21 novembre 2016

Un boulevard pour François

Ce qu'il y a de bien avec le triomphe de François Fillon, hier, c'est que les tas de gens qui veulent tuer le clivage droite gauche devraient exploser. Les andouilles de la vraie gauche qui passent leur temps à démontrer que Valls, Macron et Hollande sont de droite seront assez rapidement invités à se taire pour éviter de servir de cobaye à l'école du rire. 

Moquons particulièrement des andouilles qui, toute la journée, se sont foutus de la gueule d'Hollande qui avait déclaré que Fillon n'avait aucune chance. Comme s'ils y croyaient, eux ! Continuons en crachant sur ceux qui nous expliquent que les sondages se sont encore trompés, comme toujours, ou qui nous expliquent que nos idées ont été façonnées par des éditorialistes parisiens. Reconnaissons qu'on s'est tous plantés ! 

Si Fillon arrive au pouvoir, certains purs gauchistes vont regretter le bon vieux temps de la sociale démocratie voire du social libéralisme. On va bien rigoler. 

Il faut bien reconnaître que le Centre de gravité de la vie politique française a pris un bon virage à droite ce week-end. Nicolas Sarkozy était haissable pour un tas de raisons mais il faut reconnaître que François Fillon est bien plus à droite, bien plus réactionnaire. D'ailleurs, je me demande si Marine Le Pen n'est pas la grande perdante. Elle a trouvé pire qu'elle avec tous les efforts qu'elle a fait pour dédiaboliser son parti. Qui veut supprimer 500000 fainéants de fonctionnaires, hein ? En plus, elle découvre, comme nous, François Fillon comme étant une véritable machine politique, ayant réussi à tout basculer alors qu'il avait l'image d'un mollasson. 

Maintenant, il nous faut, à gauche, dans cette gauche modérée qui est la mienne, analyser ce revirement considérable.

Tout d'abord, je le disais, le clivage droite gauche est bien revenu. Certains ont essayé de le remettre en place, comme Jean-François Copé et sa droite décomplexée, comme Nicolas Sarkozy et son populisme trumpien... François Fillon n'a pas été (presque) élu en étant populiste ou en affirmant son attachement à des valeurs de droite. Il a été (presque) élu en étant lui, à droite. 

Ensuite, je le disais aussi, il s'est avéré un animal politique. La gauche ne gagnera pas en lui opposant un lapin de six semaines. 

Vous êtes d'accord ? Moi aussi. Maintenant, il faut en tirer les bonnes conclusions et choisir le bon lapin. 

Après l'apéro, hein ! 

18 commentaires:

  1. Étant donné la dernière nouvelle : le parquet ouvrant une enquête sur François Hollande à propos de secret défense, il est évident qu'on ne le laissera pas faire.

    Dans ce cas, il est plus raisonnable qu'il se tire de ce panier de crabes et qu'il laisse ce théâtre de marionnettes amuser la galerie.

    Aux primaires, Montebourg et Hamon soutiendront Vals comme ils l'ont déjà fait pendant le quinquennat, et les électeurs sauront faire savoir qu'on ne les prend pas pour des billes.

    Il me semble que le résultat d'hier le démontre entièrement, les blablas de Sarkozy ne font plus marcher personne, il en sera de même pour ceux des caciques du ps.

    Quant à Marine le Pen, tu te trompes, personne plus que Fillon pouvait être le meilleurs candidat pour elle, politique d'austérité, 48 heures, toutes autres mesures qui vont laisser sur le trottoir bon nombre des membres des familles, c'est un terreau fertile pour elle. N'oublie pas que son électorat est en majorité constitué de laissés pour compte.
    J'imagine la campagne d'ici. Quel Français déclassé, chômeur, jeune en recherche d'emploi, classe moyenne laissée pour compte, aura envie de voter pour Fillon ?
    Son électorat est principalement constitué de commerçant et d'artisans incapables de se rendre compte que sa politique retirera du pouvoir d'achat et les conduira à leur perte par baisse d'activité.

    En effet, les Francais ne pensent pas tous les jours devant leur glace, pma, mariage pour tous et autre billevesées de la droite catho. Ce sont donc les sujets économique et non de société qui prendront le dessus.


    INCROYABLE que tous ces socialistes des primaires ne voient pas ça gros comme une maison !

