30 juillet 2006

Ils sont cons sur les blogs

Je viens de me livrer à une foire d’empoigne sur un blog de droite, celui de Loïc, je ne vais pas lui faire de la pub, mais il vient souvent livrer un ou deux commentaires chez moi. Tiens si, je vais lui faire de la pub http://doelan.blogspirit.com/ !

Avec Loïc, on n’est pas d’accord sur grand-chose, mais on a un point commun, on est convaincus par nos idées et on n’est pas des pro de la politique.

Je fais une pause, chers lecteurs : je vous ai habitué à délirer sur des sujets divers. Pas ce soir. Je suis sérieux.

Ca ne parait pas, mais publier mes quelques conneries hebdomadaires sur les deux blogs, ça prend du temps. Mais il me reste du temps pour trainer sur les blogs à droite ou à gauche, plutôt à droite d’ailleurs, comme je le disais en commentaire sur le blog de Loïc, débattre avec des types avec qui on est d’accord manque parfois d’intérêt. Loïc est un peu comme moi, mais il a eu le tort d’aller donner son avis sur le blog de DSK. A de multiples reprises, si j’ai bien compris.

Les clients du blog de Dominique se sont précipités sur le blog de Loïc pour l’incendier. Etant opposant assidu du blog, j’ai essayé au sein d’un commentaire de dire à Loïc ce que je dis dans le paragraphe ci-dessus (faut pas pousser mémé dans les orties et critiquer la gauche dans un blog d’un dirigeant de gauche). Je me suis pris un volée de bois de vert de la part de ces intolérants de gauche !

C’est alors que je me suis précipité sur les blogs de ces gens-là. Je suis consterné. J’en ai les larmes aux yeux. A moins que ça soit la transpiration à cause de la chaleur.

Je vous le dit tout fort, moi qui suis un « partisan » du gars DSK : ces gogos-là, dans leurs blogs, ils ne pensent qu’à taper sur Ségolène, en disant qu’elle ne tiendra pas la route fasse à Sarko, qu’elle ne vaut rien, …

Pas un seul ne tape sur Sarko, sur la politique de la droite. Pas un seul ne défend le programme du PS. Non ! Il faut taper sur Ségo. Elle risque d’être présidente à notre place !

DSK, si vous m’entendez, mettez de l’ordre dans vos supporters ! En voulant vous soutenir, ils expliquent que les candidats de gauche – hormis vous – sont tous des abrutis !

Je ne pense pas que cela soit la meilleure solution pour gagner une élection.

C’était ma première réflexion.

Ils sont cons sur les blogs...

Ma deuxième, c’est qu’en passant du temps à débattre sur les blogs de droite, je continue à défendre le bilan de Jospin, les 35 heures, et un tas de trucs comme ça (d’ailleurs on n’est pas nombreux à le faire) et j’ai un tas de débats avec des types de droite, dans lesquels viennent réagir des mecs de gauche.

Il n’y a aucune objectivité, aucun recul, … Les débats sont totalement stériles. Personne n’écoute personne. J’ai parfois l’impression d’être un cas à part. Quand un type de droite donne son avis, je donne le mien. Il critique le mien. Je lui rappelle que j’ai déjà donné mon avis. Il répète la même chose. Je lui dis non. Il dit : « j’en ai marre de répéter toujours les mêmes trucs, vous ne comprenez rien, vous ne faites que de la rhétorique, … ». Personne ne supporte la contradiction et personne ne peut débattre.

Je critique les mecs de droite, mais s’il y avait un mec comme moi à droite, je suppose qu’il en aurait autant à notre encontre. Pour vous montrer à quel point j’essaie d’être objectif.

L’autre jour, on débattait de je ne sais plus quoi, la conversation a tourné sur les sans-papier, et a bifurqué sur le thème habituel de la trop grande générosité de la France envers les pauvres qui viennent profiter chez nous mais on aura jamais la possibilité de payer pour tout ça et tous nos riches vont partir à l’étranger et qu’à force de générosité on finira nous-mêmes dans le tiers-monde. Enfin, c’est ce que j’ai compris. Je n’ai pas tout suivi : ils vont délocaliser la production du Beaujolais nouveau ? Ca y est, c’est reparti. Je dis encore des bêtises.

Un type de droite, Yves, commence par dire que c’est à cause de la politique de Mitterrand qui a voulu le franc fort. Je n’ai pas tout compris de l’argumentation, non pas que je n’y comprenne rien en économie, mais ce genre de délire me laisse pantois. Un autre type, de gauche cette fois, et donc très sympathique, JLS74 il s’appelle, intervient pour essayer d’expliquer à Yves que le franc est fini et qu’on est passé à l’euro.

