07 août 2007

Faut-il bloguer en août ?

Voilà ! Je suis en vacances depuis vendredi 17 heures. Depuis, pas la moindre envie de bloguer.

Sur « Partageons mon avis », juste deux petits billets parce qu’un sujet m’est tombé dessus par hasard. Une occasion de parler de Diorgucci, François Fillon et Nicolas Sarkozy. Déjà, depuis le 1er août, un seul vrai billet, et encore ! Pas bien long !

Sur « Partageons mes âneries », je suis un peu plus bavard depuis vendredi… puisque j’ai fait un billet samedi pour annoncer les vacances… et la semaine avait été somptueuse avec l’histoire de la braguette à Marcel (et dans une moindre mesure, mon billet « accroc aux NTIC »).

Sur « Partageons le reste », rien depuis vendredi (mais la semaine précédente avait été active).

Faut-il analyser cette baisse de rythme ? Non… Uniquement le changement de rythme dans la vie quotidienne… et aussi une baisse de l’actualité : ces temps-ci, à part Nicolas Sarkozy qui se fout franchement de notre gueule en faisant ostensiblement démonstration de la collusion entre le pouvoir et le pognon, il ne se passe pas grand chose. Comme la plupart des blogs dénoncent ce bordel, ce n’est pas la peine que je m’y mette aussi !

Faut-il se réjouir de cette baisse de rythme ? Pour vous : Oui, ça fait moins de conneries à lire. Pour moi : Oui, ça montre que je ne suis pas complètement accroc.

Je rédige ce billet uniquement pour le plaisir de répondre à celui du jour dans « Crise dans les Médias » qui se demande s’il faut bloguer au mois d’août.

La réponse est, je suis formel, « Ca dépend ». Si vous attendez des blogs la gloire absolue, oui, il faut bloguer au moins d’août. Eric le dit d’ailleurs plus ou moins dans son billet : comme il y a peu de monde à écrire sur la toile, on a plus de chance d’écrire un billet qui se distingue

C’est clair qu’en juillet, j’ai triché ! J’ai diffusé un tas de trucs rien que pour rigoler et tester les différents trucs de classement. Oui… Ce blog est un blog très sérieux. Tous les conseils de blogage sont vérifiés scientifiquement. J’ai profité du mois de juillet, où l’actualité est un peu chiante et où une partie des français se font rôtir les fesses à la plage pour jouer avec les blog !

La conclusion est claire : il faut bloguer en août ! Amis blogueurs politiques, pas moins d’un billet par jour !

Au boulot !

Et n’hésitez à en faire trop. Je toute manière, je ne serai pas là pour lire : vous ne me ferez pas perdre de temps.

4 commentaires:

  1. Je réponds oui, il faut bloguer en août et pof, depuis deux jours, aucune idée qui mérite une intervention écrite ! C'est malin je me contredis dans la pratique !
    :-)

    RépondreSupprimer
  2. Il y a toujours des conneries à raconter (même si l'actualité est un peu faiblarde).

    RépondreSupprimer
  3. bah oui, il le faut.. j'ai d'ailleurs une liste de 12 ou 13 sujets à faire, dont déjà 1 en ligne.
    Et je ne colle pas à l'actualité: le voici-gala ça n'interresse pas tout le monde. Mais le reste est toujours d'actualité.

    RépondreSupprimer
  4. Dagrouik,

    Je réponds à ton commentaire (mais aussi à ton billet sur le sujet), vite fait... un départ en vacances m'attend !

    Je ne colle pas nécessairement à l'actualité et rarement au voici-gala (sauf pour tricher sur les compteurs).

    Je n'ai jamais de billets préparés à l'avance (si je prépare un truc et que je ne le diffuse pas, ce qui m'arrive souvent, c'est que je juge qu'il faut que je le rebosse : dans ce cas je reprends - éventuellement - à zéro, souvent j'abandonne !), et je n'ai pas une liste de billets à faire !

    Je ne note pas dans un coin : "il faut que je traite ça", donc toutes les fabuleuses idées que je peux avoir : je les oublie !

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...