07 août 2006

Fier et altier

Une des choses les plus fatigantes, sur les blogs, c’est la confrontation quotidienne à un racisme ordinaire, un peu comme dans les conversations au bistro ou ce qu’on entend dans le métro.

Ce n’est pas un racisme violent ni même forcément visible, mais quelques allusions disséminées au fil des commentaires…

Le pire, c’est quand on le fait remarquer aux auteurs, ils rentrent dans une posture défensive qui les fait s’enterrer de plus en plus…

Ce n’est pas toujours évident de reconnaître qu’on voit l’autre comme différent.

Comme en plus j’ai eu peu une grande gueule, j’aime bien alors en rajouter une couche.

L’autre jour, nous devisions sur un blog à propos de Paris Plage, et du fait que la mairie de Paris empêchait les tenues trop légères… et une comparse de droite a fait une allusion aux femmes voilées, de type « on empêche le naturisme à Paris alors qu’on tolère les femmes voilées ». Ce n’est pas exactement ce qu’elle a dit, ni même probablement ce qu’elle a voulu dire, mais comme plusieurs fois dans des conversations précédentes, elle avait mêlé l’immigration à d’autres problèmes, je me suis permis de lui dire que ça commençait à bien à faire. Je vous passe une série d’échanges (en fait, il semblerait que Le Parisien lui-même ait abordé le sujet en fin de semaine dernière)…

Sur la défensive, elle m’explique qu’en fait, elle défend la condition des femmes, de toutes les femmes. Je vous cite un extrait de son commentaire : « Je connais très bien l'Afrique Noire et je l'aime. Les Sénégalais sont Musulmans en grande majorité. Les femmes mariées cachent leurs cheveux : mais elles rivalisent de féminité dans le choix des couleurs de leurs foulards (les + "pétantes" possibles !) et dans la façon de les porter ; elles ont un port altier et fier, et on voit qu'elles sont féminines et non soumises. »

Je lui ai fait remarqué que l’expression « fier et altier » a une forte connotation péjorative (outre le fait qu’elle soit probablement un pléonasme). Elle n’a pas compris et s’est fâchée.

Cette anecdote est à l’origine de ce billet. Je ne pouvais en effet pas répondre sur un blog autre que le mien sous peine de déclencher une polémique sans fin. Elles ont une démarche « fière et altière » : c’est ce qu’on pourrait entendre à la télé en regardant les juments lors des préparatifs du tiercé à la télé.

Non pas que je prétende que cette comparse fasse des comparaisons odieuses, juste qu’en se permettant une observation sur le comportement physique des populations lointaines, les limites du racisme commencent à être franchies. Pour ma part, quand je vois ces femmes africaines avec des fringues de toutes les couleurs, la seule pensée qui me vient c’est que c’est étrange d’avoir deux cultures avec une vision tellement différente des couleurs. Et je souris bêtement dans mon costar gris avec ma cravate rouge foncé.

Ce dialogue avait ainsi commencé quand elle parlait de voile et je lui ai fait remarquer que son propos était légèrement raciste. Elle m’a répondu à peu près ceci que le voile était un truc religieux et ne concerne pas les races. Que je parle de racisme était donc ridicule.

Voilà le premier point où elle s’est enfoncée, en voulant se défendre à propos des mots utilisés plus que du fond du dossier… sans se rendre compte qu’elle enrichissait elle-même l’amalgame. Quand on parle du voile en région parisienne, tout le monde fait un rapide rapprochement avec les populations d’origine du Maghreb vivant dans nos banlieues. Le danger des « bien pensants » c’est qu’ils refusent de faire l’amalgame… et que ça ouvre la porte à toutes sortes de dérives. C’est ainsi qu’en tournant bien certaines phrases, des dangereux populistes d’extrême droite évitent des procès… et que certains ministres candidats arrivent à ratisser large.

Ceci dit, je ne vais pas continuer à accabler cette pauvre comparse… sauf pendant deux ou trois cent lignes ci-dessous.