Je dis ça en deux paragraphes, mais ça a duré une dizaine de commentaires. JLS74 a eu la seule réaction intelligente qu’on pouvait avoir : il s’est cassé. Moi qui suis con, j’ai continué à deviser benoîtement, et le Yves, il est repassé à la charge.

Je résume : on a des immigrés en France parce que la France est plus riche que leurs pays à cause de la politique de Mitterrand qui a fait l’Euro fort.

Je me dis en moi-même : évitons d’aborder le fond du dossier abordé par cet ahuri (la France plus riche que le tiers monde à cause de Mitterrand). J’ai essayé de lui expliquer que Mitterrand était décédé trois ans avant la création de l’euro et 6 ans avant l’apparition des billets et des pièces. Il me répond que moi, mais c’est en 1992 que Mitterrand a défendu la politique européenne de la monnaie forte.

Moi, avec un fond rusé, je lui ai répondu accessoirement qu’à l’époque la France avait encore de l’influence sur la scène internationale et surtout que je n’avais entendu aucun dirigeant européen critiquer l’euro fort, et encore moins un dirigeant de l’UMP.

Il n’a plus donné son avis. Il est parti. Allez savoir pourquoi ?

Ils sont cons sur les blogs.

Une question me vient : comment des types peuvent avoir du temps à perdre sur les blogs à discuter de tels sujets ? D’accord, moi j’en ai… mais vendredi je partais en vacances et je n’avais strictement rien à faire au travail à part remplir mes notes de frais et rédiger mon rapport d’activité.

Aujourd’hui, je n’en ai pas, je suis en vacances. J’ai blogué ce matin pendant le café. J’ai blogué à midi en attendant que ma bouffe cuise. J’ai blogué vers 18 heures, après la sieste. J’ai blogué ce soir, à 22h30 en rentrant du bistro.

Mais ce que j’ai vu, chez Loïc, ce sont des gugusses qui ont passé leur journée, le dernier samedi de juillet, à essayer de suivre sur les blogs. A chaque fois, aux heures que je cite ci-dessus, quand j’ai dit un truc, un type m’a répondu dans les dix minutes qui suivent.

Ils sont cons sur les blogs !

Et bravo Loïc pour l’animation de ton blog ! Et bravo à moi-même (il n’y a pas de raison !) d’essayer de la politique avec humour. Sauf ce soir. Mais il y a vraiment trop de types qui se prennent au sérieux.

J’en termine en recopiant un extrait d’un dialogue avec un abruti :

Lui :

Tu es sûr qu'avec tous tes amis vous êtes 35 ici ? Et nous ne serions que 10 "gogos" sur le blog de DSK comme le dit si aimablement ton petit "nicolas" qui se prosterne ici, on se demande pourquoi.

Le petit Nicolas, c’est moi. Il a oublié la majuscule, pardonnons-le. Merci néanmoins de noter le "prosterne". Je me fais traiter de carpette. Ca me met de mauvaise humeur. Désolé.

Loïc :

Nicolas ne se prosterne pas ici. Je suis d'ailleurs très rarement d'accord avec lui mais il nous respecte pour ce que nous sommes : des républicains et des démocrates avant tout.

Moi… Je reconnais, un peu de mauvaise humeur :

Tu me mets en cause, mais ça fait quelques mois que je joue le rôle de l'opposant sur le blog de Loïc.
J'essaie de défendre une gauche intelligente.
Mais avec des abrutis comme toi, je suis mal barré.

Je maintiens ce que j’ai dit, mais abruti, c'est un peu fort. Je le regrette, mais ceux qui me connaissent savent qu'avec moi un tel mot n'est pas une insulte mais une preuve d'affection. Loïc, par exemple, qui me connaît via les blogs, sait que je n'insulte jamais personne. D'accord "abruti" c'est un peu fort, mais il m'avait traité de carpette. Lui :

Tu vois Nicolas, je ne t'ai pas insulté.
Si tu te prends pour la gauche intelligente (un peu prétentieux non ?), tu ne nous grandis pas et en effet nous sommes mal barrés.
Mais je suis fixé : ta réaction prouve que tu n'es pas très intelligent puisque tu as la faiblesse de m'insulter.

