23 septembre 2022

Tout ça ne vaut pas une baffe !

 


Ce qui me dérange avec quelques luttes féministes, c’est qu’elles sont à l’opposé de certaines valeurs de gauche. Ca me rappelle il y a une quinzaine d’années, quand mon blog était en vue, j’étais la cible de quelques pétasses officiellement féministes qui n’ont toujours pas à compris que je n’étais pas spécialement un mauvais bougre… même si mon vocabulaire est parfois un peu fleuri.

Et encore ! Certains ne parlent pas argot mais pétasse veut dire d’une part « prostituée » et ce n’est évidemment pas pour cela que je l’utilise mais aussi « femme prétentieuse, péteuse » et nous y sommes…

 

Ce qui me dérange, et j’en parle souvent dans mon blog à propos de différentes luttes, c’est que certaines luttes nuisent à la cause de la gauche. Par exemple, LFI avait la défense des femmes comme argument mais le futur chef s’est fait abattre en vol et, dans son tweet de soutien (mérité à titre personnel), le big chef a fait savoir que le féminisme n’était aucunement une valeur représentée par LFI.

La seule bonne stratégie, pour LFI, aurait été d’enterrer la polémique sur le thème : « Adrien a démissionné, la page est tournée » et basta mais ils ont préféré continuer à causer, bien aider par cela par Sandrine Rousseau qui a fait très fort, vu qu’elle a dénoncé Julien Bayou. Elle serait au courant depuis longtemps. Dans ce contexte, c’est la seule coupable de ne pas avoir dénoncé ce type et j’espère que la justice agira…

LFI et EELV étant bien pris dans la tourmente, on peut dire que toute la Nupes est grillée. Cela devrait me faire plaisir, me direz-vous, mais la question n’est pas là : je ne vois pas comment « ma gauche » (les socdems républicains, en gros) pourrait l’emporter si sa propre gauche est totalement grillée.

 

C’est un des gros points faibles de la gauche, avec tant de chevaliers blancs qui tapent contre leur camp pour vanter le camp du bien que ça en est à plier de rire.

Prenez Bompard, tient, qui a lui seul motive ce billet. Il a dit : « une gifle n’est pas égale à un homme qui bat sa femme tous les jours ». Il cherche, évidemment, à minimiser les actes de Quatennens, ce qui est évidemment odieux. Du coup, toute la gauche hurle dans les réseaux sociaux mais cela entretient une très grosse confusion.

Si les actes d’Adrien font qu’il n’est plus apte à faire de la politique dans un parti dit féministe, il faut bien reconnaitre qu’il existe une hiérarchie entre les saloperies. Il est plus pire de tuer son épouse que de mettre une main au cul à une serveuse frivole de bistro…

 


J’ignore totalement quel sera l’impact sur le grand public. Par exemple, à la lecture de mon billet d’hier, vous aurez compris qu’un certain féminisme me gave, ce qui ne m’empêche pas de me battre pour l’égalité et aussi la non-violence (ce qui n’a rien de féministe, notons-le au passage, sauf que des gugusses tuent leurs pouffes, mais ça pourrait arriver dans un couple d’homosexuels), bataille que je mène bien au chaud, comme tous les signataires de tribunes, assis à mon bureau.

Quand je ne mène aucune bataille, je fais une publication pour saluer le courage des manifestantes iraniennes et j’ai l’impression de continuer à faire le bien.

 

Il n’est pas impossible que le grand public soit lassé des cheffesses féministes lfistes et approuvent Bompard, par ailleurs bien critiqué par l’extrême droite ce qui est très rigolo vu qu’ils disent la même chose que les gauchistes.

Je vais reprendre des nouilles.

18 commentaires:

  1. Le Bompard en question était aussi le numéro 2 quand il a été remplacé.
    Lui, il a été écarté après une condamnation pour acte d'intimidation envers la justice et rébellion. (tout comme le grand chef d'ailleurs).
    Quel va être le prochain ?
    Il me semble vraiment très difficile de vivre en permanence avec des paroles agressives comme le fait le gourou et que rien ne ressorte qui aiguise les apétits.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connais pas son CV par coeur mais il vient d'être élu député. En quoi a-t-il été remplacé ? Ou écarté ?