Notez bien l’extrait du commentaire ci-dessus. Elle commence par « Je connais très bien l'Afrique Noire ». Le célèbre « je connais donc je peux parler » dont s’enorgueilli le premier touriste venu en provenance du bout du monde. Moi aussi, j’ai été au Sénégal. J’ai visité aussi ces villages avec des quelques huttes et des femmes qui pilent le mil ou je ne sais quel truc qui ne me donne absolument pas faim. Hé bien, je ne dis pas « je connais l’Afrique », je dis « j’ai visité une réserve ». Je ne fais pas mine d’ignorer que l’organisateur du voyage à choisi avec soin le village et que les habitants sont payés pour nous recevoir, sinon comment tolérer une telle intrusion dans la vie privée ? En fait, je me demande s’ils habitent vraiment dans le village ou viennent quand des touristes arrivent !

Je connais beaucoup plus l’Afrique par les longues conversations que j’ai avec des potes que par le voyage que j’ai fait là-bas !

Au fait ! Salut Djibril ! Sénégalais marié à une Ivoirienne et réfugié il y a deux ans au Kremlin Bicêtre pour éviter à la famille de se faire massacrer... et lecteur de blogs !

Elle est belle l’Afrique touristique…

Enfin ! On lit de ces bêtises dans les blogs !

Mais il n’y a pas que dans les blogs. Certains propos sont tellement banalisés qu’on en oublie le sens.

Je parle souvent de mes potes le vieux Jacques, Tonnegrande, Jim et les autres sur mon autre blog. http://jegoun.blogspot.com/.

Tonnegrande, qui n’est pas très blanc dans cette histoire, appelle Jacques « le vieux ». En réponse, Jacques l’appelle « le Nègre », ce qui n’est pas très fin, mais on en entend tellement ! C’est devenu un rituel dans ils se rencontrent « salut le vieux » « salut le nèg’ ».

L’autre jour, on était au bistro, à la Comète, et le fils de Jim – 4 ans – a tiré sur Tonnegrande avec son pistolet en plastique. « PAN ! T’es mort ». Tonnegrande dit « je vais appeler la police ». Sur ce fait son téléphone sonne (ça devait être sa femme lui rappelant qu’il avait mieux à faire qu’aller au bistro). Décrochant son téléphone, Tonnegrande dit au petit : « tiens ! ça doit être eux qui m’appellent pour la confirmation ». Voilà le mouflet en larmes, inconsolable ! Et tout le monde de dire un mot : « c’est pas grave, il rigolait, … ».

Le vieux Jacques, très sérieux : « il ne faut pas écouter, c’est un nègre, ça ne dit que des bêtises ».

Du coup, c’est moi qui me suis fâché après le vieux qui a vite compris l’énorme boulette qu’il avait faite.

Vous parlez d’une éducation pour enfant ! Comment, en plaisantant, on oublie le contexte !

Voilà ce qui arrive quand on joue avec les mots, qu’on mélange les plaisanteries avec la vraie vie.

Voilà comment s’entretient le racisme ordinaire.

27 commentaires:

  1. Très bon billet.

    Et qui me laisse perplexe. Où commence et ou finit le racisme primaire, secondaire, tertiaire?

    Je vais y réfléchir et revenir demain pour commenter à tête reposée!

    RépondreSupprimer
  2. Je ne sais pas si on peut parler de racisme primaire, secondaire, tertiaire ?

    Comme si on faisait du racisme au second degré !

    Je parle juste de "racisme ordinaire".

    RépondreSupprimer
  3. donc Nicolas, tu cherches dans l'entre deux lignes, dans les allusions, dans la façon de tourner la phrase, les preuves qu'Anne est un petit peu raciste...
    Avec ce procédé, tu arriverais à trouver tout le monde raciste.
    Le socialiste est ainsi : quand il se sent battu sur le plan des idées, il assène un dernier coup à son adversaire en le traitant de raciste...
    coup classique, Nicolas ! il faut changer de recette.
    Anne n'est pas plus raciste que toi tu es de droite.
    Le politiquement correct a eu une nouvelle fois raison de toi.

    RépondreSupprimer
  4. Loïc,

    Tu as lu mon billet à l'envers.

    Je n'y accuse pas Anne de racisme (d'ailleurs je ne cite pas son nom, je prends juste des extraits de conversation). Je me fous d'Anne. Si j'avais voulu démontrer qu'elle était raciste je l'aurais fait sur ton blog !

