19 août 2017

L'humour directorial

Au bureau, en août, on est peu nombreux. Hier, je vérifiais des trucs et constatais qu'aucun message ne laissait penser qu'une tâche très importante avait été faite. Très inquiet, je vais voir un jeune collègue qui aurait pu avoir la réponse. Il n'était pas à son bureau. Un de ses voisins m'a proposé de lui demander d'aller me voir à son retour. Je retourne à mon poste. 

Le directeur passe dans le couloir et je l'appelle, très inquiet : au fait, tu sais si tel truc a été fait ? Est-ce que machin t'a "fait" une information avant de partir ?

Nous discutons cinq minutes (les impacts si ça n'avait pas été fait et tout ça) et le collègue que j'avais été voir arrive. On lui pose la question mais il parle technique et on ne comprend rien. Je lui demande alors en termes diplomatiques si le boulot a été fait. 

Lui : oui, le gros est fait. 
Moi en rigolant : ah, je t'en prie !
Le chef, rebondissant sur ma vanne que l'autre n'avait pas assimilée : oui, le gros est fait comme un rat. 

Mon collègue, assez jeune, continue à se poser des questions. 

Il devrait savoir qu'on appelle ça l'humour du conseil de direction.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

La modération des commentaires est activée. JE SUIS LE SEUL à décider des commentaires qui sont supprimés et ils ne le sont jamais pour divergence politique sauf si les propos tiennent du harcèlement de la part d'imbéciles qui ne savent pas prendre acte d'un constat de désaccord.

Je supprime les commentaires qui n'apportent rien à l'esprit de ce blog, tel que je me l'imagine. Tant pis pour les andouilles qui voient autre chose...