08 juillet 2020

Vive mon blog à l'exclusion de tous les autres sauf ceux des copains


En ce cent-quatorzième jour coronaviré, je papotais avec un illustre commentateur de la blogosphère de gauche et de droite réunie dans mon blog célèbre blog politique de gauche mais pas trop de la difficulté à trimbaler de la pâtisserie dans les sacoches d’un vélo ou d’un cyclomoteur au point où j’en suis à ne plus manger que du flan pâtissier qui peut voyager sur la tranche. J’envoyais chier néanmoins un commentateur aigri qui passe ses journées à dénoncer dans mes colonnes mon confrère et ami Sarkofrance pour différentes raisons.

Notons néanmoins fait assez fort, parfois, mais pour les raisons citées par l’andouille. Par exemple, aujourd’hui, il nous incite à aller écouter Mélenchon. N’étant pas insoumis, j’y suis allé. Ayant constaté que la vidéo durait trois quarts d’heure, j’ai abandonné ! C’est quand même surprenant que des militants politiques ne comprennent pas qu’il ne faut pas se convaincre dans un entre-soi mais s’adresser aux électeurs. Seuls les insoumis écoutent leur chef ce qui est, au fond, assez rigolo.

L’aigri n’aimant probablement les discussions au sujet du transport de pâtisserie dans des objets coulants avec un nombre pair de routes compris entre un et trois, il a dit : « ah ben c’est ça un blog ? » Le gars a tenu une chronique dans Marianne pendant des années en s’imaginant qu’il avait un blog. Je lui ai répondu oui.

Je vais donc rappeler la définition d’un blog tel que généreusement concocter par les rédacteurs du Petit Larousse, notamment ceux qui ont des gros roberts : « espace personnel où un crétin peut écrire des conneries qui seront commentées par des imbéciles auxquels le taulier dégénéré pourra répondre y compris en les traitant de connard ou de trou du cul. » La différence avec les réseaux sociaux « purs » tels que Facebook et Twitter est que c’est personnel et qu’il faut que les lecteurs fassent l’effort de venir nous lire. Quant on fait des billets très mauvais, ils ne peuvent s’en prendre qu’à eux pour avoir perdu du temps.

Ca fait quinze ans ou presque que je tiens un blog classé comme étant politique parce ça fait plus sérieux que blog de transport de pizza, tartes et toutes pâtisserie dans une sacoche de vélo mais ne soyons pas dupes, le transport en question est plus important que la politique surtout qu’avec tous les écolos au pouvoir qui nous obligent à prendre des vélos pour acheter des tartes aux fruits bio même quand l’aimable vendeuse est en bas de chez vous.

Mon blog s’appelle depuis le départ : « Partageons mon avis ». J’y suis critiqué depuis toujours parce que je ne donne que mon avis et que des lecteurs ne sont pas d’accord. Je crois qu’il n’y a pas pourtant pas d’ambiguïté : il s’agit de mon avis. Je donne mon avis sur ce que je veux y compris le transport des fars bretons qui, plus compacts, supportent très bien les sacoches mais il faut aimer les fars.

Si je veux l’avis des autres, je peux aller lire leurs propres billets de blog. Je lis parfois quelques avis sur Facebook mais il y a des types encore plus cons que dans les blogs, c’est vous dire. Même à Lyon. Alors je lis les avis des gens que je connais et que j’aime bien dans Facebook et l’avis des copains dans leurs blogs. Je ne lis des avis d’andouilles que je ne connais pas que j’ai que ça à foutre et toujours en espérant pouvoir faire une réponse qui prouvera à la terre entière qu’ils sont des peine-à-jouir ou des jean-foutre. Ou des idiots, tout simplement.

Qui à me masturber avec mon blog, je fais à peu près un billet par jour depuis le début officiel du confinement. Chacun, au bout de deux ou trois jours, aura été lu par entre 270 et 340 personnes dont toi, là, et je ne sais pas ce que tu fous là. Dans mon lectorat, il y a une meute de sociaux-démocrates qui m’aiment bien et je me demande pourquoi.  Parfois, des billets atteignent 5 ou 700 lecteurs. C’est le cas quand je suis particulièrement virulent dans mes conseils au parti socialiste qui sera bientôt invité à livrer de la pâtisserie faute d’électeurs. Mon billet d’hier en est à 380 lecteurs alors que son titre est : « Remaniement sans commentaire : ne cliquez surtout pas pour lire mon billet ! » Au moins ce titre n’est pas mensonger. JE n’y disais rien et il ne valait pas le détour. Et ne dites pas que c’est un billet putaclic, je ne savais vraiment pas quoi mettre et mon conseil était parfaitement sincère.

D’un autre côté, j’y évoquais la crevais de la roue avant de mon vélo électrique ce qui a généré une passionnante discussion sur le transport des tartes.

Mais tu as cliqué quand même. Sois tu es un peu con, hypothèse que je ne peux pas écarter d’emblée mais qui ne change rien, je t’aime bien. Sois, tu penses qu’il peut toujours se passer quelque chose, chez moi. Tiens ! Ca me rappelle la fois où j’ai écrit un bon billet.

L’illustration provient d’un de mes vieux billets et est le principal apporteur de visites à ce blog incontournable pour sa connerie enjouée et cela relativise bien l’importance des blogs politiques : les gens venaient les lire quand de bons mots clés les parsemaient.

On est peu de chose.

