21 juin 2023

Vive le cumul !

 


L’ineffable Richard Ferrand « veut changer la constitution pour qu'Emmanuel Macron puisse se représenter à la présidentielle ». Nous devons évidemment nous moquer surtout que beaucoup de veulent plus d’Emmanuel Macron comme président. Ils préfèrent sans doute Edouard Philippe voire Marine Le Pen. Je dis ça pour me moquer même si je préfère Macron aux deux autres gugusses surtout que Philippe n’a plus la tête de panda qu’il avait avant. Maintenant, il ressemble à Juppé, le pauvre.

Cela étant, le lendemain, il est revenu sur ses propos. Il ne pensait pas à Emmanuel Macron. Accordons-lui le bénéfice du doute.

Mais, précisément (c’est une façon de parler : l’article est réservé aux abonnés), il a dit que la « limitation du mandat présidentiel dans le temps, le non-cumul des mandats, etc. Tout cela corsète notre vie publique dans des règles qui limitent le libre choix des citoyens ».

Il faut arrêter de raconter des bêtises. Le libre choix des citoyens est surtout limité par l’offre politique lamentable qui s’ouvre à nous (et je n’ai pas la solution).

 


Par contre, je suis assez d’accord au sujet du non-cumul des mandats et on pourrait regarder avec méchanceté toutes les évolutions de la Constitution depuis sa création et toutes les évolutions des pratiques institutionnelles, qu’on a d’ailleurs souvent faites au nom de la démocratie. On pourrait commencer par l’élection du président au suffrage universel même si les exemples les plus évidents sont les pignoleries de Chirac et Jospin avec le quinquennat et l’inversion du calendrier.

Le cumul des mandats est actuellement, je crois, encadré par une loi de 2014. Nous avons eu deux législatives depuis. Lors de la première, en 2017, nous avons une majorité de députés venant de nulle part, sans expérience politique, le tout aboutissant à une majorité écrasante rendant grotesque toute idée de débat parlementaire. En 2022, une partie des guignols de « la fois d’avant » a été remplacée par des types venant du même endroit, sans expérience politique, le tout aboutissant à une absence de majorité nette rendant obligatoire l’utilisation « d’artifices », comme le 49.3.

Non seulement nous avons une Assemblée d’incompétents parce que les personnes compétentes ont préféré conserver des mandats locaux, ce que vous pourrez appeler « conserver des baronnies » mais aussi par les élus n’ont absolument aucune expérience du terrain. Comme ils sont incompétents mais n’ont que ça à faire pour s’occuper et faire parler d’eux, il n’y a plus aucune réflexion, aucun fond et on se retrouve avec des débats débiles par exemple avec des lois qui devraient être censurées en commission, des andouilles qui font de l’obstruction parlementaire puis pleurent parce que les textes ne sont plus étudiés.


 

N'allez pas dire que je raconte n’importe quoi, c’est la triste vérité. On peut en rajouter (au cumul !) avec les pointures locales, comme les maires des grandes villes, les présidents de collectivités territoriales… qui ne sont plus représentées au niveau national, y compris, souvent, au sein de leurs propres partis politiques…

Si je n’ai pas dit n’importe quoi jusqu’alors, laissez moi le faire maintenant, je vous prie.

 

Dans ma grande sagesse, je propose de supprimer cette loi sur le non-cumul des mandats. A priori, les électeurs doivent pouvoir élire qui ils veulent. Je suis formel. Ce qui ne m'empêche pas de penser que des zozos comme Juppé ont un peu abusé du cumul (en d'autres termes, il ne faudrait pas pouvoir être ministre et président d'un exécutif d'une certaine taille en même temps).

Par contre, pour ce qui concerne le cumul dans le temps, et pas que de la fonction présidentielle, je suis beaucoup plus partagé. Je suis à peu près d’accord avec les arguments de Ferrand mais je ne peux pas m’empêcher de penser que pour s’assurer que nos institutions restent démocratiques, il faut s’assurer que les gouvernants ne soient pas là à vie. 


Il faudrait aussi éviter le cumul de la connerie (d'où la photo de Mme Royal pour illustrer ce billet).

 

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...