17 septembre 2019

Immigration, piège à cons

La polémique du jour porte sur les propos de Macron à propos de l’immigration. Il a parlé de bourgeois et on ne peut pas nier que ces derniers soient assez peu touchés par le sujet. 


Il a surtout dit que la gauche au pouvoir ne faisait rien à ce sujet et que l’extrême droite se retrouve aux portes du pouvoir après avoir eu une « gouvernance » de gauche. Peut-être y a-t-il un vrai sujet ? Toujours est-il qu’on peut difficilement nier la véracité de ses propos...


L’insécurité culturelle et tout ça. Je ne sais pas ce qu’il faut faire. Toujours est-il que Sarkozy a tout perdu en parlant trop d’immigration en 2009 et 2010. C’est un fait. Comme celui que la gauche qui ne traite pas le sujet patati patate... 


Alors la gauche peut bien s’offusquer. Oui il faut accueillir les migrants, ces pauvres gens, mais si les Français n’en veulent pas, on est mal barrés. 


Macron parle d’immigration. La gauche ne le fait pas. La majorité est largement à droite. Il fait comme Sarkozy. Il va perdre. Mais la seule opposition est à sa droite. 


A son extrême droite. 

19 commentaires:

  1. Toujours est-il que Sarkozy a tout perdu en parlant trop d’immigration en 2009 et 2010.

    ... Et en ne faisant rien.
    C'est pour ça qu'il s'est fait éjecter.
    Macron devrait s'en souvenir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si ça peut te faire plaisir...

      Supprimer
    2. J'allais dire la même chose que M. Maque. Je dois être con aussi.

      Supprimer
    3. Attention monsieur Goux !
      Nous avons quand même affaire là au plus fin analyste politique de la blogosphère !
      N'allez pas nous le froisser...

      Supprimer
    4. Je ne suis pas froissé, je dis que tu es con car tu l'es. Je n'ai rien dit de Didier.

      Supprimer
  2. Voilà un sujet qui fait la Une chez nous aussi. Et puisque le Canada vit une campagne électorale, on en parle beaucoup!

    RépondreSupprimer
  3. On parle de soucis "d'immigration" comme de "laïcité" ou de "valeurs européennes" mais tout le monde sait de quoi il s'agit vraiment : d'islam. C'est un mot qui brûle la langue de presque tout le monde (à part l'extrême droite). Alors il faut que les politiciens s'en emparent tel quel, sans tabou et sans préjugé. Trop longtemps abandonné au FN, le sujet n'a réussi qu'à exacerber le sentiment de frustration et à repousser les musulmans vers une forme de radicalité. Faut dire les choses même si elles font mal au cul à certains.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne crois pas que les problèmes d'immigration et d'islam se recouvrent exactement. Si – exemple absurde choisi pour ne fâcher personne… –, demain, on laissait entrer en France plusieurs centaines de milliers d'Inuits animistes chaque année, nous aurions rapidement un problème d'immigration massive qui, pourtant, ne concernerait en rien l'islam.

      (À moins que "nos" imams ne se mettent à convertir "nos Inuits" par paquets de mille…)

      Supprimer
    2. D’accord avec Haka. Du moins, il y a bien deux problèmes.

      Supprimer
  4. le sentiment d'immigration massive provient des différences culturelles suffisamment importantes pour devenir antagonistes. Vos Inuits ne voudront obliger aucune cantine à servir du phoque, ni leurs femmes de porter une peau d'ours pour se baigner, ni un jour de congé supplémentaire pour fêter le sacrifice du grand caribou. Ils n'iront pas dire partout que les règles du chaman céleste prévaudront sur celles de la république.... et j'en passe.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça, mon cher, vous n'en savez foutre rien ! Je crois que c'est le nombre qui importe (comme l'avait sagement et lucidement dit M. Hortefeux, naguère…) : quand la nouvelle population se sent suffisamment "en force", elle se met fatalement à avoir des exigences, à vouloir que "sa" coutume devienne "la" coutume : c'est parfaitement humain, et inévitable. Ça marche d'autant mieux si, en face d'eux, les nouveaux arrivants ne trouvent que des couilles molles ne pensant qu'à battre leur coulpe, en sanglotant qu'ils sont de vilains méchants et qu'ils méritent de disparaître…

      Supprimer
  5. L'islam est un cas particulier, parce que, dans le monde entier, il connaît une poussée d'intégrisme qui emmerde tout le monde ( la seule autre religion dans la même situation est l'hindouisme, mais des hindouistes,il n'y en a qu'en Inde...où il ne fait pas bon être musulman ! Toutes les autres religions ont leur taux habituel d'intégristes qui est stable et trop minoritaire pour poser problème ).

    Elie Arié

    RépondreSupprimer
  6. Je pensais que le sujet du billet était la gauche face à l'immigration.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ben alors il faut commencer par lire ça, pour savoir de quoi on parle :
      http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2018/06/19/01016-20180619ARTFIG00310-les-chiffres-de-l-immigration-en-france.php

      Elie Arié

      Supprimer
  7. "Oui il faut accueillir les migrants, ces pauvres gens."
    "Si les français n'en veulent pas, on est mal barrés"
    La gauche face à l'immigration.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.