26 février 2021

Printemps Républicain ou islamogauchisme ? Des mots pour y venir...


Les réseaux sociaux restent dominés par ceux qui parlent du Printemps Républicain et de l’islamo-gauchisme. Je ne suis pas sûr que cela passionne beaucoup les électeurs de la gauche modérée ni même, d’ailleurs, ceux d’une gauche plus radicale qui, au pire (ou au mieux), n’y trouve qu’une occasion de taper sur un méchant centre gauche.

Comme tout cela les gonfle prodigieusement, ils ne liront probablement pas la suite de ce billet mais je les invite à cliquer sur un joli lien pointant sur les tweets évoquant le Printemps Républicain. Quand ils ne se fatiguent pas à démontrer que le mouvement n’est qu’un groupuscule sans intérêt, on voit ces humbles heureux tenter de prouver qu’il est une succursale de l’extrême-droite tout en étant incapables de développer.

Vous pouvez cliquer à nouveau sur ce lien et observer trente secondes : il devient évident que la plupart des twittos qui évoquent le Printemps Républicain ne savent pas de quoi il s’agit et n’en ont entendu parler que par les tweets de certains meneurs, voire, carrément, des propos de Jean-Luc Mélenchon. C’est logique ! Les meneurs ont besoin de cibles à désigner pour emmener les foules mais le résultat n’est souvent qu’un brouhaha dans les réseaux sociaux.

Vous devriez vous abstenir de faire « buzzer » les sujets que vous ne maîtrisez pas ou qui ne vous passionnent pas réellement. Vous me direz que je n’ai qu’à faire pareil mais j’ai, à ma défense, le fait que je dis depuis plus de 10 ans que la gauche devrait se ressaisir de ces sujets et qu’ils sont centraux ! Prenons un exemple au hasard. Un gros : moi. Il y a un tas de sujets que je ne connais pas et que je m’interdis de traiter sauf sous un angle humoristique. Prenons ces ignobles tarés de Génération Identitaire qui refoulent du goulot et les migrants à frontière. On est tous d’accord sauf en Normandie qu’ils méritent des baffes. Mais je n’ai pas étudié leurs publications et je n’ai jamais rien lu à leur sujet d’autres que des textes à charges et n’est comme connaissance que du « ouï dire ». Ca ne me suffit pas à faire un procès public.

 

Je parlais de ces 10 ans. En fait, cette période a commencé avant la montée de Twitter et de Facebook (faudra qu’on fasse un pot pour les 10 ans des Printemps Arabes… et leurs résultats) et essentiellement dans les blogs. C’était à l’époque du discours de Grenoble de Nicolas Sarkozy, ce discours ignoble mettant tous les maux de la société sur les méchants étrangers. Le Sarko s’était pris une crise économique sur la gueule et ne savait plus quoi faire pour reprendre de la popularité, il parlait donc d’immigration, un peu comme si Macron envoyait ses ministres dialoguer avec Le Pen ou pourchasser l’islamogauchisme afin de préparer des échéances électorales.

On avait constaté que beaucoup d’internautes de gauche, y compris éminents, s’étaient mis à défendre les musulmans au prétexte qu’ils étaient opprimés en France (avec leurs meufs interdites de burka, de burqini et tout ça) et il avait fallu qu’un illustre gauchiste pousse un coup de gueule pour rappeler que les oppressions étaient liées au sexe, à l’origine ethnique ou géographique, à la nationalité mais que la religion n’avait rien à voir avec tout ça et que, au contraire, c’était elle qui avait tendance à opprimer, par exemple en obligeant des femmes à porter des tenues spécifiques. La confusion était générale vu qu’au nom de la lutte contre l’oppression, des féministes revendiquaient le droit des femmes musulmanes à porter le foulard sans même se poser la question si elles ne voulaient pas plutôt le droit de ne pas le porter…

Tout cela n’est pas réglé, bien au contraire, mais cet illustre gauchiste avait rappelé à ses collègues que, à gauche, on ne pouvait pas défendre les diktats d’une religion et que, à la limite, il nous appartenait de lutter contre les religions (tout en respectant, évidemment, la liberté de conscience). La religion est l’opium du peuple et tout ça. C’était même assez de rigolo de voir ce pure gauchiste parfaitement en phase avec l’affreux social-libéral que je représente ! D’ailleurs, c’est moi qui me suis pris des baffes dans la gueule en me faisant traiter de raciste quand je reprenais ses propos…

Il appelait l’immense majorité des gens de la vraie gauche qui défendaient les musulmans « les musulmanistes ».

 

A la fin de l’été 2015, avec la préparation des régionales en ligne de mire, nous étions préoccupés par les élus de gauche qui se rapprochaient de groupe ou d’associations proches des musulmans et nous avions reçu Céline Pina, avec les copains blogueurs (le 29 septembre), qui avait beaucoup travaillé sur le sujet. Nous ne parlions pas d’islamogauchisme, à l’époque. A la limite, on avait des élus (ou des candidats) qui se préoccupaient d’une partie de la population. Quoi de plus normal à part que cela se faisait au détriment des autres… ? Mais on a vite compris, grâce à elle, que ces associations de musulmans étaient surtout des mouvements politiques islamistes.

Pour l’anecdote, avec les blogueurs de gauche, le 13 novembre, nous recevions les dirigeants du principal syndicat libéral de médecins libéraux. Certains d’entre nous étaient dans une farouche opposition mais j’étais plutôt bienveillant compte tenu des difficultés rencontrées par la médecine. Et c’est en dînant que Twitter nous informait des terribles attentats à quelques kilomètres… « Allo maman, regarde l’actualité, ne t’inquiète pas moi, surtout, mais je n’ai pas le temps de te parler ».

