25 juin 2014

Le pacte de responsabilité conforté ?

Sarkofrance revient, ce matin, sur le rapport de Valérie Rabault, rapporteuse du budget, qui soulignait l’impact récessif du plan d’économie du gouvernement et qui a fait beaucoup de bruit en début de semaine. Globalement, elle estime que la politique menée ferait perdre 60000 emplois mais sans prendre en compte l’effet positif du CICE ni les impacts d’une autre politique.

Je ne veux pas polémiquer aujourd’hui. Il est évident que si l’Etat dépense moins, c’est nocif à court terme sur l’emploi. D’un autre côté, on ne peut pas vivre sur la dette, ce que l’on fait depuis 40 ans. Il me semble donc important de réduire les déficits plutôt que de continuer la fuite en avant et qu’il sera nécessairement douloureux de sortir de cette crise qui dure qui dure qui dure.

Cela étant, Ben, du blog « Economie, Europe et Leffe » a une vision différente de celle de Sarkofrance et je vous invite à lire son dernier billet que je vais résumer dans ma grande bonté.

Premier point : ce n’est pas directement le Pacte de responsabilité qui a un impact négatif sur l’emploi, au contraire, mais les baisses de dépense pour la réduction du déficit décidées par ailleurs.

Deuxième point : ne pas diminuer les déficits comporte des risques beaucoup plus importants.

Troisième point : je le disais, ce n’est pas le pacte qui détruit des emplois mais la baisse des déficits. Le pacte pourrait rapporter beaucoup plus que les 190000 emplois prévus, notamment en permettant de sauver certaines filières.

Quatrième point : il faut affiner les prévisions avec les vraies mesures qui seront prises.

Ainsi, le rapport de la dame valide le Pacte de responsabilité contrairement à ce qu’essaient de nous faire croire certains. C’est mal.




Aucun commentaire:

Publier un commentaire

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...