Essaye d'être cohérent mon garçon : ne traites pas les gens de gogos si tu ne veux pas qu'ils s'en prennent à toi par retour d'ascenseur. Tous des gogos sur le blog de DSK ? Merci pour nous. Il y a plus de gens de valeur et qui ont du coeur que nulle part ailleurs.
Tu fais dans l'amalgame, exactement ce que je reproche à Loïc.
Par contre Loïc est un garçon intelligent qui n'insulte jamais mais qui peut avoir des mots maladroits. Pour moi c'est un signe de qualité cette absence d'excès de langage. L'incohérence dans les idées et la confusion dans certaines théories me gêne beaucoup moins. Mais ce n'est pas la question.

Donc mon petit Nicolas, garde tes insultes pour toi. J'ai lu un peu ta prose ici. Tu perds ton temps et ta salive, mais c'est ton problème. Et redescends de ton nuage.

Ce coup-ci il a mis une majuscule. Moi :

C'est gentil de m'appeler "mon garçon" ou "mon petit Nicolas". A 40 balais, ça remonte le moral.

Ils sont cons sur les blogs. Pardon ! Nous sommes cons sur les blogs. Et merci encore à JLS74 d'être intervenu dans le débat, sans quoi mon humeur aurait été encore plus mauvaise. Et merci surtout à Loïc pour son blog !

20 commentaires:

  1. Nicolas,

    J'ai bien ri en lisant ton billet ! Ma femme, qui buvait une tisane se demandait ce qui pouvait me faire rire ainsi tout seul !
    Comme toi, j'ai eu le temps de bloguer aujourd'hui. Il pleut ici et y'a rien à la télé.
    La journée fut chaude donc puisqu'elle a vu la confrontation des strausskistes (c'est le nouveau nom que je leur donne) avec Anne, Yves, moi, (tous les 3, nous nous sommes 'connus' sur le blog de Devedjian). et y'a toi pris en sandwich entre tout ce monde plein de certitudes.
    Pas mal d'insultes ont volés et comme il fallait s'y attendre quand les discussions s'éternisent, tout le monde finit par se traiter mutuellement de facho et de raciste.
    mais j'ai bien ri quand même ! et il est temps que le moins se termine puisque mon blog atteint son quota d'utilisation de la bande passante.
    Bon dimanche à toi et longue vie à nos blogs !

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  3. Loïc,

    Je viens de corriger mon billet. J'avais oublié un truc : te dire merci à la fin !

    Longue vie à nos blogs. Et que nos Yves, Anne, JLS et l'Aiglon se prennent moins au sérieux !

    Par contre, ta femme boit n'importe quoi.

    RépondreSupprimer
  4. Je viens de consulter mon sitemeter. Je n'ai aucune visite en provenance de chez Loïc, ni tu type chez qui j'ai laissé un commentaire désagréable.

    C'est beau, l'ouverture !

    RépondreSupprimer
  5. "Quand un type de droite donne son avis, je donne le mien. Il critique le mien. Je lui rappelle que j’ai déjà donné mon avis. Il répète la même chose. Je lui dis non. Il dit : « j’en ai marre de répéter toujours les mêmes trucs, vous ne comprenez rien, vous ne faites que de la rhétorique, … ». Personne ne supporte la contradiction et personne ne peut débattre."

    Mener un débat sur un blog c'est difficile. Surtout sur un blog influent qui dépasse les 100 commentaires par billets. On interpelle les uns, les autres, c'est confu. Et il y a toujours ce phénomène de "vassalité": il faut respecter le maître des lieux, le taulier, sinon ses afidés, ses fans, vous lynchent.
    Les blogueurs influents ont déjà exprimé la même chose que toi, un certain désarroi devant la nullité de certains débats. Exemple: http://birenbaum.blog.20minutes.fr/
    Et il faut lire le dernier billet d'Alain Hertoghe http://hertoghe.typepad.com/carte_de_presse/ Il ferme son blog pendant les vacances pour réfléchir. Débat trop trollés. Et moi qui croyait qu'il en faisait exprès! Je pensais qu'il soutenait la position de Bush, d'Israël et de la droite ultralibérale française par conviction et pour attirer des opposants en colère...



    "Une question me vient : comment des types peuvent avoir du temps à perdre sur les blogs à discuter de tels sujets ? "

    Un élément de réponse: un article paru dans le Herald Tribune. Les Français y sont décrits comme les champions du monde du blog, chiffres à l'appui. En gros, les Français sont tellement égocentriques et râleurs que le blog est fait pour eux. Ou comment un avantage (la France s'est adapté mieux que d'autres à un média nouveau et a conqui des parts de marché (Loic Le Meur est le premier hébergeur de blogs au monde, ou presque)) est transformé en inconvénient et en défaut par la presse anglo-saxonne qui, par principe déteste les Français.

