13 février 2018

Polémiques printanières

Les polémiques autour du Printemps Républicain me surprennent toujours. Quand elles viennent d'imbéciles gauchistes bas du front, elles m'amusent toujours (et je suis fâché avec eux même si, par vice, je reste abonné à leurs blogs). Mais quand les trucs viennent de copains plus modérés, je suis circonspect. 

Depuis un mois, je suis membre du PR. J'ai lu plein de trucs avant et mon choix était réfléchi. Depuis je lis toutes leurs communications et celle des "chefs" comme Amine et Laurent.  Les mots sont pesés et je n'y trouve rien à redire, y compris quand je tombe sur leurs tweets. Il est hors de question que je puisse rester membre d'un machin dont je n'approuve pas les publications. 

Il y a, je crois, un manque de discernement que j'aimerais comprendre (je ne peux soupçonner de la moindre bêtise certains de mes copains circonspects, donc ce n'est pas un manque de discernement). Y a un truc qui m'échappe. Peut-être l'effet "riposte systématique" qui génère l'effet meute. Mais peut-on faire autre chose, laisser tomber des abominations,... ?

2 commentaires:

  1. Hello Nicolas,
    Il y a un passif, lourd, difficile à ignorer, si on veut comprendre la réaction assez large vis à vis du PR.
    Qq exemples : Les campagnes incessantes pour la démission de Bianco (Morin, de Haas, Plenel, Hamon, Todd, Mélenchon, Obono). Les mises en cause publiques contre une élue voilée (sur un prétexte laïc fallacieux) sans excuses une fois le reproche démonté. Attaque frontale de #balanceTonPorc, puis revirement à 180° une fois Ramadan accusé. Campagne de disqualification contre Libé, les Inrocks, médiapart, Le Monde... Campagne de disqualification de militants présentés comme racialistes (Rokhaya Diallo), mais défense de Zemmour et de Finkielkraut au nom de la pluralité des idées.
    Voilà quelques exemples de parti-pris étonnants (n'a d’ennemi qu'à gauche) et des méthodes systématiques que le PR sait déployer. Designer des coupables à la vindicte, bordeliser les débats. Je crois que c'est ça qui déborde aujourd'hui. zeyes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est ce que j'appelle "la riposte systématique". Mais il ne faut pas confondre les publications des chefs du PR avec celles du PR elle-même. Ou alors il faut lire celles des "moins chefs".

      Cela étant, il y a eu aussi des attaques contre les Inrocks quand ils ont fait ce leur une sur Cantat.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.