26 juillet 2023

Twitter porte plainte contre X ?


 

« Twitter porte plainte contre X ». Ma manie de faire des billets de blogs quand j’ai une idée de titre est bête. Cette fois, je n’ai strictement rien à dire à part un avis personnel qui n’intéressera que le rédacteur de ce billet. Et encore… Alors je vais parler d’autre chose.

L’autre jour, j’ai vu un tweet rédigé ainsi : « Le « journaliste » Rostislav Zhuravlev a été tué en Ukraine. J’insiste SINCÈREMENT sur le fait que les médias francophones ne doivent pas salir notre métier en l’appelant « journaliste », comme cela a déjà été le cas. C’était un propagandiste, terroriste national-bolchevique. » J’ai trouvé lamentable que l’on profite de la mort d’un type pour lui chier, à tort ou à raison, dessus, avec pour angle d’attaque le fait de dire aux journalistes comme voudrait qu’on appelle un journaliste, même bidon, quand on est un journaliste.

Ma réponse n’a pas été claire. Faudrait pas boire. J’ai écrit : « C’était sûrement une raison valable pour le trucider. On lit de ces conneries. » L’auteur m’a répondu (je publie sa réponse ici par honnêteté, pas pour son intérêt) : « Vous avez raison Nicolas; Si un jour un étranger se pointe sur votre territoire national armé pour tuer vos concitoyens, votre réaction immédiate sera de le laisser faire je suppose, n’est-ce pas ? Sous prétexte que la personne s’autodéterminera comme journaliste. J’ai juste ? » Je ne vais pas polémiquer : ce n’est pas l’objet de mon tweet et je n’ai aucune compétence pour ce qui concerne l’Ukraine. Mon expression à ce sujet dans les réseaux sociaux s’était limitée à un soutien au peuple et concerné et à approuver le soutien de notre pays (et d’autres) : on ne peut pas laisser nos voisins se faire envahir, non mais sans blague, surtout que ça pourrait nous tomber sur le coin de la tronche.

 

Il n’empêche qu’on m’a reproché de ne pas avoir répondu. C’est pourtant clair : la réponse du gugusse était hors sujet, par ma faute, vu que mon tweet était mal formulé. Si je n’ai pas répondu c’est parce qu’il a eu une horde de fan qui m’est tombée dessus. Le lendemain midi, avant de mettre mon compte en « privé », j’avais reçu plus 100 notifications de messages incendiaires ou de leurs RT. J’ai consulté certains profils de ces imbéciles et, tous ceux que j’ai vu, étaient des comptes atypiques, comme des gars ayant un compte depuis plus de dix ans mais moins de cinq abonnés ou, au contraire, des comptes ayant beaucoup d’abonnés (du même ordre de moi sur mon autre compte Twitter) mais à peu près exactement autant de compte auxquels ils sont abonnés.

J’ai eu droit à différents types d’insultes, allant de fasciste à suceur de bite de Putin… Sans compter les gens qui expliquaient que la mort d’un type au cours d’une guerre était normale, comme si j’étais un lapin de six semaines. Mon tweet portait sur le fait qu’un lascar profite de la mort d’un homme pour dire aux journalistes ce qu’ils doivent dire. Ca fait sûrement de moi un fasciste.

Le type n’a pas dit : « je regrette que les médias appellent Rostislav machin « journaliste » » ce qui aurait été plus simple.

 


Parmi les réponses que j’ai eues, je dois en citer une : « C’est pas votre génération les réseaux … Mon compte est similaire [c’était en réponse où je m’amusais des comptes atypiques] J’utilise plusieurs comptes car je sais comment fonctionnent les algorithmes. D’ailleurs dans vos abonnés je vois des comptes Onlyfans [J’aurais payé pour les obtenir] Bha alors Nicolas ». Je ne sais pas de quelle génération « est » les réseaux (j’ai ouvert mon compte Twitter en mai 2007, je venais d’avoir 41 ans). Je ne pense plus avoir à prouver que je connais un tantinet plus les algorithmes que des prétentieux. Personne de normalement constitué pourrait penser que j’achète des abonnés.

Le type qui a pondu ça avait lui-même cinq abonnés. Peu importe le fond et de savoir qui a raison. Je ne vois pas l’intérêt d’avoir un compte dans un réseau social ou, du moins, d’y écrire des choses sans y avoir un réseau. Sinon ce n’est pas un réseau social. Je ne sais pas ce qui se passe dans la tête du type à part qu’il se prend pour une espèce de révolutionnaire défenseur des peuples. Mais il reste un révolutionnaire de salon et il ne mérite sans doute pas plus que le mépris.

Dans les insultes que j’ai eues, j’ai eu le droit de me faire traiter de collaborateur (de Poutine, donc) et j’imagine que tous ces imbéciles se voient comme des résistants. Pire, ils doivent se dire qu’en cas d’invasion j’aurais combattu au côté de l’ennemi alors qu’eux sont restés courageusement dans les réseaux sociaux pour lutter.

