09 avril 2006

La fin d'une époque

C’est amusant. Avec un peu de chance Prodi va gagner ce soir. Ce qui est une chance pour la démocratie, Berlusconnerie n’étant trop fréquentable.

Ceci dit, que je m’intéresse aux élections italiennes est relativement surprenant mais c’est probablement lié à des connaissances intimes récentes à la lueur de vérandas. Tonnegrande et Ramdane comprendront.

Néanmoins, si la politique de nos voisins est un sujet passionnant, ce qui l’est plus, c’est la manière dont est vue la politique française à l’étranger. Surtout cette semaine.

Parce que la semaine dernière, tous les journaux étrangers, avec l’histoire du CPE, disaient globalement que les français sont des ringards, incapables d’accepter des réformes, plus soucieux d’aller dans la rue que vers le progrès.

Faut dire que dans tous les pays du monde, il n’y a pas un droit du travail qui permette de licencier sans motif les deux premières années de contrat. Remarque, il y a des pays sans droit du travail.

En fin de semaine dernière, nos dirigeants se ridiculisent en promulguant une loi pour qu’elle ne s’applique pas…

Et paf ! La presse étrangère commence à changer de ton. Nos voisins viennent de se rendre compte que la France est la seule grande démocratie où le peuple lutte contre un libéralisme exubérant !

Ca a commencé il y a un an avec le rejet de la constitution européenne (moi j’étais pour, comme quoi…). Ca a continué il y a quatre ou cinq mois avec les émeutes dans les banlieues (je ne sais pas si c’est lié au reste, mais si les gugusses qui sont descendus dans la rue n’étaient pas victimes d’un système abruti, on en serait pas là). Et maintenant la descente dans la rue contre la fin du droit du travail.

Pour en revenir à l’objet initial de cet article, il y a une semaine on était ridicules et ringards… et maintenant on est les seuls, les premiers, à lutter contre le capitalisme universel !

La révolution mondiale partira-t-elle de la France ?

Vive la France ! Et tout ça grâce à Chirac, Villepin et Sarkozy qui arrivent à être tellement ridicules qu’ils vont faire tomber la droite mondiale.

Je n’abuse pas. J’espère.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.