03 octobre 2017

Vive le Printemps républicain et les aurores boréales

J'avais déjà trouvé deux raisons d'adhérer au Printemps républicain : je suis d'accord avec eux et ce n'est pas cher. J'en ai dorénavant une troisième : l'andouille de combat a fait un billet comme il en a le secret (plein de mots mais aucune réflexion) à charge. 


Je vais résumer les faits mais Google sera votre ami pour rétablir la vérité si vous en avez quelque chose à foutre. Une université de Lyon (c'est vous dire, mais cette plaisanterie sera comprise uniquement par un de mes lecteurs) a fait une espèce de conférence pour lutter contre l'islamophobie, louable cause ! 

Ou pas. Les opposants à l'islamophobie sont généralement des catophobes. Ils ont souvent perdu leurs repères et défendent les musulmans parce qu'ils appartiennent à une minorité visible. C'est presque un comble. Prenons un noir catholique. Je vais taper dessus parce qu'il est catholique pas parce qu'il est noir. Je ne fais pas de confusion. 

A ce propos, ça me rappelle une tribune récente dans Libération. Les auteurs tout droit issus de cette gauche conne étaient contre une loi contre le harcèlement de rue parce que les "harceleurs" sont "racisés" et ont déjà des problèmes avec la justice. Je me demande s'ils se rendent compte qu'ils réhabilitent la notion de race pourtant honnie et qu'ils rappellent que les immigrés ont plus de problèmes avec la justice. Taper contre sa cause est généralement la preuve d'une connerie assez généreuse. Mais je m'égare. 

Ce colloque commençait bien avec la lecture d'un texte du Président de l'Observatoire de la laïcité qui ferait mieux de s'abstenir : son job n'est pas de lutter contre les opposants à l'islam mais de vérifier que chacun peut exercer son culte sans faire chier les gros frisés dans les bistros. Il aurait pu voir que certains des intervenants flirtent avec l'islamofascisme, notion visiblement inconnue d'andouilles diverses mais que je ne vais pas expliquer. 

Les gens du Printemps Républicains et d'autres officine défendant la laïcité se sont émus de tout cela (je ratisse large : je suis copain de Céline Pina et Laurent Bouvet dans Facebook). Du coup, le patron de l'université en question a interdit ce colloque. Et basta. Le brave homme. Ou la brave femme si c'est une gonzesse. 

C'est ce qui provoque la hargne de l'andouille de combat qui ne connaît rien au sujet. D'ailleurs, dans son billet, il confond athéisme et laïcité puisqu'il n'arrête pas de rappeler qu'il athée. Comme moi. Je suis issue d'une longue lignée de braves gens (surtout du côté de ma mère, il y a quelques failles dans l'autre partie) ayant lutté pour la laïcité et contre les catholiques. 

Je continue à lutter contre les extrémistes catholiques comme les clowns de Civitas et contre les extrémistes musulmans qui foutent la merde dans les banlieues et massacrent les gens ce que, rappelons-le, font de moins en moins les extrémistes catholiques. 

Cela étant, je n'aime pas la country mais je trouve que les connards de Daesh ont tendance à revendiquée des attentats qu'ils n'ont probablement pas commis. C'est pour dire ma mansuétude. 

Toujours est-il que traiter les gens qui pointent le danger de l'islamisme de fascistes équivaut à traiter ma grand mère qui pointait les dangers des catholiques de fasciste. Et je n'aime pas du tout. 

Et si on parle d'islamofascisme, ce n'est pas pour rien. Et la gauche radicale devient de plus en plus d'extrême droite. 

Des collabos. 

18 commentaires:

  1. Je pourrais presque adhérer à ton truc... "collabos" est assez juste pour désigner ceux qui ont mis "nazis" et "Juppé" dans la même phrase (j'ai été peiné blessé et déprimé, j'avais la larme à l'œil... il a fallu me consoler)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah ! Juppé n'a pas une mèche sur le front. Faut relativiser les propos de ces connards. Et en rire.

      Supprimer
    2. C'est pas des "détails" quand même ce qu'ils disent...

      Supprimer
    3. Non. Mais comme ce sont des connards. La bave du crapaud...

      Supprimer
  2. Gauche de Combat est de plus en plus radicalisé, il finira avec la coupe de cheveux de Trump.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Adolfo Ramirez n'est pas radicalisé, mais saisi d'une démence idéologique dans laquelle, sans doute parce qu'il vit seul en tête à tête avec son écran, il s'enfonce un peu plus chaque jour. C'est un cas clinique assez intéressant à observer (mais pas plus de deux ou trois minutes par jour, à cause des risques de contagion).

      (Sinon, j'ai compris la plaisanterie "lyonnaise"…)

      Supprimer
    2. Ouf... Mais les fous comme lui sont assez nombreux.

      Supprimer
    3. Il peut s'accrocher pour avoir ses cheveux.
      Ses mèches dont de véritables plumes de perruche Sud américaine en voie d'extinction.

      Supprimer
  3. Une France laïque aurait un ministre de l'intérieur qui ne serait pas celui des cultes, serait un pays qui ne financerait aucune institution religieuse, y compris en Alsace Lorraine, aurait des élus qui ne participeraient à aucun événement lié à une religion.
    La France est donc loin d'être un pays laïc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au fait ! Je crois que le ministre de l'intérieur n'est plus le ministre des cultes.

      Supprimer
  4. Au fait, la plaisanterie a été comprise par deux de vos lecteurs, et non pas un, dans la mesure où je suis moi-même lecteur du lecteur ciblé préalablement, et qu'il y a bien déjà six mois ou un an que les lyonnais sont honteusement stigmatisés dans son blog (quoique finalement ils le méritent pour avoir construit le musée le plus laid du monde, du travail de lyonnais, quoi...).

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.