30 juin 2020

Opposants au télétravail : foutez nous la paix !


Outils chocolat laitEn ce cent-sixième jour depuis de la fin du jour d’avant, je me retrouve enfin dans ma situation de vie en télétravail jusqu’au vingt-et-un septembre dans la maison de Loudéac. Je vais rappeler un peu longuement ce que sera ma vie de télétravailleur avant de tordre le coup à ceux qui sont contre, pour des raisons éditoriales, et méritent des baffes.

L’été sera coupé par trois semaines de vacances et des allers-retours à Paris pour prendre l’air frais des bistros près de chez moi, au Kremlin-Bicêtre. Lors de mon précédent séjour au bled, de 3 au 21 septembre, j’ai eu un très mauvais temps (et ça ne va pas mieux après un séjour au soleil de Paris) et j’ai eu à remettre la maison en marche, remplacer le frigo, déconfiner le jardin et trouver mon rythme, moi qui n’avais jamais vécu dans une maison après mes 18 ans (ou presque, disons, après mes 24 ans).

Pendant cette semaine au Kremlin-Bicêtre (du 21 au 28, donc), provoquée par différents motifs (une visite à faire au bureau, la réouverture de la Comète, les élections,…), j’ai beaucoup réfléchi à tout ça, à la différence entre mes deux vies. Il n’y a pas photo. Dès la descente du car, hier midi, j’ai retrouvé mes marques. Mon après-midi était chargée : il fallait que je déjeune, que je bosse et que j’aille voir ma mère.

Que doit-on prévoir dans son coffret à outils ?Figurez-vous que les « résidences service », une partie des maisons de retraites, ne sont pas déconfinées contrairement à ce que l’on peut voir à droite ou à gauche, seules les Ehpad le sont parce qu’ils ont un médecin attitré. C’est grotesque. Il faut que je prenne rendez-vous pour voir ma mère.

Aujourd’hui, c’était la première journée complète. J’ai choisi de commencer à bosser très tôt (pas le choix, comment voulez-vous dormir dans une maison où il fait 16 degrés ?), de prendre du temps à midi et de finir tôt pour aller à « mon rendez-vous » qui finira traditionnel puis d’aller revoir les copains au bistro.

Dans mon agenda, j’accepte les réunions de 8h à 18h30 (sauf après 17 heures si elles ne sont pas planifiées avant la veille pour me permettre d’honorer mon rendez-vous quotidien ou de l’annuler), je ne reste pas plus de quinze minutes loin de ma messagerie professionnelle de 8 à 12h et de 14h à 19h et la vie se passe.

Le télétravail n’est pas que travailler à la maison, c’est aussi, une façon de s’organiser, de gérer ses journées. Aujourd’hui, j’ai fait ma toilette à 11 heures après avoir commencé la préparation de mon déjeuner. J’ai repris le boulot à 11h30, bossé une demi-heure, continué la cuisson de la viande (des filets de poulet au four avec des herbes de Provence), suis allé faire un tour, ai déjeuné, repris le taf,… Pendant l’après-midi, j’ai consacré quinze minutes à trucider les mauvaises herbes à coup de vinaigre blanc…

L'outil de démolition perfectionné On lit beaucoup de choses fausses sur le télétravail, je l’ai déjà dit, mais aujourd’hui, je suis tombé sur un billet d’un blog du Huffington Post qui racontait n’importe quoi. Rien que le titre est à chier : « La vraie question que pose le télétravail, c’est l’utilité du travail ! » La rédactrice, une sommité, sans-doute vu son titre, nous explique sagement que seuls les métiers manuels sont utiles. Extrait : « L’attente forte vis-à-vis du télétravail accentue encore la faille puisque, dans bon nombre de cas, les vrais productifs (ouvriers, caissiers, infirmiers…) ne pourront bénéficier de ce dispositif, avec la tentation de pointer du doigt “ceux qui restent à la maison”. » Cette conne prétend donc que ce que je fais est improductif, ce que nous faisons tous dans des bureaux est improductifs. A mon avis, elle mérite directement le cabanon. Cet article, elle l’a rédigé où, dans son entreprise ? En quoi est-elle productive ? Et mes parents, que j’ai vu pendant une trentaine d’années corriger des copies à la maison et préparer les cours pour le lendemain ? Ils faisaient quoi ? Ils ne produisaient pas ? Ils étaient inutiles à la société ? Et mes collègues (et moi), en télétravail, pendant la crise sanitaire, qui mettaient tout en œuvre pour que les prestations sociales puissent être distribuées, ils se branlaient les couilles ? 



