28 décembre 2022

Une grève sans le peuple


 

« T’es de droite et t’es dég que ton train pour noël soit annulé ? T’avais qu’à travailler plus pour te payer un jet privé, feignasse. » Voila le genre de tweet idiot acclamé par des gauchistes en peau de fesse avec cette grève SNCF ! Parfois, certains se livrent à ce qu’ils doivent appeler une réflexion : « Total soutien aux grévistes SNCF. Ce ne sont pas les cheminots qui prennent en otage les Français mais bel et bien la direction de la SNCF et le gouvernement Macron. Olivier Véran ne sait même pas de quoi il parle. A t -il seulement vécu avec un salaire qui fait de toi un travailleur pauvre malgré le fait que tu travailles, jour et nuit, les wk, les jours fériés,  les remplacements sans fin, les heures supplémentaires sans fin, dans le froid, les intempéries,  que tu rates chaque fête familiale ou de fin d'année.....?? J'en doute. »

L’ami Denis, quand il n’est pas occupé à manipuler des informations pour justifier sa haine des vaccins, se basant parfois sur des médias de vérification d’information qu’il cassait la veille, va même jusqu’à écrire « Il est toujours curieux d’entendre, de là où ils sont, des gens dits de gauche fustiger les pauvres et les grévistes, sans dire un seul mot sur la suppression de l’ISF et sur les exonérations d’impôts, de taxes et de charges. »

On pourrait bien entendu répondre à tous les arguments dans nos blogs mais je ne cherche pas une médaille. Tenez, Denis a fait, dans son blog, le bilan de son année de blogage en 2022.

 

Blogueuse mode

Je vais faire le mien : une très grande majorité de mes billets a été consacrée à démontrer que la gauche, notamment avec l’accord Nupes, faisait fausse route et ne permettrait pas de reconquérir le pouvoir. J’avais raison. La gauche, dans les urnes, ne dépasse pas les 30 ou 32% et les personnalités de la gauche radicale, celles qui tirent Nupes, ne décollent pas dans les enquêtes d’opinion.

J’ai raison ! Je ne dis pas cela pour me vanter, c’est purement factuel.

Avec la première citation que je fais, ci-dessus, on voit bien le trait d’ironie mais on voit la double conclusion : tu ne peux être dégouté par les grèves que si tu es de droite et si tu es de droite eu es assez con pour te faire baiser par les riches. C’est peut-être vrai mais la question n’est pas là.

Pour la deuxième, on se demande si l’auteur n’a pas fumé quelques produits illicites : un chef de bord, à la SNCF, n’est pas un travailleur pauvre. C’est une personne qui fait un nombre normal d’heures de travail mais pas nécessairement à celles les plus plaisantes. Il a fait un concours pour cela et c’est un travailleur protégé : son emploi est garanti à vie. Au fond, c’est un peu comme si un employé de la restauration se plaignait de travailler aux heures des repas…

Denis, quant à lui, parle d’un peu de tout, sans trop de rapport avec la choucroute. Surtout, personne ne fustige les pauvres.

 


C’est assez facile d’adopter des positions de principe – et d’accuser les autres d’être de droite – quand on n’est pas concernés tout en laissant entendre que le seul mal est de louper un repas de famille. Pour ma part, mon TGV du 17 décembre a été supprimé. Je l’ai remplacé par un nouveau pour le 25 (il n’y avait rien avant) finalement annulé lui aussi (je croise les doigts : je n’ai reçu aucun message pour mon train de ce soir…). Dans une situation un peu particulière, je me fous des réveillons. J’aurais dû passer deux semaines en Bretagne, prêt de ma mère, hospitalisée, avec du temps pour gérer les aspects administratifs liés à sa demande d’admission en Ehpad.

En quoi cela vous regarde ce qui motive les gens pour voyager ? L’étudiant, de 18 ans, va bien être privé de réveillon mais aussi d’une semaine ou deux en famille après avoir vécu deux mois dans une chambre de bonne, par exemple. Il a peut-être besoin de se faire couver par sa mère, de demander à sa grand-mère de lui repriser des chaussettes ou, plus simplement, à son oncle ingrat de le sodomiser en échange d’une PS5 (comme quoi, il n’est pas si ingrat que ça).

Comment des militants politiques, pour justifier un mouvement social qu’il faut défendre par principe, en sont-ils arrivés à oublier le sort des gens. Je n’aime pas l’expression « prise d’otage » à propos des grèves (les lascars ne risquent pas leur vie avec une arme sur la tempe, tout de même) mais pourquoi défendre systématique des grévistes qui ne cherchent même pas à défendre des avantages acquis, cette fois, mais à obtenir une augmentation de salaire (ce qui n’est pas malsain) fasse à un nombre beaucoup plus important de citoyens voulant voyager ?

Ils parlent parfois de défense du service public mais continuent à saborder ce dernier en défendant des actions peu légitimes dans un contexte où tout le monde vit dans une situation de crise depuis plusieurs années, entre le covid et l’inflation, pour ne citer qu’eux.

 


La vérité est que les salariés de la SNCF, tout comme tous les salariés défendus par la gauche depuis les lois travail, par exemple, sont relativement privilégiés. Il n’y a rien de mal à ça, remarquez ! Mais on demande à des types totalement enfoncés dans la merde à être « solidaires pour » d’autres qui ont la chance d’avoir une paille pour respirer.

Alors ça lasse…  

 

Mais l’honneur est sauf. L’Etat a poussé la direction à céder. Les cheminots vont avoir leur augmentation et les voyageurs être largement indemnisés. L’actionnaire va payer. L’actionnaire c’est l’Etat, c’est nous… et dans deux mois, on reverra des types de gauche qui expliquent que le déficit est artificiel et monté pour démontrer qu’il faut privatiser ou un truc comme ça, avec des slogans de type « nationaliser les pertes pour privatiser les bénéfices ».