Si tu as l'impression d'avoir perdu du temps en lisant ce billet de blog, c'est que tu as loupé son sens secret. Tu peux donc le relire une deuxième fois (mais avec un autre ordinateur, une tablette, un smartphone,...) : c'est meilleur pour mon compteur de visites.

37 commentaires:

  1. J'ai pas eu le temps de tout lire car c'est l'heure d'aller nourrir le chien : je repasserai demain à la fraîche…

    RépondreSupprimer
  2. Non, j'ai tout lu tranquillement, sans affolage, ni précipitance. Bonn billet, bien gaulé et tout. Bravo, je reviendra.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai voulu transporter une pizza taille famille nombreuse dans la sacoche de mon vélo . J'ai retrouvé les anchois dans les rayons de la roue arrière . Est - ce normal ? Avez - vous une astuce pour pallier à ce contre temps ?
    D'avance, merci !
    A . b

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne pallie pas à quelque chose, enfin. Même aux pizzas.

      Supprimer
    2. Bien répondu ! La syntaxe doit rester intacte, même transportée à vélo (et non EN vélo…).

      Supprimer
    3. Pour le "en vélo", je sais mais c'est pourtant l'expression d'usage en Centre Bretagne...

      Supprimer
    4. En attendant, j'ai toujours mes anchois dans les rayons de la roue arrière de mon vélo qui, du coup , fonctionne nettement moins bien !
      A.b

      Supprimer
    5. C'est sûr qu'il vaut mieux avoir l'anchois dans la date.

      Supprimer
  4. (perso, une main-tient les pizzas, l'autre le guidon du-vélo)
    Un "clic" et tout se décrypte (rayon compris) Aussi une fois, lassé par la longue présence d'une miss, Robert son mari (ou était-ce la rousse ?) me disait: "on ne perd jamais son temps", merci de l'info.
    D'expérience (branleuse, ainsi non blogueuse) je déconseillerai l'Oulipo en blog ou réseaux; ne débecquetons-nous pas suffisamment son voisin sans ça ? qui n'en a pas !
    Ouiz, enjoué ! l'avis lui, déjà sous ton toit, est si mal partagé alors que l'andouille, elle se déguste sur tous les chantiers !

    Voiloù; ici l'expression d'un certain plaisir (sinon pourquoi venir ?)
    n'empêche pas -bien sûr- qql question; ni urgence, tchin,
    Jaq D

    RépondreSupprimer
  5. elle est bizarre, ta remarque sur la durée de la video de Mélenchon: j'essaye habituellement d'écouter les interventions politiques (de Macron ou des autres) dans leur durée. Pour le reste... que dire... je ne consulte pas les mails que l'autre m'envoie de temps à autre.
    bonne journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Combien de personnes regardent les interventions de politiciens ?

      Quant à l’autre vieux fou...

      Supprimer
    2. Assez étonnant de constater qu"il suffit que je m'autocensure de ce blog pour constater que " deux hommes blancs" ( comme dit l'antiraciste Juan sur son blog) n'arrêtent pas de discuter de moi.

      Supprimer
    3. Tu es vrai fou et très con. Si tu appelles "n'arrêtent pas", un simple échange (un commentaire chacun)... Si tu t'autocensures et passe ton temps à jacasser...

      Supprimer
    4. Moi, je constate que le gros homme blanc y en a pas avoir fait de nouveau billet depuis 4 jours ! Ça y en a être un scandale !

      Supprimer
    5. Si ça peut vous faire plaisir, je vais en faire un sur les masques.

      Supprimer
    6. Moi y en a très content et très impatient.

      (Mais moi y en a aller nourrir le chien, donc moi lire demain…)

      Supprimer
    7. Laissez moi le temps de rentrer du bistro.

      Supprimer
    8. Et toujours rien à lire de neuf : vous vous êtes laissé enfermer à l'intérieur du bistrot ? Vous avez besoin qu'on vous envoie une cordée de secours ? Une unité de désenclavement ? Une cellule de soutien psychologique ?

      Supprimer
    9. Pas eu le temps ! Ce qui a de chiant avec "télétravail", c'est "travail" !

      Supprimer
    10. A part ça, j'ai fait sept billets en juillet et vous trois...

      Supprimer
    11. Justement ! Vous nous avez donné des habitudes d'abondance, et maintenant le bas peuple renâcle…

      Supprimer
    12. z'avez qu'à écouter Méluche chez Sarkofrance.

      Supprimer
  6. Elie, arrête de faire chier. Tu viens de faire du hors sujet à propos de quelque chose qui regarde mon boulot et sur lequel j'ai forcément plus d'information que toi. Et en plus tu n'as pas à t'occuper de ce qui te ne regarde pas.

    Tu vraiment un gros connard.

    RépondreSupprimer
  7. J'ai lu "gros roberts", je suis là un peu à la bourre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaaaah!
      Pas lu les billets de blogs depuis quelques jours, ni suivi l'actualité d'ailleurs, je me rattrape ce matin.
      Je me régale d'avance de la réaction de Mélenchon quand le premier flic sera tué dans une manifestation.

      Supprimer
    2. Pas le temps, je fais des travaux chez moi, c'est un vrai chantier!

      Supprimer
    3. Courage ! Mais ça n'empêche pas de diffuser des photos de pouffe.

      Supprimer
    4. C'est vrai, même ça j'ai oublié de le faire!

      Supprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...