28 juin 2022

Le sempiternel soutien de la gauche à des causes perdues : la grève dans l'audiovisuel public

 


Il y a une grève des salariés du secteur public de l’audiovisuel suite à l’annonce de la suppression de la redevance par le gouvernement. Ils sont évidement soutenus par les gens de la gauche officielle.  Je rigolais en moi-même à l’idée que la gauche aurait pu proposer cette suppression pour les raisons qui pousse ces andouilles à la soutenir…

Par exemple : « la redevance a été créée par 1930 pour faire payer aux propriétaires de radios la diffusion des émissions et elle a évolué progressivement. Hors, il est aujourd’hui impossible de ne faire payer que les « propriétaires » dans la mesure où tous les français ou presque ont des téléviseurs (et des appareils radio) d’une part et que ces médias sont maintenant accessibles par des moyens numériques, notamment internet, d’autre part. Cette redevance spécifique doit donc être supprimée et l’audiovisuel public doit être financé par l’Etat de manière à sécuriser son financement en le faisant assurer par l’impôt, tout comme la majorité des services publics et pas une redevance spécifique. »

C’est beau, non ?

 

Je suis de plus en plus fatigué par les mauvais arguments de la gauche. Ce matin, je voyais qu’ils gueulaient parce que l’Etat veut augmenter les loyers de 3,5% alors qu’il veut, au contraire, limiter la hausse à 3,5. Je voyais aussi un tweet de Vallaud qui disait que les chèques alimentations proposé par le gouvernement étaient « nuls » et qu’il fallait une augmentation généralisée des salaires alors que l’Etat ne peut rien faire pour les salaires, à part le SMIC, qui sont libres dans notre pays. C’est vraiment n’importe quoi et le Nupes Show oublie que les électeurs ne sont pas des abrutis et que la gauche a fait un des pires scores de son histoire alors qu’elle avait un boulevard.

 

Revenons à la redevance. J’ignore ce qui motive le gouvernement mais ce truc est surnaturel et coûte la peau des fesses (c’est un des impôts les moyens « rentables ») et, sans doute, le plus injuste. On peut se poser la question de la nécessité de voir certains programmes payés par le service public mais ce n’est pas la question. La question est de savoir pourquoi l’audiovisuel n’aurait pas le droit à un vrai statut de service public, subventionné par l’Etat et donc la solidarité nationale.

Ce mouvement de grève cache probablement d’autres choses, notamment des éléments cités dans un récent rapport du Sénat totalement insipide, comme la fusion des rédactions ce qui aboutirait à un allègement du personnel voire à une fusion totale pour permettre une gigantesque réorganisation puis la « vente par appartements ».

Mais le problème de la redevance est tout autre.

 

Et, à force de se battre pour le mauvais cheval, la gauche perd. Là, le gouvernement explique, avec un léger mensonge, qu’on va supprimer une taxe (qui n’en est pas une, vu que c’est une redevance) et la gauche gueule.

Bravo, les gars !


Rappelons quand même que c'est l'audiovisuel public qui a fait la notoriété d'Eric Zemmour, qu'une grande partie des émissions sont produites par des producteurs privés et j'en passe. Même s'il y a vraiment des émissions d'une très grande qualité.

2 commentaires:

  1. Bon, ces bêtises sur la redevance audio visuelle vous ont permis d'oublier que la députée PS Valérie Rabault a du s'effacer devant le député LFI Eric Coquerelle pour la candidature à la présidence de la commission des finances ... Vu de droite, j'admire la façon dont les forces de progrès remplacent une femme compétente par un homme disons ... plus consensuel.

    La Dive

    PS: Je suis d'accord avec vous sur le financement de l'audiovisuel public. Ce financement devrait quand même être conditionné par un service auprès de tous les publics et il me semble que la répartition des temps de parole sur France Inter pendant les deux dernières campagnes électorales n'aient pas été d'une grande équité. Il va être difficile de demander à tous de financer par l'impôt un service trop partisan et militant.

    RépondreSupprimer
  2. Bah ! comme tout ce qui est public est destiné à être remis au privé, pourquoi jouer la comédie du «je suis pour ou je suis contre » (je parle des députés pas de toi).
    Pendant qu’on parle de ça, on ne parle pas de ça

    http://www.slate.fr/story/157396/chine-ports-europe

    «Marseille tais toi Marseille tu cris trop fort, on entend plus chanter les voiles dans le port .... 🎶»
    Hélène

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...