8pcs / lot bricolage outils de couteau à découper en bois ensemble ...Cette folle pense donc que seuls les types qui sont obligés d’aller « sur un lieu de travail » sont productifs, que tous les autres sont d’immondes crevures. Evidemment que le télétravail va créer une fracture entre ceux qui peuvent en bénéficier et les autres mais il faudrait qu’on se force à prendre deux heures de transports en commun et faire des afterworks avec les collègues (lisez bien le papier) pour être qualifiés de productifs ?

Décapsuleur simple en acier - Meilleur du ChefLe plus drôle est que cette débile mentale (je cite : « Directrice générale de l'INSEEC Business School et Directrice de la recherche et de la valorisation académique du groupe INSEEC U » pour vous dire à quel point elle a passé ses journées à faire du travail productif) ne cite qu’un seul exemple de télétravail : un étudiant que passe sa thèse ! Il peut maintenant passer les deux ou quatre heures de soutenance en visioconférence, ce qui est très certainement lamentable, et symptomatiques de toutes ces fainéasses d’improductifs qui bossent à la maison.

Je ne félicite pas le Huff d’avoir laissé public ce truc d’autant que le boulot des journalistes ne consiste pas, non plus, à rester 8 heures par jour au bureau (d’autant qu’on peut recevoir les dépêche AFP et rédiger des papiers de chez soi).

Foutez-nous donc la paix, tas d’imbéciles qui ne connaissent pas le boulot d’un bureaucrate ! Vous croyez que je stresse moins à la maison qu’au bureau quand un serveur se plante, que je dois monter une cellule de crise, assurer la communication auprès des clients tout en aidant les collègues à résoudre les problèmes ?

Foutez-nous la paix et laissez-nous vivre ! Vous passez à côté d’une évolution majeure de la société qui, certes, ne concerne pas tout le monde, et vous allez nous gâcher la vie par seule envie ou besoin de produire des lignes d’un texte à chier.

Décapsuleur Promotionnel Multifonction 'Brento' | ObjetramaAllez donc vous faire foutre. 

La crise sanitaire a montré que le télétravail est possible, qu’il est bénéfique aux salariés et aux entreprises, qu’il permet de limiter l’encombrement des transports en commun, ce qui est bénéfique à tous, non seulement à ceux qui sont obligés de les utilisés mais aussi à ceux qui en supportent la pollution, qu’il va permettre la diminution de la construction d’immeubles de bureaux. Ce sont des évidences mais le confinement a permis une belle expérimentation : le télétravail est possible.

Prétendre des entreprises emploient volontairement des improductifs pour occuper des bureaux mérite un examen mental approfondi.

Les peine-à-jouir, fermez-la !

12 commentaires:

  1. les vrais productifs bien envoyé sur la connasse.

    RépondreSupprimer
  2. Elle a pété un boulon la pôvre.
    Mets y un tour de clé à molette (facom de préférence), histoire de lui montrer que tu es aussi un travailleur manuel.
    Arlette de Marseille

    RépondreSupprimer
  3. Pendant un paquet d'années, j'ai eu un emploi de technicien en déplacement permanent sur 10 départements et à l'époque ou l'informatique "portable" faisait son apparition, celle où l'adsl commençait à poindre son nez et déjà le télétravail faisait son apparition.
    Que de temps gagné, que de kilomètres évités, que de gros problèmes de sécurité réglés à distance ...
    Cette liquide du bulbe n'a rien compris à l'évolution des technologies.

    RépondreSupprimer
  4. « comment voulez-vous dormir dans une maison où il fait 16 degrés ? »

    C'est vrai que c'est un peu trop chaud (dit l'homme qui dort sans chauffage et fenêtre ouverte en toutes saisons).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui mais si vous êtes réveillé à 6 heures par le froid, vous ne dormez plus.

      Supprimer
    2. Et les couettes ? C'est fait pour les clébards, les couettes ?

      Supprimer
    3. Je dors toujours à côté ! Je suis comme ça, du coup, j'ai froid...

      Supprimer
  5. Après le télétravail, viendront les télévacances: présence obligatoire au bureau, mais défilé sur l' Intranet de vidéos de plages de Bretagne (moindre risque de contagion), avec autorisation d'être juste vêtu d'un maillot de bain, d'un tuba et de palmes.
    EA

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a déjà la télébaise, d'ailleurs.

      Cela dit, pour la télébouffe, ça risque d'être plus délicat…

      Supprimer
    2. J'en connais à qui une petite cure de télébière ne ferait pas de mal...
      EA

      Supprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...