08 juillet 2019

L’affaire @vogelsong !

En début de week-end, Vogelsong a été outé. Des connards ont donné son vrai nom et son employeur dans les réseaux sociaux. Il y a eu une engueulade entre un type ou une gonzesse lui et un débile a commis l’irréparable. C’est lamentable. Vogelsong a tout mon soutien. Réellement. 

Cela étant, je n’ai pas eu le temps de suivre toute l’affaire mais j’ai lu un tas d’avis débiles (pour le défendre ou pour le casser) dans Twitter. Je tiens à réagir.

En préambule, précisons nos rapports en tant que vieux blogueurs. Nous étions relativement potes meme si nous n’étions pas franchement sur la même ligne politique. Il faisait parti des leftblogs, il venait a nos soirées au bistro (nous ne consommions pas les mêmes produits...), on a interviewé des personnalités politiques (dont Hollande en 2011) et tout ça. Après, Hollande a gagné et je faisais partie de la gauche triomphante qui passait pour étant à droite auprès de la vraie gauche. Je me suis donc fâché avec un tas de types alliés par ailleurs a des cretins qui voulaient me faire passer pour un gros con raciste. Pas Vogelsong, ses potes. 

Tout cela me fatiguait et j’ai bloqué un tas d’imbéciles. Je ne sais pas s’ils existent encore. Des types cachés derrière des pseudos qui tombaient en meute sur des pauvres gens. 

Vogelsong n’en faisait pas partie, contrairement à ce que j’ai pu lire. Il n’empêche que ses tweets en forme d’oukaze, comme beaucoup d’autres lascars, ont fini par me lasser, car il me rappelait la bande d’abrutis. Je l’ai unfollowé. Il l’a vu. Il m’a unfollowé. Rien de plus. Aussi bien son blog est toujours dans ma blogroll. 

Depuis toujours, je connais son identité. Pour vous dire, alors que je cherchais à développer les leftblogs après en avoir récupéré les rênes, j’ai vu qu’il était attaché à son anonymat alors qu’il était inscrit à la liste de diffusion sous son vrai nom. Je l’ai donc supprimé et réinscrit avec le pseudo (mais il n’a jamais accepté l’invitation - ou alors j’ai fait une fausse manip, peu importe). Voilà pour l’histoire. 

Je parlais d’anonymat. Beaucoup de types confondent anonymat et « pseudonymat ». Ne pas confondre. Vogelsong est évidemment un pseudonyme mais il est parfaitement identifié. Il aurait voulu être anonyme pour ne pas être repéré. Mais pas comme un type qui ne signe même pas ou qui a 324 followers et qui se branle le mou. 

Pour ma part, je n’ai jamais été anonyme mais j’ai longtemps blogué sous pseudo. Jégoun. Un type qui avait mon pseudo pouvait avoir mon vrai nom (il était dans mon blog, déclaré à l’hébergeur et tout ça. Il pouvait donc me chercher sur Facebook et trouver le nom de mon employeur). Par contre, j’ai été attaché à ce qu’on ne puisse pas trouver mon blog à partir de mon nom pour avoir la paix avec la famille, l’employeur en question et les collègues de travail. Puis j’ai diminué le militantisme. Et je m’en suis foutu. Le plus drôle est que mes collègues ont repéré le blog bistro, pas le blog politique. J’ai pris du recul. 

Ainsi, je ne crois que ce qui est arrivé à Vogelsong soit bien grave pour lui mais CE N’EST PAS À MOI DE JUGER. Il a fermé son blog, son compte Twitter, son profil LinkedIn,... C’est son choix. J’espère franchement qu’il reviendra. 

Et que les connards qui ont sevi se rendront compte de ce qu’ils ont fait. Faire prendre un danger à un type et couper sa liberté d’expression. Ces abrutis nous font entrer progressivement dans une espèce de dictature. 

Il faut néanmoins que je revienne sur un aspect. Tenir une posture de pur gauchiste sur les réseaux sociaux sans assumer sa catégorie sociale (je ne pense pas spécialement à Vogelsong) est bête et peu crédible. Je me suis fâché avec beaucoup d’andouilles qui gagnaient encore plus - bien plus - que moi tout en critiquant les inégalités... J’ai connu des écolos qui prenaient l’avion pour aller aux USA en vacances. Les gens, il faut assumer. 

Mais, les crétins qui ont dit que Vogelsong bossait dans une DRH pour le décrédibiliser comme gauchiste méritent d’être emplalés sur un pieux sur lequel on aura pris soin de coller des tessons de verre. 

2 commentaires:

  1. Son pseudonymat me semble aussi une explication de la vivacité de ses propos. Chacun est libre de ses idées. J'ai toujours un peu de mal à comprendre comment un salarié qui a le droit de vote n'a pas la capacité de s'exprimer publiquement, sauf à dénigrer l'entreprise où il travaille. Il y a une part non négligeable de schizophrénie dans l'attitude de certains twittos.

    RépondreSupprimer
  2. C'est dégueulasse et inquiétant. Pas surprenant. Y a quelques années, on voyait bien certains qui fleurtaient la ligne jaune et pratiquaient le harcèlement, et étaient capable du pire. moins pour faire triompher leurs idées et idéologies nauséabondes que pour faire du mal à celui qui ne pense pas comme eux.

    Cela aurait pu nous arriver à tous ce genre de harcèlement d'un temps nouveau. C'est flippant.

    Après sur le fond, ces salopards qui font des procès d'intention sur les personnes pour les décrédibiliser, c'est... Bref, ça n'a pas de noms. Gardons les loin, on peut discuter et débattre dans certaines personnes.
    Refuser de discuter avec les gens qui sont dans nos extrêmes me parait sanitairement sain, et pour moi nécessaire. Pas ni temps ni énergie à perdre avec des gens qui veulent du mal à ceux qu'on aime

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.