26 septembre 2017

Au nègre joyeux


Loin de moi l'idée de foutre la merde et d'exciter des amis lyonnais qui en ont déjà fait des billets même que je me demande ce que branle GDC Ramirez. Cette information m'amuse. 

http://mobile.francetvinfo.fr/france/ile-de-france/paris/l-enseigne-parisienne-le-negre-joyeux-va-etre-decrochee-pour-rejoindre-un-musee_2389908.html#xtref=acc_dir


Désolé pour le lien un peu pourri mais je n'ai que mon iPhone pour sévir. 

Les propos de l'adjoint au maire (le premier ?) qui a donné son avis sur cette proposition d'un elu communiste - pour vous dire que la gauche est mal barrée - sont très drôles. Il appelle à voter pour parce qu'il est contre mais cela pourrait déboucher sur un conflit. Ou le contraire. 

À mon avis, forcément humble, les connards qui veulent récrire l'histoire en démontant des enseignes font plus que fausse route. Ils font en sorte que l'histoire en question, avec un grand H, soit oubliée. Néanmoins, les débats au Conseil municipal de Paris semblent avoir été captivants et j'aime bien ajouter une couche car je suis con. 

Ces cons de gauche s'autodétruisent dans leur folie visant à oublier notre passé colonialiste et tout ça. Notons que je ne me vante pas de mes aïeux colonisateurs (ou collabos, ce billet pourrait servir à plusieurs occasions). Je n'assume pas non plus, ayant du mal à comprendre ce que je devrais assumer. 

Rendez-nous les têtes de nègres, au nom de l'histoire, des atrocités que nous avons commises (dans un moment de légère ébriété). 

Il y a un con au comptoir qui boit un verre de blanc. 

2 commentaires:

  1. D'autre part, on ne voit pas pourquoi un nègre ne pourrait pas être joyeux. Surtout si, loin des regards indiscrets, il se tape la belle marquise à qui il vient de servir son chocolat (pardon : sa boisson de couleur).

    Quant à ce pauvre Bembelly, il vient de se trouver un nouvel ennemi, hyper-méga-dangereux : Colbert. Je lui suggère, pour sa prochaine croisade, de demander à ce qu'on vire Chateaubriand du Grand Bé, vu que le père de l'écrivain a gagné de l'argent avec la traite des travailleurs de couleur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. S'ils sont joyeux c'est que les chaînes ne sont pas assez lourdes. Ou alors ils sont masos.

      Supprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.