    Hélène dici

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as à peu peu près tout faux. Fillon a été élu par les vieux.

      Supprimer
    2. Alors, si j'ai tout faux, c'est que vous avez le bon cap.
      je n'ai plus qu'à vous souhaiter une bonne traversée jusqu'a mai. 🙂

      Hélène dici

      Supprimer
  2. Fillon est une chance pour la gauche, saisissons-la !

    RépondreSupprimer
  3. " Ce qu'il y a de bien avec le triomphe de François Bayrou " !!!!
    le coupable ton iphone ?...
    vincent

    RépondreSupprimer
  4. Bon, faut avoir un bon candidat à gauche maintenant, sinon il nous reste que 6 mois à vivre avant les camps de travail.

    RépondreSupprimer
  5. C'est dingue parce que dans quelques semaines les gens vont s'apercevoir qu'ils n'ont que très peu de raisons de ne pas voter FH.

    RépondreSupprimer
  6. Le problème depuis dimanche soir c'est que les médias traitent la primaire des républicains comme s'il s'agissait d'une présidentielle anticipée, ce qui est loin d'être le cas. C'était une élection interne à un (ou deux) partis de droite, qui concernait des programmes exclusivement de droite.

    Fillon a convaincu 40% d'environ 4 millions de personnes.

    Je rappelle qu'en 2012, il y avait 46 millions d'électeurs inscrits et que 37 se sont déplacés.

    Fillon a encore du travail devant lui pour convaincre les 15 millions d'électeurs restants nécessaires de voter pour lui, et si on commence à lui mettre son programme de droite (qui n'a jusqu'à preuve du contraire séduit que des electeurs de droite pour l'instant) dans le nez, c'est pas encore gagné.

    Ceci dit, je serai bien incapable de vous faire un quelconque pronostic aujourd'hui.

    Gadebois

    RépondreSupprimer
  7. maintenant, si à gauche ils pensent que le meilleur candidat pour contrer Fillon c'est un Montebourg ou un Mélenchon, qu'est ce que vous voulez que je vous dise...

    Le problème, encore une fois, c'est qu'ils se sont tellement lâchés sur Hollande pendant 5 ans que s'ils s'alignent aujourd'hui derrière lui, la gauche dans son ensemble va encore passer pour un tas de faux culs sans envergure (ce que sont certains, si vous voulez mon opinion).

    Gadebois

    RépondreSupprimer
  8. Je crains que nous soyons très nombreux à vouloir régler son sort à François Hollande lors de la Primaire de la gauche. Le boulevard, il est d'abord pour Macron qui a eu l'intelligence de s'extraire du cadre de la Primaire. Sauf s'il doit affronter d'autres candidatures centristes bien évidemment !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais je crois que Macron est l'envoyé d'Hollande pour créer un danger et forcer les électeurs du PS à se rassembler en cas de victoire de Sarko (exclue depuis...). De toute manière face à Juppé, personne à gauche n'à la moindre chance. Sauf Macron et encore. Fillon remplaçant Sarko, ça revient au même.

      Supprimer
  9. Il semble que naisse à droite un effet Fillon... capable d'entrainer les indécis et les Juppéistes...
    Ce n'est pas irrationnel.

    RépondreSupprimer
  10. J'avoue que je ne me risque plus au moindre pronostic. Si Fillon est candidat et qu'il ne met pas d'eau dans son vin, il y aura une candidature centriste. S'il n'y en a pas, je serai pragmatique et voterai probablement à gauche au premier tour (en l'état des propositions de Fillon, il peut encore s'amender, qui sait ? )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma réponse à Denis, ci-dessus, est aussi valable pour toi.

      J'ajoute un truc : Fillon peut s'amender mais ça ne change rien. Il faut arrêter de croire aux promesses. Il faut regarder le candidat et sa ligne politique. Si je ne considère pas Hollande comme un traitre, contrairement à beaucoup de gauchistes, c'est parce que je n'ai jamais cru en ses annonces électoralistes. Et si je le soutiens, c'est bien que je reste sur sa ligne sociale démocrate, voire sociale libérale. Que je ne cherche pas à mettre ma propre définition derrière ces locutions. Bref, lui et moi sommes du Centre Gauche.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.