      Supprimer
    2. Je sais très bien qu'il a été élu député. >C'est dans la circonscription où je vote (et je n'y suis pour rien).
      Directeur de campagne du candidat viré au 1° tour en 23.017 et 2022, il est devenu aux tout début de lfi coordinateur et suite à une sombnre histoire de tripatouillage interne dans lequel il a été accusé d'être juge et partie (il était lui-même candidat), c'était pour les listes aux européennes, il a délicatement été poussé vers la sortie.

      Supprimer
  2. Ça ne sert à rien de s'énerver contre les vaginocrates asilaires, il suffit d'être un peu patient : dès que les Français troqueront la république-tout-court contre une bonne république islamique, les histoires de féminisme seront très vite réglées.

    En attendant, reprenons tous en chœur la chanson de la petite Charlotte et de sa carotte secourable…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Branle, branle, branle, Charlotte,
      Branle, branle, ça fait du bien.
      Branle, branle, branle, ma chère,
      Branle, branle jusqu'à demain.

      Je ne la connaissais pas mais google est mon ami.

      Supprimer
    2. Ce "ma chère" ne me paraît pas conforme à la version canonique : une fois de plus, Google n'est pas fiable…

      Supprimer
  3. Quand un homme gifle une femme, elle n'a pas de problème à lui en coller deux,
    Quand un homme bat une femme sauf à s'appeler "mère Denis", elle n'a aucune chance de lui rendre la pareille.
    C'est peut être un raisonnement basique, mais il a l'avantage d'être clair.
    Hélène

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Basique mais limite : une femme (en tant que présumée plus faible physiquement) peut-être vraiment rendre les coups ?

      Supprimer
    2. Ben non justement,
      ce que j'ai écrit c'est qu'elle peut rendre deux gifles
      Mais qu'elle ne peut pas rendre de coups. (Impossible physiquement)
      Hélène

      Supprimer
  4. J'imagine un mastard déposer une main courante parce que sa nana lui en a collé une ...
    A propos, la p'tite Sandrine devrait faire gaffe à ses propos car si " gifler une femme est un délit " , la réciproque délictueuse s'applique itou à une dame qui en met une à un bonhomme .
    A.b.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, elle ferait largement mieux de la fermer.

      Supprimer
  5. Je suis d'habitude calme et pourtant une fois dans ma vie j'ai mis une gifle à un homme. C'est pas bien.
    Mais quand je vois cette polémique j'ai vraiment l'impression d'avoir fait quelque chose de gravissime !
    Sylvie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pourrais en faire un billet car tu as raison mais je suis déjà pas mal "border line" par rapport à la bienpensance mais, effectivement, l'acte de Quatennens ne peux pas être jugé sans qu'on a sache plus. J'entends par là que personne ne doit frapper personne (parce que ce n'est pas qu'une question homme femme comme tu le soulignes) et qu'en plus il faut étudier les circonstances. Aussi bien, Mme Quatennens mordait la bite de monsieur et c'est par un réflexe physique idiot (car dangereux) qu'il a filé la baffe.

      Supprimer
  6. Tu pourrais faire un effort et nous illustrer avec une grognasse à forte poitrine bordel !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non. Je blogue avec le PC du bureau parce que le clavier de mon PC perso est tout brûlé du temps où je fumais... Je ne peux pas chercher de photos cochonnes avec lui sinon le VPN et les diverses protections vont me repérer. Je suis tombé par hasard sur la photo de la meuf en haut à droite. Paris Hilton est dans le domaine public.

      Supprimer
    2. Dire que Miss Hilton est "dans le domaine public" revient à peu près à la traiter de pute : faisez gaffe à vos joyeuses, les ciseaux ne sont sûrement plus très loin…

      Supprimer
    3. Pourquoi ? C’est pas une pute ?

      Supprimer

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...