03 mai 2019

Le PS devrait faire gaffe à ses fesses

Le PS va prendre une baffe mémorable aux prochaines élections. Ce n’est pas un scoop mais je ne sais pas si les militants du parti se rendent compte de toutes les raisons. 


J’ai des raisons personnelles d’envisager de voter pour lui (plus précisément de la liste qu’il soutient...) parce que deux copains sont sur la liste mais il faut bien reconnaître que je vais le faire à reculons. 


Tout d’abord, le PS a depuis le début un mauvais positionnement vis à vis de Macron. Ce n’est pas nouveau non plus. Je le dis depuis fin 2016... Les électeurs de Macron sont majoritairement des anciens électeurs du PS. Royal 2007 : 26%, 10 points plus à gauche. Hollande 2012 : 27%, un peu plus de points à gauche qu’en 2007. 2017 : la gauche peine vers 30 points, le score du PS est ridicule. Ses électeurs ont voté Macron. C’est peut-être ballot ou dommage mais c’est surtout mathématique. Désolé, mais je le répéterai longtemps. On nous dit qu’Hollande a échoué parce qu’il n’était pas assez à gauche. Dans l’attente, les types plus à gauche ont été laminé. Si des gens votaient pour le PS, c’est aussi parce qu’ils lui faisaient confiance ou, du moins, confiance en ses cadres pour gérer la boutique. C’est visiblement fini mais, à la limite, peu importent les raisons. 


Toujours est-il que si je me fatigue à publier un truc, c’est parce que je viens de voir un live tweet du PS à l’occasion d’un meeting. Tous les tweets étaient orientés contre Macron. Tous les partis politiques orientent leurs campagnes contre Macron. Mais Macron n’est pas candidat. Ça ne sert à rien. 


Par contre, les potentiels électeurs du PS sont des gens pragmatiques qui attendent que les candidats à une élection européenne parlent de leur projet pour quand ils seront élus au parlement européen. Ils ne mèneront pas une politique, ce n’est pas le job. Ils ne parleront pas de l’orientation des institutions, ce n’est pas le job. Ils négocieront et voteront des directives. C’est le job. 


Et j’attends que les candidats me parlent du job. Et c’est la seule solution pour que le PS subsiste. Qu’il paraisse enfin pour un parti sérieux voire pour le seul parti sérieux. Pas un parti de contestation. Et il doit avoir en ligne de mire également les élections municipales de 2020. Le PS mène du bon boulot dans un certain nombre de grosses villes (je pense évidemment à Paris, Nantes, Rennes, Lille, mais j’oublie sûrement... Sans compter que je me fous de Lille mais la mairie est tenue par un des derniers éléphants du PS. Sans compter que ces quatre patelins sont tenus par des gonzesses). 


Si le PS ne revient pas dans le droit chemin, il est mort. C’est une évidence mais il faut la rappeler tant qu’il fait des conneries, tant qu’il oublie qu’il faut donner aux électeurs des raisons valables de voter pour lui. 


La première étant l’aptitude à faire le job. 

9 commentaires:

  1. Comment ça tu te fous de Lille ma ville de naissance?

    RépondreSupprimer
  2. connais-tu le programme europeen de Macron? c'est Macron qui a voulu une bataille Le Pen et lui et Loiseau est Macron elle le represente Pourqoi votrerions nous pour?

    RépondreSupprimer
  3. "Par contre, les potentiels électeurs du PS sont des gens pragmatiques qui attendent que les candidats à une élection européenne parlent de leur projet pour quand ils seront élus au parlement européen."

    Tu veux les achever ou quoi ?

    Tu as vu la retombée sur l'opinion publique de la vision macroniste de l'Europe, les LR évitent soigneusement le sujet, le RN parle de tout sauf de ça, les Insoumise se sont remis dans le rang des "européïstes autrement" et de l'accueil des migrants, ils sont en train de sombrer.
    En ce moment moins on en dit sur l'Europe, mieux on se porte.
    Je dis ça je dis rien,
    Hélène dici

    RépondreSupprimer
  4. Je suis tellement d'accord avec toi. C'est à désespérer non seulement de l'aptitude à faire le job, mais aussi des compétences en matière de communication, et des véritables ambitions européennes de celles et ceux qui figurent sur la liste (nos copains communs mis à part).

    RépondreSupprimer
  5. Moi, ce qui me sidère, c'est qu'on puisse, ne serait-ce qu'une minute, s'intéresser à cette pantalonnade. Je vous regarde un peu, avec la même sidération, que j'aurais contempler, dans les années cinquante ou soixante, des Russes se passionnant pour savoir qui allait être membre ou non du Soviet suprême…

    RépondreSupprimer
  6. Je fais ça pour draguer Elooooody.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.