26 janvier 2020

Macron comme une pelle

Je n’ai jamais été franchement virulent contre Macron. J’ai assez « subi » le bashing du temps d’Hollande. Pourtant, là, il semble avoir totalement perdu la main. 

Les sondages sont en baisse. Je voyais une vieille amie issue du PS venue chez LREM. Elle expliquait cette baisse par le parti pris de la presse et le bashing. C’est une erreur. Je n’ai jamais accusé la presse ou le bashing de faire faire baisser Hollande. J’ai critiqué la presse et le bashing pour d’autres raisons. 

Macron accumule les erreurs. La réforme des retraites en était une mais il aurait dû rebondir sur l’avis du conseil d’Etat et dire « bon les gars, on reporte tout ça, on va faire d’autres propositions, ne pas faire une loi fourre-tout et bien séparer les sujets : l’âge machin, le régime universel et les points ». Une petite reculade est préférable à un désastre. 

La gestion des municipales est une calamité. LREM n’aurait jamais dû présenter ce type. A la limite, ces andouilles auraient dû se ranger derrière les socialos (qui pourraient fort bien être utiles au second tour en 2022). Derrière la droite, ça aurait renforcé la gauche. Tout ce discute, hein !

Là, Macron va droit dans le mur. Perdre Paris et 2022. Si la droite présente un type comme Baroin, il n’est même pas sûr d’être au second tour vu que la gauche (la mienne) est lassée (si un socialo pas trop taré se présente, je vote pour lui). Au second tour contre Le Pen où Baroin, les électeurs de gauche iront à la pêche. 

Aujourd’hui, il a atteint un sommet de nullité. Il convoque le matheux à l’Elysée. Le président de la République se mêle de politique partisane et se prend une baffe dans la gueule parce qu’un type n’a rien à cirer de ces âneries. Villani n’allait pas arrêter maintenant. C’est évident. On ne sait pas ce qu’il dans le crâne, le chevelu, mais c’est ainsi. A la limite, Macron aurait dû convoquer Griveaux et lui filer ses 8 jours. 

Maintenant, on est hilares. Le centre gauche ne peut plus accorder le moindre crédit au Président. Tant pis. Sa chute dans les sondages va continuer. Va empirer. Il va être Hollandisé. C’est ballot. 

Sa réforme des retraites va passer. Si elle n’est pas retoquée par le Conseil constitutionnel, elle subira le sort du CPE. Promulguée. Jamais appliquée. 

Il nous faut le coacher. Disons-lui d’arrêter Griveaux, les retraites et quelques conneries. Ce n’est pas bien grave. Il a un boulevard pour 2022 s’il n’est pas grillé avant. 

Je dis ça pour finir avec une note optimiste. Pour lui. 

27 commentaires:

  1. Mouais...
    Et si on s'en foutait ?

    RépondreSupprimer
  2. Griveaux atteint des sommets dans ses propositions pour Paris, complètement con.

    RépondreSupprimer
  3. L'entêtement de Villani et le déplacement de la gare de l'Est, c'en est terminé pour Griveaux..

    RépondreSupprimer
  4. Moi qui suis parisien j'ai tendance à m'en foutre : je vais sans doute voter pour le gitan voire la rebeu.
    Tout sauf la foldingue.
    Le gitan a ma préférence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Croupion est un bon choix pour transformer Paris en parking de supermarché.

      Supprimer
  5. Griveaux est un mauvais bourrin pour Paris, d'accord... les retraites c'est encore autre chose, l'exécutif sort gagnant de son bras de fer contre les grincheux, le conseil d'état peut toujours braire la caravane passera quand même. Faut pas sous estimer Macron, il est plus rusé que Hollande.

    RépondreSupprimer
  6. Macron n'est pas à la hauteur de la fonction. Sinon il aurait déjà effectivement arrêté les dégâts sur cette réforme des retraites à laquelle plus personne ne comprend rien.

    Il nous avait déjà habitué à ses petites phrases puériles, qu'il ne peut s'empêcher de lâcher, comme son récent "Essayez la dictature et vous verrez ! " digne d'un commentateur énervé sur Facebook, ou d'un Sarkozy dans ses meilleurs moments clownesques, mais absolument pas d'un Président de la République. Ce n'est pas comme ça qu'il ralliera les centre-gauchistes qui ont quitté le PS de Hamon pour se rallier à lui...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. y a eu un autre François qui n'a pas su rallier à lui son propre PS... la hauteur de la fonction, ce n'est pas à la gauche de la déterminer. Depuis le temps qu'elle s'acharne à tout perdre, ça se saurait.

      Supprimer
  7. Comme vous, je me suis fait baiser par Macron, que je voyais comme un Hollande plus habile et volontariste, alors qu'il est la vraie droite (bien plus que Chirac ).
    Mais la réforme des retraites ne finira pas comme le CPE. C'est 14 % du PIB qui va basculer à terme dans la finance, c'est trop important pour elle pour qu'elle laisse tomber le pactole.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. EA -> Votre côté chevenementiste ressort...
      Je ne vois pas ce que la finance vient faire dans une retraite par répartition gérée par la puissance publique.

      Supprimer
  8. Heureusement, tout cela est rigoureusement dénué de la moindre importance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Didier Goux, on voit que vous n'avez jamais été aux USA contempler le spectacle réjouissant de retraités de 80 ans rangeant les caddies dans les supermarchés parce qu'ils ont fait de mauvais placements en Bourse.

      Supprimer
    2. Je ne vois pas bien le rapport avec l'élection municipal, mais ce n'est pas grave.

      Supprimer
  9. Sans rapport également: le chômage a baissé de 3,3 % en France en 2019 (juste histoire de ne pas laisser le dernier mot à Juansarkofrance, et de prouver que Macron a de bonnes chances pour 2022, et de me contredire moi-même) ):

    https://www.lemonde.fr/economie/article/2020/01/27/le-chomage-a-baisse-de-3-3-en-2019_6027386_3234.html
    via Le Monde

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le taux de chômage ne signifie rien, c'est le taux d'emploi qui compte.

      Supprimer
    2. Exact ! car c'est bien connu : l'emploi appartient à ceux qui se lèvent taux.

      Supprimer
    3. Et aussi à ceux qui travaillent la nuit.

      Supprimer
  10. (Dernier commentaire sur ce billet, pour ne pas saturer )

    En fait, le blog politique idéal et vraiment utile ( mais seilement pour le bmogueur ) serait celui dans lequel le blogueur ne tomérerait qu'un seul commentateur, qui serait lui-même sous un pseudo, et où les échanges entre soi-même et soi-même seraient très argumentés : seule façon de progresser...

    RépondreSupprimer
  11. Réponses
    1. Souvent même : on va te garder un peu encore.

      Non j'ai aimé ton billet, qui en a donné d'autres. Esprit de la Comète

      Supprimer
  12. re bonjour,
    je viens de parcourir une grande partie de votre site... une merveille !!! merci d'exister
    voyance gratuite

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.