    Tu es complêtement hors sujet, et je comprends que nos amis des blogs de la gauche officielle se fatiguent parfois...

    Déjà tu n'as pas du lire mon billet de l'autre jour et les trucs sur la loi de Godwin. Je ne suis pas en train d'abdiquer au bout du 100ème commentaire. Je fais un billet sur mon blog, sur le racisme au quotidien.

    Je ne suis pas en train de poursuivre une conversation avec Anne sur ton blog (je fais juste référence à "une conversation" sur "un blog").

    Je crois que c'est la première fois que tu fais une intervention vraiment politisée sur mon blog, mais rends toi un peu compte de ce que tu dis "quand il se sent battu sur le plan des idées, il assène un dernier coup à son adversaire en le traitant de raciste..."

    Pourquoi battu sur le plan des idées ?

    Enfin, tu pourrais essayer de lire mon billet en faisant abstraction du reste (c'est-à-dire en oubliant que la "comparse" dont je parle, et surtout en oubliant que c'est ton blog, ...).

    Et surtout, n'oublie pas que je ne t'ai jamais fait une critique sur un sujet abordé ou la manière de l'aborder. Juste sur les idées émises. Je ne pourrais pas me le permettre.

    Je ne sais pas si tu te rappelles, une des premières fois que je suis intervenu sur ton blog, c'était sur un texte du 11 mai, intitulé le "permis de voter".

    L'introduction de ton billet était ainsi rédigée "Comment en 1933 l'Allemagne a-t-elle pu installer démocratiquement au pouvoir le démon personnifié ? par l'ignorance d'une partie de ses couches populaires non informés des tenants et aboutissants du bafouement des droits de l'homme.
    Comment l'extrême gauche française ( du PCF à la LCR) arrive-t-elle en 2004 à réunir plus de 8% aux élections européennes ? "

    Je ne t'ai fais aucune remarque sur ce propos.

    Mais c'est ainsi en s'insurgeant sur le fait que 8% de la population peuvent voter à l'extrème gauche, en oubliant que 17% votent à l'extrème droite qu'on laisse s'installer ce que j'appelle le "racisme ordinaire".

    Alors Loïc,

    Fais attention à ce que tu écris, et lis correctement les commentaires de "gens de droite" faits sur tes blogs. Tu verras que tout n'est pas... rose !

    RépondreSupprimer
  5. Aïe! Ca se complique. Loïc croit que Nicolas a traité Anne de raciste... Mais ça n'était pas son propos.

    Cela dit, Nicolas, je te critiquerais pour avoir cité sans crier gare les propos d'une internaute. Dans un autre contexte, ça déforme un peu le sens.

    Mais évacuons ce problème, ce n'est pas le plus important.

    Le plus important, c'est cette notion de "racisme ordinaire".

    Bon j'ai toujours pas d'idée. Je vais diffuser ce lien:
    http://chiraquie.free.fr/verbatim.htm

    La personne dont il est question n'est pas raciste. Elle exerce de hautes fonction (président de la république). Mais il lui est arrivé de "se lâcher" comme on dit...

    Ca n'est pas encore ça le racisme ordinaire.

    Ah! Ca y est, j'ai une idée. Le racisme est une forme de haine. La haine, voilà le truc. Facile à comprendre. Est-ce que tu le hais à cause de sa couleur de peau, de son origine, de sa religion?

    Mais ça n'est pas encore ça le racisme ordinaire. C'est souvent un peu moins visible que de la haine pure.

    C'est une forme de bêtise (on va toutes les faire). La haine, la bêtise, la laideur... mais ordinaire...

    Comment lutter contre? Difficile: en se rencontrant...

    (Bon je suis visiblement trop fatiguer pour réfléchir...)

    RépondreSupprimer
  6. oui, c'est vrai ça Eric, le racisme n'est qu'une forme de haine...
    tout comme d'ailleurs la 8.6 n'est qu'une forme de bière...(elle commence d'ailleurs ce soir à me chauffer la tête sérieusement...)

