29 août 2006

Re le chèque transport et autres mesures clownesques

Un joyeux commentateur à mon précédent billet disait que finalement on s’en fout royalement du chèque transport. Et moi, benoîtement et bêtement, j’ai acquiescé.

En fait, on ne s’en fout pas tant que ça… d’autant que DDV a annoncé la création du truc hier, ainsi que d’autres mesures.

Le chèque transport est un détail parmi le reste… mais quand même…


1/ Un gouvernement de droite annonce des mesures anti-libérales

Anti-libérales ? Ben oui : des mesures fixées par le gouvernement et incitant les entreprises ou coûtant à l’état.


2/ Un gouvernement de droite annonce des mesures anti-libérales

Ca devrait réjouir un type de gauche. Ben non, sauf peut-être l’augmentation de la prime pour l’emploi, bien que je n’ai jamais trop bien compris ce truc là.

Il s’agit de mesures ridicules à pure fin électorales qui vont s’inscrire durablement dans notre système budgétaire et fiscal qui est déjà suffisamment lourdingue comme ça.

Mais qui ne règle rien le problème à la base (en l’occurrence le coût de l’immobilier et la diminution des stocks de pétrole).


3/ Un gouvernement de droite annonce des mesures anti-libérales

N.B. : Je mets le même titre à tous les paragraphes, c’est plus simple.

Ca empêche la lisibilité de la politique ! Comme c’est une mesure visant à augmenter le pouvoir d’achat, la gauche ne pourra jamais les critiquer sauf pour indiquer que ce n’est pas assez !

Alors qu’il faudrait dénoncer une immense supercherie de la part d’un parti politique qui s’apprête à détruire la notion même de contrat de travail (CPE, …) d’un côté et offre misérablement quelques centaines d’euros à des individus de l’autre côté.

Une immense supercherie aussi, car le jour même de l’annonce par le premier ministre, le ministre du budget rappelle la volonté du gouvernement d’affecter tout le surplus des recettes fiscales liées à la croissance à la baisse de la dette. L’argument annoncé par le premier ministre est en gros de faire participer les français à l’embellie des comptes de l’état.


4/ Un gouvernement de droite annonce des mesures anti-libérales

N.B. : Ca ne s’arrange pas côté titres de paragraphes

Ca empêche la lisibilité de la politique, disais-je ! Je traîne pas mal sur les blogs de droite, et le principal argument de ces gens là contre la gauche c’est justement que la gauche de 1997 à 2002 a profité d’une embellie des comptes de l’état liée à la croissance pour ajouter des charges qui viennent grever durablement ces comptes. Ils disent même que c’est ce qui a expliqué les difficultés pendant les années Raffarin.

Et pendant la campagne, il vont tenter de s’adresser aux types, qui comme moi, s’intéressent beaucoup aux aspects financiers de l’état, en essayant de faire croire qu’ils ont œuvré dans le sens de la dette alors que la gauche en est incapable, en prenant pour exemple l’année 2000 ou une partie des surplus a été affectée à des dépenses supplémentaires.

Alors que, je le rappelle encore, le gouvernement d’alors voulait affecter ce surplus à un remboursement de la dette, ce sont toutes les formations politiques ont insisté pour « faire partager avec les français les fruits de la croissance ». Et c’est le parti d’opposition, Président de la République en tête, qui ont avancé ce terme de cagnotte.

N.B. : Ce que nous rappelait récemment le Parisien à l’occasion du discours de JC du 14 juillet.


4/ Un gouvernement de droite annonce des mesures anti-libérales

N.B. : heu...

Ce n'est pas la seule mesure anti-libérale. La prochaine privatisation de GDF, évidemment blamable, est en fait un truc pour la faire fusionner avec Suez avec que cette dernière ne puisse plus être achetée par un groupe étranger.
Si ce n'est pas de l'intervention de l'état dans l'économie, qu'est-ce que c'est ?
Un gouvernement de droite annonce des mesures anti-libérales. Il se fout obligatoirement de notre gueule.

4 commentaires:

  1. Les mots droite et gauche n'ont plus de sens aujourd'hui. Tu continues a y croire, tu est un déçu de la gauche en devenir.
    Ils sont au pouvoir et il leur faut faire leur ptite campagne. La gauche n'a pas fait mieux lorsqu'elle était au pouvoir.
    En tant que gauchiste de base tu gagnerais plus à savoir être critique à l'égard de ton camp..

    RépondreSupprimer
  2. Paramo tu racontes n'importe quoi...

    "Les mots droite et gauche n'ont plus de sens aujourd'hui."

    Libre à toi de le penser.

    "En tant que gauchiste de base"

    Je ne sais pas ce que tu appelles gauchiste de base.

    "tu gagnerais plus à savoir être critique à l'égard de ton camp.. "

    La question n'est là.

    Mais si toi tu ne sais pas choisir ton camp, tu peux toujours essayer de créer une troisième, une quatrième ou une cinquième voie. Continue à jouer.


    Sans compter qu'on ne se demande plus à qui profite le "tous pareils" que tu sous-entends.

    RépondreSupprimer
  3. En soi, que la droite prenne des mesures antilibérales n'est pas vraiment choquant :
    Une de ses références reste, même si ça se fait discret, le père De Gaulle, qui n'était pas franchement libéral.
    Une de ses contre-références reste le PS qui est quand même un acteur majeur des privatisations.
    Les vrais libéraux le sont par étroitesse d'esprit (connerie ?), les chefs dentreprise par intérêt personnel à court terme, et les politiques sont le cul entre deux chaises, leur source de financement à satisfaire et les bites d'électeurs à sucer.
    La vision, le projet, là dedans ????
    En tant qu'électeur, je préfèrerai qu'on me lache la nouille (je me suis mis au yoga et d'ici peu je serais autonome) et qu'on me propose quelque chose. Le mot changement devient de plus en plus rare.

    RépondreSupprimer
  4. Sarkoprout,

    D'une part, il y a la partie de l'UMP issue du RPR, pour lesquels ont ne peut pas reprocher de respecter mongenral, mais il y aussi tous les autres gugusses...

    D'autre part, ces gugusses que je les fréquente dans les blogs UMP, et ils vantent l'UMP comme un parti libéral. C'est plus à eux que je m'adresse en m'en moquant ici gentiment.

    Ca m'amuse de leurs démontrer que le PS est souvent plus libéral qu'eux ! (ca ne m'amuse pas que le PS le soit !)

    A propos des vrais libéraux, j'ai étudié le phénomène il y a quelques mois (j'ai même fait un long billet dans le blog à propos de leur site wikiberal), en essayant de démontrer ce qui se cache derrière...

    Le changement ? Tu veux dire la rupture à la Sarkozy ?

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...