23 octobre 2020

Covid : ne nous trompons pas !


« Mesdames, Messieurs, les chiffres sont inquiétants, la pandémie progresse à nouveau et nous allons tout droit vers un nouveau confinement. Afin, de limiter ce dernier, nous allons immédiatement renforcer le couvre-feu. » Croyez-vous que notre premier ministre et ses potes auraient dit cela, hier, lors de la conférence de presse ? Non, ils ont dit, à peu près : « nous ne savons pas si le couvre-feu est efficace, nous allons donc le renforcer. » Depuis le début de cette crise (221 jours, n’oublions pas le décompte !), ils sont toujours aussi mauvais dans leurs décisions et dans la communication et je ne fais que le répéter.

J’ai même tenté de leur trouver des circonstances atténuantes en expliquant que certains de nos compatriotes n’ont pas l’esprit scientifique mais j’ai vexé certains de mes lecteurs alors qu’il n’y avait rien de mal dans mes propos : nos esprits ne sont pas tous formatés de la même manière et ne peuvent pas avoir les mêmes réactions. Par exemple, ma consœur Elodie fait un billet où elle laisse transpirer de l’émotion suite à la décapitation du prof. Pour ma part, je ne suis pas ému mais simplement en colère et encore, je ne suis pas sûr de l’être au sujet des bonnes personnes…

 

Hier, dès le début de la cérémonie, Jean cache sexe a annoncé les mesures : on étend le couvre-feu. Les articles de presse étaient presque en ligne avant le commencement, pour vous dire. Après, ils ont bavassé pendant une heure. On attendait quelque chose d’important comme la confirmation que boire trois litres de Guiness par jour permettait de venir à bout de la chose mais non, rien. Une heure à glander devant nos postes. Comment voulez-vous qu’on les prenne au sérieux ? Ils nous balancent une scientifique, un ministre du numérique et des trucs comme ça mais on se fait chier. Tiens ! Ce dernier a annoncé une nouvelle application pour smartphone en remplacement de StopCovid. Je l’ai installée : elle ne fonctionne pas. Je suis allé voir dans Twitter : la plupart des gens rencontraient les mêmes difficultés ! Ils ne pouvaient pas le tester avant ? Pourquoi avoir laisser le secrétaire d’Etat causer pour un truc bon à foutre à la poubelle ?

La mesure principale est donc le couvre-feu qui est étendu à un paquet de départements. Pourquoi des départements ? On n’y comprend plus rien. Prenez l’Ille-et-Vilaine, on peut concevoir que les étudiants fassent un peu trop les cons dans les bistros de Rennes mais pourquoi pénaliser les communes du département. Vous êtes à Redon : couvre-feu. Vous allez trois kilomètres à l’ouest : pas de couvre-feu dans le Morbihan !

 

Je dois reconnaitre que j’avais minimisé le rôle des bistros dans la contamination. C’est hier que Dagrouik m’a montré une carte où Rennes était bien atteinte et m’a demandé mon avis : c’était évident, pour moi, une ville avec beaucoup d’étudiants et de bistros, donc très festive. Je dois avouer que j’avais été enduit en erreur par les bistros que je fréquente et qui ne sont pas très festifs… Ainsi, les patrons qui ont toléré les cons dans leurs établissements en n’imposant pas de gestes barrière ont fait en sorte que toute la profession est pénalisée. J’espère au moins pour eux qu’ils ont gagné beaucoup d’oseille.

J’avais aussi été induit en erreur par des erreurs précédentes, notamment celle de la préfecture des Côtes d’Armor qui avait classé Loudéac comme une ville touristique et y imposé le masque par tout ce qui était profondément ridicule.

Ainsi, on finit par se faire des mauvaises idées à cause des erreurs de communication et ces mauvaises idées font que la situation empire.

 

D’ailleurs, hier, je suis tombé sur un énième post, dans Facebook, où l’auteur expliquait qu’il fallait lâcher la grappe aux braves gens et ne protéger que les vieux et les personnes à risque. Pour lui c’était évident qu’il fallait mettre toute cette partie de la population en quarantaine ce qui, rien qu’humainement, est impossible. C’est une profonde connerie : un des ministres, hier, a montré que l’âge médian des passages en réanimation est de 63 ans ce qui veut dire que la moitié des types en réa ont moins de cet âge. En outre, on a vu récemment que la maladie pouvait être très grave aussi pour les jeunes et on commence à regorger d’exemples…

 

C’est bien toute la population qu’il faut protéger mais encore faut-il expliquer pourquoi… Ce qui n’a quasiment pas été fait hier et je me demande comment c’est possible vu le nombre de cabinets de communication bossant pour les ministères, probablement considérable.

 

Petit 1 : on ne sait pas toujours tout mais les indicateurs sont dans le rouge et laissent prévoir une situation pire qu’au début de l’année.

Petit 2 : la maladie peut-être très grave et si le nombre de décès n’est pas si élevé que ça, c’est grâce au confinement et aux mesures prises.

Petit 3 : il ne s’agit pas d’arrêter la maladie en prenant des mesures mais de faire en sorte de faire baisser le taux de contamination. Il faut donc arrêter de cracher à la gueule des gens, mettre un masque et d’éviter de rentrer beaucoup de monde. Pas compliqué, si ?

 

Le gouvernement n’a toujours pas évoqué les transports en commun en agglomération et les métiers non essentiels ! a

2 commentaires:

  1. a ... louette gentille alouette ?

    sinon, y a t-il + d'étudiants dans la Creuse qui nagent dans leur vomi de bière qu'à Bordeaux ?

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...