18 mai 2019

Le café du boulevard de la gare

On me demande quelle fut ma meilleure soirée dans ce bistro, qui a été le Vincennes puis le 1880. Quand le fils a pris la succession du père qui a pris lui-même celle de sa mère et ainsi de suite. Le 1er juin on fête les 100 ans de la boutique. Et tous les clients sont invités à raconter leur meilleure soirée. Je l’ai déjà fait mais, à la réflexion, je vais recommencer. 

La meilleure soirée dans ce bistro a toujours été la dernière soirée, vu que je ne me rappelle jamais des précédentes ! La vie est un long fleuve tranquille. Je suis client depuis 35 ans et je fais toutes les fermetures, quand je suis à Loudéac, depuis que La Grenouille a arrêté d’attendre l’heure légale pour foutre les derniers clients dehors. J’aurais du demande à Jeff, le veuf de l’ancienne patronne de La Grenouille, de quelle année ça date. Il est passé au 1880, ce soir. Il est à la retraite depuis quelques années et envisage d’acheter un vélo électrique. On en a parlé pendant une heure, le temps qu’il boive deux Perrier. Faudrait pas vieillir. Disons une quinzaine d’années que le bistro du boulevard de la gare est mon point de chute quand je quitte ma banlieue parisienne, toutes les deux ou trois semaines. 

La meilleure soirée est toujours la dernière soirée. C’était donc aujourd’hui vu qu’on ferme à une heure...

Depuis quelques années, les clients âgés ont disparu. La clientèle de soirée est très jeune. Disons que j’ai plus de trois fois l’âge moyen des autres clients vers 23h. Je reste stoïque au comptoir à observer les gens sans les voir et vice versa. Parfois, il y a des vieux copains, comme Gilles mais je reste le plus vieux.

Les précédentes générations ne sont plus là. Je ne suis pourtant un croulant (même si à cause de Jackie, je me retrouve depuis hier grand oncle : mon frère est grand père). 

La meilleure soirée est la dernière. Toujours, pour un type comme moi. Je reste seul au comptoir tant qu’aucun pote n’arrive. Ce soir, j’ai vu Serge et Jeff, dont je parlais, et Laurent mais comme il était déjà saoul, j’ai coupé court. Je lis Facebook, Twitter (ça dépend des époques, il y a encore trois mois, je ne le faisais plus, je jouais avec mon iPhone... Je ne vous raconte pas avant quand je passais mon temps dans les blogs ni la période où je jouais comme un forcené à la belote, toujours avec mon iPhone). 

La dernière soirée est toujours la meilleure. Je ne m’en rappelle d’ailleurs jamais vraiment. Ce soir, je crois que la bande à Camille est partie puis celle de Aymeric. Je ne connais pas le premier sauf qu’il a une bonne tête. Je suis copain de bistro et de Facebook avec des types qui ont plus de trente ans de moins. 

L’heure de la fermeture a sonné. J’ai vidé mon verre cul sec. Le patron avait encaissé ce que je devais et la serveuse a fini son ménage avant de me ramener à la maison. Ehontément, j’abuse ce mon privilège de vieux. 

La meilleure soirée au bistro est toujours la dernière. 

Quand je serai vieux, Jonathan me remplacera. Il sera le type deux fois plus âgé que les clients. 

Merci Ccil, Christophe, Yannick et l’anglaise. Et aux autres croisés ce soir comme Sophie et Sylvain. 

La meilleure soirée est toujours la dernière. Peu importe les fiestas antérieures.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.