cons.

    NJ

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le con, c'est moi. Tes vieux démons...

      Supprimer
    2. Ah. Tu étais un con anonyme. Tu vas devenir connu.

      Supprimer
    3. Haha , ça pique au vif là.

      Supprimer
  4. Ces outrances sur vraie ou fausse gauche sont navrantes, et ne devraient pas se substituer au débat politique. Elles s'inscrivent aussi dans la stratégie d'E. Macron : brouiller les cartes, instiller le doute, prétendue fin du clivage droite-gauche. L'aide-ménagère de ma mère pense par ex que N. Sarkozy était de gauche...
    Mais il faut aussi reconnaître que ces invectives viennent de tous les côtés à gauche. Les deux gauches irréconciliables de M. Valls, et plus largement le qualificatif d'extrême-gauche opposé à toute critique par les "hollandistes" (cf B. Cazeneuve lors de son itw sur France Inter en juin).
    Il y a eu pour moi un vrai problème dans l'exercice du pouvoir sous FH, une certaine arrogance, une absence de doute et de remise en question, un refus du bilan et d'un inventaire. Et avec les outrances de LFI, cela n'aide pas.
    Marc

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas "le centre gauche" qui a invité un antisémite notoire. Ce n'est pas lui qui s'est mis à défendre le port d'une tenue religieuse. Le qualificatif "d'extrême gauche" est peu utilisé ("gauche radicale" lui est préféré). Il faut arrêter de faire diversion et de faire porter les torts à "tout le monde".
      L'exercice du pouvoir sous Hollande ? Je ne vois pas trop le rapport avec la situation actuelle. On nous ressort cette histoire depuis des années mais Hollande et Cazeneuve ont été écartés de la vie politique actuelle et on ne peut pas leur mettre sur le dos tous les torts, tous les échecs de la gauche. Le refus du bilan et de l'inventaire ? Mais qui a été uniquement à charge depuis le quinquennat d'Hollande ?

      Supprimer
    2. ah c'est la faute à Macron si les gauches se tapent dessus. C'est la meilleure.

      Supprimer
    3. Oui, beaucoup disent ça, ils parlent de manipulation et de choses comme ça...

      Supprimer
    4. Je me suis mal exprimé dans le passage sur E. Macron. Alors qu'il entretient la confusion entre droite et gauche, alors qu'il disqualifie a priori ses opposants (untel est républicain, untel ne l'est pas), les invectives au sein de la gauche entretiennent la confusion.
      Je précise que je ne défends ni Médine, ni le port de l'abaya.
      Pour l'expression extrême-gauche, je parle de L. Joffrin et B. Cazeneuve. Et je l'ai souvent entendue utilisée par des conseillers départementaux PS, parfois des anciens collègues, prêts à discuter avec nous sous NS, mais plus du tout sous FH.
      Il est vrai que gauche radicale est plus souvent utilisée. Mais là encore, disqualifier a priori la parole des opposants est une dérive qui me choque.
      Pour l'exercice du pouvoir de FH, en tant que professeur dans le 2nd degré, j'ai pu constater la brutalité du management sous FH (inspecteurs d'académie, recteurs... aucun changement par rapport à NS), l'absence de dialogue social (entre bcp d'autres le décret de la réforme du collège passé en force un soir de grande grève), des erreurs accumulées qui ont donné lieu à des correctifs piteux alors qu'il aurait suffi d'écouter les professionnels que nous sommes, etc.
      Le rapport avec la situation actuelle ? Il faut redonner confiance à l'électorat de gauche en général, et aux profs en particulier.
      Je ne fais pas qu'un bilan à charge du bilan de FH. Il a par ex essayé de recréer ce que NS avait détruit. Mais en gelant le point d'indice et en prenant des mesures qui nous ont donné énormément de travail, souvent en pure perte, en nous expliquant que nous ne comprenions pas notre propre métier, perso je n'oublie pas.
      Autour de moi, bon nombre de profs sont passés à autre chose que la social-démocratie. Il faut leur parler.
      Pour l'instant, le PS, comme à peu près tous les partis, est en panne d'idée pour l'Ecole. La tâche est immense, le temps presse, et... on traite de sujets annexes.
      Aussi vous comprenez pourquoi je commente très peu chez vous.

      Supprimer
    5. Il faut commenter...

      Comme je le dis souvent, je parle peu de l'Education Nationale dans ce blog parce que j'ai quitté le milieu il y a quarante ans. Mes connaissances sont "obsolètes" (pas nulles pour autant, mes parents étaient enseignants et j'ai beaucoup milité au sein de mouvements d'éducation populaire). Entre nous, j'aurais tendance à vouloir annuler tout ce qui a été fait dans l'éduction depuis que je suis môme (pour se remettre dans l'ambiance, je fais partie de la classe d'âge la première concernée par la réforme Haby).

