03 janvier 2019

GJ or not GJ : la loi est la loi



Me voilà à publier un truc de Valeurs Actuelles mais peu importe. Beaucoup de militant braillent des conneries dans leur militantisme subi sans se rendre compte que c’est illégal. Tant pis pour ce type. Il aura gagné une nuit au poste (en incitant au meurtre du president, quand même). 


Dans les réseaux sociaux, c’est pareil. Je vois un tas de publications qui mériteraient des baffes par des juges mais je suis plein de mansuétude (d’autant que je raconte aussi ma dose de conneries). 


Le plus drôle est quand les gens se prennent pour des constitutionnalistes ou des juristes pour justifier leurs conneries. Tiens ! J’ai vu plusieurs personnes défendre Drouet en publiant un truc d’Amnesty International sur le droit de manifester. Il suffit de quelques clics sur Google pour avoir accès à la loi en vigueur : ce qu’il a fait est illégal. L’ONG ne fait qu’une vulgarisation de ce qu’ils appellent le droit international mais oublie le code civil de notre beau pays. Et des andouilles vulgarisent une vulgarisation sur le vieux thème : « on est en démocratie, on fait ce qu’on veut, surtout manifester qui est un droit patati patata. »


Ben non. Le droit est le droit. La loi n’est pas toujours bonne et on peut vouloir la changer. Mais si législateur a dit qu’une manifestation doit être autorisée, il y a des raisons, notamment de sécurité...


Et c’est ainsi que les imbéciles finissent par dire que c’est le gouvernement et le Président qui sont la cause des morts à l’occasion des manifestations des gilets jaunes alors que ces manifestations ne sont pas d’autorisées, d’une part parce que personne n’a fait la demande et, d’autre part, parce que l’Etat penserait probablement qu’il n’a pas la capacité à assurer la sécurité et garantir l’ordre public. Ce n’est pas pour rien que les syndicats ont des services d’ordre qui ne rigolent pas : c’est apporter une garantie que la sécurité est assurée et donc l’ordre public. 


Et en bout de chaîne : la démocratie. Et tout ce qui nous permet de vivre dans le même pays. 


5 commentaires:

  1. Moui m’enfin je doute qu’aucun rond point ni qu’aucun péage n’ait été bloqué ou occupé dans le respect de la loi ou du droit.
    L’injustice c’est de voir que le droit n’est pas appliqué de la meme manière en tout temps et en tout lieu.
    Les gilets jaunes étaient dans l’illégalité dès le premier jour.
    Est ce que la justice est arbitraire par nature ou bien est ce le fait du prince ?

    RépondreSupprimer
  2. CQFD
    Il est sain je pense de ne pas confondre GJ et Gaulois Jobards
    vincent

    RépondreSupprimer
  3. "militantisme subi"

    Je pense que vous voulez dire "subit", c'est à dire advenu subitement et non pas "subi" qui signifierait qu'il subit le militantisme à son corps défendant.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.