    Certes, le moins qu'on puisse dire est que Chirac n'est pas raciste. il a dérapé...quoi, une fois ? sur le bruit et les odeurs ?

    il faut relativier. Nos sociétés modernes sont de moins en moins racistes...à comparer en tout cas de ce qu'on pouvait voir au début du siècle.
    Si Hergé avait créé ses tintin au XXI, je pense que ça aurait fait scandale.
    il faut se replacer dans l'histoire et voir l'évolution des choses : le racisme diminue de décennies en décennies.

    NON, le racisme n'est pas un phénomène de société...il y a d'autres chats à fouetter...comme la dette de 1000 milliards d'euros ( 2000 avec les provisions pour les retraites des fonctionnaires).
    Je vous conseille vivement la lecture de 'plus encore' de François de Closets. C'est objectif et ça fourmille de chiffres et d'exemples...et ça fait peur. On est mal les gars. En 2020, l'Etat est en cessation de paiement. Vous allez voir quand on aura le FMI sur le dos si les technocrates de Bruxelles étaient si méchants que ça...

    RépondreSupprimer
  7. "NON, le racisme n'est pas un phénomène de société...il y a d'autres chats à fouetter...comme la dette de 1000 milliards d'euros ( 2000 avec les provisions pour les retraites des fonctionnaires)."

    Je pense exatement le contraire de toi sur cette phrase.

    Le problème est moral. Si la société est pourrie par le racisme, on ne fera pas de bon business et la dette augmentera. En France on n'est pas plus raciste qu'ailleurs mais on a quand même trouvé le moyen d'écarter de toute fonction importante les Noirs, les Arabes et les femmes.

    Si tu veux lire du François de Closets, si tu aimes les chiffres, pourquoi pas! Mais ne néglige pas le facteur humain.

    RépondreSupprimer
  8. Ahurissant, un truc que j'ai trouvé par hasard (pas vraiment par hasard: en faisant une recherche sur Houellebecq, puis sur Dantec). C'est une liste de sites (le plus connu étant France échos):

    (Nicolas, si tu le juges bon, effece ce commentaire)


    "Parmi les plus connus de ces sites de la banalisation du racisme citons
    .
    ARP , Comité Saint Louis Comité Lépante, Conscience PolitiqueEurojihad, Europe Maxima,, FRS - Fondation pour la Recherche Stratégique, François Desouche, Islam documents : Portail francophone de documentation sur l’islam, coran et hadiths, Islam in Europe - Islam w Europie - Atena Project, LA VOIX DU PHÉNIX - L’actualité sans filtre ; La Voie De La France, primo europe, occidentalis , nemri , coranix.com, Le devoir de précaution, Le racisme antiblanc Masri Feki.com, Observatoire de l’islam en l’Europe , Politiquement correct , RAYEZ LA TURQUIE de l’europe , Resiliencetv, novopress, tout les blogs de la " droite nationale " qu’on trouve chez l’hébergeur " haut le fort "RocKIK.COM Internet Radio Station - Station de radio Internet a Québec subversiv, Réactif SOS Islam, stop islam, Shadned , ballagan blog, Sur Le Ring, Tous Contre Le Voile , Voice for Europe, Voix des Français - Site officiel , association nationale des victimes de l’insécurité , douce France , les articles en français de Daniel Pipes, massada shit list com journal de droite libérale, La Voix des Français, Claude Reichman , la révolution bleue, France Toujours , Identités Européennes , Ligne Droite VOX GALLIAE etc etc"

    RépondreSupprimer
  9. Ce post n'était en fait qu'une tentative de ramener Tonnegrande vers la joyeuse communauté des bloggeurs.
    C'est un échec.

    RépondreSupprimer
  10. Merci !
    J'aime bien un peu d'animation sur mon blog.

    Eric,

    "Cela dit, Nicolas, je te critiquerais pour avoir cité sans crier gare les propos d'une internaute. Dans un autre contexte, ça déforme un peu le sens."

    C'est pour ça que je l'ai fait de manière anonyme (mais j'ai merdé, et je m'en excuse auprès de Loïc : lui-seul pouvait reconnaître la personne en question).

    "Ah! Ca y est, j'ai une idée. Le racisme est une forme de haine."