« Ils » ne se rendaient plus compte qu’ils chiaient sur les vrais pauvres, les opprimés mais n’ouvrent toujours pas les yeux pour voir le mur qui approche.

Cela étant, la position de l'Etat est probablement expliquée par l'annonce par la SNCF d'un excédent historique...

 


Je ne sais pas de quoi sera fait mon blog en 2023. Je vais sans doute continuer à ronchonner tout seul tout en priant pour que les militants de gauche retrouvent le chemin de la raison. Les premières semaines devraient être consacrées à la réforme des retraites, si mal jouée par le gouvernement, si mal combattue par l’opposition, incapable de sortir des arguments habituels, faisant semblant de s’appuyer sur des rapports d’organismes gouvernementaux auxquels ils ne comprennent rien.

La routine, quoi.

Au fond, ce blog a dix-sept ans, aujourd’hui… 17 ans que je vois passer des commentateurs qui m’expliquent ce que je devrais penser.


Elle était très bien, cette grève : au moins, on était avertis par SMS de l'annulation de nos trains pour nous permettre de réserver dans un autre train qui sera annulé sans que nous n'ayons à galérer dans les gares.

Le progrès est indubitable. 

12 commentaires:

  1. Je ne suis pas antivax. Je suis pour les vaccins expérimentés et non pas pour des produits expérimentaux à base de technologie génique sous AMM temporaire, mis au point en 9 mois. Il ne peut pas y avoir d'expérimentation médicale sans consentement.

    Et félicitations pour ton audience. Vive les blogs et les blogueurs !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entre nous, je n’ai aucune idée mon audience. Visiblement mon Google Analytics est mort. Et Blogger a toujours mis n’importe quoi dans ses stats.

      Supprimer
  2. Je ne suis pas de gauche et pourtant j'aime vous lire
    Continuez pour une 18 ème année

    RépondreSupprimer
  3. Dans les 30 mille /an pour un contrôleur de mes fesses, on ne peut pas appeler ça un travailleur pauvre.

    RépondreSupprimer
  4. Chouette billet. Je revois bien l'année.

    Je vois aussi cette conne lutte des classes que veulent instaurer des syndicats très NUPES compatibles (mais qui refusent d'écrire à un député RN, le LFI qui dit que les flics sont des assassins et qui aime bien l'islamisme pas de soucis) dans là où je bosse. C'est assez dur.
    A ce sujet (par rapport à la NUPES), je parlais avec un copain militant socialiste du coin. Il me disait "la police tue, la phrase est sans doute chouette autour de Paris Lyon ou Marseille. Mais ici ça m'emmerde !". Je pense qu'il a raison et si le parti de Jaurès doit avoir Mélenchon, le petit garçon qui hurle des "racistes" tout le temps, un gars qui frappe sa femme, et Rousseau et Obono, bon... Deux salles deux ambiances quand même.

    On continue à bloguer hein. Bonne fin d'année et à bientôt.

    RépondreSupprimer
  5. Pas forcément de rapport avec ton billet !
    La photo du milieu de ton texte, si je comprends bien, c'est une table de réveillon ?
    Tous mes vœux pour la nouvelle année 2023.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tous les gens morts en 2022 se sont entendu souhaiter,, 1 an auparavant, parfois sincèrement, leurs meilleurs vœux par leurs meilleurs amis.
      À l'évidence, ça ne sert à rien... et pourtant, on continue !

      Supprimer
  6. Tiens je tombe sur ce billet que je n'avais point lu ! figure toi que pour mon 31/12 mon transilien a été annulé a 17h et le suivant avait un gros risque. Je devais faire Gare de l'Est le 77 en transilien avec 2 arrêts et 35 minutes, arriver à 10 km de chez ma soeur. J'arrive gare de l'est je vois "annulé" en face de mon train, je parle fort "ah les fils de hyène" : j''avais des écouteurs sur les oreilles :-/ du coup j'ai sympathisé avec 3 autres voyageurs prenant le même train mais allant au terminus : une dame âgée avec une cane, et 2 jeunes frère/soeur. Ils allaient eux à Coulommiers pour le réveillon. On discute, je connais la solution pour ne pas perdre 2 heures : le RER jusqu'au centre du 77 mais à 25 km de chez ma soeur, et 35 des autres. Je leur explique : ils doivent prévenir les gens qui les attendaient et devaient les récupérer en bagnole. Là ils doivent aller à une gare qu'ils ne connaissent pas en bagnole et ce sont des vieux conducteurs : les 2 choupinous/nette ont expliqué au père comment utiliser une appli de trajet sur son téléphone. Idem pour la vieille , mais son vieux est "connecté" donc ça a été plus rapide. On regarde les horaires du RER : youpi y'en a un dans 35 minutes. Et c'est à 800 m : "Magenta" , sauf que pour y aller y'a des escaliers : la dame avec sa cane et valise et les 2 avec leurs valises ... et a l'arrivée dans la gare ultramoderne , on finit tout tant bien que mal a arriver sur le quai. Tout le monde prévient ses "chauffeurs" que c'est OK et que le RER arrivera a 18H10 et que la gare est mal foutue en terme de circulation... Nous avons voyagé ensemble : les oreilles de la SNCF ont du siffler. les jeunes "plus ou moins de gauche" ne comprenaient pas une grève à cette heure ou des gens partent voir des gens qu'ils ne voient que quelques fois dans l'année. La vieille ancienne cegetiste ne comprenait pas non plus . ET BINGO au retour : encore des trains annulés... c'est parfois compliqué de rester poli avec ces pauvres gens pas payés assez cher parait-il.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...