    Voilà l'article, pour conclure ce commentaire qui ne t'intéressera sans doute pas beaucoup car je ne suis pas d'un avis opposé au tien...

    Already famed for angry labor strikes and philosophical debates in smoke-filled cafés, the French have now brought these passions online to become some of the world's most intensive bloggers.

    The French distinguish themselves, both statistically and anecdotally, ahead of Germans, Britons and even Americans in their obsession with blogs, the personal and public journals of the Internet age.

    Just why the French have embraced blogs more than most is anyone's guess, but explanations range from technical to historical and cultural.

    Sixty percent of French Internet users visited a blog in May, ahead of Britain with 40 percent and little more than a third in the United States, according to Comscore, an Internet ratings service.

    Likewise, French bloggers spent more than an hour in June visiting France's top-rated blog site, far ahead of the 12 minutes spent by Americans doing the same and less than 3 minutes for Germans, according to Nielsen/NetRatings.

    More than three million Internet users, or more than 12 percent of those online in France, have created a blog, according a study released in June by the ratings agency Médiamétrie.

    "You cannot be elected president of France without a blog," said Benjamin Griveaux, director of Web strategy for Dominique Strauss-Kahn, a former finance minister who in 2004 was among the first politicians to start a blog. "Blogs have not replaced traditional media, but they are absolutely necessary for every politician."

    Some even harbor a faint hope that flourishing online discussions might curb the French population's penchant for taking to the streets in protest.

    "With so many blogs, I'm hoping for fewer protests and strikes in Paris this fall," said Loïc Le Meur, a pioneer French blogger and European managing director of the blog-hosting company Six Apart. "If people can express themselves online, then maybe they don't need to block the streets."

    French blogs stands out in other measurable ways. They are noticeably longer, more critical, more negative, more egocentric and more provocative than their U.S. counterparts, said Laurent Florès, the French-born, New York-based chief executive of CRM Metrix, a company that monitors blogs and other online conversations on behalf of companies seeking feedback on their brands.

    "Bloggers in the United States listen to each other and incorporate rival ideas in the discussion," he said. "French bloggers never compromise their opinions."

    They also passionately debate why they blog so much. One common explanation in the blogosphere is that there are so many French Internet surfers to begin with. Last year the number of French people online passed the halfway mark of the total population of 61 million, with 85 percent of Internet users in May using high-speed broadband at home, according to Médiamétrie.

    Cultural explanations describe blogs as a natural outgrowth of the French national character.

    "It is clear that in France we have very large egos and love to speak about ourselves," Le Meur said. "If you look at Germans or Scandinavians - off- line and on the Internet - they really don't talk about themselves."

    Historical explanations highlight the long French experience with online communication thanks to the Minitel, a text-based computer network that France Télécom popularized in the 1980s, well before most people had heard of the Internet.

    But blogs are having a greater effect on French society, said Jean-Michel Billaut, an adviser to BNP Paribas Bank on Internet issues.

    "The Minitel was a classic, centrally controlled and top-down creation of the French elite," Billaut said. "Blogs have been embraced by ordinary people, and this will flip the rigid power pyramid of French society."

    Like elsewhere, the grass-roots freedom of blogs has proved problematic for French companies, with activist groups and skeptical consumers taking their strong views online, said Cyril Klein, marketing director of Scanblog, a blog-monitoring firm in Paris.

    "Consumers in France have few outlets to make their views heard, so blogs have become their counterpower," Klein said, citing as an example ChiennesDeGarde.org, a Web site that fights against sexist displays of women. "The difficulty for brands is that French culture encourages people to express unhappiness and criticize."

    The French police prosecuted bloggers in November for coordinating riots in the Paris suburbs, and a French high school professor's blog was widely credited with swaying many French to vote against the political establishment and reject a proposed European constitution in May 2005.

    And one hard-charging blogger, Christophe Grébert, faced multiple lawsuits for allegations on his blog about the local government in his Paris suburb.

    But these Web logs, or online journals, are not just opposition tools. Most mainstream French politicians have now embraced blogs.

    The French Socialist presidential hopeful Ségolène Royal started a blog in February that has had more than half a million visitors and 20,000 comments, and it has been credited with lifting membership of the Socialist Party. The blog includes a draft version of her political platform, which citizens are invited to comment on before it is completed.