    Ce n'est pas qu'une forme de haine, c'est aussi se croire au-dessus. Exemple, l'expression souvent entendue dans nos bistros : "Moi, j'aime bien les noirs, il y en a des biens". Aucune trace de haine. Juste un profond mépris.

    Loïc,

    On est d'accord sur la baisse du racisme, et surtout sur Tintin.

    "NON, le racisme n'est pas un phénomène de société..."

    Là, je ne suis pas d'accord. C'est un des phénomènes de sociétés les plus graves, surtout en cette période préelectorale.

    Un exemple : tous les textes de lois présentés par Sarkozy, ses reconduites à la frontière... Vous, en tant militants UMP trouvez normal ces trucs : la France ne peut pas accueillir toute la misère du monde.

    Mais ce qui importe pour NS, ce n'est pas l'expulsion des sans papier (en expluser 20 000 sur 500 000, autant pisser dans un violon), c'est la communication faite autout.

    Et cette communication tient sur le racisme ordinaire d'une frange de la population...

    Par ailleurs, il ne faut pas confondre le problème du racisme et celui de la dette. Loïc, tu me connais par le biais des interventions que je fais chez toi, la dette est une de mes préoccupation, mais faut pas confondre les sujets.

    Je vais caricaturer : on a une guerre au proche orient qui risque de s'étendre au MO. Tout ça en partie par des peuples ne peuvent pas se voir en peinture (tout est une question de couleur !). C'est une forme de racisme. Ces conflits peuvent dégénérer en guerre très importante, pour ne pas dire une guerre mondiale. Lis les blogs FRANCAIS et ce qui est dit sur les palestiniens, les libanais, les israëliens. Tu veras des avis très différents. C'est du racisme. Alors si on est au bord de la guerre mondiale, c'est de la dette dont on s'en fout.

    Je carricature. J'espère.

    " Vous allez voir quand on aura le FMI sur le dos ".

    Qu'est-ce qu'on en a à cirer du FMI ? Une espèce de vague organisation internationale dont personne ne sait à quoi elle sert (j'ai fait un billet sur le sujet il y a un mois ou deux). Ce qu'il y a de grave dans la dette ce n'est pas qu'on risque de se faire engueuler par ces pinguoins.


    Eric,

    "Nicolas, si tu le juges bon, efface ce commentaire"

    Non. Il faut dénoncer tous ces ahuris malfaisants.

    Et ça pourrait faire augmenter l'audience du blog. ;)



    Enfin, Loïc,

    Il ne faut pas négliger les phénomènes et les sujets de société. C'est vrai, le mariage des homos on s'en fout un peu (moi, si je suis pour, c'est pour faire chier les conservateurs...), par contre des trucs comme la sécurité, le racisme : y'a le feu !

    RépondreSupprimer
  11. Sarkoprout,

    Pour information, Tonnegrande n'a pas internet depuis qu'il s'est fâché avec club-internet...

    Ca explique une partie de son absence sur les blogs.

    Par tout.

    RépondreSupprimer
  12. Tu es d'une malhonnêteté intellectuelle rare Nicolas, parce que tu te permets de juger les gens sans les connaître : je ne suis jamais allée faire du tourisme au Sénégal : je prenais cet exemple d'Afrique Noire qui est tolérant et musulman.
    Oui je connais l'Afrique, j'y ai vécu 15 ans : Congo, Gabon, Cameroun et Sénégal, et j'y vais 2 à 4 fois par an pour de courts séjours car j'y ai des amis.
    Mes connaissances sur le sujet sont certainement un peu supérieures aux tiennes et tu es vraiment un minable !
    Cette mise au point étant faite, je te laisse avec tes braves copains soit-disant humanistes.
    Anne

    RépondreSupprimer
  13. Qui te parle d'humanisme ?

    Par ailleurs, relis ton mon truc, je ne dis pas que tu ne connais pas l'Afrique, je me moque juste des types qui disent "moi je connais".

    Je ne dis pas que je connais l'Afrique, jusque que je connais mieux l'Afrique avec des discussion avec des potes qu'avec les quelques voyages que j'ai faits là-bàs.

    Par ailleurs, la connaissance qu'un français se vante d'avoir de l'Afrique prête parfois à rire. C'est bien d'habiter là-bas, on peut avoir un chauffeur pour 100 euros par mois.