 

Peu après naissait le Printemps Républicain. Nous avons reçu Laurent Bouvet qui nous a parlé de tout ça et j’ai fini par adhérer à ce mouvement (en 2018, je crois) avec d’autant plus de plaisir que ce qui fut le musulmanisme n’était pas le seul sujet qui me rapprochait de leurs idées (je ne suis par contre pas du tout en accord avec les cadres de ce machin sur d’autres sujets comme l’aménagement de Paris mais peu importe).

Dans ces thèmes, il y a tous ce qui est lié au communautarisme. Par exemple, des associations organisent des réunions réservées aux femmes noires. Pourquoi pas ? Après tout, une personne un peu timide ou perdue pourrait avoir du mal à s’exprimer devant des personnes « différentes », notamment des hommes blancs. Progressivement, ces rencontres ont été élargies aux femmes non blanches (devenus non racisées) puis à tous les racisées et à toutes les femmes mais interdites aux hommes blancs. C’est inadmissible et contraire aux valeurs de la Constitution. La France est une et indivisible mais on arrive à séparer les gens. Mais quelle horreur ! Pourquoi ne pas finir par rétablir une sorte d’apartheid ?

Ces imbéciles qui font des réunions sans les « blancs » ont tenté d’imposer le fait que le racisme antiblanc est impossible ce qui est évidemment risible vu qu’ils le pratiquent assidument. Ils finissent par parler de racisme d’Etat ce qui est une autre hérésie, puis de décolonialisme, et tapent ainsi contre la République !

 

Et évidemment, la macronerie met les pieds dedans parce qu’elle peut diviser encore plus la droite en prouvant à tout le monde que la « droite de gouvernement » ne sert plus à rien, sachant qu’elle a déjà cassé la gauche ! 2022 est lancé…

Et il se trouve toujours des imbéciles heureux pour tenter de s’autopersuader que la droite a tort et que l’islamogauchisme n’existe pas ! Quitte à faire allégeance à une religion qui pourrait être tentée par mégarde de nous imposer la charia.


P.S. : Dans cette histoire, j'omets volontairement tous les épisodes de lutte, notamment la saga Marilou ou les gens harcelés ou menacés dans les réseaux sociaux.

16 commentaires:

  1. "Quitte à faire allégeance à une religion qui pourrait être tentée par mégarde de nous imposer la charia." Mais c'est déjà le cas ! Il faudra simplement définir le "nous" dont tu parles. Dans les communautés arabes/noires les islamistes sont chez eux à présent. Le plus dur est de les empêcher de pousser plus loin.

    RépondreSupprimer
  2. Ou alors tu peux sortir de tes certitudes et des caricatures, et prendre le temps de lire cette étude : https://politoscope.org/2021/02/islamogauchisme-le-piege-de-lalt-right-se-referme-sur-la-macronie/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu existes encore, toi, pauvre con ! Il est d'ailleurs probable que, comme d'habitude, tu n'aies pas lu mon billet vu que j'y parle beaucoup moins d'islamogauchisme que d'autres.

      J'ai lu cette étude. Du moins, j'ai essayé, la crise de rire m'ayant empêché de poursuivre. D'une part, elle est présentée comme une étude du CNRS alors que ce n'est pas plus qu'un torchon fait à la vite. D'autre part, elle ressemble beaucoup aux cartographies de la blogosphère que nous faisions à une époque.

      La deuxième moitié du texte est peut-être plus intéressante mais elle ne fait qu'arriver à la même conclusion que moi : ce n'est pas pour rien les macronistes parlent de ça maintenant.

      Supprimer
    2. Ah oui : dans le genre guignol pompeux, il est parfait ce Chavalarias !

      L'amusant est que, si on compresse son nom, on arrive à… charia.

      Ce qui tendrait à prouver que Chavalarias est bel et bien un affreux islamo-gauchiste s'avançant masqué.

      Supprimer
    3. Ce qu'il y a d'amusant, c'est qu'ils nous bassinent avec ce torchon depuis trois ou quatre jours dans Facebook sans se rendre compte que ce n'est qu'un énième texte militant. Ils font pipi dans leur culotte après avoir découvert un truc, l'"alt-right" pour expliquer la victoire des graines de facho comme si leurs propres conneries n'étaient pas assez efficaces.

      Supprimer
  3. Elle est pas mal cette synthèse. Merci

    Mais J’ai pas compris cette phrase "Prenons ces ignobles tarés du PIR refoulent du goulot et les migrants à frontière."

    RépondreSupprimer
  4. "qui" refoulent du goulot et les migrants à frontière.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais je ne comprends pas. Tu veux dire que PIR refoule les migrants à la frontière ?
      J’aurais plutôt cru l’inverse non ?
      Ou alors je n’ai rien compris à ce qu’était le PIR 🤔

      Supprimer
    2. Mouarf ! J'ai confondu avec Génération Identitaire ! Ma gourde illustre parfaitement le paragraphe où je l'ai faite : on parle de tout et de rien sans rien connaître. Je disais que je n'en parlais jamais et j'ai fait une exception pour dire pour quoi. Et je me vautre.

      Supprimer
    3. Bref, tu comprendras mieux après correction...

      Supprimer
    4. En effet... l’endroit de la bourde est rigolo.
      Bon bah maintenant je comprends mieux !!!

      Supprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...