    But the French can be quirky as well as serious. One of the most popular video blogs, Bonjour America (www.bonjour-america.com), was started by Cyrille de Lasteyrie to explain France to foreigners - and to find a way for him to meet his hero, Clint Eastwood.

    Other popular blogs include a cooking diary called C'est Moi Qui l'Ai Fait and a journal by an advertising executive called Dark Planneur.

    Griveaux, the director of Web strategy for Strauss-Kahn, reckons the popularity of blogs comes down to France being a nation where each and every citizen thinks he or she should be in charge.

    "We had 16 presidential candidates at the last election, and we will probably have the same number next year," Griveaux said. "Every French person wants to run the country - a blog is the next best option."

    RépondreSupprimer
  6. Pour ceux qui ne comprennent pas l'anglais, je traduits : tous tarés...

    Et je crois bien que je suis dans le lot !

    RépondreSupprimer
  7. Des jaloux ces ricains et ces britishs. Ils dominent le world mais ils n'ont pas la french touch! Y a que nous qu'avons ça!

    RépondreSupprimer
  8. Yes !

    Je viens de lire le billet de Birenbaum. Tellement vrai.

    Et le pire, c'est qu'il a plus de 300 commentaires.

    N.B. : J'en commence la lecture, et je tombe sur http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_de_Godwin

    Tellement vrai.

    RépondreSupprimer
  9. D'ailleurs, la lecture de http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_de_Godwin
    me montre que j'abuse un peu moi-même de l'évolution moderne du principe (les banlieues).

    Il faudra que j'apprenne à la fermer.

    RépondreSupprimer
  10. Oui, le point de Goldwin est très vite dépassé. Et en général le débat dévie sur israelpalestine.

    Personnellement, je dirais qu'un commentaire sur mon blog, même malvelnu, même mal écrit, je l'accepte. Ca me surprend toujours qu'un gugusse passe du temps à griffonner un truc sur mon blog!


    Après le point de Goldwin, le point d'Eolas: c'est quand on parle de Sarkozy dans un débat où ça n'a pas lieu d'être...

    http://maitre.eolas.free.fr/journal/index.php?2006/06/19/370-un-petit-moment-d-insolence#c11364

    RépondreSupprimer
  11. Moi aussi, ça me fait plaisir quand un type écrit des commentaires sur mon blog.

    Mais il n'est pas assez populaire (t'as vu, j'ai encore baissé !) pour être sujet à des dérives, et je n'ai pas encore été insulté...

    RépondreSupprimer
  12. mmh,
    tu vois, moi je viens de chez Aiglon..
    A travers les blogs et leurs auteurs, la question est de savoir si nous avons une droite au PS, ou pas...

    Pour info, Segolene est affiliée dans des "clubs" avec des UDF..

    Sauf erreur, l'UDF, c'est la droite...

    Pierre le Belge de Lille

    RépondreSupprimer
  13. Sérieusement, je crois Nicolas que tu n'as pas vu tous les blogs de soutien à DSK. Le mien ne parle pas de politique uniquement et je ne critique pas Ségolène Royal tant que ça.
    http://abadinte.canalblog.com

    RépondreSupprimer
  14. Pierre et abadinte,

    D'abord merci pour vos visites.

    Pierre : tu vois tu critiques Ségolène ! Moi, je ne l'aime pas spécialement, mais si elle a une chance de faire gagner la gauche en 2007, je vote pour elle. Si elle est de gauche.

    Abadinte : je vais aller faire un tour sur ton blog. Et je n'ai effectivement pas lu tous les blogs pro-DSK.

    Je ne sais plus qui (JLS74 je crois) disait dans un blog hier soir, que beaucoup de difficultés sont liés à la stratégie de François Hollande qui "retarde" le choix du candidat.

    Il a probablement raison (JLS !) mais dans l'attente, il faudrait arrêter de s'étriper, phénomène cyclique au PS !

    RépondreSupprimer
  15. pas trop d'accord [qui s'en étonne].

    NOUS nous sommes fait avoir avec Miterrand [la rigueur, les Kanaks, les affaires comme Péchiney, la caisse d'Elf, les dictateurs africains, de Grossouvre, les nationalisations, Tapie, etc.. j'arrete pour ne pas lasser] que pour recommencer en mettant une droitiere à la tête de l'Etat.

    Il faut des garanties sur les valeurs politiques or nous n'en avons pas.