    Enfin, je ne juge personne, je le répète suite au commentaire de Loïc. Si j'avais voulu porter un jugement sur toi, c'est dans le blog de Loïc que j'aurai réagi, par sur le mien.

    Dans mon billet, je parlais juste de propos anodins que peuvent tenir les gens et qui en fait reflètent une vision de l'autre qui me parait grave.

    Tu ne te rends même pas compte de ce que tu dis. Crois-tu vraiment que le "rivalisent de féminité" avec leur choix de couleur soit vraiment une marque de reconnaissance ?

    RépondreSupprimer
  14. Les pays où les femmes rivalisent de féminité, ce n'est pas là où l'on pratique l'excision ?

    Je connais bien l'Afrique qu'elle disait...

    RépondreSupprimer
  15. Nicolas,

    Quel buzz. Ah! Il faudra refaire un article sur le sujet, mais plus sobre. Sinon ça dérape trop dans les commentaires.

    Mais sur le fond, et le ton, c'était excellent. C'est très difficile de parler de racisme. Moi, je ne m'y risquerais pas. Et tu l'as bien fait. L'énervement d'Anne passera, je l'espère.

    En tant qu'observateur des pratiques internétiques (et néthiques), je relève, une fois de plus, l'outrance des propos. Ici, sur ce post, pas vraiment, mais on a manqué aller trop loin. Ailleurs, ça va trop loin. Le blog de Guy Birenbaum est assailli par des commentateurs qui font assaut d'antisémitisme. Ce n'est qu'un exemple.

    Je finirais sur une remarque concernant l'audience. J'ai vérifié que plusieurs sites "proches de l'extrême droite" (dont je ne citerais pas les noms ici) ont des audiences impressionnantes... 1500 à 3000 visites pour certains. Si on compare à un Loic le Meur, 4000 visites jour, c'est énorme. Il y a donc une grande activité militante de ce côté là...

    RépondreSupprimer
  16. Eric,

    Toute l'après-midi, j'ai été en ballade au fin fond de la Bretagne. Sur le chemin du retour, je me suis promis de refaire le billet, peut-être dès ce soir, si je suis en forme (ça semble le cas !).

    Mon premier billet un peu sérieux hors de mes plates bandes habituelles m'apporte une double leçon (ou une double confirmation ?).

    1. Effectivement, comme on disait les semaines précédentes, ça dérape vite ! Je plains beaucoup Birenbaum mais aussi un certain nombre de politiciens !

    Néanmoins, dans les premiers échanges avec Anne sur le Blog de Loïc, s'est souvent moi qui ai tiré le premier ! Mais ce n'est pas le cas depuis le jour où je suis tombé sur le truc sur la loi de Godwin. J'ai essayé d'attirer l'attention des blogueurs sur ce truc, mais autant pisser dans un violon comme je disais dans un commentaire précédent !

    2. Le deuxième, c'est que les journaliste n'ont pas un boulot toujours facile pour exposer des principes sans être sujet à polémique ! Ca ne m'empêchera pas de continuer, ne serait-ce que pour apprendre !

    Pendant le retour de cette promenade, je me suis également posé la question de savoir si je devais répondre à Anne à propos du "minable".

    En fait, je ne peux pas. Elle écrit de manière anonyme sans diffuser une éventuelle adresse de blog !

    RépondreSupprimer
  17. "En fait, je ne peux pas. Elle écrit de manière anonyme sans diffuser une éventuelle adresse de blog ! "

    C'est le problème. Quelquefois tu vois des gugusses débarquer, avec des pseudos à la con. En général le dialogue tourne mal.
    Ceux qui ont un blog, c'est différent. Mais, de toute façon, le pseudo ça casse (et ça cache) quelque chose.
    Sur les forums on prend un pseudo, sur les blogs on ne devrait pas.

    Je vais partir quelques jours. Mais j'ai programmé la parution d'un article pour jeudi matin et j'irai sûrement dans un cyber café!

    RépondreSupprimer
  18. bonsoir Nicolas,

    Parle-nous de ta promenade ! où es tu allé ? dans les montagnes noires, au pays du roi Morvan ? On veut tout savoir !