      Je vais seulement répondre sur un point, ce que vous appelez les sujets annexes. Si vous parlez des histoires d'abayas, je ne suis pas persuadé qu'ils sont annexes. Ils me semblent même plus importants que beaucoup de choses. On ne peut pas avoir des groupes issus de religions faire leur loi dans l'école et la laïcité (en tant que ce qui met en dehors de la vie publique les affaires de religion) me semble essentielle. Par ailleurs, voir une partie de la gauche se vautrer avec ces histoires ne fera pas en sorte que les profs et les électeurs se réconcilient avec la sociale-démocratie.

      Supprimer
    6. Je précise : pour moi, l'abaya n'est pas le coeur de nos préoccupations quotidiennes. Pourtant j'ai enseigné dans un collège très difficile il y a 25 ans, avant la loi de 2004, et je me souviens très bien des graves difficultés posées par l'entrisme religieux et le communautarisme.
      D'autant que les choses se sont aggravées depuis.
      Aussi je suis d'accord avec vous sur la laïcité. Et l'abaya est un symbole de ce qui se joue dans l'Ecole. Essentiellement au collège et au lycée pro. Mais c'est un problème sociétal, plus que scolaire. L'Ecole n'est qu'un prétexte, un lieu d'affrontement, un lieu fragile par nature.
      J'ajoute qu'à la mort de S. Paty, l'Inspection Générale a diligenté une enquête. En trois semaines, ce qui est très rapide. Enquête dont la conclusion a été en gros : tout s'est passé dans les règles, et S. Paty a fait une erreur. Aussi, avec une administration dont la première préoccupation est de se protéger, tout cela est encore très douloureux dans la profession.
      Mais pendant qu'on parle de l'abaya, on ne parle pas du reste. Je pourrais parler des c...ries de NVB ou de JMB, jusqu'à la nausée. La presse ne s'intéresse pas à l'Ecole, mais à l'abaya, oui.
      J'ai à peu près votre âge, et j'en ai vu. Beaucoup. Beaucoup trop.
      Il y a une forte attente vis-à-vis de la gauche dans l'EN. Le vote enseignant est maintenant "éparpillé façon puzzle". Le PS a tapé sur son électorat durant tout le mandat de FH. C'est du moins ce que nous avons ressenti. N. Sarkozy n'a pas fait cette erreur. Et encore je dis ça, mais le ressenti est très différent en Primaire, en collège et en lycée.
      Pour faire simple, le Primaire a été nettement mieux loti que le collège durant le mandat de FH.
      Aussi, pour moi, le bilan de FH n'a pas été traité de manière équitable, mais c'est bien ce mandat qui reste en travers de la gorge de certains, dont moi.
      Marc

      Supprimer
  5. Le vote communautaire n'existe pas tu as raison. Les seuls "musulmans" qui votent le font en faveur de la droite. Les autres dits " nouveaux prolos" dont les LFI lèchent les roustons ne votent pas. Ils ne sentent pas concernés par ce pays. LFI et la gogoche caniche qui suit derrière va se prendre une bonne raclée aux prochaines élections c'est programmé. C'est aussi pour cette raison que ça fait sauve qui peut chez les eelv et les coco.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voila... EELV a tout de même une bonne moitié bancale...

      Supprimer
    2. il me semble, mais je peux me tromper , que les députés FI du 93 ont été élus avec une forte participation dans les bureaux de vote dit "populaires" où on trouve des tas de "musulmans", idem pour la grosse Simonet élue dans ma circo. C'est ça qui leur fait croire que la même chose peut se reproduire plus fort partout.

      Supprimer
    3. Pour la plupart, ce sont des bureaux où les votes de gauche étaient déjà forts.

      Supprimer
    4. tous les petits bobos qui n'avaient pas les moyens d'acheter à paris ont acheté leur gourbi dans le 93. par devoir de mixité sociale probablement. (j'en connais quelques uns)

      Supprimer
  6. Joli compliment en tous cas.

    Chez moi, quand dans mon camp politique j'exprime un désaccord (les retraites), je suis un gauchiste.
    J'aime bien qu'on m'insulte de mec de droite :)

    RépondreSupprimer
  7. Il n'empêche que cette histoire d'abaya a été magnifiquement utilisée pour masquer les vrais problèmes : plus personne ne parle du manque d'enseignants dans les écoles. Il va encore manquer pas loin de 4000 profs à cette rentrée, malgré les promesses répétées des ministres de l'Education successifs "un prof devant chaque élève".
    Et ô miracle, Attal déboule, balance cette histoire d'abaya et depuis tout le monde s'écharpe et on ne parle plus des manques d'effectifs, des salaires, des conditions de travail des enseignants, etc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faudrait savoir qui définit les vrais problèmes... L'infiltration de l'école laïque par des communauté religieuse me parait bien plus problématique que le reste.

