13 juillet 2006

Je vous le disais !

N’ayant pas l’habitude d’interrompre la lecture d’un bouquin ou le sirotage d’une bière pour allumer la télé, je n’ai pas regardé Zizou hier à la télé.

Je me contente donc de la dépêche AFP publiée sur actu.voila.fr qui se termine ainsi :

Au sujet du racisme, Zidane a réservé ses critiques au dirigeant populiste italien Roberto Calderoli, qui avait déclaré que l'équipe de France était "composée de noirs, d'islamistes et de communistes". "(...) Vous pensez pas que c'est pire ça? Vous ne pensez pas que c'est grave ça?", a demandé le joueur.

C’est rigolo… C’est à peu près ce que je disais dans mon billet précédent.
Les avocats et les communicants des sponsors, ils ont lu mon blog ?

10 commentaires:

  1. Bonsoir Nicolas.

    Si effectivement il y a des communistes (qui comme on le sait mangent des enfants )dans l'équipe de France, c'est très grave en effet...Mais je ne vois pas trop qui !

    RépondreSupprimer
  2. Ce qui est grave ce n'est pas un communiste dans l'équipe de France... mais qu'un sénateur italien le dise...

    Pour info, je crois avoir vu dans un canard que pour le communiste, il fait allusion à l'affreux Barthez qui chanterait l'internationale à la place de la marseillaire...

    RépondreSupprimer
  3. Bravo! Tu avais bien senti ce que dirait Zizou.
    Un blog (Verel, je crois) disait que le match peut être donné perdu pour les Italiens s'il y a eu des propos racistes. Mais, aux dernières nouvelles, personne n'a vraiment trouvé le texte sur le site de la FIFA... A mon avis, les Italiens ont gagné et c'est définitif (je ris même si c'est très gésagréable).

    Le communiste: c'était le seul joueur absent au déjeuner de l'Elysée "pour des raisons familiales". Raison familiale, mon oeil. Barthez a du dire: "Passer deux heures en présence de cet empaffé qui m'avait bisé le crâne en 98, non merci. Je préfère allez fumer des cigares cubains avé mes potes de Lavelanet."

    Ils nous manqueront tous ces poètes. Mais, heureusement, il y a une deuxième vie pour eux. En général ils deviennent entraîneurs. Mais pas Zizou. Lui, son boulot, ce sera être Zizou à vie, comme Pelé et dans ne moindre mesure Platoche...

    RépondreSupprimer
  4. Que va devenir Zizou ? il n'a pas le bagou pour être commentateur télé, pas le charisme pour être entraineur...
    La seule place où il pouvait être présent médiatiquement est sur le terrain de foot avec son numéro 10.
    Je le vois bien s'occuper par contre de l'insertion des jeunes par le foot, pourquoi pas.

    RépondreSupprimer
  5. @Eric : Je n'avais pas prévu ce qu'allait dire Zizou, j'avais juste dit que les conneries de l'autres député Italien étaient plus grave que celle de Zizou.

    @Loïc : Je ne suis pas inquiet pour l'avenir de Zizou... A mon avis, il n'a pas beaucoup à bosser pour tenir jusqu'à la retraite... Il sera Zizou à vie, comme disait Eric.

    Ou alors, l'insertion des jeunes par la boxe ?

    RépondreSupprimer
  6. Et plus sérieusement, Zidane je l'imagine bien créer une fondation, ou une école de foot. Ces 10 dernières années il y engrangé de 20 à 50 millions d'euros par an (à vue de nez). Je ne le vois pas s'asseoir sur son tas d'or en attendant que ça se passe.

    Et bien sûr il n'entraînera pas. Mais les grands joueurs ne sont pas des entraîneurs (et inversement).

    J'aimerais bien qu'il soit consultant. Il ne dirait rien bien sûr. Ce serait marrant. Laurent Blanc a été consultant. Ca a duré deux match: il ne disait rien. Leboeuf est très mauvais, mais il parle sans arrêt. Le meilleur souvenir que j'ai c'est Cantonna. Coupe du Monde 94 aux Etats-Unis. Le jour de la fête nationale, il est arrivé avec une coiffe d'Indien. "Oui, les indiens c'est eux, les vrais américains." Ca avait été très chaud. Et pendant la finale (Italie-Brésil: 0-0 et le Brésil gagne aux pénalties, tu t'en souviens) il y avait Romario qui essayait à tout prix de marquer un but perso. Et Canto répétait à chaque fois: "Non, non, là ça va pas marcher. Romario c'est une accélération sur 5 mètres. Maradonna, lui il accélère sur 30 mètres. Ca le fera pas." Et à chaque fois ça ne le faisait pas. Romario voulait remonter tout le terrain, en vain.

    RépondreSupprimer
  7. Eric,

    Tu parles de l'accélération de Maradona sur 30 mètres...c'est arrivé une fois et on nous le resserre à toutes les sauces...

    RépondreSupprimer
  8. C'est pas Eric qui parle de l'accélération de Maradonna, mais Cantona.

    RépondreSupprimer
  9. Loïc,

    Tu l'as vu jouer Maradonna?
    Si Conto dit qu'il accélère sur 30m, c'est qu'il accélère sur 30m.

    Maradonna, lors de la finale de la coupe du Monde 86, il a touché 120 ballons! Et paf! Encore un chiffre que tu seras bien en peine de vérifier!

    C'était un dieu, Maradonna.

    Et dans vingt ans, quand on se souviendra de la décénie 95-2005, on ne se souviendra que de deux joueurs: Zidane et Ronaldo (et un peu de Didier Deschamp, au contreire...). Dans le foot, il y a les dieux et les bourrins...

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.