    Apparemment, tu sembles vouloir mettre le racisme à toutes les sauces en jouant sur les mots et les impressions.
    tu n'as pas parlé du racisme anti-jeune, celui qui consiste à déléguer à ces derniers et à leurs descendants une dette qui les empêchera de pouvoir bénéficier des conquêtes sociales.
    La dette n'est pas qu'une question comptable : c'est aussi une question humaine : nous privons nos descendants de retaites permettant de vivre dignement, d'allocations permettant de faire face aux coups durs de la vie etc etc.
    La logique socialiste est égoïste et inhumaine : toujours plus pour nous et les autres, on s'en fout.

    RépondreSupprimer
  19. Loïc,

    J'ai menti... Je ne suis pas allé au fin fond de la Bretagne, mais j'ai fait une petite virée à Paimpol, Loguivy de la mer, la pointe de l'Arcouest, ...

    A part ça je ne veux pas mettre le racisme à toutes les sauces. Comme je le disais à Eric, je vais essayé de reformuler autrement quelques points, mais ça n'est pas facile contrairement à la critique. Je vais en profiter pour m'excuser pour le malentendu... mais je n'en pense pas moins.

    Pour la dette, tu considères ça comme un sujet très important. Moi aussi. Quand on en parle on s'enferme systématiquement dans un dialogue de sourds. Tu me repproche te me cacher derrière une idéogolie, je pourrais te retourner le compliment.

    Un des tes principaux chevaux bataille est qu'elle est dûe à un certains nombre de mesures prises par la gauche. N'oublie pas aussi de mettre dans la balance les mesures prises par la droite. En arrivant au pouvoir en 2002, elle a voulu augmenter le prix de la consultation médicale et diminuer les impôts sans aucune contre-partie. Elle a voulu augmenter les moyens de la Défense Nationale.

    Tout à un prix. Je ne dis pas qu'il ne faille pas plus de moyen à la Défense (quoique... la santé, l'éducation et la justice me paraitraient prioritaire). Je ne dis pas que les médecins ne méritent pas un bon revenu. Je ne dis pas, non plus, que les impôts ne sont pas trop élevés...

    Encore que... La dernière hausse notable d'impôt est celle de 2 points de la TVA par Juppé en 95.

    Bref... Tout à un prix.

    Ta conclusion : "La logique socialiste est égoïste et inhumaine : toujours plus pour nous et les autres, on s'en fout." est une des plus belles aneries que l'on puisse entendre. D'autant que la plupart des gouvernements sont électoralistes (je repense à cette histoire d'augmenter les honoraires des médecins... par exemple), ce qui est un des problèmes de la démocratie.

    Et j'ai très peu entendu ton avis sur l'évolution de la dette sous les différents gouvernements... Les 10 points en quatre ans, ce n'est pas une invention, de même que la baisse sous Jospin. Mettre tous les problèmes sur le dos de la gauche est un peu trop facile. Mais tu oublies de noter que la politique économique de la droite est du "n'importe quoi" depuis 4 ans.

    Pour en terminer sur la dette, dans le présent blog, j'ai fait il y a quelques mois une "analyse" du rapport Pébereau sur la dette. Ce qui veut dire - entre autres - que j'ai lu le rapport.

    Tous les blogueurs qui donnent leur avis à droite ou à gauche en ont-ils fait autant ? (j'avais également étudié à fond le rapport Novelli sur les 35 heures, mais c'était avant l'ère des blogs).

    C'est très amusant de constater comment ces gugusses notablement à droite sont obligés d'orienter le débat pour ne pas avoir à conclure que la politique de la gauche est meilleure que celle de la droite. Uniquement ou principalement, parce que les politiciens de droite sont incompétents.

    Enfin, c'est avec plaisir que je vais évoquer le racisme anti-jeune. Tu parles des individus qui ont créé le CPE ou pour ceux qui insinuent en permanence que les jeunes sont manipulés ?

    RépondreSupprimer
  20. Un dernier point, Loïc : même si l'histoire de la dette est très importante, ce n'est pas le sujet le plus important.

    Il y a par exemple la paix dans le monde.