    Sur le blog de DSK, je cite ce matin la sortie de Marie Segolene sur les biocarburants. Je vis dans ce milieu. Rien de ce qu'elle dit ne correspond au syndicalisme dans ce milieu [syndicalisme pourtant un des piliers du PS] ni ne reflete ce qu'elle fait en tant que capitaliste [alliance avec Veolia pour le Poitou].

    Je suis FATIGUE des effets marketing politique car, AU MINIMUM, cela induit de la violence politique. On le voit bien avec le marketing Sarko.

    La vraie cause réside en "l'endormissement" du PS, de ses piliers, de ses militants.

    Une autre cause est l'évolution violente du monde.

    Adonc, l'engouement Segolene ressemble fortement au césarisme.
    Cela s'oppose à toute la tradition PS. Et au besoin rénovateur qu'expriment ceux qui suivent Montebourg !

    Ah, la France est perclue de contradictions et de violences.
    On ne peut pas se tromper. L'horloge tourne. Et je ne défendrai pas Segolene, elle ne correspond ni à mes valeurs [moi je suis féministe et je défends Hidalgo, Buffet, Elsa Triolet, Simone Signoret, etc].

    Je suis désespéré de ce que fait le réseau Emmanuelli qui la soutient.
    Cela me semble le comble.
    Meme la maçonnerie est à rénover.
    Les temps deviennent DANGEREUX.

    Bonne réflexion,
    Pierre le Belge de Lille
    pierre-at-ifrance-point-com

    RépondreSupprimer
  16. Je ne suis pas content non plus quand je vois certains discours ou certaines actions qui remettent en causes mes (nos, je présume) valeurs.

    Mais je suis exaspéré des propos de l'ensemble des leaders socialistes qui cherchent plus à sortir la tête de l'eau qu'à les défendre, ces valeurs.

    On est à une dizaine de mois de l'élection et on s'étripe dans tous les sens.

    Je sais que l'heure est au choix du candidat, et j'espère que le PS saura désigner celui qui représente le plus nos valeurs. Mais aussi un type qui a une chance d'être élu.

    Mais ne nous trompons pas de combat : il s'agit d'éviter à la droite de reprende encore une fois les pleins pouvoirs pour cinq ans et d'établir une majorité de gauche à l'assemblée.

    RépondreSupprimer
  17. d'accord sur l'ensemble.

    Toutefois, pourquoi ne pas revenir à nos fondamentaux du PS ? Voire en les accentuant, en étant ambitieux, novateurs.. par exemple en proposant de nouvelles formes de société commerciale...

    Meme si on se fait battre, cela permettrait de reconstruire...

    Et je ne crois pas qu'on serait alors battus [en affirmant simplement notre identité, càd l'alternATIVE], car sur les parkings de supermarché, je trouve les gens lambda assez lucides.

    Iront-ils voter pour l'alternative, cà ne n'est pas sur, mais c'est à nous de faire notre travail de militants. Probleme : le parti n'encourage plus le travail militant depuis les années Miterrand.

    Bref, à ton niveau, la balle est dans ton camp. Ce n'est pas mauvais, je pense que cela encourage la réflexion et l'action, l'autonomie quoi.

    Bon courage,
    Pierre le Belge de Lille

    RépondreSupprimer
  18. "Meme si on se fait battre, cela permettrait de reconstruire..."

    On s'est déjà fait battre ! Et on a eu 4 ans pour reconstruire.

    A mon niveau (les blogs et les bistros !) je vais continuer à lutter. Mais à la tête, ne faites pas les c...

    RépondreSupprimer
  19. Salut Nicolas,

    bon toi et Loic devaient me remercier, grâce à moi la fréquentation de votre blog a auagmenté d'une façon exponentielle!!!

    En même temps, je suis un peu chagriné que Loic ait décidé de ne plus venir sur le blog de DSK. Bon, compte tenu du traitement de faveur qu'il a reçu, ça se comprend, mais il était un des rares contradicteurs de droite sympathique (enfin sur le blog dsk).

    Je te remercie de tes compliments, et essaierais à l'avenir^de me prendre moins au sérieux!

    Bonne journée à toi et...
    Paix au liban!

    RépondreSupprimer
  20. Salut JLS,

    Je ne sais pas si la fréquentation du blog de Loïc a augmenté...

    Mais je suis en train de faire un billet pour expliquer pourquoi la fréquentation du mien est en flêche !

    Laisse moi un quart d'heure !

    A+
    N.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.