17 septembre 2023

Pour de l'espoir, à gauche !

 


Mon dernier billet manquait certainement de clarté. Reprenons sagement. Dès l’arrivée de François Hollande, elle a commencé à sombrer. Le pouvoir avait été obtenu grâce à un bon travail qui a commencé je ne sais quand. On peut dire avec l’arrivée de Martine Aubry à la tête du parti. On peut dire avec la victoire de François Hollande aux primaires. On peut dire aussi avec la déroute de 2002 qui l’a obligé à se remettre en cause et a créé une espèce de dynamique en 2007. La victoire est aussi liée à une « logique d’alternance »… Les raisons de la déroute importent peu, à ce stade. On peut évidemment tirer des conclusions de tout ça mais ce n’est pas encore l’heure de l’apéro.

La chute a duré. Pour ma part, j’ai laissé tomber vers 2019. A un niveau électoral, les trois années suivantes ont été désastreuses mais j’en avais marre de lutter contre des moulins à vent. Les forces de gauche ont continué à sombrer et la création de la Nupes était la confirmation de la folie ambiante, de la perte totale de repères électoraux d’une partie de ceux qui étaient mes potes, avec qui j’avais vécu de bonnes années, comme l’arrivée au pouvoir de pépère.

Il y a eu, cet été, une espèce de rupture. Peut-être est-elle due à la tuerie de Nanterre. Peut-être aux conneries d’août (le Connemara, l’abaya, Médine…). J’en suis donc à reprendre l’espoir que la raison revienne chez les miens. Il y a d’autres choses comme l’affaire des bassines. Il est évident que ces cochonneries sont mauvaises mais que la lutte menée par et autour des Soulèvements de la terre est grotesque. Dans tous les sens. Elle est inefficace et le gouvernement a raté la dissolution. Il y a aussi, par exemple, notre capacité de produire de l’énergie « non carbonée » (à partir du nucléaire, évidemment) qui revient en montrant que l’écologie radicale était, au mieux, du foutage de gueule.

Alors l’espoir peut revenir !

 


Ne me demandez pas de lire dans le marc de café. Un de mes commentateurs me disait ce matin que Fabien Roussel pourrait devenir un leader de la gauche. J’aimerais tout de même que l’on garde un peu de sérieux. Ce lascar, aussi sympathique soit-il, a à peu près autant de chance d’arriver au pouvoir que moi d’être en retard à l’apéro dominical à cause de la rédaction de ce billet de blog. Qui sera court, donc.

Par contre, Roussel a un rôle à jouer dans la résurrection de cette gauche raisonnable.

 


Mon espoir tient en peu de chose. Il faut que la « gauche socialiste » se retrouve aux européennes, sans doute autour de la tête de liste probable, la même qu’en 2019… en allant des plus nupsiaux des socialos jusqu’aux plus cazeneuvophiles de la bande.

Un score à deux chiffres (même si le premier est un « 1 ») serait déjà porteur d’espoir. Passer devant LFI serait signer la fin de l’hégémonie de celle-ci. Il est tout à fait probable qu’LFI devienne la troisième formation de gauche. Le PS pourrait même passer devant EELV si ces ânes continuent leurs âneries.

Je suis bien conscient non seulement de la légèreté de tout ça mais aussi du fait que gagner l’élection m’importe peu et que seul rebattre les cartes à gauche à, à ce jour, le moindre intérêt alors que je ne cesse de dire que la stratégie de la Nupes, réduite au fait de devenir le premier parti de France mais sans les moyens de gouverner, est ridicule.

La déroute de LFI pourrait se poursuivre à l’occasion des municipales de 2026 mais la bérézina ne pourra être évitée que si les partis de gauche travaillent intelligemment ensemble.

 


La troisième piste d’espoir que « la macronnerie » pourrait voler en éclat à la présidentielle. Edouard Philippe pourrait bien être le candidat (les seconds couteaux me semblent déjà dans les choux même si tout peut arriver… et si tout arrive : qui aurait prévu quatre ans avant les présidences d’Hollande et de Macron). S’il est candidat, il aura un discours bien trop à droite pour les électeurs. Il pourrait exploser en vol.

 

L’heure n’est à trouver une stratégie globale et surtout pas la bête de foire qui nous permettra de gagner. L’heure est à trouver des photographies pour illustrer ce billet de blog.

Il me reste dix minutes. L’urgence est là. Et mes illustrations manquent un peu de gonzesses. Elles sont pourtant une forme de clé pour les municipales et donc pour que le parti socialiste garde sa force locale.

Et j'ai toujours en mémoire les précédentes déroutes de la gauche. Je parlais de 2002. Il y a eu 1993 aussi. Elle est toujours revenue.

6 commentaires:

  1. Arié, pur crétin ! A chaque fois qu’on parle de Berezina tu nous sors le même couplet d’abruti qui étale sa culture alors qu’il n’en a pas.

    https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/bérézina/186203#:~:text=Familier.,'un%20%3A%20Une%20bérézina%20électorale.

    La vérité est que tu n’as rien dans le cerveau pour comprendre un billet de blog, ni même le moindre écrit. Et donc d’avoir la même réflexion.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Arié tu t’enfonce en essayant de te justifier. Berezina est passé à la postérité comme synonyme de débâcle. Tu ne referas pas la langue française tout seul dans ton coin en insultant les gens.

      Supprimer
    2. Allez, instruisez-vous un tout petit peu ( n'oubliez pas d' ouvrir le chapitre " Co séquences". ) Cette bataille fut une indiscutable victoire militaire Napoléonienne :










      Allez, instruisez-vous

      Supprimer
    3. Allez, instruisez-vous un minimum ( n'oubliez pas de lire le paragraphe " Conséquences ") :
      Non : la langue française n'a aucune légitimité pour transformer une victoire en défaite !

      https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_la_B%C3%A9r%C3%A9zina'
      Quant au langage populaire français, il n'en est pas à un non-sens près :
      - " parler comme une vache espagnole "( comment donc parlent les vaches espagnoles ?) vient de " parler comme un basque l'espagnol( cad très mal)
      - " des pommes de terre en robe de chambre "( de quelle couleur?) vient de " en robe des champs"
      - etc.etc.
      C'est vraiment une tâche surhumaine que de devoir faire votre instruction basique.

      Supprimer
  2. Réponses
    1. Arié, il faudrait pas que mes lecteurs pensent que tu ne t'intéressent pas mes écrits et ne fais que me reprendre sur des termes en t'excitant parce que je n'ai pas répondu à ton message de 15h15.

      Il ne faudrait pas qu'ils se rendent compte que ton seul argument est que Bérézina n'est pas un symbole un déroute en France.

      Il ne faudrait pas qu'ils s'imaginent que tu ne fais qu'étaler une culture que tu n'as pas et que tu vas chercher dans Wikipedia.

      Ils vont penser, c'est sûr, que tu n'es qu'une grosse merde.

      Supprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...