    Tu as fait l'autre jour un sujet sur le Liban. Dans le premier commentaire, je disais "Et ta conclusion "Je ne maîtrise pas bien la question et jouer au jeu de 'qui c'est qu'a commencé ' ne m'intéresse pas.", je regrette de ne pas l'avoir écrite."

    C'est franchement dommage que les propos aient divergés.

    Et je remercie de constater que ce n'est pas moi qui ait fait diverger... et resortir les vieux trucs sur le racisme.

    Je n'interviens plus sur ton blog (faut laisser le temps au temps...), mais je continue à lire les derniers commentaires.

    Quand tu vois Anne, par exemple, dans son avant dernier commentaire : "Ces gens là ne peuvent pas aimer leur pays, Loïc : ce qui compte pour eux c'est l'idéologie...immuable en France quand tous les autres ont compris que le monde avait changé."

    Elle est complêtement à côté de la plaque sans se rendre compte que c'est elle qui refuse tout dialogue.

    Relis bien mes interventions depuis environ une semaine dans tes blogs...

    Elle dit ensuite (et souvent tu tiens des propos très proches) : "Je suis trés pessimiste sur les possiblités d'évolution des mentalités vers un modernisme maintenant vital."

    Ca veut dire EXPLICITEMENT ET SANS JOUER SUR LES MOTS qu'elle pense que c'est "nous" de changer, et qu'elle doit impérativement faire passer ses idées.

    Ce n'est pas ce que j'appelle débattre.

    Et lis maintenant son dernier commentaire (où elle parle de moi en disant "un de tes visiteurs"). En fait, ET SANS DEFORMER LES PROPOS, elle veut dire qu'elle est la seule à connaître l'Afrique et que les autres n'ont pas à donner leur avis. Bref : que ses propos devraient être les derniers.

    A la limite, que je n'ai plus à donner mon avis sur mon blog.

    C'est grave pour la démocratie.

    Et accessoirement pour les blogs.

    Et comme je te l'invitais, relis avec méthode les derniers propos échangés...

    RépondreSupprimer
  21. Hop ! Un dernier truc, Loïc :

    Je ne suis pas membre du PS.

    Tes "vous les socialistes" ont quelque chose de déplaisant.

    RépondreSupprimer
  22. Nicolas
    Ma petite expérience d'immigré pourra servir ici.
    J'ai connu des gens au discours soigné, pas raciste et pointilleux sur les termes. Bon nombre ont un comportement qui nous exclu et/ou dénigre plus que les mots. Personnellement j'ai trouvé plus d'aide concrète chez des gens dont le discours était plein d'images naïvement racistes.
    D'un coté il y a le langage de l'autre les actes.

    RépondreSupprimer
  23. Je ne regarde personne de la même manière. De par mon vécu, mon histoire, ma sensibilité, chaque personne est différente pour moi.
    Je peux dire a quelqu'un "sale con" si c'est un con.
    Si ce con est d'une identité différente de la mienne, suis-je raciste ?
    Le racisme commence par la généralité.
    Par exemple, les médias parlent "des étrangers" ou bien, pire !, "les immigrés". Là est le racisme ordinaire, quand on généralise tout…
    Non ?
    J'ai bon ?
    :-)))

    RépondreSupprimer
  24. Je ne sais pas si tu "as bon".

    Parler d'un étranger quand il est étranger ou d'un immigré quand il est immigré ne me paraît pas raciste.

    Je crois que le "racisme ordinaire" se qualifie plus par le contexte.

    Par exemple, quand un type dit que "une partie des difficultés économiques de la France est dûe aux immigrés", il n'a pas nécessairement tort et n'est pas obligat.oirement raciste.

    Quand un dirigeant politique le dit, aussi... Par contre, il s'appuie sur un sentiment enterré au fond de tout un chacun, par pur électoralisme. L'immigré en question ne peut être que l'arabe ou le noir du coin.

    Le racisme n'est pas là, il est à côté...

    D'où le truc que j'essaie de dénoncer : le politique parle d'immigrés sans être raciste ou condannable mais s'adresse à la part de racisme enfermée dans beaucoup d'individus.

    RépondreSupprimer
  25. Filaplomb,

    Au fait ! Merci d'avoir lu et merci pour tes commentaires.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...