22 avril 2006

C'est qui, le chef ?

Ca y est ! Berlusconi a admis sa défaite et la victoire de Prodi. Il continue à ronchonner.

C’est beau la démocratie !

Mais au moins, là-bas, le premier ministre est un élu du peuple et il est désigné (élu) par le parlement. Parce que, chez nous, le chef du gouvernement est nommé par le président de la république et est responsable devant le parlement, invité à voté pour le type après un vague discours de politique générale alors que c’est lui (le parlement) qui est élu.

Comment voulez-vous qu’il fasse son boulot ? Comment voulez-vous que ça marche ?

Le président choisit un type dont le parlement ne veut pas mais qu’il est obligé de suivre parce qu’il faut bien.

Si je regarde nos voisins allemands, anglais, italiens et autres : c’est le chef de la majorité (celui qui porte le projet pendant l’élection) qui devient premier ministre. Chez nous, c’est le contraire, c’est le premier ministre qui est sensé devenir chef de la majorité ! En fait, chez nous, ça marche en période de cohabitation (je parle de 86 et 97, parce qu’en 93, on se demande bien ce que Balladur est venu faire là) !

Elle est belle la cinquième !
*************************
Ceci m'amène une autre réflexion. J'allais faire un autre article mais avec le même titre. Nous allons mutualiser afin de dégager des économies de titres.
*************************
Lisant la presse ce matin, je vois qu’on nous parle d’un nouveau sondage donnant Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy au deuxième tour en 2007, sa majesté l’emportant d’une tête sur l’empereur.

Quoiqu’on pense des deux et quoiqu’on pense des sondages, surtout un an avant les élections, ceci me réjouit.

Ca serait la première fois depuis très longtemps (peut-être bien la première élection de De Gaulle, puisque c’est la première élection au suffrage universel), que les deux candidats présents au deuxième tour de l’élection présidentielle seraient candidats pour la première fois à cette élection.

Ca nous donnerait un coup de jeune, et même si Sarko fait un peu office de vieux réac, c’est peut-être ça la rénovation ?

Depuis Giscard, on n’avait pas eu un petit jeune à la tête de la boutique ! Au moins il a eu le mérite de rajeunir un peu la politique française. C’est peut-être d’ailleurs le seul truc qu’on puisse se rappeler de son septennat.
*************************
Si Ségolène est élue, elle pourrait mettre Hollande comme premier ministre. Ca limiterait les frais d’hébergement et de repas.
*************************
Pour parvenir à rassembler sur sa candidature les voix de la droite "populaire, sociale et nationale", M. Le Pen a lancé l'idée d'une "coalition des patriotes", avec "M. de Villiers, M. Mégret ou M. Bayrou", et "d'autres mouvements ou personnalités".

Voila ce que j’ai lu dans la presse ce matin (ou plus précisément dans actu.voila.fr). Il doit être contant le Bayrou ! Au moins, à l’UMP, ils sont issus du RPR (dans RPR, il doit bien avoir un R qui correspond à République) avec, malgré tout, un certain héritage Gaulliste.

Alors que, malgré tout, à l’UDF, ça fait 30 ans qu’ils veulent nous faire croire qu’ils sont au centre mais ce n’est pas la moralité qui les étouffe.

Ceci dit, ce n’est pas Bayrou qui a parlé de s’allier avec Le Pen mais le contraire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.