17 octobre 2018

Les dents jaunes

Je présente mes excuses à mes centaines de millions et million de lecteurs. Je n’ai pas eu le temps de faire un billet depuis plusieurs jours. Pour meubler, je vais diffuser la photo d’un de les tweets. 



A part ça,j’ai reçu une démande de « pote » dans LinkedIn de Gauche de Combat mais avec son vrai nom, il a oublié que j’avais les moyens de le reconnaître, rien qu’avec sa photo de profil. Je ne connaissais pas son nom... Comme il passe son temps à dénoncer des types dans son blog, le dénoncer en retour. 

C’est un principe de base. Quand on est con, on est con. Heureusement, j’ai la flemme et je vais oublier. Sauf s’il dépasse encore les bornes de la dénonciation. 

Mais sa connerie suffit à me faire rigoler. 

Tout comme celle de Mélenchon et de toutes les andouilles qui essaient de justifier ses conneries d’hier. Dont des types que je soutiens pour des raisons étranges comme Dray et Faudot. 

6 commentaires:

  1. Peut-être qu'il avait mâchonné du persil juste avant ou alors peut-être que la photo a été faite au musée Grévin pour éviter le supplice de ce pauvre garçon barbu.

    RépondreSupprimer
  2. De plus, avec son nom, n'importe qui peut, sur Google, trouver son adresse et son numéro de téléphone ! Je sens que les légions de la Gestapo, qui comme chacun sait sillonnent et quadrillent notre malheureux pays, vont se faire une joie de venir le cueillir au saut du grabat, un de ces petits matins blêmes, et te nous l'expédier vite fait rue Lauriston. Ça ne fera jamais qu'un Jean Moulin de plus.

    (En tout cas, il a du bol, notre résistant de HLM, que nous n'ayons pas sa mentalité d'indic de police et de dénonciateur public…)

    RépondreSupprimer
  3. Quelqu'un sait qui est l'homme à gauche, avec les lunettes rondes? sinon Méluche est foutu puisque même juan reste sans voix

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.