09 octobre 2016

Halte à l'indignation !


C'est une des premières raisons de mon "changement" de blog. L'indignation est de mise, partout. Surtout dans les réseaux sociaux. 

Aujourd'hui, Twitter compte les soutiens perdus par Trump suite à ses dernières conneries. Comme beaucoup, je souhaite que ce type soit éliminé, laminé,...

Il n'empêche qu'on n'a parfois l'impression que les twittos français sont persuadés d'avoir une influence sur les élections américaines. Quelle importance d'être des milliers à dire que Trump est un gros con. 

Ils sont à peu près aussi ridicule que les Parti Socialiste qui lance une campagne sérieuse contre la droite, presque sur le thème "au secours la droite revient", comme si on pouvait gagner une élection en luttant contre sans se batte pour. 

Je vois, tous les jours des copains ou anciens copains, sur leurs blogs, s'indigner. Ça me fatigue. Ils ne savent même pas qu'ils tournent entre eux. 10 ans après l'heure de gloire des blogs politiques, ils s'imaginent être efficaces. Ou ils cherchent le buzz (ce que je n'ai jamais fait sur le blog politique contrairement au blog bistro). 

Si mon blog a eu une utilité politique, c'est celle d'avoir pu motiver quelques militants, montrer qu'on pouvait continuer,... et encore...

Un blog est là pour faire des textes pour les copains. Pour dire ce qu'on a envie de dire. Comme on a envie de le dire. 

Désolé. Trump me fait rigoler. Il ne m'indigne pas. Ce qui ne m'empêche pas d'espérer que les Américains élimineront ce fou. 

Pierre Tchernia est mort hier. Pardon, décédé. Mort, c'est trop violent. Des milliers d'internautes lui rendent hommage. Ils ont raison. Pour ma part, je croyais qu'il était déjà mort. 

En fait, je m'en fous. Je l'aimais bien. C'était un grand bonhomme. Mais est-ce quelqu'un s'intéresse à mon avis au sujet de Monsieur Cinéma ?

13 commentaires:

  1. Moi, je ne m'en fous pas, de Tchernia, même si sa personne m'indiffère profondément : je suis presque sûr que sa "nécro" va me tomber sur le râble demain matin…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah merde ! Mais elle devrait être prête.

      Supprimer
    2. On est une grande maison, Môssieur : on travaille uniquement dans la fraîcheur !

      Supprimer
    3. C'est tout à votre honneur. Mais c'est complètement con.

      Supprimer
    4. Mais non ! Torchonner sept ou huit mille signes sur la vie de Tchernia va me prendre deux heures : quel intérêt de faire ça à l'avance, sachant qu'il faudrait de toute façon reprendre au moins le début et la fin de l'article pour y ajouter les circonstances et la date de la mort, le jour et le lieu de l'enterrement, les réactions de tel ou tel crétin, etc. ?

      Supprimer
    5. Je croyais aussi qu'il était déjà mort le bougre, pour le coup je comprends que sa nécro ne pas fait en avance, comme celle de Michel Sardou d'ailleurs.

      Supprimer
    6. Voilà. Même s'il manque des mots.

      Supprimer
  2. C'est vous qui voyez. Je ne suis pas du métier. Mais ne venez pas me donner des conseils de programmation des logiciels pour distributeur de billets, non plus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi j'ai mis cette couleur de fond à chier ?

      Supprimer
    2. C'est pourtant pas l'envie qui m'en manque…

      Supprimer
  3. Oulala, hier j'ai lu tout une tartine sur Wikipedia (je crois) où il était expliqué qu'on réservait le verbe décéder pour le droit,
    je ne sais pas comment je suis arrivée sur cette page alors que je lisais celle de Vajda.
    Bref, je trouve que tu as raison, mort, c'est trop violent.

    Merci d'avoir réservé la case "anonyme" pour les non inscrits 🙂

    Hélène dici

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.