19 août 2017

Halte à la liberté d'expression

Je préviens le patron de la Comète : la prochaine fois qu'il me traite d'enculé, je porte plainte. Et ne dites pas à Tonnégrande qu'il pourra faire une action contre moi à chaque fois que je répondrai "salut né gros" à chaque fois qu'il me dira "salut gros". 

À mon avis le législateur devient fou. Où il boit. Il vient de publier ceci :

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000035373907&dateTexte&categorieLien=id


Je résume d'autant que je ne maitrise pas la clicabilité des liens que je diffuse avec l'iPhone : l'insulte à caractère discrimatoire formulée en privé (avec des témoins...) devient passible d'amende. 

Qu'avec internet, on doive limiter nos propos en public est une chose mais si nos conversations privées deviennent sous surveillance c'est grave. 

Je veux bien lutter contre les discriminations diverses et réellement avariées mais dis-toi bien que la prochaine fois que tu parleras de travail d'Arabe où que tu diras qu'une andouille a bu un verre en juif, tu finiras en prison. 

Même si c'est mal de le dire. D'autant que l'expression est 
"boire en Suisse". Ca date de l'époque où les gardes Suisse ont commencé à bosser à Paname. Comme tous samariés, après le boulot, ils allaient au bistro. Mais ils n'ont pas l'heureuse culture que nous avons d'offrir des tournées. Chacun paye son verre. Avec cette discrimination publique des helvétes, je vais finir au gnouf. 

Luttons pour qu'on puisse raconter n'importe quoi en privé d'autant que les lois diverses n'empêchent pas les enculés de tenir des propos homophobes sur internet. 

5 commentaires:

  1. Chouette, un schizophrène pourra désormais témoigner contre lui-même ! ;+)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout un schizophrène Arabe et homosexuel.

      Supprimer
  2. Délirant.

    Après si on lutte contre toutes les insultes dans le privé... l'insulte "céfran" ou "blanco" est très répandue dans certains endroits. Y aura des PV et des amendes...

    J'espère qu'on pourra toujours se moquer des carrelages des portugais et des polonais qui sont saouls comme des russes. Mais comme les italiens voleurs et coureurs de jupons, ces derniers sont facilement moquables... (personne n'a été condamné en moquant mon accent par exemple : je pourrais gagner des indemnités avec cette loi)

    RépondreSupprimer
  3. À partir du moment où on a accepté de voir réprimée et sanctionnée la parole publique, il fallait bien s'attendre à voir la répression s'étendre à la parole privée : c'est une pente parfaitement logique. Et toujours irrésistible. Le prochain stade, ce sera la sanction des pensées non conformes. Et on trouvera toujours des GdC et des Bembelly pour les dénoncer à qui de droit.

    RépondreSupprimer

La modération des commentaires est parfois activée. Les commentaires désagréables (ce qui ne veut pas dire pas d'accord avec moi) ou insultants (sauf les miens) seront supprimés.