13 juillet 2022

A bâbord toute !

 

Ce dessert n'est pas dans les plateaux
repas de Cochin

Sortant ce matin d’une bonne semaine d’hospitalisation, je vais pouvoir reprendre le blogationnage d’autant que je suis allégé d’un crabe mal placé et de l’obligation de manger des carottes râpées. En entrant, je me disais que le temps qu’on me soigne, la politique allait se calmer, que les choses allaient se remettre en place et tout ça. Non ! Par exemple, le dernier tweet de Méluche que j’ai vu est à propos de la motion de censure : « #MotionDeCensure : les soit-disant oppositions RN et LR sont les roues de secours de Macron.  Nous avons été élus pour faire ce qui est écrit dans notre programme. Les seuls qui respectent le vote des Français, c’est nous. »

Je vais être poli mais ne pas oublier de rappeler que vous commencer sérieusement à me les gonfler : tous les députés ont été élus pour faire ce qu’il y a dans le programme et pas seulement ceux du nupeshow. Et c’est la formation regroupant le plus de députés qui a été choisie, bien naturellement, pour tenir le gouvernement, charge a elle de faire voter des lois et donc de trouver les alliances qui vont avec. Jonluk n’est qu’un vulgaire clown qui mérite uniquement de prendre sa retraite. D’autant que ce tweet contient aussi une belle ânerie : depuis 24 heures, ces abrutis – il faut le dire (et je suis moins insultant qu’eux) – fanfaronnent car ils ont fait échoué une partie d’un texte, à l’Assemblée, alors qu’ils ont pu le faire uniquement avec l’opposition d’extrême-droite.

 

On va donc le dire en français : telle qu’est composée l’Assemblée, l’opposition de gauche ne pourra pas empêcher le gouvernement de faire passer un texte sans le soutien des fachos. Comptez bien sur moi pour le rappeler fréquemment : ce n’est pas une « vision de gauche » qui a gagné hier soir mais un cumul de voix de conspirationnistes divers. L’alliance rouge brun, comme on dit.

Je ne vais pas en chier une pendule, non plus, c’est ainsi… Les progressistes sont opposés à des populistes à la con, dorénavant alors qu’il y a peu, le camp du progrès était la gauche.

 

Par ailleurs, je ne vais pas revenir sur l’affaire Uber dont j’ai beaucoup parlé dans le blog à l’époque et récemment dans Facebook mais je note quand même que mes potes « opposants » de gauche n’étudient même pas les dossiers et font du bruit par réflexe. Ils feraient mieux d’interroger les esclaves d’Uber et de G7 pour savoir ce qu’ils pensent, ce qu’ils gagnent réellement, pour connaitre leurs conditions de travail.

Peut-être que, alors, après tant d’année dans l’opposition, la gauche arrêtera de vouloir conquérir le pouvoir en tentant de persuader les autres qu’ils pensent comme des cons et qu’ils feraient mieux de les écouter vu qu’ils connaissent tout mieux que tout le monde. A force de traiter les autres d’abrutis, on n’avance pas beaucoup.


Je suggère à tous les militants de gauche refusant la collaboration avec ces ploucs mélenchomaniaques d'arrêter de se prétendre de gauche - bâbord ira très bien - afin de ne pas être assimilé à cette équipe de débiles profonds.

4 commentaires:

  1. J'ai viré les commentaires d'un connard pour la simple raison que c'est un connard. Dans une précédente version du billet, je parlais des salariés de G7 et d'Uber et cet imbécile (comme un autre, ou le même, dans Facebook) m'a expliqué que je n'y connaissais rien parce que je parlais des salariés d'Uber alors que les chauffeurs ne sont pas salariés. Comme si je ne le savais pas. Ce que ne sais pas ce débile profond, par contre, c'est que ceux de G7 non plus et que ma phrase était une vanne.

    Je suis fatigué des abrutis qui m'expliquent que je ne connais rien alors qu'ils ont eux-mêmes une grosse déficience (en plus de la connerie) : quand j'évoque un sujet, je le connais. Et contrairement à tous ces débiles : je n'ai pas un avis sur tous les sujets car je n'ai pas la prétention de tout connaitre. Ils vont dans le sens de mon billet : ils donnent des avis sans aucune connaissance et ne savent pas lire... Parce que, relisez mon billet (j'ai remplacé "salariés" par "esclaves") sont commentaire n'a rien à voir avec l'essentiel de mes propos.

    Ce con trouvait un prétexte pour éluder. Mais il tue la gauche.

    RépondreSupprimer
  2. J'en profite pour ajouter que je me suis engueulé avec un type dans Facebook qui m'expliquait que la violence ne résoudrait rien. J'aimerais bien qu'on m'explique comment, moi, je peux être violent ? Grossier, oui...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...