14 juin 2018

Medine au Bataclan : ne servons pas la soupe



Résumons l’affaire : le rappeur Médine (depuis quand je parle de rap dans mon blog) va passer au Bataclan ce qui provoque l’ire de types comme moi qui ont tendance à avoir une légère animosité contre l’islam politique. Au Bataclan, il y a eu un massacre pratiqué par des islamistes avec un peu de mauvais fond. Et Médine donc a sorti des chansons sujette à polémique sur lesquelles je ne reviendrais pas vu qu’on trouve des andouilles (tiens ! Je ne savais pas de quoi dîner !) pour trouver des arguments en sa faveur. J’en ai soupé. 

Je pense que les patrons du Bataclan aurait pu avoir de meilleures intuitions en terme de programmation musicale. Mes amis - du Printemps Républicain - sont accusés d’appeler à la censure par des islamoclowns alors qu’ils ne font que souligner un choix hasardeux. Du coup, les islamcusateurs accusent le PR de critiquer la direction du Bataclan pour masquer leur islamophobie. 

Vous ne croyez pas que ça commence à bien faire ? Je parles du procès éternel du Printemps machin dont je fais partie...

Le dessin illustrant ce billet aurait été diffusé par Médine. Il n’est pas drôle. Il parodie un dessin de Cabu, assassiné par des cons. Il n’ai vraiment pas drôle. Je voudrais néanmoins répondre à Médine. Je ne l’aime pas. Cela n’a rien de méchant. Je ne le connais pas. On ne peut pas aimer ce que l’on ne connaît pas à part le cul quand on a 14 ans. 

Ce qui me fait penser que les trous du cul inconnus ont bien tort de surfer sur un buzz idiot pour en ajouter une couche pour se faire connaître. Reconnaissons qu’ils méritent des baffes. 

Après dîner. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.