10 novembre 2016

Déclassement et (vive le) populisme !

Avec cette histoire de Trump, on parle beaucoup de ce déclassement dont sont victimes les ploucs (ceci est une référence aux propos de Sarko pas le un avis personnel) (ah si, tiens ! Pour une fois que je suis d'accord avec Sarko). Ces cons du peuple sont victimes des populistes et réactionnaires. Qu'ils soient réactionnaires, cela fait peu de doute dans mon esprit. Tant pis ! Les progressistes n'ont qu'à s'adapter aux électeurs. 

Je n'aime pas ce mot, populiste. Quand on l'emploie, on veut dire que les électeurs sont des cons. Cette hypothèse n'est pas à écarter, je le reconnais, mais elle n'est pas spécialement porteuse pour des élections. 

Je vais donner un exemple. Voilà un lien. Je vous laisser l'utiliser (avec l'iPhone je ne peux pas le soigner).

C'est un copain qui critique un illustre élu PS inconnu qui soutient Macron. Il prend pour exemple les propos de ce dernier qui avait dit que les employées d'une boite étaient illettrées. C'était certainement particulièrement scandaleux. Mais Macron a raison. Il y a des illettrés en France. Mais on le qualifie d'injurieux et de populiste. 

Pourtant, la seule question qui vaille est : qu'en pensent les gens qui se considèrent concernés par les propos de Macron ? Certes, ils se sentent probablement insultés. 

Mais compris. Les élites parisiennes comprennent enfin les difficultés qu'ils ont. Ils ne sont plus considérés comme des citoyens lambda qui doivent bénéficier du progrès alors qu'ils en sont écartés. Ils deviennent au cœur des préoccupations des politiciens. 

Je ne soutiens pas Macron. Il a récemment diffusé les éléments clés de son projet. Je suis d'accord sur le fait que les seniors devraient pouvoir travailler moins mais pas que les jeunes doivent travailler plus, par exemple. 

Toujours est-il qu'il sait s'adresser au peuple, par des vérités basiques. Ceux qui le critiquent pour certains propos (dont je fais partie) oublient qu'ils sont eux-mêmes élitistes. C'est quoi ce bordel de dire à des femmes qui ne savent pas lire qu'elles ne sont pas illettrées ? Si on les considère comme pas illettrées, alors qu'elles ne savent pas lire, uniquement par l'égalitarisme qui caractérise la gauche, comment voulez-vous qu'elles réagissent ?

L'égalité n'est pas de dire que tout le monde doit savoir lire mais que ceux qui savent lire et ceux qui ne savent pas lire doivent être mis sur le même plan. Donc que ceux qui ne savent pas lire doivent être aidés. 

C'est ce qu'a dit Macron. Vous pouvez le considérer comme populiste. 

5 commentaires:

  1. Petard !
    Si à chaque fois que Macron s'exprime il faut sortir une artillerie de traducteurs, on n'a pas le derrière sorti des ronces 🤔

    Bon à part ça, au regard des différentes interventions télévisées de ces deux jours, je n'ai pas l'impression que les personnalités politiques aient la capacité de sortir de la lecture de leur bréviaire (il faut dire qu'en trente ans il est imprimé dans leur logiciel) et que la fonction "mise à jour" n'existe pas.

    Tant pis, pour positiver, souvenons nous des ibm 360/65, ça avait de la gueule ...

    Hélène dici

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas besoin de traducteur. Les électeurs ont bien compris.

      Supprimer
  2. Je n'ai jamais écrit que Macron faisait du populisme ni qu'il était injurieux.

    RépondreSupprimer
  3. Rassurez M.MACRON, TRUMP a gagné avec des propos sexistes et dégradants pour les femmes tout les espoirs lui sont permis, merci de compatir M.MACRON à la pauvreté de notre éducation, quoique les illettrées lui seraient bien utile,ils sont aussi des lecteurs potentiels, vite lançons une compagne contre l'illettrisme cela peut toujours servir tout est une questions de vocabulaire! Allez en marche, les ouvrières françaises sont illettrées sauvons les!

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.