 


Je ne suis pas un collaborateur. J’utilise Twitter depuis plus de seize ans pour déconner ou pour papoter avec des gens qui ont eu la gentillesse de s’abonner à mon compte et passent dans le coin par hasard au moment où j’écris.

Mais les réseaux sociaux rendent parfois fous. Et prétentieux. On n’y changera rien.

 

Je vais tout de même faire quelques propositions d’évolution à Elon Musk.

La première : interdire aux utilisateurs de s’abonner à plus de 7 ou 800 comptes actifs. La raison est simple : il est impossible d’identifier tout le monde ni même de lire plus de 5% des tweets… En outre, ceux qui dépassent deux ou trois milles abonnements le font généralement dans l’espoir de récupérer des abonnés. Ne mangeons pas de ce pain-là.

La deuxième : interdire aux petits comptes (disons moins de 10 abonnés pour un compte récent, 100 pour un compte de cinq ans) de citer des abonnés qui ne sont pas abonnés à eux. Ca empêchera une partie des casse-couilles…

La troisième : quand un lascar comme moi reçoit des notifications de plus de vingt personnes au cours d’une heure suite à un seul tweet, à part des likes et des RT, bloquer ces comptes pendant une heure vu qu’il procèdent ouvertement à du harcèlement.

La quatrième, éventuellement en remplacement du troisième, est de créer un bouton « lâchez-moi la grappe », permettant de bloquer toutes les notifications de la part de personnes avec qui vous n’échangez pas régulièrement.

 


Notons que je suis très satisfait de Twitter en tant qu’application. Par contre, c’est l’usage qu’en font certains qui me déplait et on se retrouve avec un flux qui ressemble à un dégueulis de liens ou de messages de propagande. Par exemple, je dois me désabonner régulièrement de personnes, y compris des vrais potes, qui passent des moments à enchaîner les RT, remplissant votre mur de publications qu’ils pensent importantes alors que vous n’en avez strictement rien à foutre. Tiens ! J’y pense.

 

La cinquième : limiter à 20 le nombre de RT (ou de citations) que l’on peut faire dans une journée et à 20 le nombre de liens que l’on peut partager (sauf pour les sites de presse, évidemment).

La sixième : interdire les RT de « soi-même ».

 

Si je n’ai pas d’avis sur les évolutions de Twitter c’est, à part le fait que je m’en contrepignole un peu, que je ne sais pour Musk veut en venir et je ne peux pas deviner ce que sera Twitter ou X dans trois mois.

Je vais quant même donner un avis : le nouveau logo est très moche. Et je ne comprends pas, même si cela ne me regarde pas, qu’on abandonne le nom d’une marque alors que ce nom est presque le seul actif de la boite. Vous m’expliquerez. Sans supputer des objectifs de Musk, que vous ne connaissez pas plus que moi. 


Je me fous un peu de savoir qui est Rostilav Zhuravlev. Le site de l'UNESCO dit : "UNESCO Director-General deplores death of journalist Rostislav Zhuravlev in Ukraine". Paix à son âme. Mes condoléances à ses parents et à ses proches et à tous ceux des types qu'il a pu zigouiller dans le cadre de sa vraie occupation.

Vous m'excuserez de me torcher le cul avec les opinions des complotistes branle-petit de Twitter.

6 commentaires:

  1. Je suis raccord avec la dernier phrase. Ce réseau est pénible depuis un moment et je pense qu'elon qui veut rentabiliser ses 10 milliards ne va pas s'arrêter là.
    Les alternatives ne sont pas encore légions. Mastodon me semble un repaire de guikes un peu nombriliste et le bidule thread de méta n'est pas ouvert.. a quand un produit européen dans le style quant ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elon fait bien ce qu'il veut. Si c'est des dizaines de milliards à perdre ou à rentabiliser, c'est son problème. Il commet une erreur : toutes les applications internet grand public qui ont connu du succès le doivent en grande partie au hasard. Un truc qui devient à la mode "comme ça", parce que des bruits en courus, que des utilisateurs se sont mobilisés...

      Et c'est un peu pour ça que je ne crois pas du tout aux alternatives de Twitter. Ce machin pourrait bien mourir. D'autres arriveront mais probablement sans le moindre rapport.

      Supprimer
  2. Je serais pour une interdiction immédiate et définitive de tous les réseaux sociopathes. Les twitterolâtres et autres facebookophiles auront ainsi beaucoup plus de temps libre : on les enverra massivement à la cambrousse, faire la moisson et les vendanges, au moins ils serviront à quelque chose.

    RépondreSupprimer
  3. Plus sérieusement, si on devait cesser d'appeler "journalistes" tous les gugusses qui font de la propagande plutôt que de l'information, on pourrait faire un grand feu de joie de cartes de presse.

    Mais on comprend bien ce que votre gugusse dit sans le dire (son "sous-texte", pour parler comme les critiques des années soixante et soixante-dix) : « Il est inadmissible d'appeler journaliste un salaud qui ne pense pas exactement comme moi ! »

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C’est exactement ça.
      Mais je ne voulais pas en débattre avec lui et avec ses fans débiles.
      Moi.

      Supprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...