18 août 2019

Corrida : qui vivra verrat, mes cochons !

Tous les deux ou trois ans, il y a une polémique sur la corrida. En préambule, je vais rappeler ce que j’ai dit sur mon blog et Facebook, hier : je ne comprends pas qu’on puisse avoir un loisir qui consiste à faire du mal à des animaux. Quel qu il soit ! Aujourd’hui, j’ai vu dans Twitter une gonzesse dire que c’était une tradition en France et qu’il ne fallait pas y toucher. Je lui ai rappeler que dans certains pays, l’excision était aussi une tradition. Je n’ai pas dit que, dans d’autres, il était de tradition de pendre les homosexuels ou de lapider les femmes violées. 

On ne peut pas défendre n’importe quoi au nom de la tradition. Je viens de Bretagne où rouler avec trois grammes est considéré comme normal. Et je l’ai fait. Il y a prescription. 

Cela étant, il est probable que les animaux qui sont élevés pour être tués afin d’être bouffés sont plus mal traités que ceux qui sont élevés pour être tués afin de procurer un plaisir visuel à des andouilles. 

Je ne suis pas végan (donc pas agressif). Au contraire, je suis franchement carnivore (et si je modère ma consommation de viande, c’est pour ma santé et je la modère plus que beaucoup d’autres, contrairement aux apparences vu mes publications de photos dans FB : tous les jours où je bosse, je bouffe les 120g de viande la cantine et c’est tout). Mais j’aime bien faire une ou deux orgies par semaine (demain, je reçois ma mère : côté de bœuf de 450 g dont 350 pour moi, en principe). 

Mais revenons à la corrida. Comme je le disais, les arguments des partisans de là corridas sont simplets. J’ai vu des types qui parlaient de noblesse et tout ça. C’est ridicule. Les arguments des opposants, par contre, ne sont pas réfléchis ! Jamais une formation politique visant le pouvoir n’ira se braquer contre la part de la population aimant la corrida d’autant plus que ces braves gens peuvent bien aimer ce qu’ils veulent. 

Est-ce que j’aime le steak de soja, moi ? En quoi suis-je légitime pour dire ce que les gens doivent aimer ? 

Je suis donc vaguement contre la corrida mais, de toute manière, elle a vocation à disparaître progressivement chez nous, comme à peu près toute tradition nauséabonde ou pas. C’est mon côté réactionnaire progressiste. Dans l’attente, ne faisons pas chier les électeurs. Réglementons progressivement. Tiens ! Remplaçons les capes rouges par des capes arc-en-ciel pour faire plaisir au LGBTMACHIN pour commencer. 

Et advienne que pourra. 

18 commentaires:

  1. Pour m'être naguère penché un peu sérieusement sur la question (afin d'écrire un Brigade mondaine se passant dans le milieu tauromachique), je vous confirme que les taureaux destinés à l'arène ont une vie qui, comparée à celle des animaux voués à la boucherie (et je ne dis rien des poules pondeuses industrielles…), fait figure de véritable paradis. Évidemment, ça se termine mal. Mais n'en va-t-il pas de même pour la plupart d'entre nous ?

    Ce qui m'énerve un peu, chez les "anti", c'est leur seul et unique réflexe, qui consiste à interdire ce qui leur déplaît. Qu'ils fassent de la propagande, afin de dégoûter les gens de la corrida, très bien : s'ils sont efficaces, les arènes se videront et la corrida disparaîtra d'elle-même. Seulement, ça, c'est un vrai travail de longue haleine, et assez peu glorieux. Alors que se mettre en troupeau et aller brailler dans la rue pour réclamer toujours plus de lois et d'interdiction, ça, ça vous pose vraiment en héros combattant, n'est-ce pas ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais vous oubliez les insultes dans les réseaux sociaux !

      Supprimer
    2. Cela dit, la muleta arc-en-ciel, c'est une idée de génie ! Je m'étonne même que personne avant vous n'ait pensé à la proposer sérieusement.

      Supprimer
    3. Qu’est-ce qui vous fait croire que je ne suis pas sérieux ?

      Supprimer
  2. Cents quand même bien les blogs sans modération de commentaire. Mais faudrait rester entre nous.

    RépondreSupprimer
  3. Ce qui pose problème pour ceux qui viennent gueuler ce n'est tant la corrida. C'est la photo des deux ministres pris les doigts dans l'arène. Les militants anti machin font leur truc sans que personne ne s'en rende compte, encore moins la gogoche qui fait fait feu de tout bois et voudrait mettre la tête des ministres au bout des piques et la porter dans la galerie de ses petits trophées. C'est de la pure merde politique, en attendant de meilleures idées.

    RépondreSupprimer
  4. Moi, j’aime la corrrida… même si je n’ai pas la chance d’en voir souvent… Mais c’est comme partout, on trouve autant de cons dans le public qu’ailleurs….

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton sondage est biaisé : où que tu sois, tu es dans le public.

      Supprimer
    2. Biaisé ? En quoi ? J’y allais pas pour fumer un cigare hors de prix, ni pour commenter comme un pédant, non comme un gars du coin … Alors con ou pas, c’est au choix.

      Supprimer
  5. Le gardois que je suis n’a jamais eu d’avis sur les corridas. Mais les délires que j’ai entendu de la part de certaines personnes sur Twitter ou de Julien Bayou des verts m’ont donné envie d’etre pour les corridas.

    En tous cas les « anti » ont tellement gonflé Falconette qui était farouchement contre qu’elle veut qu’on en voit une un de ces quatres...

    Sinon les fête taurine sont sympas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui. Les anti sont penibles.

      Supprimer
    2. Il faut un minimum connaitre les règles du combat pour mieux apprécier ou pas. Perso j’ai tout appris en écoutant Pierre Albaladéjo le soir tard sur canal, il y a 25 ans… Il savait en parler avec intelligence et humour, en prenant du recul. Comme il faisait pour le rugby.

      Supprimer
    3. Le grand Pierre...

      Mon meilleur ami m’a fait vivre des corridas avec passion. Je ne suis ni pour ni contre mais je penche vers le pour. T as raison Jean

      Supprimer
  6. Sur ce lien:
    https://www.sudouest.fr/2019/08/18/feria-de-dax-2019-suivez-l-agur-jaunak-en-direct-video-6457085-720.php
    Vous pourrez écouter et voir tout une population soi-disant assoiffée de sang se réunir pour une soirée post corrida dans ce qui fait sa raison d’être. Comment peut-on ne pas voir sur ces visages autre chose que ce famaux “vivre ensemble” que beaucoup leur envient.
    Nier cette évidence ne grandit pas ceux qui éructent sur leur dos. En direct et sans faire preuve de la mondre empathie pour ses semblables.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.