      En outre, Attal a fait une annonce, il aurait suffit pour la gauche de dire "ah il a raison mais il aurait mieux fait de gérer les vrais problèmes". Lui donner tort est une connerie et ce n'est pas le "camp laïque" qui a lancé le buzz et les polémiques.

      Enfin, compte tenu du merdier que la gauche a laissé dans l'EN, il faudrait parfois mieux faire profil bas. Tu ne m'aurais pas souvent vu critiquer Hollande mais Peillon et NVB furent de vrais catastrophes, pires que les guignols de droite qu'on a pu avoir.

      Supprimer
  8. je n'avais pas lu Seb Musset qui fait un aveu de taille "La pensée binaire. Je connais bien le truc, j’ai fait pareil pendant des années avant de reconnaître que c’était un peu léger comme analyse politique," parmi des conneries ecrites plus haut.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il a changé mais on n'a pas nécessairement à juger.

      Supprimer
  9. D'accord sur tout une fois de plus.
    Une partie de la gauche joue un jeu dangereux en évoquant racisme, islamophobie ,atteinte à la liberté des femmes etc.
    L'abaya est un vêtement en rapport avec la religion il est normal de l'interdire au sein de l'école (pas ailleurs), l'autoriser au sein de l'ecole serait une atteinte à la laïcité.
    Tout le monde est a égalité face a la laicite qu'elle que soit sa religion.
    Cela n'empêche que les enseignants ont d'autres soucis en tête , que les moyens manquent dans l'éducation nationale et que ça doit être aussi une priorité pour Attal!
    Sylvie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Attention tout de même à ne pas mettre la laïcité à toutes les sauces dans le sens où on en a parfois une vue restrictive. Des opposants à ce texte pourraient tenter de démontrer que l'on sort de la laïcité (ce qui n'est pas le cas). Pour moi, c'est surtout une façon de limiter la place de l'islam politique en tant que revendication.

      Supprimer
  10. Je ne sais pas si c'est l'ago de Google/wordpress ou mon absence, mais les liens vers nos blogs ne se "signalent" pas comme avant. Bref, je n'avais pas vu ton "ping".

    1/ Tu retiens/vous retenez ce qui vous arrange, c'est pas grave. Allez allez, vous êtes de gauche bien sur (c'est drôle de constater que cela vous dérange qu'on en doute)

    2/ le vrai sujet sur l'abaya, Armanet, Medine et ces polémiques à deux balles est de savoir si cela vous amuse/vous sert/vous rassure de tomber dans ces distractions quand la planete brule. On dirait l'orchestre du Titanic. Mes potes profs suffoquent du manque de moyens (départements 91, 92, et même 93).

    3/ Sur l'Abaya, j'en suis venu à penser que trop d'hommes blancs se préoccupent de la tenue des femmes. Le vrai problème, me semble t il, des tenues des femmes et des filles (à l'école ou ailleurs) vient des hommes (ceux qui imposent, ceux qui critiquent).

    4/ Un mot sur Valls évoqué en commentaire: outre sa bêtise politique désormais légendaire et drôle, il fut si noble en Espagne qu'il était prêt à gouverner localement avec les franquistes.

    bonne nuit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as oublié de signer.

      1/ cela ne dérange pas qu’on en doute. Cela dérange de voir des andouilles se croire seuls à gauche.

      4/ on se fout de Valls.

      2/ si tu penses que permettre l’abaya et la gloire de l’islam va sauver le monde. Ce n’est pas nous qui avons buzzé suite au propos d’Attal.

      3/ donc on ne doit pas critiquer ceux qui imposent des tenues. Au nom de l’obscurantisme. Bravo.

      Supprimer
    2. oui qui est cet anonyme ? son point 3/ c'est la ligne FI : la religion doit se gérer tout seul et les mots "homme blanc" ah je suis blanc donc je n'ai pas le droit de parler de certains sujets . Wahouuu encore un woké qui demande de se coucher devant la religion. Et ça se dit de gauche.

      Supprimer
  11. 43 commentaires (44 avec le mien) ! Wahou !
    Ça sent le bon vieux retour aux blogs d'il y a 10 ans. 😁 Et merci au passage pour ce billet, sur lequel il n'y a rien à ajouter, ni retirer.
    Ah si : Bonne rentrée des classes !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. Je publie ceux que je veux c'est-à-dire tous sauf ceux qui proviennent probablement d'emmerdeurs notoires.